Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 21:05
Après la Tunisie et l’Egypte, le Wisconsin ?!
20 février 2011 - 14:00

20 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Depuis une semaine, le parlement de l’Etat du Wisconsin est assiégé par des dizaines de milliers de manifestants qui défilent au son de « Scott Walker, Mubarak, même combat ! » pour protester contre la suppression du droit de négociation des syndicats du secteur public. Initié par des syndicats d’enseignants en début de semaine, le mouvement a rapidement pris de l’ampleur puisqu’ils se sont vus rejoints par les étudiants et lycéens, des syndicats du privé et d’autres syndicats du secteur public non-concernés par le projet de loi. Hier, plus de 70 000 personnes étaient rassemblées dans les rues de la capitale de cet état du midwest, soit l’équivalent en proportion du million d’égyptiens qui manifestèrent place Tahrir.


 

Si le fait déclencheur de ce mouvement est local – le plan d’austérité du gouverneur républicain entend imposer des coupes massives en supprimant le droit de négociation collective des syndicats – la cause finale est globale, comme en Egypte, en Tunisie, en Lybie ou au Bahreïn. La crise financière et le renflouement des grandes banques internationales ont laissé l’économie exsangue et face à un durcissement brutal des conditions de vie et dans un monde où le politique ne répond plus aux inspirations des peuples, les gens se révoltent.


Sur les pancartes des manifestants, l’on peut lire : « Marchons comme des égyptiens » ; « Walker, le cheikh du West-Bahreïn » ; « Egypte : 18 jours, Wisconsin : ??? », etc.


Face à cela, Scott Walker a menacé de recourir à la garde nationale pour forcer les manifestants à reprendre leur travail alors que les députés de sa majorité ont tenté d’adopter le budget 2011 en l’absence de leurs homologues démocrates, en organisant un vote à main levé avant la reprise officielle de la séance. Du côté du sénat du Wisconsin, les démocrates ont quitté l’Etat pour empêcher qu’un vote puisse avoir lieu, le gouverneur étant habilité à les réquisitionner pour atteindre le quorum parlementaire.


Si, depuis Washington, Barack Obama a pris la défense du droit syndical, il ne cesse de promouvoir des coupes budgétaires nouvelles au niveau fédéral, encourageant les Etats à faire de même. En s’opposant au rétablissement de la loi Glass-Steagall qui castrerait Wall Street, enrayerait la dynamique de crise et permettrait de renflouer les Etats pour leurs missions fondamentales d’éducation, de justice, de sécurité et de santé, Obama est devenu un obstacle au changement.

 

http://www.solidariteetprogres.org/article7449.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche