Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 16:30

DANGER : « La guerre de la Méditerranée »

Israël et la Grèce ont invoqué un Pacte de défense mutuelle, signé secrètement il y a seulement 12 jours, à la lumière des lourds mouvements de l'armée turque, aériens et maritimes en Méditerranée orientale !

DANGER : « La guerre de la Méditerranée »
Tout se met en place pour une guerre dans un très proche futur.

http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Fwww.debka.com%2Farticle%2F21301%2F
Dans le même temps, l'armée Turque a eu le feu vert pour tirer sur Israël, rappelons que la Turquie est pour un état Palestinien.
Autre détail,  les menaces de l'OTAN et du Nain Sardanapale sur la Syrie, qui a des accords militaires avec l'Iran.
Les Etats-Unis ont par ailleurs hier exhorté les citoyens américains à quitter la Syrie immédiatement, disant que la répression violente du gouvernement sur les manifestations pacifiques avait abouti à une situation incertaine et instable.
http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Fmobile.reuters.com%2Farticle%2FidUSTRE78E5XA20110915%3Firpc%3D932
Des alliances se mettent en place, de lourds mouvements militaires sont effectués, des déclarations suspectes, tout prédit un final explosif, tout semble aller droit vers une guerre en Méditerranée.
Ghisham Doyle pour WikiStrike 
DANGER : « La guerre de la Méditerranée »

Le Premier Ministre grec a ajouté des remarques aux informations enregistrées jusqu'à présent sur les mouvements de la flotte turque dans les mers d'Egée et en Méditerranée. Il s'est montré particulièrement préoccupé par les vols d'observation qui se sont brutalement accru, au cours des 48 dernières heures, au-dessus de l'île grecque de Kastelorizo, dans le Sud-Est de la Méditerranée, juste à deux kms de la côte turque. Ces vols sont escortés par des jets de combat turcs.

Lire la suite: http://www.europe-israel.org/2011/09/le-pacte-de-defense-israelo-grec-invoque-face-aux-mouvements-navals-et-aeriens-turcs/#ixzz1YCdqwWLW

Athènes craint une attaque turque contre cette île, dont la population représente moins de 1000 habitants et une tentative de lui infliger des dégâts ou de s'en emparer. Israël soupçonne qu'une attaque turque contre l'île grecque ne soit le signal pour une agression militaire turque contre ses plateformes de pétrole et de gaz, situées en Méditerranée entre Israël et Chypre. Papandreou a affirmé que les Turcs sont capables d'attaques surprise sur d'autres îles grecques près de la côte turque.
 Ankara pourrait agir  au prétexte qu'Israël et Chypre n'ont pas le droit de marquer leurs zones et d'exploiter le pétrole et le gaz de l'Est de la Méditerranée – une région riche en carburant connue comme le Bloc 12 – sans le consentement de la Chypre turque (la République Turque du Nord de Chypre –RTNC-). La Turquie appuie également la plainte du Liban disant qu'Israël lui « vole » ses ressources naturelles. Les discussions entre le Liban et Chypre devant aider à résoudre ce problème ont été rompues. Beyrouth refuse toute discussion avec Israël. Ni Jérusalem ni Athènes n'ont dévoilé de quelle façon ils ont invoqué ce nouveau pacte de défense.
Les sources militaires de Debkafile présument qu'à la première phase, les forces navales et aériennes israéliennes devraient être postées dans les bases de la Méditerranée grecque. Les deux agences de renseignement partagent déjà des informations. Jusqu'à présent, Israël pouvait seulement répondre à une menace turque à partir de ses propres frontières. Grâce à la présence dans les bases de l'armée grecque, Israël sera en mesure d'opérer à partir des arrières des forces turques, dans l'éventualité d'une attaque par ces forces en Méditerranée.
 Lundi 12 septembre, Ankara a voulu dicter ses conditions auxquelles Israël devait obéir, s'il voulait éviter une agression turque contre sa flotte.
 1. Les navires israéliens se voient interdits de mener quelque action que ce soit contre les navires turcs naviguant vers la Bande de Gaza. Le Premier Ministre Tayyip Erdogan a déclaré le rapport de l'ONU confirmant la légalité du blocus israélien de Gaza, nul et non avenu.
 2. Les navires de guerre israéliens traversant la limite de 12 miles nautiques marquant ses eaux territoriales se verront défiés par les navires de guerre turcs, qui ont reçu instruction de les approcher jusqu'à l'intérieur des cent mètres et « de mettre leurs armes hors d'usage ».
 Cette menace couvre, non seulement le fret naviguant vers Gaza, mais également les plateformes de forage de pétrole et de gaz d'Israël, qui se trouvent au large, à plus de 60 miles nautiques.
Les porte-parole politiques et militaires d'Israël ont essayé avec âpreté de dissiper la menace turque. Mercredi 14 septembre, ils ont balayé d'un revers de manche les rapports sur les mouvements navals et aériens turcs dans l'Est méditerranéen. Après la rencontre du cabinet des huit, la ligne officielle consistait à dire qu'Israël pratique la « retenue, à l'opposé de la sauvagerie turque » et qu'on lui donnerait du temps pour retrouver sa sérénité. En tout cas, les Etats-Unis et l'OTAN ont géré très étroitement la crise qu'Ankara génère vis-à-vis d'Israël, de la Grèce, de Chypre et ne la laisseront pas dégénérer en action militaire turque.
 Aussi bien Israël que la Grèce semblent en savoir plus : ils ont décidé d'invoquer leur pacte de défense mutuelle – pas sans avoir obtenu le feu vert de Washington –parce qu'ils pensent que les menaces turques indiquées par ses mouvements militaires sont réels et tangibles


Lire la suite: http://www.europe-israel.org/2011/09/le-pacte-de-defense-israelo-grec-invoque-face-aux-mouvements-navals-et-aeriens-turcs/#ixzz1YCdlNr8D

 
 
 
La Turquie joue des muscles en Méditerranée
DANGER : « La guerre de la Méditerranée »
La Marine turque prête à renforcer sa présence dans la partie orientale de la Méditerranée "pour empêcher de futures opérations israéliennes", ont souligné plusieurs haut-représentants turcs au cours du week-end, alors que la crise entre Jérusalem et Ankara s'intensifie avec la publication du très attendu rapport Palmer au sujet de l'arraisonnement du Mavi Marmara, l'an dernier.
"Nous avons décidé d'adopter une stratégie plus active. Israël ne pourra plus continuer ses méthodes brutales sans avoir à rendre de comptes", a commenté l'un d'entre eux, cité par le quotidien Hurriyet Daily News.
Et d'ajouter que les navires turcs de guerre pourront escorter de nouvelles "flottilles humanitaires" à destination de Gaza.
 
Une menace déjà formulée par le passé, notamment en juin dernier avec un second projet de flottille.
 
Malgré ce nouvel accès turc, Tsahal ne compte pas rappeler son attaché militaire à Ankara, en poste depuis un mois seulement. Ironie : l'attaché militaire en question n'est autre que Moshe Levi, auparavant chef de l'administration de coordination et de liaison pour la bande de Gaza, qui autorise ou refuse en dernier ressort l'accès au territoire
.
 
 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche