Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 03:04


 

A quoi servent les « agents antiémeutes toxiques » français au Bahreïn ?

 878 196 35 1171

Au royaume de Bahreïn, petite (mais riche) monarchie pétrolière du golfe persique, le printemps arabe n'est pas fini, et les policiers anti-émeutes dispersent les manifestants à coups de chevrotines, munitions létales censées "augmenter la probabilité de toucher une cible en mouvement", en les criblant de plombs.

Interdite à la chasse dans la plupart des départements français (sauf dérogation), la chevrotine est généralement utilisée pour chasser le "gros gibier" (cerfs, sangliers...). Au Bahreïn, on ne compte plus le nombre de manifestants devenus borgnes après avoir été criblés de plombs.

Les policiers anti-émeutes bahreïnis utilisent aussi des gaz lacrymogènes, beaucoup, énormément, jusqu'à en lancer à l'intérieur même de maisons, ou de voitures... Sur les 85 morts recensés de février 2011 à novembre 2012 (on en compte d'autres, depuis), 17 auraient été tués à coups de chevrotines. 43, d'après le décompte effectué sur Wikipedia, seraient morts des suites de leur exposition aux gaz lacrymogènes -une majorité de personnes âgées de plus de 60 ans, mais également des bébés, enfants et adolescents-, 3 personnes au moins seraient mortes après avoir reçu une grenade lacrymogène dans la tête, 5 sous la torture.

L'ONG Bahrain Watch, qui s'est donnée pour mission de documenter la répression au Bahreïn, a commencé à identifier les marchands d'armes utilisées par les policiers anti-émeutes, à partir des photos prises par les Bahreïnis, et partagées sur Twitter ou Facebook. Et l'on y trouve un marchand d'armes français...

Alsetex se présente comme le "Leader des produits pour la gestion démocratique des foules". Sa gamme de lanceurs 56mm a spécialement été étudiée de sorte que le diamètre des munitions soit "supérieur au diamètre de l'orbite de l'oeil humain, quelque soit l'âge ou le sexe" afin de ne pas pouvoir "causer de blessure mortelle". Ce qui lui permet de proposer une large gamme de munitions à "effets non létaux, lacrymogène, poivre, fulgurant, cinétique, blast, éclairant, signaux..."


Sa grenade GM2 lacrymogène, "destinée au maintien de l'ordre en milieu extérieur ou intérieur (...) libère instantanément un nuage de (gaz) CS pulvérulent couvert par un fort effet sonore déstabilisant les manifestants." Ses grenades lacrymos sont largement utilisées au Bahreïn, comme en témoigne cette photo de l'AFP, publiée par The Telegraph l'an passé :

On peut trouver une description plus détaillée de cette grenade sur archive.org, qui a gardé la trace du catalogue d'Alsetex, et archive le web, et qui a donc permis à Bahrain Watch de retrouver la trace de cette grenade lacrymogène, dont le site d'Alsetex ne fait plus état. On reconnaît par ailleurs, dans cette fiche de présentation (.pdf) des munitions d'Alsetex la trace des deux autres grenades, BLINIZ & GENL, identifiées par Bahrain Watch.

Le Rapport sur les exportations d'armement de la France, mis en ligne en novembre 2012, et qui se félicite du fait que "la France se maintient parmi les cinq premiers exportateurs mondiaux", révèle par ailleurs que la France a vendu pour plus de 26M€ d'armes au Bahreïn en 2011, dont 16M€ de "bombes, torpilles, grenades, pots fumigènes, mines, missiles, produits "pyrotechniques" militaires (et) cartouches", et 421 000 € d'"agents chimiques ou biologiques toxiques, « agents antiémeutes », substances radioactives, matériel, composants et substances connexes" définies comme suit :

"Substances qui, dans les conditions d’utilisation prévues à des fins antiémeutes, provoquent rapidement chez l’homme des irritations ou une incapacité physique provisoires qui disparaissent en l’espace de quelques minutes dès que l’exposition aux gaz a cessé (les gaz lacrymogènes forment un sous-ensemble des « agents antiémeutes »)."

Le Vinvinteur m'a permis de prolonger l'enquête que j'avais consacrée aux cyber-dissidents bahreïnis pour Owni, et d'interviewer deux cyber-dissidents bahreïnis, Ahlam Oun & Reda Al-Fardan (voir "Bahreïn, Twitter et Chevrotine"). Leurs témoignages sont poignants :

 

Vidéo et suite article ici :

 

http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2013/01/21/a-quoi-servent-les-agents-antiemeutes-toxiques-francais-au-bahrein/#xtor=RSS-32280322

 

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche