Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 21:17

1968_etudiants.jpg

Etudiants en mai 68

Le ministre des classes moyennes

juin 13th, 2010

Après le Luxembourg, la France s’est (enfin) dotée d’un « outil » qui lui faisait défaut : un ministre des classes moyennes, en la personne de Laurent Wauquiez, par ailleurs secrétaire d’État à l’emploi, mais aussi et surtout « champion des classes moyennes » selon Les Échos, auxquels il a accordé une interview dans l’édition du mardi 8 juin 2010.
  
Il faut lire l’interview de ce conseiller politique de l’UMP, extrêmement intéressante à plus d’un titre.
  
Quelques perles tout d’abord. À la question « La majorité a-t-elle perdu le soutien des classes moyennes », il répond : « Nicolas Sarkozy est un de ceux qui en ont le plus fait pour les classes moyennes… »
  
Un ange passe… Il revient avec une autre question.
  
« Le bouclier fiscal ne nourrit-il pas (un) sentiment d’injustice ? » « Je ne le pense pas… »
  
  
Deux enseignements
  
Au-delà de ces affirmations ridicules, mélange de méthode Coué et de langue de bois, on peut tirer de cet interview deux enseignements essentiels.
  
Le premier ne fait que confirmer ce que l’on savait déjà : pour Sarkozy et son équipe, la politique, ce n’est que du marketing et de la communication.
  
En effet, toute la problématique de Wauquiez, c’est de reconquérir les classes moyennes en trouvant l’outil ou le produit marketing approprié pour atteindre cet objectif : prêt pour les études, prêt pour le logement… il ne se pose pas une seule seconde la question de ce qui pourrait être « bon pour la France » dans son ensemble, ou si les mesures qu’il propose ne comportent pas des « effets pervers », ou si ce ne sont pas que de simples cautères sur une jambe de bois.
  
Non, Laurent Wauquiez n’est pas un homme d’État (son patron non plus d’ailleurs…), c’est un chef de produit marketing qui segmente le marché des électeurs et se demande comment améliorer le « taux de pénétration » de son produit (Sarkozy / UMP) sur le segment de marché dont il a la charge. On peut raisonnablement supposer qu’il exercerait ses talents avec le même bonheur chez L’Oréal pour vendre un shampooing antipelliculaire ou chez Royal Canin pour lancer une nouvelle pâtée destinée aux chiens à poils longs.
  
Le second enseignement, c’est que Sarkozy et son équipe ont une trouille monumentale que les « classes moyennes » se rapprochent, fassent corps et se trouvent des intérêts communs et convergents avec les « classes populaires ». Deux réponses de Wauquiez, à lire un peu entre les lignes, sont, à cet égard, extrêmement révélatrices :

– à la question « Quelle est votre définition des classes moyennes ? », il répond : « …il y a aussi un sentiment et des valeurs : l’espoir d’un avenir meilleur pour leurs enfants, l’attachement au travail et à l’effort. » Sous-entendu : les classes populaires, elles, n’ont pas vos valeurs, chers lecteurs des classes moyennes, elles sont composées de fainéants et de chômeurs qui profitent des aides sociales et éduquent mal leurs enfants, alors que vous, classes moyennes, êtes disposées à « travailler plus pour gagner plus » ;

– une autre question lui est posée après qu’il ait énuméré tout un catalogue d’aides en faveur des classes moyennes : « Tout cela ne risque-t-il pas de coûter cher à l’État ? » Réponse : « Non, parce que cela doit s’accompagner… d’une logique de droits et devoirs beaucoup plus exigeante. Il faut davantage lutter contre les arrêts de travail abusifs et les fraudes à la Sécurité sociale. »

  
  
La stratégie « petit blanc »
  
Au fond, ces propos sont extrêmement révélateurs : ce qu’espère Laurent Wauquiez, c’est une réaction de type « petit blanc » de la part des classes moyennes qui, bien qu’économiquement laminées, pourraient choisir d’apporter leurs suffrages à Sarkozy-UMP pour éviter de voter comme le « type d’en face », chômeur en fin de droits.
  

classes-moyennes.jpgIl est d’ailleurs intéressant de noter que c’est la même peur d’une jonction classes moyennes - classes populaires qui pousse un nombre croissant de lobbies à mettre en avant et à rendre « inévitable » la candidature de Strauss-Kahn (voir notre billet Bonnet blanc et blanc bonnet). La crainte doit être profonde…

  
Laurent Wauquiez devrait pourtant savoir que le plan de rigueur que Sarkozy et son équipe s’apprêtent à mettre en œuvre sous la pression des banques et des « marchés » (voir notre billet Fourches caudines ou tango argentin) ne fera qu’aggraver la situation financière d’une large majorité de Français, désespérant un peu plus les classes moyennes et les poussant à la contestation.
  
  
Les jeunes, tous précarisés et paupérisés ?
  
Cette jonction entre classes moyennes et classes populaires pourrait s’effectuer au niveau des plus jeunes : la différence de revenus entre la stagiaire Bac + 5 payée quelques centaines d’euros par mois (voir notre billet Laura, 27 ans, Bac + 5, emploi précaire assuré) et l’apprentie-coiffeuse qui n’a pas obtenu le Bac et est rémunérée le même montant est en effet de plus en plus mince.
  
Paupérisation et précarisation sont le lot d’un nombre croissant de jeunes Français… Cette « nouvelle pauvreté » qui se développe pourrait accroître la proximité et le sentiment de « galère commune » entre jeunes qui, bien qu’issus de milieux sociaux différents, se trouvent aujourd’hui logés à la même enseigne.
  
C’est donc le comportement des jeunes appartenant aux classes moyennes qui devrait être déterminant à l’occasion de la prochaine élection présidentielle. Soit, comme c’est le cas aujourd’hui, ceux-ci restent majoritairement peu intéressés par et peu engagés dans l’action politique et syndicale (voir en ce sens l’article des Échos, CFDT : le casse-tête de la syndicalisation des jeunes) et le couple Sarkozy-Strauss-Kahn peut espérer se maintenir à l’Élysée à grand renfort de campagnes de « communication », soit une prise de conscience se produit, une étincelle met le feu aux poudres… et là, tout devient (vraiment) possible.
 
 
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010

 

http://lalettredulundi.fr/2010/06/13/le-ministre-des-classes-moyennes/

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche