Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 16:14

Sécurité & Menaces

Un chercheur en détention pour avoir audité la sécurité d’une machine de vote électronique

Envoyez cet article à un ami Votre e-mail e-mail du destinataire Votre message Envoyer

Ecouter l'article

par Christophe Auffray, ZDNet France. Publié le 27 août 2010

Tags: Politique, Juridique, Sécurité

http://www.zdnet.fr/i/edit/ne/2009/10/brevets-lois-justice-97x72.jpg 

 

Législation- Hari Prasad, victime de l’embarras et de la rancœur du pouvoir politique indien ? Le chercheur est actuellement détenu suite à la publication en avril d’un rapport démontrant la vulnérabilité des machines de vote électroniques.

La justice indienne ne plaisante pas avec le vote électronique. Le samedi 21 août, la police a en effet arrêté un chercheur en informatique, Hari Prasad. Avec d'autres experts étrangers, il avait mis en lumière des failles dans les appareils utilisés par le pays lors des élections.


Les résultats de ces recherches ont été publiés en avril. Fin août, il a donc été appréhendé à son domicile puis conduit à Mumbai pour y être placé en garde-à-vue. Les autorités souhaitent savoir par quel moyen le chercheur s'est procuré la machine de vote électronique utilisée pour effectuer ses recherches en sécurité.


Des soupçons de conspiration et de tentative de déstabilisation...

Selon J. Alex Halderman, qui a travaillé avec Hari Prasad, l'enquête serait le fruit de pressions politiques visant à identifier la source anonyme ayant fourni la machine de vote. Car les autorités avaient elles clairement refusé aux chercheurs un tel accès.


Depuis, elles essuient des critiques de différents partis politiques et de scientifiques qui contestent la fiabilité de ces équipements - pourtant vantés par le gouvernement et la commission électorale. Les découvertes de Hari Prasad, qui démontrent la possibilité de falsifier les résultats d'une élection, dérangent.


Selon la presse indienne, la justice s'est opposée à sa demande de remise en liberté. L'expert restera par conséquent en détention au moins jusqu'au 28 août, soit au total sept jours. Pour le tribunal, ce délai doit permettre à la police de poursuivre ses investigations, et notamment identifier deux supposés activistes soupçonnés d'avoir travaillé pour le compte de Prasad.


D'après un porte-parole du gouvernement cité anonymement par le journal indien Time of India, l'enquête doit permettre de découvrir les motifs réels des auteurs, et notamment de vérifier s'il s'agit d'une conspiration visant à discréditer le mode de scrutin indien.

La fiabilité du vote électronique a été remise en question à plusieurs reprises, aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis. Des Etats, dont par exemple l'Irlande, ont ainsi décidé de renoncer à ce procédé de vote - d'autant que l'argument selon lequel l'e-vote serait moins couteux que le vote papier a été largement battu en brèche.

 

Cordialement,

Michel

 

 http://www.zdnet.fr/actualites/un-chercheur-en-detention-pour-avoir-audite-la-securite-d-une-machine-de-vote-electronique-39754128.htm#xtor=EPR-106

Partager cet article

commentaires

eva R-sistons 01/09/2010 11:06



Tout à fait d'accord, cher Laury ! eva



Laury 01/09/2010 09:28



Bonjour Eva et merci d'avoir publier cette avertissement pour nos concitoyens qui je pense


vont être confronté a ce systems la France enfin surtout nos gouvernants sont toujours très friand de tout ce qui peu frauder !!!!



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche