Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:09

NS-detruit-CNR-j.jpg

 

 

 

L'objectif : réduire le nombre de départs anticipés lié à la pénibilité et le nombre de reconnaissance de maladie professionnelle

 
........................................................................................................................
 
Dr Bernard Salengro, médecin du travail
Invité du journal de la santé JEUDI 16/09

 
Voir la vidéo  à 4mn26
(à voir absolument, eva)
Voir la vidéo
http://www.france5.fr/magazinesante/video.cfm?file=http://www.france5.fr/images/emissions/010866/14/magsante_20100916.asx

........................................................................................................................

Derrière la réforme des retraites, celle de la médecine du travail

http://lci.tf1.fr/impression/48/84/0,,6064884-e0NIQUlORV9JRCBJQkxfSUQgUlVCX0lEIFVOVl9JRH0gezI3MTYwOTcgMTMwNjE4IDM0MzY5NDAgMX0=,00.html


 ....En mai, le ministre du Travail Eric Woerth n'avait pas exclu "un lien entre le texte sur la médecine du travail et celui sur les retraites", à cause de la pénibilité et des facteurs d'expositions au risques. Il avait notamment annoncé que la réforme s'articulerait autour du développement d'équipes pluridisciplinaires en santé au travail. Un amendement adopté en commission prévoit en effet cette équipe pluridisciplinaire, qui sera notamment composée, en plus du médecin du travail, "d'intervenants en prévention des risques professionnels" et d'infirmiers. Mais ces professionnels n'auront, à l'inverse des médecins du travail "ni protection légale ni indépendance statutaire" vis-à-vis de l'employeur, déplore la CFE-CGC.....
 
 
 
....La proposition que "l'employeur désigne un ou plusieurs salariés compétents pour s'occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels de l'entreprise", fait aussi bondir la CFE-CGC: "Ce n'est ni plus ni moins qu'un transfert de pouvoir et de mission du médecin du travail à l'employeur". D'autant que si un amendement prévoit bien la parité syndicats-employeurs au sein des Conseils d'administration des services de santé au travail, c'est avec une voix prépondérante accordée au président, issu des employeurs. "Ce sera une parité patronale", ironise la CGT.

 
........................................................................................................................

Pénibilité : le patronat est soulagé de l'impact limité des ouvertures du gouvernement


 http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/020776718675.htm


 ....Même élargi, le dispositif de prise en compte de la pénibilité par le système de retraites ne modifie guère les positions des partenaires sociaux. Après la journée de mobilisation de mardi, l'Elysée a décidé d'améliorer le dispositif prévoyant que les salariés souffrant d'un taux d'incapacité d'au moins 20 % pourront continuer à partir à la retraite à 60 ans. Les assurés dont le taux d'incapacité est compris entre 10 % et 20 % pourront eux aussi prétendre à une retraite plus précoce, sous réserve du feu vert d'une commission comprenant notamment des médecins et des représentants des partenaires sociaux. Celle-ci devra établir « le lien de cause à effet entre l'incapacité reconnue et l'exposition à un facteur de pénibilité »....


 ....Le patronat, pour autant, n'a guère réagi face à ce surcoût, le Medef soulignant au contraire « le respect de l'équilibre général de la réforme ». En coulisse, il estime que l'essentiel est préservé, alors qu'il redoutait « un dérapage » vers un traitement collectif (par métier ou par la prise en compte des effets différés) et non plus au cas par cas. Et il promet d'être « vigilant » sur la commission qui statuera sur le cas des salariés. Financièrement, certains spéculent déjà sur une négociation avec l'assurance-maladie, à qui la branche AT-MP verse chaque année une somme pour couvrir la sous-déclaration des accidents du travail. Et l'augmentation du taux de cotisation patronale ne sera pas, en dépit du déficit (600 millions d'euros en 2010), forcément automatique. L'UPA (artisans) demande d'ailleurs, après l'extension du dispositif aux agriculteurs, que les artisans et les commerçants puissent aussi en bénéficier.....


 ....« On risque de créer une nouvelle injustice, poursuit le responsable cédétiste. On accordera un départ anticipé à une personne qui est tombée dans l'escalier sur son lieu de travail, mais pas à l'ouvrier usé par son travail s'il n'a pas un taux d'incapacité élevé. »

 

 « L'abaissement du seuil à 10 % ouvre le champ de l'incapacité aux salariés souffrant de troubles musculo-squelettiques, indique Serge Volkoff, directeur de recherche au Centre d'études de l'emploi. Mais il ne s'agit toujours pas d'une prise en compte de la pénibilité. La question de l'exposition aux produits toxiques ou au travail de nuit, dont les effets sur l'espérance de vie ou la qualité de vie sont prouvés statistiquement, reste béante. »

 

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche