Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 02:29

 

 

 

 

Anticiper : stock de nourriture, d´eau, d´énergie (article actualisé)

Nourriture : Riz, sucre, sel, farine, café, conserves, lait en poudre, barres énergétiques, céréales, vitamines.

Prix au 31.10.2011 :
Sucre :
0,86 euros env. pour le sucre en poudre
1.10-1.86 euros pour le sucre en morceaux
Riz :
0.80-2.50 euros /kilo
Sel :
0.18-1.50 euros/kilo
farine :
0.54 euros/kilo pour le premier prix
Café moulu :
5 euros/kilo pour le premier prix (jusqu´à 25 euros).

Eau, filtres, pastilles désinfectantes, javel (risque de coupure d´eau).

Bouteille en gaz (risque de coupure d´électricité), allumettes, bougies, couvertures d´hiver.

Produits de soins, médicaments, hygiène.
Certains médicaments commencent à manquer.
Penser à :
- l´argent coloidal
- l´acide ascorbique (Vitamine C, env. 50 euros/kilo)
- chlorure de magnésium (env. 50 euros/kilo)
- pansements divers
- argile en poudre
- charbon en poudre
- noix de lavage, naturellement désinfectantes
- savon de marseille

Prévoir des produits raticides pour protéger le stock de nourriture.

Prévoir 6-7 litres d´eau par jour par personne.

Faire un stock de 3 mois minimum, tranquillement, sans panique.

Pour ceux qui ont la chance d´avoir un jardin, mais aussi ceux qui disposent d´un balcon : semences diverses, préférez des variétés rustiques, reproductibles. Tubercules de pommes-de-terre.

Outils solides de jardinage, hache.

Prévenez les personnes de confiance.


Prochainement un article pour préparer un sac de survie

 

http://attention-crash-mondial.blogspot.com/.

.

Partager cet article

commentaires

erb 02/11/2011 07:57



Salut à tous.


Jamais la planète n'a connu de paix globale.


Les guerres se déplacent en fonction des besoins de l'oligarchie en place.


Nous sommes encore contraints à nous dominer les uns les autres.


Les peurs triviales qui ont servi le vivant à pérenniser tout au long de son évolution sont à l'oeuvre dans nos comportements.


Bien que l'objectif de se défaire de l'instinct de meurtre soit identifié comme salutaire pour nous métamorphoser d'animaux en humains, notre espèce est trop jeune pour bénéficier à plein de la
compassion dont nous a doté la nature depuis tout juste 500 mille ans.


Nos angoisses sont encore maîtresses de nos actes et les horreurs qui ont jallonées notre histoire inclinent les personnes qui ont acquis un confort inenvisageable par les plus grands rois et
empereurs qui nous ont précédés, à s'accrocher de toutes forces et par tous moyens à ses acquis en ne vivant que pour les faire fructifier.


Se défier de l'autre, plutôt que s'y allier naturellement, est à présent une attitude identifiée comme déviante, à traiter, car elle induit une peur qui n'a plus de raison et pousse à utiliser
nos énergies en vue de s'armer au mieux pour dominer.


Le neurologue Eccles qui a consacré sa vie à l'étude de notre cerveau, constate que les aires de ce dernier qui concernent la peur et la violence régressent, à l'inverse des régions de la
communication et de la tendresse qui augmentent au cours de notre évolution.


Voilà un constat qui même s'il est fait par un personnage aux idées "limite", (de l'école eugéniste, mais à sa décharge, à son époque l'eugénisme était à la mode), peut nous servir de
fondements à l'édification d'une société plus apaisée et nous faire penser que notre code génétique est prévu pour nous rendre meilleurs, par devers nous.   


Notre degré d'exigence envers nous-mêmes et les critiques que nous nous adressons, sont les preuves de notre désir de fraterniser et d'en finir avec le besoin de dominer, la violence et
l'instinct de meurtre.


Nous sommes dotés de tous les outils pour apprivoiser, au travers de l'éducation, les peurs ancestrales qui nous ont servi depuis toujours à survivre et dont nous avons tant de mal à renoncer et
pour cause, en cas de catclysme, nous pressentons que nous pourrions de nouveau y avoir recours...


L'agressivité ne doit donc pas être bannie mais sous nôtre contrôle et pour cela, les enseignements en ressources humaines, que nous avons au fil des âges dûment répertoriés, ont le pouvoir
de nous permettre d'harmoniser tous nos rapports sous la bannière DU RESPECT DU VIVANT d'où naîtront des négociations qui veilleront à satisfaire toutes les parties, sans que personne ne
perde la face et qui auront vertu d'élévation de l'âme ! Nous savons aussi faire ça et pas seulement des erreurs. 


Nous avons toutes les cartes en mains. Nous gagnons en courage, et malgré nos ignorances concernant  le plan universel et le rôle que nous devons y tenir, notre instinct nous conduit à
continuer à percer les mystères de toutes choses en s'accrochant et en respectant le cadeau offert par dame nature: LA VIE.


La misère du monde est largement entretenue par le fait que nous en soyons encore à mobiliser nos ressources les plus importantes et nos cerveaux les plus pertinents à la conception, la
fabrication, la vente, l'utilisation et les conséquences de ces infects engins de mort, les armes, qui, si elles avaient eu la moindre valeur de pacification, auraient permi d'instaurer le
paradis sur terre bien avant notre ère ! Mais non. L'apport des armes n'a nourri que la souffrance, le désespoir sans jamais apaiser les tourments de ceux qui pensaient en tirer un bénéfice
réel qui puisse augmenter leur stature et l'estime d'eux-mêmes. Des sentiments et des émotions qui ne peuvent naître qu'à partir du moment où nous aidons les autres à obtenir ce qu'ils
attendent de la vie, et nous échappent si nous les soumettons .


La première marche à gravir pour que l'intelligence l'emporte sur la peur, que la confiance supplante la défiance et que le dialogue trouve ses lettres de noblesse, c'est: de réclamer un
désarmement total et global; de prôner le respect du vivant; et de n'élire que des gens qui programmeraient une politique qui auraient clairement énoncé ces finalités au travers d'actions
précises et planifiées.


Tout les programmes qui ne prennent pas en compte le fait que se soient  les mieux armés qui décident pour l'ensemble des Hommes, qui cultivent d'instinct la peur pour
dominer, (capables du pire autant qu'incapables de se soigner d'eux-mêmes de leurs peurs qui les contraints à se défier de leurs semblables), ne sont que poudre aux yeux et mise en scène
d'un groupe de pleutres, constitué par notre oligarchie apatride et leurs laquais.


Dès que nous aurons la force de transformer le métal de nos armes pour en faire des ponts, les chemins de nos existences seront parsemés d'amis, de fleurs aux parfums odorants et de fruits
aux saveurs exquises au lieu de l'être de ronces, d'orties et de prédateurs implacables. 


Des guerres sont à craindre. Militaires ? Peut-être même pas la peine car le peuple sans arme ne convulse que si l'oligarchie l'y invite pour tirer les marrons des incendies déclenchés par
les révolutions. Probable que les nouvelles guerres, moins coûteuses, consisteront à laisser mourrir de faim comme ils ont appris à le faire en Afrique sans émouvoir le mode au point que
nous leur interdisions ces actes... Alors à présent qui concerneront-elles ? Les mieux armés pilleront les plus vulnérables en commençant par les plus riches (comme en Allemagne en 39 ou en
Argentine plus récemment. L'Europe semble être l'objectif et les dirigeants en place sur ce continent sont chargés de le livrer à l'oligarchie par peur, profits,  et du fait qu'is ont été
mis en place pour cette tâche.


Là, ils semblent déboussolés par les incertitudes sur les prochains maîtres à servir du fait qu'entre la Chine et les USA, il est délicat de choisir son camp et le double jeu ne fait pas
long feu dans un monde de traîtres craintifs.


L'élection d'Obama préfigurait de la faillite de son pays et il était clair qu'il devait en être le bouc-émissaire.


La Chine tient la corde avec presque 2 milliards d'esclaves, son modèle économique a fait ses preuves et des envieux parmi les dirigeants de la planète. Ils avaient un
temps abandonné l'esclavage de leur peuple en pillant à l'étranger les ressources pour nourrir leur avidité, mais le pillage international confisqué par les USA durant le siècle dernier n'a pas
laissé de place aux autres nations et, les raids que vont entamer les chinois à présent, va être plus radical car la terre a rétréci vu notre nombre et nos besoins.


Les solutions sont en chacun de nous et, dans le code génétique qui nous anime et nous livre à chaque génération des humains plus sociables, desquels nous devons identifier les nouveaux atouts et
nous en servir comme guides à la place, de notre histoire peu reluisante, (qui ne peut plus nous inspirer autre chose que de l'aversion pour notre bestialité  immaîtrisable), et en tentant
de les contaminer au minimum avec nos peurs pour laisser libre court à l'épanouissement de notre nature.


Les seules mains secourables que nous trouverons sont aux bouts de nos propres manches. Nous sommes seuls responsables de notre destiné et c'est une terrifiante responsabilité qu'il nous faut
accepter et non fuir.


A tous, bon toujours.


   



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche