Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 17:47
Mardi 8 février 2011 2 08 /02 /Fév /2011 23:23

LE HYARIC Patrick FR

Patrick Le Hyaric

 

Depuis plusieurs semaines les puissants mouvements des peuples dans les pays du pourtour de la Méditerranée secouent si intensément des autocrates, kleptocrates qui dirigent leur pays d’une main de fer, qu’ils les font tomber. Une double aspiration pousse les peuples à s’unir et à se révolter : la liberté et la justice. Les gouvernements européens ne se précipitent pas pour soutenir ces peuples parce qu’ils sont du côté des dictatures. Celles-ci ont permis en effet de mettre en concurrence les travailleurs européens, avec ceux de l’autre rive de la Méditerranée.

 

Il ne faut évidemment pas comparer ces dictatures avec les systèmes politiques et institutionnels en Europe et dans l’Union européenne. Cependant, je dois dire avec force et regret, que si là-bas les peuples abattent des dictatures, ici, dans l’Union européenne, on construit des systèmes « a-démocratiques » pour ouvrir la voie à la dictature des oligarchies financières et des marchés financiers.


Non seulement les pouvoirs n’ont tenu aucun compte du rejet par les peuples du traité de Lisbonne, mais voilà qu’aujourd’hui se prépare un palier supplémentaire dans une intégration économique au pas cadencé sous le commandement du capital allemand. Oui, soyons lucides et clairs ! Si on laisse faire on va vers une Europe allemande. Pas l’Europe pour le peuple allemand. Non ! Une Europe pour le capital selon les conditions de Mme Merkel et de la droite allemande.

Ainsi, en fin de semaine dernière, Mme Merkel et M. Sarkozy se sont mis d’accord pour présenter au Conseil européen un plan commun baptisé « pacte de compétitivité », qui est une « nouvelle arme de guerre contre les droits sociaux ». M. Sarkozy l’a ainsi expliqué : « Nous voulons avec l’Allemagne passer une nouvelle étape, apporter une réponse structurelle. Cette réponse c’est donc une intégration plus forte de la politique économique au service d’un objectif : renforcer la compétitivité de nos économies ». La compétitivité c’est toujours exploiter plus les travailleurs pour grossir les profits des exploiteurs.


Pour ce faire il est envisagé l’inscription dans la Constitution de chaque pays de l’équilibre des budgets. Dit clairement cela veut dire privatiser encore des entreprises publiques, des services et secteurs publics, diminuer le nombre de salariés dans les hôpitaux, les postes, les écoles, dans les transports, etc. Le recul de l’âge de la retraite à 67 ans partout, une harmonisation des fiscalités qui ferait augmenter les impôts sur le revenu en France. L’abandon définitif et dans tous les pays de l’indexation des salaires sur les prix. Terrible ! Au moment même où on assiste à une phénoménale hausse des prix des carburants,  des prix alimentaires et de l’habillement.


C’est donc l’austérité renforcée dans une Europe allemande. Tout ça pour la finance. En Europe aussi il y a besoin de se révolter pour changer tout ça et leur dire « dégage » pour élire de nouvelles majorités, pour sortir de ces traités européens, écrits pour préserver les intérêts du capital et d’en écrire de nouveaux pour les travailleurs, les retraités, les jeunesses européennes.

 

Patrick Le hyaric

 

 

http://www.mleray.info/article-non-a-l-europe-allemande-66751015.html

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche