Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 04:12


Luttons ensemble contre les abus bancaires... 
05.01.2010

ABUS BANCAIRES... LES FRAIS CACHES DES BANQUES...

Banques : attention aux frais cachés !

Savez-vous combien vous coûte exactement votre banque chaque année ? Pour le savoir, encore faut-il pouvoir additionner tous les frais qui vous sont facturés... parfois à votre insu ! Revue de détail, à partir de l’enquête annuelle de la CLCV, association de défense des consommateurs.

Gare aux appels surtaxés

Toutes les banques proposent l’accès à un serveur vocal pour connaître l’état de son compte. Présenté comme gratuit, ce service a cependant un coût : celui de la communication téléphonique. En effet, les numéros sont en général surtaxés. Ils sont facturés à l’appel (forfait) ou à la durée (de 0,12 €/minute à 0,34 €/minute).
L'association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) a calculé que la note à payer pouvait s’élever jusqu’à 37,80 € pour 60 minutes de communication par an. Qu’en est-il pour vous ? Faites le calcul grâce à vos relevés téléphoniques.
Un conseil : abandonnez l’usage de ces serveurs vocaux pour leur préférer une consultation de vos comptes sur Internet (gratuite, ou en tout cas moins chère !).

Retraits : pas toujours gratuits

Aujourd’hui, les banques facturent (souvent au-delà d’un certain nombre, 5 par mois, par exemple) les retraits d’argent aux distributeurs de billets (DAB) effectués en-dehors de leur propre réseau d’agences. Généralement, le prix à payer s’élève à 1 € par retrait. Si vous avez l’habitude d’effectuer de multiples petits retraits au gré de vos déplacements, sans vous soucier de l’enseigne bancaire, la note à payer finira par être élevée.
Sachez également que si vous souhaitez retirer du liquide au guichet de votre banque (sans utiliser votre carte), cette prestation aura souvent un coût (de 5 à 7 €).

A l'étranger, des coûts en cascade

Si vous voyagez dans un pays de la zone euro, pas de problème. Vos paiements par carte, ainsi que vos retraits, seront taxés de la même manière qu’en France. En revanche, si vous partez dans un pays disposant d’une autre monnaie, attention aux frais en cascade.
Sur chaque opération effectuée avec votre carte internationale sera prélevée une commission (un pourcentage de la somme à payer, auquel peut s’ajouter une partie fixe). En général, les paiements par carte sont toutefois moins coûteux que les retraits, taxés par exemple 2,90 % + 3 € ! Il faut donc éviter de multiplier ces derniers. Dans tous les cas, renseignez-vous sur les tarifs pratiqués par votre banque avant de partir.

Virements, prélèvements : attention

De nombreuses banques facturent la mise en place d’un prélèvement automatique, avec cependant quelques cas d’exonération en fonction du destinataire du paiement. Vérifiez si c’est le cas de la vôtre. Par ailleurs, si vous souhaitez mettre fin à ce mode de paiement, il est également possible que des frais vous soient réclamés à cette occasion.
Même chose du côté des virements bancaires, ils sont généralement facturés (sauf parfois entre banques d’un même réseau). Ce n’est donc pas forcément une bonne idée de virer de l’argent sur le compte de votre fils, s’il n’est pas dans la même banque que vous. Et, si le virement a lieu vers une banque étrangère, les frais sont alors souvent très élevés.

Incidents de paiement

Un prélèvement automatique a été rejeté faute de provision sur votre compte ? Il peut vous en coûter de 8 à 35 €, selon l’enquête de la CLCV. Et si, par inadvertance, vous avez fait un chèque en bois, les frais vont s’accumuler. Si le montant de ce chèque est inférieur à 50 €, ils ne peuvent excéder 30 €. Mais au-delà, les tarifs sont libres. Un décret attendu pour l’automne 2007 devrait toutefois modifier ce point.
En attendant, toujours selon l’enquête de la CLCV, le rejet d’un chèque d’un montant de 80 € peut entraîner des frais variant de 30 à 80 € ! Il faut savoir que certaines banques facturent (de 10 à 20 €) le courrier envoyé pour demander au client de régulariser au plus vite sa situation.

Vivre à découvert coûte cher

Les banques proposent en général des découverts autorisés, avec un plafond fixé en fonction des ressources du client (par exemple : 500 €). Mais cette facilité de trésorerie à un coût. Vous devrez en effet payer des agios (en général, le taux varie entre 12 et 17 %). Si vous êtes fréquemment dans le rouge (même pour quelques jours), l’addition sera salée sur l’année.
Sachez toutefois que la souscription à certains packages bancaires donne droit à des taux moins élevés, voire à une absence d’agios sur des petites sommes.

Packages bancaires : au prix fort !

Toutes les banques incitent leurs clients à prendre des services groupés (les packages) plutôt que des services à la carte. Ces offres sont différentes d’une banque à l’autre, mais toutes comprennent en général : une carte de paiement, une assurance perte et vol. Ensuite s’ajoutent des prestations dont vous n’avez pas forcément besoin : plafond de découvert plus élevé avec agios moins élevés, un chèque de banque gratuit, des points de fidélité…
Le coût du pack est souvent débité chaque mois (il paraît ainsi peu élevé), mais rapporté à l’année, faites vos comptes ! Si vous avez besoin simplement d’une carte bancaire et d’une assurance perte et vol des moyens de paiement, il peut être intéressant de payer ces services isolément.

Frais annexes : non négligeables

Vous avez perdu votre carte bancaire ou votre chéquier ? Vous devrez faire opposition, et cela a un coût (entre 10 et 18 €). La banque vous facturera aussi la confection d’une nouvelle carte. Pour un chèque de banque (souvent exigé pour l’achat d’une voiture ou d’un logement), vous devrez débourser de 10 à 15 €.
Toutefois, ces prestations sont parfois "offertes" avec certains packages.
C’est une lecture attentive de la grille tarifaire de votre banque qui permet de vous éclairer sur la multitude de frais auxquels vous pouvez être exposé.

Crédit revolving : gare aux intérêts !

Les banques proposent volontiers à leurs clients un crédit revolving (ou crédit renouvelable). Il s’agit d’une réserve d’argent disponible à tout moment. Son montant est évalué en fonction des besoins du détenteur du compte et de ses capacités de remboursement.
Cette formule peut paraître intéressante pour faire face à des à-coups de dépenses : vacances, Noël… Mais attention au coût des intérêts : ils peuvent atteindre des sommets (par exemple : 17 %) ! A chaque fois que vous avez l’intention d’utiliser votre réserve d’argent, appelez votre banque pour savoir le coût total de ce crédit

Des tarifs à étudier de près

Les banques communiquent peu sur leurs tarifs. C’est à vous de vous montrer curieux. Si vous n’avez pas gardé la grille envoyée par votre banquier, vous pouvez en principe consulter cette liste sur le site Internet de votre banque.
N’hésitez pas à décrocher votre téléphone si l’information vous paraît peu claire. Sachez que vous ne pouvez pas refuser de payer des frais prévus par votre convention de compte. Mais rien ne vous interdit, si vous êtes un bon client, de tenter d’obtenir ponctuellement certains avantages à titre de geste commercial (par exemple : absence de frais d’opposition sur un chèque).

Pour en savoir plus sur l’enquête de la CLCV : www.clcv.org

 http://mouriroudevenirsdf.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/01/05/abus-bancaires-les-frais-caches-des-banques.html


Partager cet article

commentaires

Changer de banque 17/12/2010 15:50



Merci pour toutes ces informations.  Les clients des banques doivent prendre conscience des frais cachés et qui ne sont pas toujours justifiés afin de se servir de leur pouvoir de
consommateur.  Ne pas hésiter à poser des questions et même menacer de changer de banque! 



Eva R-sistons 24/01/2010 04:23


Merci cher Lenz, que deviens-tu, ami lecteur très apprécié ? Eva


lenZ 10/01/2010 02:46


http://www.youtube.com/watch?v=k7OIyTDeEjs



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche