Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 05:40

 

 

Le système économique capitaliste occidental est arrivé à un point de non-retour

 

 

 

Ouvert depuis juin 2010, le blog de Michael Debreda Rocha, vous informe de l’actualité de la crise financière sous toutes ses coutures. Vous y trouverez aujourd’hui son cri d’alarme pour que chacun puisse comprendre qu’il est temps de prendre les mesures adéquates, afin de se protéger de ce tsunami financier qui s’approche irrémédiablement.


Grèce, Irlande, Portugal, Espagne, Italie… Amérique… France…. La vague financière n’épargnera personne. Aurez-vous de quoi survivre à l’immersion ?


 

VIDEO  AGIR  TOUT  DE SUITE :

 

 

 

 

http://www.argentmetal.com/2011/07/12/michael-debreda-rocha-le-systeme-economique-capitaliste-occidental-est-arrive-a-un-point-de-non-retour/

 

.

 

 

Derniers SOS avant effondrement de la zone euro





Mercredi, 13 Juillet 2011

Mondialement les avertissements de l'effondrement de la zone euro fusent. Le sujet est enfin ouvertement traité dans les médias de masse. Il devient de plus en plus clair que les plans de sauvetage ne sont qu'une illusion. Ils sont mathématiquement impossibles. - Le canot de sauvetage n'a qu'une capacité limitée. Si un trop grand nombre de personnes se noyant veulent y monter, le naufrage  complet est assuré. L'Euro coulera-t-il? Et avec l'euro tout le système financier mondial?



Michaela Heine pour news 26

Pas vraiment surprenant mais très tardivement, le sujet de "l'effondrement de l'Euro" trouve désormais sa place dans les médias grand public de multiples pays européens, excepté en France! Ce que news 26 évoque depuis plus d'un an est traité aujourdhui dans le journal mainstream allemand "Die Welt" sous le titre: ''Les investisseurs se préparent à l'effondrement de l'Euro-zone." Après de profondes recherches, aucun article dans ce sens est publié dans les médias français. Comme d'habitude on essaie de ne pas effrayer la population en lui cachant la vérité et on la privant de la possibilité de se préparer au pire...

En revanche, parler de l'effondrement de la zone euro n'est désormais plus un tabou dans les autres pays. Les analystes conseillent à leurs clients de se préparer à un scénario d'horreur. Certains investisseurs misent apparemment déjà sur l'effondrement de la zone euro."Le déclencheur est l'Italie", écrit Credit Suisse à ses clients. En outre, la maison japonaise Mitsubishi UFJ Securities a conseillé à ses clients de se préparer à cette éventualité.  Le tabou de ne pas devoir en parler est en train de s'effriter.

 L'illusion du sauvetage

Les plans d'aide et les tentatives de sauvetage sont mathématiquement tout simplement impossibles, car les candidats à la faillite de la zone Euro sont endettés à un point si élevé qu'ils ne peuvent pas être sauvés par le reste de la communauté. Si 75% de l'Eurogroupe sont en faillite, ils ne peuvent être sauvés par le «reste sain». Tout canot de sauvetage, et c'est bien connu, ne peut embarquer qu'un certain nombre  de naufragés, sa capacité est limitée. Si un trop grand nombre de personnes se noyant tentent de sauter dessus,  le canot coule tout entier. C'est ce même sort qui menace les pays de l'Euro.

Le sort de l'Italie montre que les problèmes peuvent frapper d'une minute à l'autre. Lorsque les taux d'intérêt explosent, rien ne peut les arrêter. L'impression donnée par les politiques que l'Italie pourrait se glisser également sous le 'parapluie de sauvetage' est un conte de fée. La réalité est que si l'Italie n'est plus capable d'emprunter sur les marchés ou si les taux d'intérêt montent trop haut, il n'y aura plus de sauvetage pour quiconque.

Tous les mécanismes de secours ne sont que des maquillages. En fin de compte, même les plus grand pays de la zone euro - et, enfin, même la France - se retireront  de l'FESF (Fonds Européen de Stabilité Financière), etc., tout simplement parce qu'ils ne pourront plus se sauver eux-mêmes, mais devront lancer leur propre SOS. Il restera seulement une poignée d'Etats qui devront se porter garants et payer pour les autres. Celui qui sait aditionner 1+1, se rend vite compte que cela est une impossibilité.

Banqueroute, presque en faillite ou bientôt en faillite

La Grèce

L'Irlande

Le Portugal

La Belgique

L'Espagne

L'Italie

La France

________________

Dette totale: 8.000.000.000.000 (8 Billions d'Euros)


Pays restants

Le Luxembourg

La Finlande

LesPays-Bas

L'Autriche

L'Allemagne


 

Si on ignore le Luxembourg et la Finlande, parce qu'ils sont si petits qu'ils ne contribueront guère à un sauvetage, seuls restent les Pays-Bas, l'Autriche et l'Allemagne, qui devraient sauver les autres.

On pourrait bien sûr faire encore quelques calculs, le PIB, etc. , dans quelles circonstances cela peut-il être théoriquement encore possible?  Mais c'est inutile. Même si les Allemands mettaient à disposition l'épargne de la population entière qui se chiffre à environ 5 billions, ce ne serait pas suffisant. - Outre le fait qu'une telle mesure conduirait sans doute à une guerre civile si les épargnants des pays du Nord devaient sacrifier leur argent pour le reste de l'Europe.

Mais l'amère vérité est la suivante: l'épargne sera déjà partie. Si les pays du Sud font faillite, il est pratiquement impossible que le Nord conserve son argent. Comme on le sait, l'argent = dette. Et les dettes se trouvent dans les pays du Sud. Si le Sud éclate et ne rembourse plus ses dettes, alors le Nord suivra.
 
Inversement, certaines discussions proposent de laisser les pays du Sud aller vers la banqueroute. Les banques des pays du Nord recapitaliseraient ainsi leurs banques (ce qui couterait uniquement pour l'Allemagne 1 billion d'euros)  et tout irait bien. C'est évidemment un calcul de dupe. Premièrement, il est pratiquement impossible de retirer 25% de leur épargne aux citoyens des pays du Nord pour recapitaliser les banques. Deuxièmement, ces pays se trouvant dans un Euroland «mort» couleraient également. Troisièmement, la faillite de la périphérie conduirait à une tourmente mondiale avec un effondrement complet du système financier.

L’économiste Martin Wolf décrit une situation inquiétante dans le Financial Times du 5 juin 2011 : « La zone euro, telle qu’elle a été conçue, a échoué. » Quant à Paul Krugman, prix Nobel d'économie en 2008, il utilise la métaphore d’un cœur de centrale nucléaire : « Selon moi, le niveau d’eau a tellement baissé que les barres de combustible sont à sec. Nous sommes entrés dans une zone de fusion. »

Cette fusion semble inévitable dans tous les cas. Le dilemme: le sauvetage n'est plus possible. Il s'agit d'une situation typique d'un système monétaire en phase terminale. L'argent = la dette - et à un certain point, c'est fini. Petite consolation: ceci est arrivé à plusieurs reprises dans l'histoire de l'humanité. Peut-être un jour trouverons-nous un meilleur système.

 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-derniers-sos-avant-l-effondrement-de-la-zone-euro-79373126.html

 

Derniers SOS avant l'effondrement de la zone Euro

.

 

Jovanovic : « On est en train de vivre les derniers instants »

Pierre Jovanovic sur l'argent métal

Pierre Jovanovic est de retour, comme chaque semaine, avec sa revue de Presse.  Le 22 juin 2011, il revient, entre autres, sur la crise grecque, l’euro, l’or et sur la manipulation de l’argent métal.


La revue de presse complète en vidéo est disponible plus bas. En voici quelques extraits :


« La demande d’or et de pièces d’argent en Grèce, va retomber sur les pays voisins. Les Grecs vont aspirer l’or vers la Grèce, du coup il y aura un trou d’air dans les autres pays, ça va continuer de faire monter l’or dans les autre pays. [...] Le cours de l’or va partir dans une course vertigineuse ( ndlr: entrainant l’argent ). [...] Là on est parti dans un maelstrom, c’est la fin. On est en train de vivre les derniers instants. La Grèce sera, je pense, le pays qui mettra le feu au poudre. [...] On va vers le chaos [...] ceux qui pensent que nous sommes à l’abri, mais ils se trompent ! [...] On nous prend pour des crétins [...] La désinformation des médias est absolument épouvantable. [...] C’est la panique totale ! [...] Le système est mort ! »


« Les gens vont se rendre compte que le papier monnaie ne va plus valoir grand chose [...] tous vont se précipiter sur l’or et l’argent. [...] On vous dit à longeur de temps que la crise est terminée [...] La raison pour laquelle, maintenant, les Grecs se sont précipités sur les pièces, c’est qu’ils n’ont pas les moyens de changer leurs euro en francs suisses. [...] Le fait que les grecs se précipitent sur les pièces d’or, va entraîner en juillet/août, une absence de pièces d’or sur le reste de l’europe. ( Ndlr:

 

Les plus pauvres eux se dirigeront sur les pièces d’argent ) [...] On va partir dans une inflation tellement folle que de toute manière, les gens n’auront pas d’autres solutions, et tous, sur le coup, que de se précipiter sur l’or et l’argent, ce qui de facto va entrainer une hausse. »


« Jim Sinclair [...] Ne vendez pas votre or, la situation est tellement explosive [...] Le pire est possible de se passer cet été. Surtout ne vendez pas votre or ( ndlr: et votre argent ! ). [...] L’inflation est un vol organisé par les gourvenements. [...] Seul l’or et l’argent peuvent vous protéger.


« La manipulation continue [...] La JP Morgan et la HSBC ont rajouté 10 millions de dollars de positions à la baisse dans la balance, histoire d’empêcher l’argent de bouger. [...] Ca vous montre à quel point l’argent est manipulé. A quel point Il faut interdire la hausse de l’argent. »


« Le père technique de l’euro à déclarer dans Forbes et sur Bloomberg [...] que le retour au standard or est inévitable [...] Pour le Professeur Robert Mendel [...] de toute façon on y va [...] tous ceux qui auront des pièces d’or et d’argent enterrées dans leur jardin, quand le retour du standard or sera là, auront sauvé leurs meubles. [...] C’est pas rien [...] C’est le penseur de l’euro [...] La messe est dite !


Bonne revue de presse !

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous.

 

Vidéo à écouter

 

 

http://www.argentmetal.com/2011/06/24/pierre-jovanovic-on-est-en-train-de-vivre-les-derniers-instants/

 

 

..

Le « message » de Jacques Attali pour l’après Juillet 2011

Les analyses de Trader Noé laissent entrevoir que nous sommes, en ce qui concerne les bancaires européennes, sur des niveaux excessivement critiques. D’ailleurs, son billet, publié dernièrement a vu certaines valeurs bancaires approcher dangereusement du point de non-retour, juste avant que des « problèmes techniques » permettent aux manitous de la manipulation des marchés financiers d’intervenir pour éviter une suspension des cours sur plusieurs jours. Dans quelques heures, Trader Noé nous livrera sa prochaine analyse. « La juste lecture des graphiques donne une vision des événements économiques et géopolitiques de demain ».

En attendant, voici le dernier message transmis par l’un des porte-parole du cartel bancaire. Il recoupe étonnament nos derniers avertissements, tandis que le plus grand nombre pense dormir tranquillement avec 600 milliards d’euros sur des livrets de pacotille. Jacques Attali, l’ancienne éminence grise de F. Mitterrand exprime lisiblement ce que nous savons par de mutliples informations et qu’il nous est impossible de publier du fait de certaines « pressions », sans compter quelques rares lecteurs de ce blog qui, lobotomisés par les écoles actuelles, se permettent de lancer des accusations à la hauteur de leur misère intellectuelle. Cela dit, voici ce que dit Jacques Attali. C’est très riche d’enseignement… [Nous mettons en gras les passages les plus "initiatiques".]

« Mais il faut savoir regarder un peu en dehors des salles de théâtre et des cours de châteaux. Et la présence digne de mendiants, de plus en plus nombreux, au voisinage des entrées des festivals, nous dit aussi la misère de ceux qui n’y auront jamais accès ; et, plus largement, elle nous rappelle la pauvreté de la moitié des Français qui ne pourront pas , cette année, prendre des vacances.
La sérénité des festivals ne doit pas non plus nous faire oublier que, pendant ce temps, le chômage ne se réduit pas, nos dettes s’accumulent, notre commerce extérieur plonge et l’insécurité continue de gagner du terrain.
Savourons donc ce mois de avant que ne commence une année essentielle pour l’avenir du pays. Elle sera peut etre nauséabonde, comme le laissent craindre les ragots et les faits divers dont se repaissent les uns et les autres. Elle sera sûrement intense et commencera dès le mois d’août : au plus tard avec les universités d’été des partis politiques ; au plus tôt avec une nouvelle dégradation de la situation financière mondiale, plus fragile que jamais.
De ce qui s’y passera après cette rentrée politique dépendra le fait de savoir si Juillet 2011 restera comme un ultime moment de bonheur, dont nous aurons longtemps la nostalgie, ou si au contraire nous saurons faire en sorte que Juillet 2012 soit plus heureux encore…
D’ici là, profitons de chaque instant. » (Source)

 

 

.

..

Trader Noé – Des niveaux à surveiller de très près…

Air France
Le titre Air France flirte avec les 9.2 euros. Sous ce niveau, une accélération amplifierait probablement la correction du titre vers 6 euros dans un premier temps. Il faudra surveiller de très près l’activité volcanique ainsi que les cours du pétrole.

BNP et Crédit Agricole
Les titres bancaires BNP et crédit agricole nous cachent quelque chose.
Et si cela venait de la Grèce ?
L’évolution de BNP se fait à 46 euros et 8.7 pour Crédit Agricole.
Ces seuils sont très importants et une évolution en dessous favoriserait une nouvelle correction.
Sous ces niveaux, surveillez donc 28.7-24.4 (BNP) et 8.2-6 euros  (Crédit agricole)

Argent métal et Or
L’argent métal progresse cependant une barrière très importante se situe à 44.5.
Pour l’or, tout va bien, faites vos jeux les jeux sont faits !
Aucune barrière à l’horizon.

Enfin si une seule, les achats anonymes seront prochainement très très limités à 500 euros et peut être moins.

 

 

.

Rappel :

Tic Tac… 02 août 2011

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a averti à Washington qu’un défaut de paiement des Etats-Unis créerait des « problèmes énormes » pour le pays et une « crise majeure » à l’échelle mondiale.  Si les Etats-Unis venaient à manquer à leurs obligations vis-à-vis de leurs créanciers, « cela serait une crise majeure », cela « enverrait des ondes de chocs à travers l’ensemble du système financier mondial », a déclaré M. Bernanke devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants.

Le président de la Fed faisait là référence au fait que les obligations du Trésor américain sont largement considérées dans le monde entier comme un placement extrêmement sûr, aussi sûr que l’or.

M. Bernanke a averti qu’un défaut de paiement du Trésor américain aurait aussi des conséquences dramatiques pour l’économie américaine. Cela créerait des « problèmes énormes », a-t-il dit: « les taux d’intérêt  commenceraient à monter » à mesure que les créanciers remettraient en question la capacité du pays à rembourser ses dettes, ce qui « affaiblirait notre économie et alourdirait encore notre déficit ».

Le Trésor américain estime qu’il ne pourra pas éviter de se retrouver en défaut de paiement si le plafond légal de la dette publique du pays n’est pas relevé d’ici au 2 août 2011.

 
4 Comments

Publié par le 14 juillet 2011 in Non classé

 

Quand tout est liquéfaction ! La moralité de certains conseillers politiques…

suite ici, à lire absolument  :

 

 

 

Liesi : Faillite USA ? Mort des Etats-Nations pour faire accepter le NWO...

 

 

A savoir :

 

Nos banques françaises sont l'esclave de la FED

 

 

Relire :
.
Lire aussi :

 

.

Ne pas vouloir vous rendre votre argent à votre guise, ce n'est pas sain!

 

Prends ton oseille et tire-toi!

 

 

A qui est votre argent qui est à la banque?

A vous ou à la banque?

 

 

Paiement-par-Cartes-Bancaires.gif  

 

 

.

.

USA : La chute d’un empire prévue pour le 2 août 2011

Suivez la fin d’un empire « guerrier » tranquillement de votre salon

 

obama-triste-300x225.png

 

Nigel Farage : un politicien qui dit des vérités

Urgence : convertissez vos économies avant la fin août !

Retour de Trader Noé – « En route, vers les faillites d’états, les faillites bancaires et la fin des bourses de valeurs »

L’avertissement de Trader Noé se confirme – Nous sommes sur des points où une intervention est « vitale »

Vers une nouvelle crise de 1937…

Si la bourse devait passer sous les 3470 points, ce serait alors un tsunami…

Obama déclare qu’il ne peut pas garantir les chèques de la sécurité sociale pour les retraités le 3 août prochain

Dans moins de 20 jours, les USA sont ruinés

Wikistrike

Une photo de « baboune » Obama qui en dit long… :lol:

Tout un suspense!!! pensez-vous vraiment qu’ils vont faire défaut de paiement le 2 Aout??? je pense, sans trop me tromper, que plusieurs ici le souhaiterait pour accélérer la chute de cet empire maudit et de ce système d’esclavage pourri, mais j’ai bien peur qu’on soit déçu encore une fois…je n’y crois pas trop à cette mise en scène. Ça ne sera que partie remise.

Jo ^^

http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=160


 

.http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L414xH450/dette-publique1-5a57c.jpg

http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L414xH450/dette-publique1-5a57c.jpg

 

.

Chronique Agora

 

Le zéro absolu
Bill Bonner


▪ Que se passe-t-il ? Nous n'en savons rien. Mais nous voyons beaucoup de peaux de banane sur les trottoirs financiers en ce moment. Soyez prudent, cher lecteur ;

soyez très prudent.

Un journal nous dit que le plan français de sauvetage grec a été abandonné. Un autre nous annonce qu'un nouveau plan de sauvetage est à l'étude. Un autre encore contredit les deux premiers.

L'Allemagne ne veut pas d'une Europe où l'argent est transféré à des fourmis vers les cigales ; elle ne veut pas que les Grecs et les Portugais utilisent la carte de crédit des Teutons. La France ne veut pas d'une Europe dans laquelle on laisse les banques faire faillite simplement parce qu'elles sont incompétentes. Et l'Italie ne veut pas d'une Europe sans bunga-bunga.

Dans le monde actuel, une personne douée de réflexion ne peut qu'être embarrassée par son propre gouvernement, où qu'elle se trouve -- mais l'Italie est quand même un cas à part. Le pays est le troisième débiteur de la planète,

avec une dette équivalente à 120% du PIB.

(..) Etant donné la situation, les Italiens ne peuvent laisser aucun doute quant à leur capacité à gouverner leur pays de manière responsable et rembourser leurs dettes. Pourtant, le Premier ministre, Silvio Berlusconi, a viré la seule personne en Italie en laquelle les investisseurs avaient confiance, son ministre des Finances.


"Il n'a pas l'esprit d'équipe", a déclaré M. Berlusconi. "Il pense qu'il est un génie, et que tous les autres sont des crétins".

Parallèlement, le Telegraph rapporte que M. Tremonti vit dans une maison -- sans payer de loyer -- appartenant à un allié politique qui vient d'être arrêté pour corruption.

"Le gouvernement a cessé d'exister il y a des mois", selon un commentaire éditorial de La Repubblica. "Nous avons une bande de poltrons dansant sous le volcan, et le volcan est sur le point d'entrer en éruption".

Les lecteurs de la Chronique Agora observent le panache de fumée grimper depuis des mois -- et pas uniquement depuis le Vésuve en Italie. Nous voyons de la fumée s'élever depuis le Krakatoa en Asie, et Mt Saint Helens en Amérique du Nord également.

Il ne fait aucun doute que l'Europe a des problèmes. George Soros est d'avis qu'il lui faut "un plan B".

Mais de la manière dont nous voyons les choses, le monde entier a besoin d'un plan B. Peut-être même d'un plan C.

En Europe, les gouvernements sont ruinés. Ils ont trop emprunté. Ils ne peuvent rembourser leurs dettes que si les taux d'intérêt restent bas... ou s'ils obtiennent un renflouage. Pour l'instant, les autorités centrales sont venues en aide aux états de la périphérie. La Grèce, par exemple, est tellement insignifiante que les autorités européennes peuvent se permettre d'aggraver ses problèmes. C'est-à-dire qu'elles peuvent lui donner de plus en plus de crédit pour qu'elle puisse faire semblant d'être solvable.

Mais les prêteurs ont récemment commencé à se dire que les plus grands débiteurs -- notamment l'Espagne et l'Italie -- ne vont pas tarder à avoir eux aussi des problèmes.

▪ Comparez les deux pays aux Etats-Unis, toutefois, et vous vous rendrez compte qu'ils ne vont pas si mal. L'Italie, par exemple, a un déficit inférieur de moitié à celui des Etats-Unis. Quant à la dette, elle est à peu près au même niveau que celle des Etats-Unis, selon la manière dont on la calcule. Mais tandis que le ratio dette/PIB du gouvernement italien ne s'est dégradé que de 11% au cours des 10 dernières années, le ratio dette/PIB des Etats-Unis a empiré de pas moins de 45%.

Les investisseurs jugent pourtant que les Etats-Unis présentent un bon risque de crédit. Ils achètent encore des notes US à 10 ans avec un rendement d'à peine 2,9%. En ce qui concerne les Italiens, les investisseurs ont plus de doutes. Leur credit default spread a grimpé de 92% depuis début mai, ce qui porte le coût de l'emprunt à près de 6%, augmentant de manière substantielle le risque de défaut de paiement. A 7% environ, on sonne la fin de partie.

L'Italie est confrontée à un défi de refinancement considérable. Entre début août et la fin 2013, elle doit emprunter 500 milliards de dollars environ pour continuer à fonctionner.

"L'Italie doit elle-même envoyer un signal important en acceptant un budget répondant au besoin de frugalité et de consolidation", a déclaré Angela Merkel. "J'ai pleine confiance dans le fait que le gouvernement italien passera exactement ce genre de budget".

D'où vient cette confiance ?

Selon nous, elle est mal placée. Les Italiens s'avéreront aussi incapables de contrôler leurs dépenses que les Grecs... et les Américains ; les gouvernements n'acceptent pas l'austérité à moins d'y être forcés. Nous nous concentrons sur l'ensemble du tableau. Nous ne voyons pas un problème italien, ni un problème grec, ni un problème américain.

▪ Selon nous, toute la structure des Etats-Providence démocratiques, modernes et développés est prête à s'effondrer. Pas uniquement à cause de la dernière crise financière. Celle qui a commencé en 2007 n'est qu'un point de rupture... faisant simplement partie d'un gigantesque changement qui se déroule depuis des années.

Devinez de combien l'économie italienne s'est développée depuis 10 ans ?

Zéro.

Devinez de combien les salaires moyens nets en France ont grimpé depuis 1975 ?

Zéro.

Devinez combien de nouveaux employés, toujours net, les Japonais ont ajouté à la main-d'oeuvre ces 20 dernières années ?

Zéro.

Devinez combien de nouveaux emplois l'économie américaine a créé ces 10 dernières années ?

Zéro.

Devinez de combien le salaire horaire moyen a grimpé aux Etats-Unis depuis 1975 ?

Zéro.

Devinez de combien l'économie réelle du secteur privé américain s'est développée au cours de la dernière décennie ?

Zéro.

Devinez de combien l'immobilier US -- et la richesse des ménages -- s'est développé depuis le début de XXIe siècle ?

Zéro.

Cela semble presque incroyable, parce que ça contredit tout ce que nous pensions savoir. L'Italie est peut-être mal gérée. La Grèce est peut-être un cas incurable, mais les Etats-Unis étaient censés être l'économie la plus dynamique, adaptable, capitaliste, progressiste, technologique, orientée vers la croissance que le monde ait jamais vue. Comment a-t-elle pu stagner pendant plus d'une décennie ? Comment le labeur d'un Américain n'a-t-il pas vu sa valeur augmenter alors que l'économie devient plus efficace et plus productive ?

A suivre...


 


Qui sortira gagnant de la crise actuelle ?
Eric Fry


▪ Les marchés financiers européens sont en train de se casser la figure plus vite encore que la campagne présidentielle de Donald Trump. La plupart des places boursières du Vieux Continent ont chuté de 2 à 3% avec l'explosion des rendements obligataires. La baisse de 151 points du Dow Jones n'est rien du tout, en comparaison.

.http://4.bp.blogspot.com/_kM7MYnMA9rk/TPUg48ZBD0I/AAAAAAAAIIY/SSnvx3BXcHc/s1600/zone%2Beuro%2Bfaillite%2B2.jpg
http://4.bp.blogspot.com/_kM7MYnMA9rk/TPUg48ZBD0I/AAAAAAAAIIY/SSnvx3BXcHc/s1600/zone%2Beuro%2Bfaillite%2B2.jpg

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche