Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 02:47

http://fonzibrain.files.wordpress.com/2010/02/4067080151_ace574c43b.jpg

http://fonzibrain.files.wordpress.com/2010/02/4067080151_ace574c43b.jpg

 

Alerte Rouge : Chute des banques !


Je pense que dans deux ou trois semaines, nous assisterons à la débâcle des dettes souveraines qui entraînera une débâcle du système bancaire européen.»

C’est l’inquiétante déclaration de l’américain Robert J.Shapiro, membre d’un comité consultatif au Fonds monétaire international (FMI) à la BBC mercredi soir (5-10-11).

" Je ne parle pas simplement d’une banque belge relativement petite (Dexia, ndlr), mais je parle des plus grandes banques du Monde, des plus grandes banques en Allemagne, des plus grandes banques en France, qui impacteront les banques au Royaume-Uni. Cela s’étendra partout.» Fortune


Pourquoi lance-t-il cette déclaration ?

C'est la suite de la déclaration de la déclaration de Christine Lagarde (présidente du FMI) il y a 15 jours disant que les banques doivent se recapitaliser (il faudrait 2000 milliards !).

En fait c'est un signal pour l'élite afin qu'elle se prépare à la fermeture des banques.

Pour l'élite américaine, elle sait qu'il lui restera 2 semaines après l'écroulement des banques d'Europe pour sauver leurs avoirs (voir émissions d'Alex Jones ou de Gerald Celente).

L'élite est au courant que les banques seront fermées au minimum 6 mois.


Le but est de créer le chaos avec la fermeture des commerces, des administrations, l'arrêt des allocations et de la sécurité sociale, l'arrêt de la fourniture de l'électricité, de l'eau, du gaz, de l'essence…

Ce chaos a pour objectif d'augmenter la mortalité (comme en Russie après la fin de l'URSS où la vie s'est réduite de 15 ans) pour se débarrasser des vieux, malades, handicapés qui sont une charge pour le système.


Comme le disent les sociologues Pinçon-Charlot : le but est d'aller du boulot au caveau (ne passez pas par la case retraite !).

Le vrai objectif de l'élite est aussi de réduire la population de plus de 90% (voir les Géorgia Guidestones qui prescrivent de maintenir une population inférieure à 500 millions pour préserver la planète !). En fait c'est pour conserver assez de ressources pour que l'élite puisse vivre en consommant toujours autant.

Après un à quatre ans de chaos l'élite va arriver en sauveur en proposant un nouvel ordre mondial (avec la puce RIFD pour tous) et un nouveau système bancaire basé sur l'or.

Ce chaos et ce nouveau système d'esclavage n'est pas soutenu par toute l'élite.

Des remous et des fissures sont apparus dans leurs dernières réunions (Bilderberg en Suisse, Illuminatis, CIA…). Certains comme le milliardaire Kevin Trudeau sont sortis des sociétés secrètes de l'élite.

En Asie la société du Dragon Blanc forte de 6 millions de membres fait pression sur les 10.000 membres de l'élite pour qu'ils arrêtent leurs plans, leurs guerres et que tout cet argent soit dépensé pour régler les problèmes de la faim dans le monde (voir discours de Benjamin Fulford). Pour chaque membre de l'élite on peut vous mettre 600 tueurs à vos trousses, on a vos noms !

De grandes manœuvres se passent dans l'ombre, deux villes souterraines de 30.000 habitants construites aux USA auraient été détruites avec des bombes nucléaires le 23 août 2011 (d'où le tremblement de terre à New-York et à Washington). Ces abris devaient servir pour protéger l'élite après le déclenchement d'une guerre nucléaire (Israël, Iran puis Chine, Russie). Sans abri l'élite doit changer ses plans.

Ils accélèrent la chute des banques en ce moment.

Peut-on arrêter ce processus ?

Il y a tellement de produits toxiques que le système ne peut perdurer comme cela !

Il faudrait effacer toutes les dettes (comme cela s'est déjà fait), mais l'élite veux que nous payons ces dettes illégales pendant plusieurs générations pour nous rendre esclaves.

L'Islande a refusé de payer !

Il est possible de faire pareil !

Mais à la fermeture des banques il faudra développer rapidement des systèmes d'échanges et des solidarités pour éviter le chaos.

Il faut prévoir aussi que chacun stocke de la nourriture, de l'eau, de l'énergie pour avoir le temps de mettre en place autre chose.

Il reste 15 jours à un mois avant que les banques ferment, que les économies, les assurances vie, les retraites, les allocations disparaissent.

C'est court mais il y a des personnes qui se préparent à cette planification depuis une dizaine d'année. Cela fait longtemps que l'élite travaille à cela et certains auteurs en ont parlé depuis plus de 10 ans.

On ne vous en parlera pas dans les grands médias tous aux mains de l'élite pour endormir les moutons.

Comme par hasard les banques remontent en Bourse et l'or baisse en ce moment, c'est pour mieux abaisser notre vigilance et faire croire que cela va mieux.

Tous les économistes savent aujourd'hui que les cours sont manipulés avec l'apport de la planche à billets de singe.

Et puis un jour (pourquoi pas le 11-11-11 — Le 11 est un chiffre mythique de l'élite symbolisant sans doute les 2 cornes de la bête qu'ils utilisent dans leur salut satanique, voir photos de Bush ou de Sarko) on va nous annoncer la fermeture des banques (banks holidays) pour restructuration.

Et on va nous annoncer des négociations internationnales qui vont s'éterniser des mois et des mois…

 

Interruption momentanée du blog.

 

 

http://lesmoutonsenrages.files.wordpress.com/2011/01/survivre-aux-dettes.jpg

http://lesmoutonsenrages.files.wordpress.com/2011/01/survivre-aux-dettes.jpg.

 

Liesi :
30 septembre 2011


Le Pentagone sème les ingrédients
d'une prochaine guere mondiale
En novembre 2001, le Général Wesley Clark, proche
de l'une de nos sources, rendait visite à quelques
huiles du Pentagone. Après s'être entretenu avec un
officier d'état-major de haut rang, il sut qu une
confrontation avec I'lrak était programmée, mais qu'il y
avait bien plus ! Des discussions portâient sur une
vaste guerre au Moyen€rient, incluant sept pays :
l'lrak, la Syrie, le Liban, la Libye, l'lran, la Somalie et
le Soudan. Depuis, plusieurs de ces pays furent
déstabilisés. La Libye vient de tomber et pour cela, les
Américains ont mis au grand jour leur nouvelle
< alliance ) avec les réseaux d'Al Qaïda. ll faut par
exemple savoir que le Conseil national de transition
libyen, à la solde de qui I'on sait, a confié à Abdelhakim
Belhadj le poste de gouverneur militaire, après qu'il eut
fait ouvrir les oortes de la orison d'Abou Salim et libéré
les derniers jihadistes d'Al-Qaida qui y étaient détenus.
Abdelhakim Belhadj, qui n'est autre que le chef
historique d'Al Qaida en Libye, va former I'armée de
la nouvelle Libye ! Incroyable mais vrai...
Est-ce le tour de la Syrie ?
La Syrie est également dans la lunette de tir des
(i pi-oEiammaieurs > du Fentagone. Une autre source
avec laquelle nous avons débattu de ce point,
expliquait à notre rédaction '. <r En réalité, sl yous éfes
bien attentif, vous remarquerez que I'on déstabilise
/es Etats souverains aux quatre coins du monde. En
Occident, les marchés ou ce que vous appellez la Main
anonyme, portent /es coups nécessalres pour atteindre
l'objectif recherché. Au Proche-Oient, cette Main
anonyme s'appelle I'Otan ou des réseaux ferronsfes. //s
font le sale boulot pour afteindre, Ià aussi, I'objectif
recherché. Conclusion : paftout, en Oient comme en
Occident, /es Efals sautent /es uns après /es autres et
I'Empire reconfigure le Système >1. Toujours selon cet
I Bien avant cet initié, John Adams (1735-1826) disait : < ll y a
deux manières de conquérir et asservir une nation. L'une est
par l'épée. L'autre par la dette >.
initié, proche de I'exécutif du Groupe Bilderberg, il faut
raisonnablement conclure que I'escalade fait partie
intégrante d'un programme militaire, échafaudé dans
des officines interdites au public.
LIESI a toujours prévenu que, stratégiquement, le
grand signal d'une Troisième Guerre mondiale serait
une attaque de l'lran. Plusieurs services de
renseignement américains l'annoncent tous les ans,
mais LIESI fut toujours très prudent sur ce point. Selon
le plan conçu par les ( programmateurs > du
Pentagone, la Syrie fait partie d'une guerre plus
vaste visant l'lran. Aujourd'hui, les préparatifs de
guerre du bloc chistiano-sionlsfe sont avancés, après
avoir subi des revers évidents. Par exemple, il était
prévu que le bombardement du Liban, en juillet 2006,
ouvre la voie à une agression de la Syrie. En cas de
victoire, ce bloc pensait contrôler le littoral du nord-est
de la Médiierranée, incluant les réserves pétrolières et
gazières marines dans les eaux territoriales libanaises
et palestiniennes. Mais heureusement, comme chacun
le sait, le bloc chistiano-sionlsfe connut l'échec.
Comme la route vers Téhéran passe par Damas, le
programme fut momentanément stoppé.
Maintenant, on renverse le scénario : déstabiliser la
Syrie pour indirectement toucher le Liban. Voilà
pourquoi les services de renseignement américain
mènent des opérations clandestines de soutien aux
forces rebelles contre le gouvernement syrien. < Si une
campagne militaire devait être menée contre la Syie,
lsraël serait directement ou indirectement impliqué
dans /es opérations militaires et dans celles du
renseignement >.
Pourquoi une déstabilisation de la Syrie est-elle
devenue une priorité ? < Une guerre contre Ia Syrie
engendrerait une escalade militaire. Actuellement, il
existe quatre théâtres de guerre distincts : I'Afghanistan
et le Pakistan, I'lrak, la Palestine et la Libye. Une
attaque contre la Syrie mènerait à I'intégration de
ces différents théâtres de guerre, ce qui conduirait
finalement à une guerre élargie au Moyen-Orient et
en Asie centrale, engloutissant une région entière,
de l'Afrique du Nord à l'Afghanistan et au Pakistan,
en passant par la Méditerranée >.
Voilà pourquoi la Russie commence à sortir de son
silence2, attitude volontairement adoptée par Poutine
' ll faut noter qué les Russes disposent d'une base navale au
nord du territoire syrien, à Tartous. En outre, < la progression
rapide de la coopération avec Damas. en matière de
dès son arrivée au pouvoir. laissant les néoconservateurs
scier la branche sur laquelle ils sont
installés. Comme chacun sait. ces néo-conservateurs
sont le fer de lance de l'alliance chistiano-sioniste.
Rappelons, en guise d'exemple, qu'en 2003, G. Bush
explique à un J. Chirac médusé, que nous sommes au
temps de Gog et Magog et que la France doit se ranger
aux côtés des Etats-Unis pour attaquer l'lrak. Interrogé
par des conseillers de l'Elysée, Thomas Rômer,
professeur de théologie de l'Université de Lausanne,
explique aux diplomates français : < Gog et Magog sont
deux créatures qui appararssenf dans la Genèse, et
surtout dans deux chapitres des p/us oôscurs du Livre
d'Ezéchiel de I'Ancien Testament. Prophétie
apocalyptique d'une armée mondiale livrant la
bataille finale à lsraël >.
Tandis que l'étau se resserre sur la Syrie, le 14
septembre 2011, llia Rogatchev, haut responsable du
ministère des Affaires étrangères russe. déclarait : n Si
le gouvernement syrien ne peut garder le pouvoir, il
y a une très forte probabilité que, dans Ie pays, les
radicaux et /es représentants d'organisations
terroristes se renforcent t. llia Rogatchev. directeur
du Département des nouvelles menaces du ministère
des Affaires étrangères russe, s exprimait lors d'un
discours prononcé à I'université de Saint-Pétersbourg
sur la coopération antiterroriste. Pour le moment, la
Russie, alliée de la Syrie, refuse de voter une résolution
à l'ONU < condamnant le régime pour la répression du
mouvement de contestation >. Le président russe, D,
Medvedev, avait déjà estimé qu'au sein de l'opposition
syrienne il y avait des < extrémistes > et oes
< terroristes >. Moscou souligne ne pas vouloir d'une
résolution au Conseil de sécurité de I'ONU condamnant
la Syrie afin d'empêcher que ne s'y renouvelle le
( scénario libyen >. < ll se passe des choses frês
désagréables en Libye, des entrepôts énormes d'armes
ont été pillés. Et on ne sait pas précisément qui les a
désormais >, a noté llia Rogatchev, affirmant avoir
< mis en garde > les Etats européens sur la situation en
Libye. <r ll y a une très forte probabilité que les
technologie militaire, fait de la Syie une tête de pont utile pour
la Russê au Moyen-Oient ).
armes volées sont tombées entre les mains de la
division régionale d'Al-Qaida >, a estimé le haut
responsable du ministère des Affaires étrangères
russe.
Ces avertissements n'empêchent pas le sénateur
américain Lindsey Graham (membre du Comité
sénatorial pour les forces armées) de réclamer une
intervention < humanitaire > contre la Syrie, afin de
(( saLtver la vie des civilst. Et la Maison Blanche
d'expliquer par son porte-parole, Jay Carney : < Par
égard pour la stabilité, nous ne voulons pas qu'il
(Bachar Al-Assad) demeure en Syrie. Nous /e
voyons plutôt comme la cause de I'instabilité en
Syrie >t. Quel cynisme I On se garde bien de préciser
que le Mossad israélien a fourni un soutien clandestin à
des groupes terroristes salafistes radicaux, entrés en
action au sud de la Syrie, au début du mouvement de
contestation. à Daraa. à la mi-mars.
Dars la iculée les coliticiens américains sionistes ont
réclamé de plus en plus de sanctions économiques afin
d'asphyxier l'économie du pays et donc... la population
civile. Même stratégie que pour les pays occidentaux:
des mesures d'austérité draconiennes pour assurer la
< stabilité > du pays endetté, alors que ces mesures
mènent à la guerre civile et donc à I'instabilité !
Mais que se passe t-il réellement en Syrie ?
Dans son numéro 232 (du 15 juin 201'1), LIESI a
exposé la stratégie employée par I'esfab/rshment
mondialiste pour amener un pays à accepter, sans
broncher, les formes modernes de l'esclavage des
banquiers du Nouvel Ordre Mondial. La première étape
consiste à imposer au pays ciblé I'intrusion de
multinationales. Dès lors, financer des partis politiques
d'opposition ou des < forces rebelles > devient un jeu
d'enfants pour n'importe quelle puissance malveillante.
Cela fut fait en lrak et en Libye, et ce depuis
longtemps ; d'où le résultat bien connu. Mais en Syrie,
la progression de ce processus est (du moins
d'après ce qu'en disent ies chefs d'entreprise
syriens) encore insuffisant.
Bien sûr, Ia plupart des gens objecteront que les
images des télévisions montrent une situation
intolérable, où la vie en Syrie est constamment
ponctuée d'explosions et de brimades accomplies par
les troupes du pouvoir. Alain Soral, journaliste non
salarié des grands médias français, eux-mêmes
financés par les marchands d'armes internationaux,
revient justement de Syrie. ll explique que la couverture
des événements syriens par les chaînes de télévision
est complètement biaisée3. Sur place, en Syrie,
3 Le mouvement de contestation vise à justifier une
intervention militaire contre la Syrie. Les médias occidentaux
décrivent en bloc les récents événements en Syrie comme
un (mouvement de contestation pacifique n contre le
gouvernement de BacharAl-Assad, alors que des preuves
certains de ses confrères disent qu'ils n'ont pas le
choix. < Ces joumalisfes sonf des agenfs impéiaux
payés pour mentir. Certains d'entre eux ont même été
suivre des cours de propagande en lsraël >.
Il faut savoir que < /es fensions socra/es en Syie sont
moins importantes que celles que I'on voit en
Angletene >, affirme A. Soral. < D'une manière
générale, les religions monothéistes vivent ensemble
sans problème. En Syrie par exemple, les juifs sont
Sépharades et marchands depuis de longue date. Le
problème survient uniquement lorsque I'on est
confronté â des Ashkénazes, très procfies des
sionisfes, eux-mêmes hosû/es aux juifs
sépharades. Les Syriens ne sonf pas antisémites,
mais antisionrstes. En Syie, il n'y a pas de
puissance lai'carde, qui est la religion maçonnique,
mais un respect entre les trois religions. Le
president Assad esf le garant d'une ceftaine
indépendance, / résis/e au mondialisme n. Cette
explication d'un homme de terrain confirme les crarnres
eyposées par la Russiea, En outre, cet éclairage donne
plus de poids à I'expression d'alliance christianoslonisfe.
Cette alliance chistiano-sionisfe utilise
I'extrémisme islamique pour renverser des leaders
hostiles aux plans de I'Empire, comme l'était
Kadhafi avec son projet du DINAR OR. Elle fragilise
surtout la stabilité d'une région explosive ! ll faut noter
que le sionisme est un courant politique inspiré par
l'esprit des Lumières (les Juifs émancipés voulant avoir
leur Etat comme les autres nations), courant auquel les
autorités religieuses du judaïsme se sont opposées
durant un siècle, le considérant comme une perversion
du messiannisme. C'est une des raisons pour
lesquelles, parmi les millions de Juifs qui ont quitté
I'Europe ou la Russie depuis 1850, peu nombreux
furent ceux qui firent leur < alya > en lsraë|. Ce sont
encore des fondations chrétiennes américaines qui
aident à préparer la reconstruction du Temple de
Jérusalem (comme le Temple Mount Faithful ou le
abondantes confirment l'existence d'une insurrection
armée intégrée par des groupes paramilitaires islamistes.
Les grands médias ne font pas toujours attention à scruter
leurs dépêches : on apprend ainsi, à la lecture de I'une d,elles,
que le mouvement de contestaiion pacifique esl < armé de
mitrailleuses lourdes >.
4 A la suite de Ia déclaration du président du Conseil de
sécurité de I'ONU contre la Syrie, le 3 août dernier,
l'ambassadeur de Russie à I'OTAN, Dimitri Rogozine, a mts en
garde contre les dangers d'une escalade militaire : < L,OTAN
planifie une campagne militaire contre la Syrie afin d,aider
à renverser le régime du président AI-Assad ef
poursuivant un objectif à plus long terme : préparer une
tête de pont pour une altaque contre l,lran f.../.r Rogozine
et d'autres experts considèrent que la Syrie et le yémen
constituent les dernières étapes de I'OTAN menani au
fancement d'une attaque contre I'lran. K L,étau se resserre
autour de I'lran. La planification militaire contre I'lran est
en cours et nous sornrnes préoccupés par I'escalade
d'une guerre à grande échelle dans cette énorme région >,
a précisé Rogozine.
projet Cornerstone). C'est dans ce contexte que le
sionisme bénéficie du soutien de quasiment tous les
dirigeants européens, lesquels refusent de s'opposer
au projet impérial visant à créer une Troisième Guerre
mondiale. Ces gens préfèrent la collaboration, le
confort à court terme, sans prendre la juste mesure oes
conséquences de leur trahison.
L'ambassadeur de Russie à I'OTAN, Dimitri Rogozine,
a bien raison de souligner que l'Alliance vise seulement
à interférer avec les régimes < dont les points de vue
ne coincident pas avec ceux de l'Occident.rr. Cette
remarque intelligente ouvre Ia voie à une conclusion
terrifiante.
Ltislamisme radical au seryice
du bloc christiano-sioniste
Dans son numéro 237, évoquant les événements
égyptiens et le ( printemps arabe >, LIESI écrivait:
< Lors de la revolution menée en Egypte par les
serwbes secrefs américains, /es commr.ssariats furent
déserfés puis envahis par la foule. Les armes ont
disparu ef se sonf retrouvées entre les mains des
sa/afisfes ef des Frères musulmans, tibérés de
prison, ainsi que d'autres criminels de droit
commun D.
Mais que se passe-t-il en Syrie ? Le gouvernemenl turc
du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan appuie les
groupes d'opposition en exil, tout en soutenant les
rebelles armés des Frères musulmans, au nord de la
Syries. Le Quartier général des Frères musulmans
n'est-il pas au Royaume-Uni ? Les Frères
musulmans ainsi que Hizb ut-Tahrir (le parti de la
libération), ne sont-ils pas derrière l,insurrection
5 Ei pourtant... ll y a peu de temps, la Turquie, principal
partenaire commercial de la Syrie, s'abstenait de sanctions. Le
commerce turco-syrien a représenté 2,5 milliards de dollars en
2010 contre 500 rnillicns en 20A1. Selon des statistiques
turques, les investissements d'entreprises turques en Syrie se
sont élevés à 260 millions de dollars. pays membre de l,Otan
qui cherche à entrer dans I'Union européenne, la Turqure est
l'un des rares pays à avoir ouvert des lignes de
communication directês avec Damas. ll y a peu de temps
encore, Recep Tawip Erdoqan passait des vacances avec
Bachar Assad et sa famille sur la côte méditerranéenne
turque. Aujourd'hui, à New York (21 septembre 2011), le
Premier ministre Recep Tayyip Erdogan déclare aux
journafistes : n Nous ne faisons pas ta moindre confiance au
gouvemement actuel >. La Turquie ioue désormais le ieu du
fondamentalisme islamique en vue d,une prochaine
explosion au Moven-Orient. Cette rapide volte-face évoque
celle du Président Sarkozy avec la Lybie : recevant
tapageusement Kadhafi en France puis lui déclarant la guerre,
si bien que les entreprises françaises, notamment Thalès, ont
perdu de très gros contrats sur le point d'être signés. On voit
ici à quel point nous sommes dirigés par des marionnettes qui
changent de partition sur ordre, du jour au lendemain, sans te
moindre attachement à I'intérêt national.
syrienne ? Ces deux organisations ne sont-elles
pas soutenues par le Ml6 britannique ?
Depuis de nombreuses années, le groupe jabotinskiste
autour de Benjamin Netanyahou, est soutenu par un
réseau de la City qui, avec les services secrets
britanniques, fut derrière la création des Frères
musulmans. Or le fondateur du Hamas6, Ahmed
Yassine, appartenait à cette organisation des Frères
musulmansT en Egypte. En effet, c'est Ahmed
Yassine qui fonda le Hamas, en 1987, avec le
soutien d'lsraëI. Dès cette époque, l'on peut conclure,
si l'on a bien saisi ce que signifie l'idéologie des
jabotinskistes, que leur seule menace pour lsraël
serait l'événement de la paix. C'est bien Ia ralson
pour laquelle l. Rabin fut assassiné.
lsraël et la communauté internationale
ont torrt fait pour soutenir le Hamas
Dans les années 1970, lsraël avait fort à faire avec le
Fatah de Yasser Arafat et les organisations de la
gauche palestinienne. Quand le Sheikh Ahmed
Yassine, fraîchement diplômé de l'Université des
Frères musulmans d'al-Azhar au Caire, arrive d'Egypte
à Gaza et lance des organisations de bienfaisance, <r 17
est encouragé par I'administration militaire en charge
de ce tenitoire >. Selon l'hebdomadaire israélien
Koteret Rashit, cité par Le Monde du 18 novembre
1987, ( le gouvemement militaire était convaincu que
ces activités affaibliraient I'OLP et les organisations de
gauche à Gaza v. Les islamistes, ajoutait
I'hebdomadaire, < étaient organisés pour faire venir de
I'argent de l'étranger >.
A l'ombre de la répression israélienne contre I'OLP, les
aciivités sociales. les écoles et I'Université de Gaza
ô En janvier 20Q8. I'Humanité avait publié un article où I'auteur
écrivait avec à propos '. < On ne peut faire l'impasse sur le
fait qu'lsraël a fait en sorte de mettre en selle le Hamas,
faisant tout pour disqualifier /es laiês au profit
d'islatnistes, tellement commodes à haïr >.
7 Les Frères musulmans sont une organisation pantslamiste
fondamentaliste. fondée en 1928 par Hassan al-Banna en
Egypte, après l'effondrement de l'Empire ottoman.
Déterminés à instaurer un qrand Etat islamique où
règnerait enfin la Loi de Dieu, leur mot d'ordre est : ( Le
Coran est notre Constitution >. N'hésitant pas à recourir à la
violence pendant de nombreuses années, ils furent utilisés
comme facteur de déstabilisation du monde musulman, avant
de finir par renoncer officiellement au soutien à toute ooération
armée en 1978 (à i'exception du combat palestinien). Certains
de ses partisans décidèrent donc de faire scission, créant de
nouvelles organisations terroristes, telles le Jihad islamique.
De nombreuses organisations terroristes, actuellement en
activité, sont ainsi directement issues des Frères
musulmans. Par exemple, le Hamas, qui a remporté les
élections législatives palestiniennes de 2006 et qui est
responsable d'une bonne partie des attentats touchant
réguiièrement lsraè1.
(d'où sortiront les élites du Hamas), prendront leur
envol. Quand le Hamas est officiellement créé, en
1987, il appelle sans surprise à la création d'un Etat
islamique et à la réduction de l'influence de l'OLP !
Quand les accords d'Oslo sont conclus, en 1993, le
Hamas, qui s'y oppose, tente de les torpiller en
multipliant les attentats suicide. < Comme en écho,
lsraël négocie d'une main, mais poursuit la calonisation
de I'autre en multipliant les entraves pour retarder la
création d'un Etat palestinien, prévu alors au plus tard
pour... la fin 1998 v.
Quand Sharon arrive au pouvoir, en 2001, il partage le
rejet des accords d'Oslo avec le Hamas. Tout acte de
terrorisme sera systématiquement attribué à Arafat,
confiné dans le quartier général de I'OLP, à Ramallah.
< lsraël entreprend de détruire les infrastructures de
I'Autoité palestinienne qui préfigurent les contours du
futur Etat palestinien. Le port et I'aéroport de Gaza, des
édifices publics. la radio-télévision, soif deux mille
institutions (80 % des infrastructures palestiniennes)
financées par l'Union européenne, sont ainsi détruites.
Ce à quoi s'ajoutent l'arrachage de 950 000 arbres
fruitiers et oliviers, le dynamitage de 62 000 habitations,
les morts civils... et à l'anière plan, les assassrnafs
ciblés de cadres connus de I'OLP r. Ce qui restait
debout, c'était donc le Hamas.
Quand, en 2006, I'Union européenne et les Etats-Unis
ont forcé la main à I'OLP pour organiser des élections,
reconnues par tous les observateurs internationaux
comme honnêtes, tout le monde savait que le Hamas
risquait de les gagner. Quand ce dernier obtenaii une
majorité au Parlement et exigeait le poste de Premier
ministre, inexistant jusqu'alors, Bruxelles et Washington
décident, de concert avec lsraë|, de couDer les vivres
aux Palestiniens. Ainsi, c'est grâce aux échecs
successifs du processus de paix, du refus d'lsraël
d'appliquer ses propres résolutions et celles de
l'ONU, ainsi que d'autres feuilles de route, que le
Hamas a pu ( prospérer > avant de prendre le
pouvoir à Gaza, en juin 2007.
<< Si tu veux la paix, prépare la guelre rr
Les stratèges américains (comme Z. Bzezinski)
soutenant la création d'Al Qaïda, et les sionistes,
soutenant la création du Hamas, partagent le même
adage: < Si tu veux la paix prépare la guerre r. Cela
explique les guerres des sionistes contre le Liban, ou
l'abordage d'une flottille humanitaire turque par un
commando israélien, le 31 mai 2010, qui se solda par la
mort de sept Turcss.
I La rupture des relations entre Ankara et Jérusalem n'ira oas
en s'améliorant. Le Premier Ministre turc, Recep Tayyip
Erdogan, a déclaré que la reconnaissance d'un Etat
palestinien était une ( obligation ), au moment où les
Palestiniens font une demande en ce sens à I'ONU. < La
reconnaissance d'un Etat palestinien n'esf pas une option,
Les vainqueurs de cette stratégie du chaos sont ces
mêmes groupes de financiers qui, en 1917, corrigèrent
la lettre rédigée par Balfour, dans leur hôtel particulier
parisien. Aujourd'hui, il est de plus en plus évident que
les puissances financières à I'origine de la création
d'lsraël, ont pour projet de détruire leur < créature > par
I'instrumentalisation des réseaux fondamentalistes
islamiques les plus virulents... eux-même soutenus par
des sionistes, trop confiants dans leur propre force.
Les événements en Turquie sont également importants
et il faut probablement s'attendre à ce que I'alliance
classique Etats-Unis/lsraël/Turquie se fissure de
plus en plus... au fur et à mesure que le projet
d'intégration de la Turquie dans l'Union
européenne sera éclipsé par l'effondrement
ABYSSAL de l'Europe de I'Ouest.
Certes, comme nous I'avons écrit, la Turquie du
Premier ministre Recep Tayyip Erdo$an soutient les
rebelles armés des Frères musulmans, au nord de la
Syrie, mais ce n'est pas pour autant que cette aide
conforte l'alliance de la ïurquie avec les Etats-Unis
et lsraë13. Aujourd'hui, les Turcs ont décidé
d'expulser l'ambassadeur israélien. En outre, de
nouvelles nominations, suryenues fin juillet au
niveau de la structure du commandement turc,
renforcent la faction pro-islamiste au sein des
forces armées ! Ces nominations traduisent un virage
évident de l'armée en faveur des Frères musulmans et,
par conséquent, un intérêt renforcé de la Turquie pour
une déstabilisation de la Syrie... Les Etats-Unis
apprécient cette situation, mais elle ne présente qu'un
avantage temporaire. Les dirigeants (affichés)
américains gèrent un chaos dans l'instant, tout en
mettant en place un chaos en chaîne qui deviendra
absolument HORS DE CONTROLE. Comme ce
scénario correspond précisément au Plan Pike, on ne
peut que craindre un rapprochement entre les
événements géopolitiques, monétaires, et religieux. Les
documents rédigés par Albert Pike sous la dictée du
Grand Architecte de l'Univers, annoncent bien I'ASSISE
des extratenesfres (c'est-à-dire les démons) sur les
cendres des religions monothéises. N'oublions pas que
Nouvel Ordre Mondial et religion cosmigue sont
inséoarables.
c'est une obligation ), a déclaré M. Erdogan lors d'un discours
prononcé au siège de Ia Ligue arabe, au Caire. ll a également
rappelé que sans excuses de Jérusalem et la levée du blocus
de Gaza, les relations entre les deux pays resteraient gelées.
e Pour lsraë|, la perte de son allié principal dans la région
fragilise sa position. Entre la reconnaissance de la Palestine,
possible dans un futur proche, la Syrie à feu et à sang et la
remise en cause des accords de paix entre lsraël et l'Egypte
depuis la chute de Moubarak, lsraël se retrouve dans une
position peu confortable. Enfin, le gouvernemeni Obama,
bien qu'allié à lsraë1, est nettement moins pro-sioniste que le
oouvernement Bush.
Préparation à un t< hiver islamiste n
Constat dressé par Arieh Golan, un présentateur de la
radio publique israélienne '. < Depuis le pintemps des
peuples au Moyen-Oient, en Turquie, le gouvemement
est contre nous, en Egypte la populace est contre nous,
et à I'ONU la majoité des pays est contre nous )).
L'ambassadeur d'lsraël à Ankara vient (comme nous
venons de le voir) d'être expulsé, tandis que celui du
Caire, menacé de mort par les manifestations de rue, a
dû être rapatrié d'urgence mi-septembre.
Etonnamment, le Premier ministre israélien, Benyamin
Nétanyahou, a dit qu'il fallait préserver le traité de paix
de 'l 979, le premier signé entre lsraël et un pays arabe,
considéré comme un ( atout diplomatique
stratégique >. Quel changement de ton de sa part !
Pourtant, Mohammed Tantawi (chef du conseil militaire
suprême qui dirige I'Egypte) a refusé de répondre aux
appels téléphoniques du Premier ministre israélien
lors de la prise d'assaut de I'ambassade par la
populace du Caire. Mohammed Tantawi n'a envoyé
un commando au secours du service de sécurité de
l'ambassade israélienne en Egypte, qu'après un appel
personnel de Barack Obama ! Voilà qui en dit bien
long sur la situation stratégique au Moyen-Orient !
Pour Dan Méridor, membre du gouvernement israélien
qui chapeaute les services de renseignement, n /a
région se trouve dans I'æil d'un cyclone, personne
ne sait si tout cela ne va pas se terminer par
I'émerqence de nouvelles dictatures reliqieuses >>.
Cette fois, ce n'est plus LIESI qui < prédit > I
Les responsables américains et leurs valets européens
sous la coupe de factions oligarchiques, d'une
perversité inouTe, sont en train de mener notre monde
au chaos. Et malheureusement, comme on dit... les
jeux sont faits !
Début septembre 201 1, le général israélien Eyal
Eisenberg (chargé de la défense passive), s'exprimant
devant l'lnstitut de Recherches sur la sécurité nationale
à Tel-Aviv, avait provoqué un début de scandale en
évoquant publiquement la possibilité que le
< printemps arabe vire à un hiver islamique
extrémiste > et aboutisse à une K guerre totale, y
compris avec I'utilisation d'armes de destruction
rnassive n10. Si ce tableau alarmiste a été désavoué
10 Selon le commentateur militaire de la télévision publique, le
général faisait apparemment allusion à la Syrie, pouvant tirer
des missiles équipés de têtes chimiques, si cet armement
tombait dans les mains de groupes islamistes après une
éventuelle chute du régime du président Bachar Al-Assad. Le
général a également estimé que la < dégradation >> des
relations avec la Turquie, jadis un allié stratégique d'lsraë|,
constitue un facteur de tension. Le général Eisenberg a
également affirmé que les organisations palestiniennes dans
la bande de Gaza, contrôlées par le mouvement islamiste
Hamas, sont parvenues à se doter de < nouvelles armes plus
pertormantes.,r pour attaquer les localités du sud d'lsraë|. ll
n'a toutefois pas donné d'autres précisions.
officiellement, il n'en reflète pas moins un sentiment
d'isolement croissant d'lsraë1...
Même Le Figaro, réputé ultra-sioniste, est en train de
changer casaque. Le journal pro-UMP commence par
ailleurs à lancer des piques contre les banques et les
politiques au pouvoir. Traduction de ces événements:
nous entrons bien de plein pied dans la troisième
partie du Plan Pike, celle où les sionistes israéliens
vont perdre le pouvoir et celle où le monde va être
confronté à une Troisième Guerre mondiale. Les
pions de cette immense bataille se placent sur
l'échiquier régional, sur fond de désastre
économique en Occident... comme annoncé il y a
plus de dix ans, dans l'indifférence générale des
orétendues < élites >.
Europe r la salade grecque
Ya faire recette
Juste avant de démissionner, Jûrgen Stark a co-rédigé
un rapport publié par la Banque centrale européenne
(BCE), affirmant que la monnaie unique européenne
était en danger en raison des dépenses incontrôlées
des Etats de la zone euro et de la crise de la dette qui
en a découlé. Selon ce rapport, < il faut des sancfions
financières automatiques pour les pays dont le déficit
dépasse les 3 % du PlB.>. L'étude préconise que les
déficits budgétaires nationaux soient approuvés au
niveau européen en cas de dépassement des niveaux
de sécurité et que les Etats soient placés sous
tutelle financière si les programmes d'ajustement
ne remplissent pas les objectifs.
Cette déclaration de guerre des banquiers centraux
contre les populations est si énorme que la direction de
la BCE dit ne pas l'avoir encore approuvé.
En attendant, le lecteur apprendra qu'un secteur est en
plein développement de recrutement en Grèce : la
POLICE. Durant l'été, l'armée aurait entraîné un groupe
spécialisé anti-émeutes. Quant au gouvernement grec,
qui réciame une récjuction cies effectifs pr:blics, il a
lancé un vaste plan d'embauche de '1 500 policiers et
commandé des stocks de lacrymos. Pendant ce temps,
Ia statistique des suicides explose, comme celle du
nombre de sans domiciles.
Dans le numéro 187 de LIESl, du 31 juillet 2009, nous
citions l'extrait d'un entretien avec l'une de nos
sources '. tt ll faut mettre /es gens et les banques à
genoux, afin qu'ils acceptent la mise en place d'un
programme de centralisation du sysfème bancaire par
ce que vous appelez /'establishment ou le caftel
bancaire. Dans le même temps, cela va entraîner la
ruine des Etats et très probablement, à couft terme, Ia
dislocation de l'Europe actuelle. Vous rappelez-vous
qu'il v a deux ans, ie vo
iraient à la cave.[...] Ce qui se décide au niveau des
gouvernements ne tiendra pas. /ls bâfibsenf ici sur
du sable t>.
Comme par enchantement, cela arrive en ce moment,
et ce ne sont pas les médias qui, cette fois, nous
contrediront ! En quelques semaines, les cours des
trois plus grosses banques françaises ont perdu
entre 40 et 65% ! La faillite de l'Europe pourrait être un
objectif atteint, avec une dégradation de la note de la
dette de la France, sitôt la mise sur le carreau de
Société Générale, Crédit Agricole et BNP par le caftel
bancaire.
Voici ce qu'écrit Mohamed El-Erian (l'un des deux
cogérants du très influent fonds obligataire américain
PIMCO) sur le site du Financial Times du 23
septembre 2011 : < ll y a fous ,es signes d'une
panique des rnyesûsseurs institutionnels envers
/es bangues françaises n. n Si cela dure, les banques
n'auront d'autre choix > que de rétablir leurs équilibres
financiers < d'une manière drastique et désordonnée >>,
juge M. El-Erian, ajoutant que les particuliers
pourraient alors être tentés de suivre les
investisseurs institutionnels. ttL'Europe serait
alors précipitée dans une crise bancaire ouverte (...)
provoquant de manière ceftaine une autre
récession >>.
Sans commentaire. LIESI avait prévenu... comme le
début des scandales approchant N. Sarkozy avec le
retour d'Edmond Dantès, alias DSK. Là aussi, tout se
confirme, nous y sommes !
Une situation politique détestable avec des scandales à
la louche, des banques qui s'effondrent, des Français
qui vont prendre connaissance des pertes abyssalles
de leurs assurances-vie ; l'Allemagne qui va quitter
l'euro ; les avoirs en euros qui sont en voie d'être
dévalué de 30 à 80% ; la dégradation de la note de la
dette française, etc., bref, le lecteur de LIESI pourra
dire à ses proches qu'il le leur avait bien dit.
Maintenant... c'est trop tard ! Du moins le spectacle
est-il gratuit.
PS. Attention : pour vos abonnements, ne tenir compte
exclusivement que des messages de LlESl. Des
distributeurs avancent parfois leur terme par messaqe
INTERNET. Si vous voulez régler via Internet utilisez
exclusivement le site de liesidotorg.
Lettre d'lnformations Economiques Stratégiques
lnternationales - BP 18 - 35430 Châteauneuf (F)
e-mail : liesiletter@gmail.com
lmprimé par nos soins - ISSN en cours (24 numéros)
Abonnement annuel :112€ (soutien : 122 euros).
6 mois : 62 € et 3 mois : 34€.
Abonnement ECONOMIQUE : 24 € pour 3 mois avec
un seul envoi groupé, le 30 de chaque mois.
Règlement à l'ordre de : L.l,E.S.l.

 

  .

Effondrement principal en vue, voici pourquoi..

 

.

.


Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche