Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 16:35

 

«Notre modèle agricole et alimentaire est un facteur d’identité dans notre pays. […]
Il doit être aussi un exemple et un modèle pour le monde» Bruno Le Maire.

http://www.l214.com/salon-agriculture-2011/1er-jour-elevage-de-cochons

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

.

.

.

Le salon de l'agriculture est l'occasion de faire un point sur le modèle agricole et alimentaire tant vanté par notre ministre.


À 9h, chaque matin pendant la durée du salon, L214 diffusera sur son site Internet des images tournées récemment dans des élevages français représentatifs des réalités de ce modèle, si éloignées du tableau bucolique offert par le salon.


9 jours, 9 bonnes raisons de ne pas être fier de notre "identité" agricole et alimentaire.

 

9h → www.l214.com

 

Le « modèle » alimentaire français ?

 

 

L’alimentation des Français est aujourd'hui basée sur une large part de produits d'origine animale. En effet, sur les 3603 kCal que nous ingurgitons en moyenne chaque jour, 1229 proviennent de produits animaux soit 34%. Nous détenons en proportion le record, devant les USA (27%) et devant l'Allemagne (30%) !2


« La France fait partie des pays européens dont les habitants consomment le plus de viande, beurre, fromage et œufs ».3 Elle est également dans le peloton de tête en ce qui concerne les produits de la mer.4


Seul l'élevage industriel et la surpêche permettent un tel niveau de consommation.

Une étude réalisée par l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) souligne la nécessité d'une « vraie rupture » sur le contenu des assiettes des pays riches.5


Sandrine Paillard, responsable de l'unité prospective de l'Inra a notamment déclaré « si toute la planète mange comme on mange, et notamment autant de viande, la pression sur les ressources naturelles ne sera pas tenable ».

.

Un modèle agricole français exemplaire ?

 

 

En France, plus de 80% des animaux vivent dans des élevages intensifs, confinés dans des bâtiments aveugles, contraints à la promiscuité, à la puanteur, dopés aux antibiotiques pour tenir le coup jusqu'au moment d'être tués. Ces élevages sont de plus gourmands en eau, en intrants et en énergie et génèrent de nombreuses pollutions.

.

Les indicateurs au rouge

 

Une course frénétique aux « protéines animales » est engagée : les pays en développement tentent d’accéder au mode de consommation des pays de l'OCDE.

Pourtant, le prix à payer en termes de vies humaines et animales, ainsi que les conséquences sur l'environnement et les ressources planétaires, déjà catastrophiques aujourd'hui, devraient au contraire conduire le monde entier à rejeter ce modèle centré sur les produits animaux : Viande.info.

Comment se fait-il que la France ne travaille pas d'arrache-pied à bâtir une agriculture durable et respectueuse des animaux, plutôt que de s’acharner à consolider un des pires modèles existants ?

 

 

Rendez-vous quotidiennement à 9h sur L214.com

 

 


Notes :


  1. « 48e édition du Salon international de l’agriculture, du 19 au 27 février, Agri72, 11 janvier2011. »
  2. Données 2005, source FAO, Viande.info : Éléments de comparaison internationale
  3. Agreste, « GraphAgri 2009 », p. 79.
  4. Viande.info : Pêche et aquaculture
  5. INRA & CIRAD, coordination éditoriale de Sandrine Paillard, Sébastien Treyer et Bruno Dorin, Agrimonde. Scénarios et défis pour nourrir le monde en 2050, Editions Quae, 2010. cf. dépêche AFP du 12 janvier 2011 : « D'ici 2050, les pays riches devront réfléchir au contenu de leurs assiettes »

http://www.l214.com/salon-agriculture

 

 

Agir localement pour les animaux

 

De nombreux collectifs locaux relaient les actions et campagnes de L214, chacun à leur manière. Vous pouvez prendre l'initiative dans votre ville ou rejoindre ceux près de chez vous :


Amiens, Angers, Annemasse, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Colmar, Grenoble, Saintes - La Rochelle, Lausanne, Le Fossat, Lille, Limoges, Lyon, Metz, Nancy, Epinal, Millau, Montpellier, Paris, Poitiers, Redon, Reims,
Rennes, Rouen, Toulouse, Strasbourg, Tours.


Carte de France des collectifs locaux

 

 

Un monde d'alternatives

 

 

Poules enfermées dans des cages minuscules, poulets estropiés d’avoir grandi trop vite, truies en stalle contraintes à l’immobilité, canards et oies gavés... les animaux dans les élevages ont généralement des conditions d’existence misérables. Les choix de consommation ne sont pas anodins. Acheter des oeufs de poules élevées en cage, c’est, de fait, condamner des animaux à vivre dans les conditions extrêmes de l’élevage industriel. Acheter du foie gras, c’est, de fait, contraindre un animal au gavage. Nous, consommateurs, devons prendre conscience du pouvoir que nous exerçons par nos actes d’achat.

 

 

Il existe dans le commerce d'innombrables alternatives végétales : fruits, légumes, céréales, légumineuses, oléagineux...


Il est possible ainsi de se nourrir sans faire souffrir grâce à des alternatives sans produits d'origine animale. On peut trouver ces alternatives dans toutes les moyennes et grandes surfaces. Toutefois, les magasins bio sont des lieux particulièrement bien achalandés en alternatives végétales.


En savoir plus sur ces alternatives

 

Il existe des alternatives à l'élevage intensif où les animaux ont accès à l'extérieur une partie de leur vie : viande bio ou label rouge, oeufs « plein air », label rouge (code "1" sur l'œuf) ou bio (code "0" sur l'oeuf). Il y a une grande différence entre une vie enfermée dans une cage (1 an pour les poules pondeuses de batterie) et une vie avec un accès au plein air.


Les vies de ces animaux sont moins pires que celles de leurs congénères maintenus dans les élevages intensifs, mais elles sont loin d'être idylliques et cette vie se termine aussi dans les abattoirs. Il est important de réduire significativement sa consommation de viande également.


Pour plus d'informations sur les différences entre les élevages standards et les élevages bio, labels, consulter le dossier détaillé réalisé par la PMAF (Protection mondiale des animaux de ferme).

Pour plus d'info sur l'impact de la consommation de produits d'origine animale, consultez viande.info.


Nous, consommateurs, nous pouvons refuser les produits animaux, refuser la viande. Pour celles et ceux qui ne veulent pas stopper leur consommation de produits animaux, il est déjà important de consommer moins de produits d'origine animale et choisir ceux ne provenant pas d'animaux enfermés en élevages intensifs. Nous pouvons également choisir des produits cosmétiques et ménagers non testés sur les animaux.




Pétition contre l'élevage des lapins en cages

 

 

 

___________________________________________________________________________________________

 

 

.

Elevage intensif : "Le salon de l'agriculture cache la vérité"

Sarah Ganon lexpress.fr 25 février 2011

samedi 26 février 2011


 

Une vidéo par jour. En plein salon de lagriculture, lassociation L214 mène une campagne au vitriol contre lélevage intensif. Les explications de son porte-parole, Brigitte Gothière.

 

Vous dénoncez lélevage en batterie via une campagne "virale" - une vidéo par jour - sur Internet. Pourquoi avoir choisi ce moyen daction ?

Tous les jours, au salon de lagriculture, on vante les mérites de lagriculture française, présentée comme lune des meilleurs au monde... Nous voulons contrebalancer cette image : en France, plus de 80% des animaux vivent dans des élevages intensifs ! Lidée est de proposer une alternative au mastodonte publicitaire dont bénéficie le salon et de dénoncer une vérité savamment cachée.

Les clips ont deux objectifs : interpeller les consciences sur les conditions de vie délétères des animaux, et faire connaître les effets néfastes quengendre un tel type délevage. A long terme, le but est darriver à une nouvelle politique agricole. Elevage intensif : "Le salon de lagriculture cache la vérité"

L214 dénonce les conditions des animaux élevés en batterie

AFP/Archives/Mychele Daniau

 

Quelle "vérité" dénoncez-vous dans ces vidéos ?

L214 dénonce, au travers de ses vidéos, lélevage intentif qui conduit, par sélection génétique, à lobésité des oiseaux, devenus même incapables de se reproduire. A booster le développement musculaire des animaux sans que les poumons, les os et le coeur ne puissent le supporter. A parquer des animaux qui manquent de place et souffrent de claustration.

Cette technique agricole, néfaste pour les animaux, a également des répercussions négatives pour lHomme. Les animaux élevés en batterie sont soignés aux antibiotiques. Si un animal tousse le matin, des antibiotiques seront administrés à lélevage tout entier par mesure de précaution tant la proximité favorise les épidémies. Cette utilisation massive dantibiotiques entraîne inévitablement le développement de bactéries résistantes et conduit à linefficacité des traitements sur un nombre croissant de patients dans les hôpitaux.

De plus, les Français sont plus exposés à ces risques sanitaires que les autres européens car la France est le pays qui consomme le plus de produits dorigine animale (63% du contenu de notre assiette).

Autre victime de lélevage intensif : lenvironnement, qui est affecté par les gaz à effet de serre que cette méthode produit.

 

Pourquoi lancer le dispositif pendant le salon de l'agriculture ?

Cétait risqué, mais le salon de lagriculture est un condensé des contre-vérités sur lagriculture française. Nous avons saisi lopportunité.

Lorsque Bruno Le Maire, le ministre de lAgriculture, par exemple, vante le modèle agricole français et annonce quil va débloquer 20 millions deuros daide pour les filières de poules pondeuses et de foies gras, il faut préciser que cet argent va servir, comme la demandé lUnion européenne, à agrandir de quelques centimètres seulement les cages de ces volailles. Aucune amélioration significative en vue, donc.

 

Quelles alternatives proposez-vous à l'élevage en batterie ?

Le mieux serait de pratiquer lélevage en plein air ou lélevage bio. A léchelle individuelle, la solution est de diminuer de façon drastique notre consommation de produits animaliers. Pour y parvenir et sensibiliser les gens, nous pensons quun jour par semaine devrait être sacré "journée végétarienne". Cest déjà le cas dans les cantines du IIe arrondissement de Paris.

 

 


1 Premier jour du salon : les cochons

«  Notre modèle agricole et alimentaire est un facteur didentité dans notre pays. […] Il doit être aussi un exemple et un modèle pour le monde » Bruno Le Maire.

Bruno Le Maire vante le modèle alimentaire et agricole français au point de vouloir létendre à lensemble du monde ! En découvrant la vidéo denquête tournée récemment dans des élevages de cochons français, le ministre de lAgriculture sera t-il aussi choqué que lorsquil a découvert les images dun abattoir Charal tournées par L214 ? Aura t-il toujours envie de vanter le modèle français ?

Dossier sur lélevage porcin


2 Lenvers du décor : lélevage des lapins 100% cages


3 Lenvers du décor : lélevage des dindons

Au Salon de lAgriculture, on peut voir quelques dindons emplumés et choyés posant majestueusement dans un décor sympathique.

L214 vous propose de retrouver leurs congénères restés dans les élevages : pinçons-nous le nez et entrons dans cet immense bâtiment agricole où plusieurs dizaines de milliers de dindons sont sur le point dêtre chargés en direction de labattoir.


4 Cailles en batterie : petits plaisirs et grandes souffrances


5 Le prix du lait : marchés aux bestiaux


6 Bruno Le Maire soutient lélevage en batterie


7 Cocorico pour lélevage des poulets ?


8 Le foie gras de batterie : gastronomie française garantie


Transmis par Pierro Reve

Voir les vidéos sur : http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article956

 

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Animaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche