Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 04:46

La révolte se poursuit place de la Perle, au Bahreïn.La révolte se poursuit place de la Perle, au Bahreïn.

Bahreïn : Un enjeu dans l’équilibre régional voire mondial !


Malgré l’état d’urgence qui interdit toute manifestation, des milliers de manifestants se sont rassemblés ce samedi 26 mars dans diverses localités de Bahreïn, en particulier dans la capitale Manama. La répression a fait un mort et plusieurs centaines de blessés. Cette manifestation prouve que, malgré l’entrée de troupes saoudiennes et de policiers des Emirats Arabes Unis, la volonté de lutte de la population n’a pas baissé.

Il s’agit bien de la majorité de la population de Bahreïn qui veut chasser un pouvoir corrompu et despotique au service de l’USraël. La propagande saoudienne, relayée par les médias occidentaux, tente de faire croire à l’opinion publique qu’il s’agirait d’une révolte « sectaire » (c’est-à-dire chiite, dans le vocabulaire saoudien), orchestrée par « l’étranger » (l’Iran). Tout cela est faux. Le mouvement en cours, à Bahreïn, est un mouvement à la fois démocratique et social concernant la totalité de la population. Aucune revendication confessionnelle ou communautariste n’a été observée par les journalistes présents à Bahreïn.

On peut facilement remarquer la différence de traitement médiatique quand il s’agit de la répression à Bahreïn ou en Libye. Nous observons un silence quasi-total quand l’armée saoudienne intervient à Bahreïn et participe à des répressions contre ce qu’il faut appeler l’immense majorité de la population. Ce silence est parfois rompu par des propos officiels, dont le cynisme a au moins le mérite de dire les choses comme les pensent les dirigeants occidentaux. Ainsi, Robert Cooper, adjoint de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, a justifié la répression en invoquant que « la situation était devenue intolérable du point de vue de la gestion de Bahreïn qui est une île ». On ne voit pas en quoi une répression dans une île serait plus justifiée qu’une répression dans le désert libyen ! Le fait est que l’Arabie saoudienne a les mains libres pour réprimer la population de Bahreïn sans que les prétendues grandes consciences humanitaires de l’Occident trouvent à y redire. Il doit y avoir à cela des causes profondes.

La première cause est politique. Après la chute de Ben Ali et de Moubarak, l’USraël veut envoyer un message fort à toutes les populations du Golfe et ce message est clair : nous avons un gendarme régional (et surarmé), l’Arabie saoudite, qui n’hésitera pas à « faire régner l’ordre ». Cela se fera en toute impunité de la part de la prétendue communauté internationale, celle qui fait en ce moment même la guerre à l’Afghanistan et à la Libye, au nom de la démocratie et des droits de l’homme après avoir agressé l’Irak.

L’autre cause de la répression violente à Bahreïn réside dans le risque de propagation de la révolte dans toutes les autres monarchies pétrolières du Golfe. Une telle déstabilisation obligerait les Etats-Unis à intervenir directement, c'est-à-dire militairement, et cela dans une région où se trouvent les Lieux Saints de l’Islam avec les lourdes conséquences que l’on peut facilement imaginer. De plus, la révolte bahreïnie trouve déjà un écho favorable en Arabie saoudite, elle-même, en particulier dans l’est du pays où se trouvent les principaux puits de pétrole et une population chiite qui est discriminée par le pouvoir de Riyad.

On distingue clairement un axe Washington-Tel Aviv-Riyad pour maintenir la domination du système américano-sioniste dans une région-clé pour l’économie mondiale, mais aussi pour tous les Musulmans qui supportent de plus en plus mal que la garde des lieux saints soit entre les mains d’une monarchie corrompue aux ordres de l’USraël, par Wall Street interposée.

Cet axe poursuit aussi un autre but : donner une coloration religieuse aux révoltes des populations du Golfe et provoquer une guerre fratricide entre Musulmans (l’opposition sunnite / chiite, dont on a vu qu’elle ne jouait aucun rôle dans les évènements de Bahreïn). C’est déjà la fonction qu’avait accepté Saddam Hussein, soutenu par les Etats-Unis et par l’Arabie saoudite, lors de son agression contre l’Iran. On sait à quels malheurs une telle politique a conduit le peuple irakien. « Si Bahreïn tombait » titrait, avec une certaine crainte, une journaliste du Monde, le 23 mars 2011… On la comprend ! En effet, une victoire du peuple bahreïni se répercuterait bien au-delà de la région et porterait un coup, peut-être décisif, à l’entité sioniste occupant la Palestine.

C’est pourquoi, la répression saoudite a été aussi rapide et violente, il fallait étouffer dans l’œuf, un mouvement qui ne remet pas seulement en cause un dirigeant corrompu, mais tout un équilibre mondial. Sauf que la Résistance continue à Bahreïn et a déjà atteint les pays voisins. L’Arabie Saoudite suffira-t-elle pour maintenir « l’ordre sioniste » ? Obama devra-t-il intervenir directement ? Voilà, sans doute, les termes du problème.


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/bahrein-un-enjeu-dans-l-equilibre-regional-voire-mondial-0661.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche