Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 05:23

Aix-en-Provence : Viré de sa banque pour avoir demandé trop de liquide

22 octobre 2012

Posté par benji sous Argent et politique

64 commentaires

Merci David B. pour l’info! Magnifique, si un client demande à retirer son argent, on le vire!!! Fallait oser quand même!

Nicolas a pu récupérer son argent. Mais doit aussi se trouver un autre banquier


Nicolas Bailly voulait avoir accès à son argent sous forme d'un retrait d'espèces de 2 000 €. Une exigence qui semble avoir déplu à la Caisse d'épargne qui clôt son compte d'autorité.

Nicolas Bailly voulait avoir accès à son argent sous forme d’un retrait d’espèces de 2 000 €. Une exigence qui semble avoir déplu à la Caisse d’épargne qui clôt son compte d’autorité.

Photo G.L.

Nicolas Bailly, c’est lui-même qui le dit, n’est pas un grand fan du système bancaire. Il a même eu de petits soucis en la matière dans le passé, qui l’ont amené à être en signalement à la Banque de France. Mais comme chaque Français salarié, il a l’obligation d’avoir au moins un compte-courant pour toucher son salaire, percevoir des prestations sociales…

Salarié de la microélectronique à Rousset, par ailleurs travailleur handicapé, ce quadragénaire aixois avait donc le sien à la Caisse d’épargne de Saint-Mitre, assorti d’une carte de crédit. Le 8 août dernier, il se présente à son agence pour retirer 1 900 € en liquide. Comme la veille, il a déjà retiré 750 € avec sa carte, le système bloque automatiquement. Le client s’en va donc, confiant, trouver son banquier.

« Je pensais qu’il s’agirait d’une formalité »

« Comme j’avais l’argent sur mon compte, je pensais qu’il s’agirait d’une formalité » confie Nicolas Bailly. Cartes de retrait à usage unique (les Cartes Tempo à la Caisse d’épargne) ou remise de liquide au guichet, « même avec un délai de 24 ou 48 heures comme ça se faisait dans mon ancienne banque », l’Aixois n’a pas de système préféré, il veut juste retirer son argent.

« J’arrive au guichet et on me dit qu’on n’y délivre plus de Cartes Tempo, raconte-t-il. J’ai insisté pour qu’on me trouve une autre solution, parce que je voulais mon argent. Comme le ton commençait à monter, on m’a pris de haut, on m’a demandé ce que je voulais faire de tout ce liquide. » Choses qui, de l’avis du client, ne sont pas les oignons du banquier tant que le compte est crédité.

Finalement, devant le blocage du guichet-accueil, c’est la directrice de l’agence qui prend le relais de la guichetière. Mais l’arrivée d’une nouvelle tête ne change pas grand-chose à la donne, assure Nicolas Bailly. « Elle a dit à haute voix, devant tout le monde, ‘Alors comme ça, vous êtes un habitué des retraits en espèces ?’, je trouve ça incroyable« , s’énerve-t-il.

« Me chercher une autre banque »

En outre, la conversation se conclut de manière pour le moins définitive. Car si le client parvient finalement à obtenir deux cartes de retrait à usage unique, l’une pour 900 €, l’autre pour 1 000 – « Comme quoi, ils en faisaient encore des Cartes Tempo« , note Nicolas Bailly -, la sanction tombe dans la foulée : « La directrice m’a dit qu’elle ferait partir un recommandé dès le lendemain pour me dire de me chercher une autre banque« , résume-t-il.

Et effectivement, il reçoit une lettre de la Caisse d’épargne Alpes-Provence-Corse datée du 9 août lui annonçant, sans plus d’explications, la clôture de son compte avec un délai de deux mois pour trouver un autre endroit où poser ses valises bancaires.

« Nous ne nous exprimons pas sur les situations particulières de nos clients »

La version de Nicolas Bailly est-elle conforme aux faits ? La Caisse d’épargne régionale se montre pour le moins peu diserte sur la question. « Nos clients doivent avoir accès à leurs fonds, même en liquide, explique-t-on à la direction régionale. Il arrive qu’un petit délai soit nécessaire pour préparer la somme, mais pas pour 2 000. » Dès lors, pourquoi le cas de Nicolas Bailly a-t-il bloqué, puisque l’argent était effectivement sur le compte ? « Nous ne nous exprimons pas sur les situations particulières de nos clients« , répond la Caisse d’épargne.

Fermez le ban ! Et le compte-courant…


Source: La Provence

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche