Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 11:41

 

Soros fait le pari de l’éclatement de la zone euro

Lors d’un débat tenu à Vienne en juin dernier, Georges Soros a dit:

« C’est une sorte de crise financière qui est en train de se développer. (…) Les autorités tentent de gagner du temps. Mais le temps joue contre eux… »

Soros profitera t-il de ce scénario ? Il n’en a pas besoin. Cela dit, pourquoi LIESI s’intéresse à ce genre de gourou ? Extraits du numéro 31 de LIESI.

QUI EST G. SOROS ?

Hongrois et titulaire d’un passeport américain, le magazine économique américain Forbes a mis G. Soros au premier rang des managers et financiers les mieux payés du monde. En 1994, il a gagné plus de 550 millions de dollars, 20 fois plus que le patron de Disney. L’année précédente, il a réussi à mettre à genou la Banque d’Angleterre, empochant un bénéfice de 1 milliard de dollars.

Qui est donc vraiment George Soros ? Voici ce qu’en disent les auteurs du Livre Jaune Numéro 6 : « La version officielle nous dit qu’il est né en 1930, de parents juifs, qu’il a été chassé de Budapest par les nazis. Après un séjour à la London School of Economics, il débarque aux Etats-Unis au milieu des années cinquante. Fasciné par Wall Street, il mène une carrière tranquille jusqu’en 1969. Puis il reprend avec un partenaire un fonds de gestion de patrimoine. Il vend des actions à terme, dans l’espoir que leur cours aura baissé l’échéance venue et qu’il pourra les racheter à moindre prix.

De ces fonds de gestion est né le groupe Quantum, une association de fonds d’investissements qui opère depuis les Antilles Néerlandaises. Quantum passe pour être une des sociétés d’investissement les plus performantes. En 24 ans, ce fonds a dégagé pendant huit ans 50 % de bénéfice, et deux années durant 100 % de bénéfice. Soros en a maintenant délégué la gestion à ses managers. (…) W. Engdahl dit de lui : « Soros spécule sur les marchés financiers mondiaux à l’aide de sa société offshore Quantum Fund NY, qui est un fonds d’investissements privé, et qui gère pour quelques clients de 4 à 7 milliards de dollars. Pour échap-per à la surveillance des autorités financières américaines, Soros n’a engagé aucun américain dans le conseil d’administration de Quantum. Ses directeurs sont un mélange particulier de financiers suisses et italiens. » (pp. 81 et 82)

Qui sont ces clients très particuliers qui lui fournissent très certainement des informations d’initiés pour réaliser des scénarios souhaités par l’Establishment de Londres et de Wall Street.

1) Soros, l’homme de paille des Rothschild

« Nous savons que c’est un homme de paille des Rothschild. Nous comprenons l’intérêt des Rothschild de ne pas le révéler au public, pour cacher leurs relations avec la City de Londres, avec le ministère des Affaires Etrangères britan-nique, avec l’état d’Israël et avec leurs puissants amis de l’establishment américain.

Parmi les membres du conseil d’administration de Quantum se trouve un certain Richard Katz. C’est le dirigeant de Rothschild Italia S.p.A. à Milan, il est également membre du conseil d’administration de la banque commerciale N&M Rothschild & Sons. Nus Taube est un autre membre de ce conseil. Il est le partenaire d’un groupe d’investisseurs londoniens, St James Place Capital, qui compte Lord Rothschild parmi ses principaux associés.

(…) W. Engdahl explique plus en détail : « Les relations de Soros avec les cercles financiers internationaux secrets des Rothschild ne sont pas fortuites. Son succès inhabituel comme spéculateur sur les marchés financiers à haut risque ne peut pas être dû qu’à la chance. Soros a accès à des informations d’initiés, des canaux de l’état et du secteur privé.

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, la famille Rothschild fait tout pour minimiser vis-à-vis de l’opinion publique son influence réelle sur les marchés financiers. En réalité c’est un des grou-pes financiers les plus puissants et les plus opa-ques du monde. (…) De plus, la banque des Rothschild est au centre du marché de l’or : c’est elle qui fixe deux fois par jour le prix de l’or, en accord avec les cinq plus grandes banques commerciales spécialisées sur ce marché » (pp. 82-83).

2) De Soros à Israël jusqu’aux faucons de l’administration Bush

« Un initié a calculé que Soros avait rassemblé en septembre 1993, avec l’aide d’un puissant groupe d’associés silencieux, la somme de 10 milliards de dollars, pour attaquer les monnaies européennes. Parmi ses associés, on trouve Marc Rich, un négociant en pétrole peu connu, et le marchand d’armes israélien Saul Eisenberg. Eisenberg est depuis des années membre des services secrets israéliens, il est un marchand très actif en Asie et au Moyen Orient. Rafi Eytan, délégué du Mossad à Londres, est un autre associé de Soros. » (p. 84)

D’autre part, il faut savoir que « dans l’administration Bush, Lewis LIBBY est secrétaire général du vice-président Dick Cheney. A ce titre, il est impliqué directement dans la pla-nification de la guerre contre l’Irak. Il est éga-lement bien connu dans les milieux néo-conservateurs de la région de Washington. Moins connus cependant sont ses liens avec le milieu de la mafia internationale, notamment avec des éléments très proches des extrémistes israéliens autour de Sharon et de Netanyahou. De 1985 à 2000, Lewis Libby était l’avocat de Marc Rich… » (Strategic Alert, janvier 2003)

Marc Rich est connu pour ces violations du droit international et Rich encourait une peine de prison de 325 ans. En décembre 2000, le président sortant Bill Clinton décida de lui accorder sa grâce, décision très controversée pour laquelle il pourrait encore être poursuivi en justice. Or celui qui est en grande partie à l’origine de la décision de l`ancien président est Lewis Libby, I’actuel adjoint de Dick Cheney en matière de sécurité, alors que ce dernier est incontestablement le principal porte-parole du courant impérial utopiste au sein du gouverne-ment. Libby était l’un des associés au cabinet juridique Dickstein Shapiro lorsque la défense de Marc Rich lui fut confiée par Léonard Garment, I’avocat de l’ancien président des Etats-Unis, Richard Nixon. Garment avait également aidé Ariel Sharon et ses alliés sur le plan légal, suite à l’arrestation en novembre 1985 de Jonathan Pollard, un Américain qui espionnait contre Ies Etat-Unis pour le compte d’Israël » (Strategic Alert, janvier 2003). (voir notre dossier sur les Réseaux israéliens aux Etats-Unis, 4.57 euros)

3) Teneur de l’avertissement de l’homme de paille George Soros

Voici la conclusion des auteurs du Livre Jaune Numéro 6 : « Soros n’est, tout compte fait, qu’un instrument dans la guerre de conquête écono-mique et politique des Rothschild. (…) Soros, qui d’après ses collaborateurs a un ego très développé, raconte lui-même qu’il ne pouvait survivre en tant que Juif dans le Budapest occupé par les Allemands et qu’il a dû prendre une seconde identité. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il a été protégé des persécutions par un homme qui s’est enrichi sur l’expropriation des biens juifs et qu’il en a lui-même bénéficié. C’est ainsi qu’il a survécu à la guerre. Il a quitté la Hongrie en 1947. Malgré les campagnes qu’il mène contre ses opposants politiques, chez qui il dénonce volontiers l’antisémitisme, son attachement au judaïsme est plus lié à sa pensée talmudique qu’à l’appartenance à un peuple ou à une religion » (p. 86).

 
3 Comments

Publié par le 24 juillet 2011 in Non classé

 

Discussions avortées sur la dette US

La menace d’un défaut de paiement américain s’est brusquement aggravée vendredi soir quand les républicains de la Chambre ont claqué la porte des négociations avec Barack Obama, qui a immédiatement convoqué une réunion d’urgence samedi. Le président (républicain) de la Chambre des représentants, John Boehner, a annoncé qu’il mettait fin à ses discussions avec M. Obama, faute d’avoir pu trouver un terrain d’entente avec lui.

Au cours d’une conférence de presse convoquée à la hâte, M. Obama, les traits crispés par une colère froide, a annoncé qu’il convoquait les responsables du Congrès pour une énième séance de négociations à 11H00 (17H00 heure de Paris). « Il va falloir qu’ils m’expliquent la façon dont nous allons éviter un défaut », a-t-il lâché.
Malgré l’aggravation brutale de la situation, le président a répété qu’il restait « confiant dans le fait que nous aurons un relèvement du plafond de la dette » avant la date butoir du 2 août évoquée par le Trésor. Déterminé à éviter un défaut de paiement, M. Obama a assuré qu’il était prêt à prendre seul la responsabilité politique de relever le plafond de la dette. Mais il a aussi exigé que ce relèvement soit suffisant pour ne pas avoir à être renouvelé avant 2013, c’est-à-dire après la présidentielle de novembre 2012 à laquelle il est candidat.

Un haut responsable de la Maison Blanche s’exprimant sous couvert de l’anonymat, a ensuite souligné le danger que la dette fédérale faisait courir aux Etats-Unis.
« Il existe une perspective très réelle de voir la note (de la dette) des Etats-Unis abaissée (par les agences de notation), non pas à cause de l’échec d’un relèvement du plafond de la dette, mais parce que nous échouerions à prendre des mesures sérieuses pour contrôler notre déficit », a-t-il prévenu.

Le président a assuré que le marché qu’il avait proposé aux républicains était « extraordinairement juste ». Il a insisté sur la nécessité d’augmenter les recettes fiscales, alors que ses adversaires républicains ne voulaient entendre parler que de coupes. « Le président est catégorique sur la nécessité d’augmenter les impôts. En tant qu’ancien patron d’une PME, je sais que les augmentations d’impôts détruisent les emplois », a écrit pour sa part M. Boehner dans sa lettre. Mais le chef républicain n’a pas fermé la porte à toute négociation. Il a assuré qu’après avoir mis fin aux pourparlers avec le président, il allait entamer « des discussions avec les leaders du Sénat en vue de trouver une solution ». (Source: AFP)

 
Leave a comment

Publié par le 24 juillet 2011 in Non classé

 

Trader Noé – Krach des monnaies et plan du cartel bancaire

Le cours de l’or devrait très prochainement s’envoler. Dès que les 1610 seront franchis alors le cours se l’or pourrait partir à la vitesse d’une météorite sans obstacle.

Surveillez très attentivement ce qui va se passer la semaine prochaine.

A ce départ, nous pouvons très bien imaginer de nouvelles dégradations de la part des agences de notation d’autant plus que approchons de la date d’échéance du 02 août 2011.

Les puissants de ce monde voudront accaparer tout l’or du monde et nous pouvons résumer la situation en:

« Un riche, c’est fait pour être très riche, un pauvre très pauvre et une classe moyenne (cadres) actuelle prochainement très pauvre. »
Nous pouvons imaginer un énorme piège. Le cours de l’or s’envole, la nouvelle monnaie est créée.
1) Ceux qui ont du papier « euros » sont pratiquement ruinés.
2) Ceux qui ont de l’or pensent avoir réalisé une énorme plus-value et revendent leur or en échange de la nouvelle monnaie mondiale.
3) La nouvelle monnaie mondiale s’écroule à son tour, sa mise en place est un échec.
4) L’or chute à son tour.

Tout ceci favorise les puissants qui souhaitent accaparer tout l’or du monde.

Alors il sera effectivement intéressant de convertir une bonne partie de votre or avec la monnaie mondiale dans le but d’acheter immédiatement « maison à la campagne, nourriture, matériel de bricolage, graines, etc… »

MAIS gardez une partie de votre or (le minimum) en prévision de l’étape (3) et (4) pour effectuer du troc.


Pour rappel:
En janvier 1919 une once valait 170 marks
En novembre 1923 87 000 000 000 000 marks

Cherchez l’erreur, il n’y en a pas.

Alors imaginez seulement un euro divisé par 10 et la réaction des épargnants « moutons » dans les grandes villes.

PS. Commentaire de LIESI : en 2001, nous avons conseillé de se placer sur les métaux précieux OR et ARGENT en vue de se protéger par rapport au scénario que le cartel bancaire allait dérouler.

Le NAPOLEON était à 62 €, la pièce de 50 PESOS était à 320 € et la pièce 50FHERCULE 4.18 €.

Nous savions également que le scénario incluait un piège au final. A ce jour, nous n’avons pas fait état de cette partie du plan que développe Trader Noé, sauf dans un document dont nos abonnés ont eu connaissance dans notre dernier catalogue. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce point dans le cadre de la lettre confidentielle, mais nous en sommes encore assez loin… Protégez vos économies pour le moment car la porte de sortie est en train de se refermer… comme l’ont d’ailleurs constaté de nombreux intervenants sur ce blog. Dans le numéro 235 de LIESI, en cours de rédaction, vous verrez qu’il se passe de drôles de choses en Allemagne, ce dont les médias ne parlent pas pour ne pas affoler les détenteurs d’EUROS.

« Il existe un cartel bancaire au sein de grands centres financiers qui contrôle le gouvernement depuis Andrew Jackson ».

Président F.D. Roosevelt

 
52 Comments

Publié par le 23 juillet 2011 in Non classé

 

Pendant que certains politiciens posent les bombes dans le système pour l’intérêt du cartel bancaire…

Voici ce que l’on propose aux autorités « internationales » pouvant être embarrassées par des gueux mécontents de tout perdre…

http://blogtsahal.wordpress.com/2011/07/06/decouvrez-comment-tsahal-sentraine-a-operer-en-milieu-urbain/

 
3 Comments

Publié par le 23 juillet 2011 in Non classé

 

Et si la BCE était proche de la faillite ?

On ne cherche pas à régler le problème grec, mais d’éviter que la BCE saute.

http://www.dailymotion.com/video/xjzo0o_olivier-delamarche-19-juillet-2011-bfm-business-12-07-2011_news

 
1 Comment

Publié par le 23 juillet 2011 in Non classé

 

Un remake du 11-Septembre est-il dans les tuyaux ?

Le département américain de la Sécurité intérieure a adressé une mise en garde à des milliers de responsables d’installations industrielles du pays contre un risque d’attentats d’al-Qaida, a rapporté la chaîne de télévision américaine ABC. Dans un message d’alerte, le ministère souligne que de telles attaques pourraient être lancées à l’occasion du dixième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 et être perpétrées par des « éléments infiltrés » dans des complexes chimiques ou des raffineries. Cette alerte a été lancée sur la base de documents récupérés le 2 mai lorsqu’un commando américain avait tué Oussama Ben Laden au Pakistan, ajoute la télévision !
Le 14 juillet, le Wall Street Journal avait assuré que l’ancien chef de l’organisation extrémiste planifiait un nouvel attentat aux Etats-Unis le jour anniversaire des dix ans du 11-Septembre. Citant des responsables américains sous couvert d’anonymat, le journal économique écrivait que des « communications » avaient été retrouvées dans la résidence où demeurait Ben Laden au Pakistan, mais qu’il n’y avait aucune preuve que ce « complot naissant » allait être mis à exécution.

 
2 Comments

Publié par le 23 juillet 2011 in Non classé

 

Trader Noé – Analyse HERMES

Depuis notre recommandation à l’achat du titre Hermes le 30 mai le titre a gagné 32 %.
La valeur reste très bien orientée. Pensez aussi à prendre une partie des bénéfices en cas de repli sous 229 euros. Le dépassement des 235 euros permettrait peut être au titre de tester les 250 euros.

 
14 Comments

Publié par le 22 juillet 2011 in Non classé

Partager cet article

commentaires

locktat134 24/07/2011 14:49



soros a fait plier la livre sterling alors il est tout à fait capable de détruire l'euro.


 


 


Elle est bizarre cette oligarchie car à Davos, ils se font des calins, mais quand chacun est de retour dans son pays, retour aux hostilités !!!!     Ces élites se moquent
de nous !!



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche