Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:05

source illustration

 

 

Aperçu de la conférence de Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'Otan
à l'Ecole Royale Militaire à Bruxelles le 26 avril 2010
 
Devant 200 personnes, essentiellement militaires en uniformes et galons, le secrétaire général de l'Otan a parlé hier de "transformation et réforme de l'Otan".
Ses considérations devraient faire partie de l'élaboration du "nouveau concept stratégique".
Pour commencer, il cite James Jones: "une vision sans ressources est une hallucination". Donc il développe six pistes nécessaires à ses yeux
pour une transformation et réforme efficaces de l'Otan.
Constatation qu'il est exclu de demander une augmentation des budgets militaires des pays membres en cette période de crise  et au vu
de l'opposition qu'on rencontrerait dans les opinions publiques. Mais pas question non plus de réduire ces budgets.
Donc, il faut harmoniser et rationaliser les moyens des différents pays, savoir choisir les priorités, rechercher des solutions collectives (exemple de l'intégration de la marine belge à la marine hollandaise);
établir des financements communs : proposition d'augmenter fortement le "pot commun" de l'Otan, par une sorte de cotisation des Etats membres, qui va remplacer les contributions "à la carte" (exemple: Afghanistan ou autre "opération": si un pays ne veut pas participer c'est OK, mais il contribue quand même financièrement).
partager les connaissances des différentes armées et augmenter les spécialisations et partager les risques des opérations (exemple: les démineurs en Belgique)
éviter les doubles emplois et les incompatibilités des matériels "nationaux" (exemple: hélicoptères: avoir tous les mêmes; radios communications: un seul système en Afghanistan ou autre opération au lieu de 4 actuellement; vaincre les réticences à libérer des capacités nationales)
surmonter les protectionnismes: renforcer nos industries européennes, et protéger nos marchés d'armement, mais s'ouvrir aux "autres", exemple des chantiezrs navals en surplus)
réformer l'organisation du QG à Bruxelles, réduire le nombre des comités décisionnels.
 
Plus intéressant: ses réponses aux questions, bien que celles-ci étaient bien préparées, et n'avaient rien de spontané.
- Sur l'Afghanistan: insiste sur l'importance de l'augmentation des troupes (125.000 soldats  de 46 pays) et sur tâches d'assistance au gouvernement Karzai, par la formation efficiente de 300.000 militaires afghans. On ne peut quitter Afghanistan SANS "créer une nouvelle société stable, c'est à dire développer l'économie, une agriculture alternative à l'opium, des institutions fortes". Afghanistan doit être un exemple de réalisation du Nouveau Concept Stratégique, capacité d'intégrer les capacités civiles et militaires. Propose un engagement "humanitaire" plus important de l'Union Européenne pour concrétiser ces plans.
- Sur le nucléaire: OK avec la "grande vision" de Obama, mais impossible de rien faire sans armement nucléaire en Europe. D'où nécessité de maintenir une forte capacité nucléaire otanienne "tant qu'existeront des Etats , des non-Etats (sic) et des groupes terroristes" (sans citer aucun). Insiste sur conclusion de la réunion récente des ministres otan à Talinn: aucun allié ne peut prendre de mesure unilatérale de retrait des bombes atomiques. Un des moyens pour dissuader ces terroristes, c'est le nouveau bouclier anti-missiles qui doit être mis en place, en collaboration tous pays de l'Otan, le bouclier Otan déjà prévu pour la protection des militaires, peut être étendu à la protection des populations, le système US peut se connecter aux systèmes déjà existants en Europe. Le coût ne serait pas si terrible: 139 millions d'euros (je ne suis pas sûre du chiffre: par an? ou sur 10 ans?). Chercher la collaboration des Russes pour qu'ils comprennent que ce bouclier leur sera aussi utile. Grand espoir que cette décision sera prise au sommet Otan de novembre.
- Question sur la sécurité énergétique: l'Otan ne doit pas avoir le premier rôle dans cette question. C'est plus le rôle de l'UE de diversifier les sources d'énergie de chaque pays. Mais en cas de besoin, on devra activer l'article 4 de l'Otan, qui donne les possibilités de solidarité pour aider un pays membre en difficultés.
- question sur les finances: le pot commun de l'Otan est actuellement de 1 milliard d'euros/an. Il y a un déficit de 600 millions. Avec réformes en vue, on bouchera le trou.
- Partenariats restent importants. Même avec l'Ukraine, continuer les accords malgré nouveau gouvernement et même si pas d'adhésion en vue.  Partenariat avec Israel est essentiel, idem avec pays musulmans voisins de l'Iran.
- question sur les "programmes industriels": pas compris (??)
- sur Chypre et la Turquie: propose un contrat de sécurité avec la Turquie (??) et une plus grande ouverture vis-à-vis de la Turquie et possibilités de décision par exemple en Bosnie, où Turquie est 2e contributeur et n'a rien à dire sur les décisions à prendre.
- sur le Grand Nord: il n'y a pas de stratégie claire de l'Otan pour le moment. Probablement question sera réglée au sommet Otan de novembre.
 
Je retiens surtout:
-l'insistance sur le principe de la "cotisation", même quand un pays ne participe pas à une "opération":  le système de décisions au consensus se réduit comme une peau de chagrin? 
- aucun retrait d'Afghanistan à court, moyen ou long terme
- les interventions civilo-militaires deviendront un principe du nouveau concept avec un "partage du travail" entre UE et OTAN
- la centralisation croissante de tous les moyens militaires
- le bouclier anti-missiles contre "l'ennemi" invisible est maintenu et même renforcé
- aucune avance vers désarmement nucléaire, maintien de la stratégie nucléaire et des bombes atomiques en Europe.
  

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche