Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 04:20

 

Attentat De Beyrouth La Signature Du Mossad La Complicité D'Hariri Pour Renverser le Governement Actuel Par "L'Hiver Arabe" Au Pays Des Cèdres

Comme En 2005 avec l'assassinat de Rafic Hariri - dont le fils Saad traitre à sa patrie et à son peuple joue la carte de l'Axe US Israel Arabie Saoudite - ce nouvel attentat tuant cette fois le chef de la sécurité intérieur libanais le brigadier gl Wissam al-Hassan fait partie du plan de destabilisation pré élection parlementaire 2013 du Liban orchestré par cet axe maléfique exécuté par le Mossad et ses complices au sein de la mouvance Mars 14, des traitres Hariri, Geagea, et la girouette Jumblatt. But : renverser le gouvernement en place et réinstaller les collabos Hariri et sa clique. Au pays des Cèdres un "Hiver Arabe" Made in USISRAEL"



Attentat De Beyrouth La Signature Du Mossad La Complicité D'Hariri Pour Renverser le Governement Actuel Par "L'Hiver Arabe" Au Pays Des Cèdres

Le 19 Octobre l'explosion d'une voiture piégée dans un quartier chrétien de Beyrouth Ashrafiya a fait 8 morts dont le chef de la sécurité libanaise Wissam al Hassan un Sunnite proche du président libanais Michel Sulaiman et 78 blessés principalement des Chrétiens libanais.

Hassan avait récemment démantelé un réseau d'espionnage libanais travaillant pour le compte du Mossad. Le problème au Liban n'est pas tant l'ennemi extérieur que l'ennemi de l'intérieur ceux qui collaborent étroitement avec le régime juif sioniste et son Parrain américain regroupé au sein du groupe d'opposition Mars 14 dont le Mouvement du Futur de Saad Hariri et les partis de Gaegea et de Jumblatt.

A l'évidence le régime juif sioniste a renoué avec ses vieilles habitudes d'opérations terroristes clandestines au Liban.

Depuis 1992 jusqu'à aujourd'hui mêmes scénarios et mêmes objectifs: tenter de déstabiliser le Liban, répandre le chaos, et si possible allumer une guerre civile interconfessionnelle sunnite shi'ite. Qui bénéficie d'un tel scénario pouvant rapidement dégénérer comme celui qui se déroule depuis un an et demi en Syrie ?

ISRAÊL.

En Février 2005 un attentat terroriste de même type avait couté la vie à l'ancien premier ministre du Liban, Rafic Hariri. Cet assassinat visait à déstabiliser politiquement le Liban mais surtout avec la complicité du Mouvement du Futur tombé entre les mains du fils, Saad Hariri - milliardaire qui passe une grande partie de son temps entre Paris et l'Arabie Saoudite où vit sa famille - à chasser les Syriens du Liban pour préparer le terrain à une attaque et invasion israélienne.

Le régime juif sioniste a tenté pendant l'été 2006 de parachever ce scénario, sans succés. L'armée israélienne a été battue par la Résistance libanaise du Hezbollah lors de cette guerre de 2006. Un coup dur pour les capacités de dissuasion de cette armée coloniale juive sioniste.

Cet attentat de Beyrouth visant la déstabilisation du Liban constitue l'Acte 1 d'un scénario qui a pour but d'enclencher un "Hiver Arabe" au Liban - comme on l'a vu des aujourd'hui avec des centaines de jeunes libanais désoeuvrés payés grassement par Hariri/Arabie Saoudite se réclamant de son Mouvement du Futur et de la Coalition dite de Mars 14- une phase nécéssaire au retour en politique du collaborateur et traitre à son pays et à son peuple, Saad Hariri, lors des prochaines élections parlementaires de 2013.

Le nouveau représentant de l'ONU pour le Moyen Orient, Jeffrey Feltman - ce choix par Ban Ki Moon lui-même marionnette des USISRAEL n'est pas du au hasard car Feltman ancien ambassadeur US au Liban est depuis toujours acquis à la cause juive sioniste - a récemment anticipé le résultat de ces élections de 2013 au Liban en claironnant que le Hezbollah et ses alliés seraient battus aux prochaines élections de 2013.

Cette "anticipation" en dit long sur le programme de Feltman ce "représentant de l'ONU" et sa complicité dans le regain de violence terroriste au Liban ainsi que celle de Ban Ki Moon - qui a lui aussi "anticipé" (coincidence? ) la nouvelle flambée de violence au Liban en affirmant que ce qui se passe en Syrie risquait de déborder au Liban. Pendant tout le temps qu'il a été en poste à Beyrouth Feltman a continuellement interféré dans les affaires intérieures du Liban inclus lors de la guerre libano israélienne de 2006 au profit d'Israël.

Là encore, comme en Syrie - et auparavant la Libye et l'Irak - l'objectif de ces campagnes terroristes de déstabilisation d'états souverains visent un changement de gouvernement cette fois au Liban. Des méthodes colonialistes s'appuyant sur des attentats terroristes visant principalement les populations civiles dont La France avait établi les "règles de bonne conduite" pendant la guerre d'Algérie et qui depuis ont été reprises en Amérique Latine, en Afrique, au Moyen Orient.

En 2007, le journaliste d'investigation américain, Seymour Hersh, dans un article publié à l'époque dans the New Yorker intitulé "The Redirection" a fourni des détails de ce plan US, Israël, Arabie Saoudite.

Selon Hersh, Hariri a mis sur pied une armée de miliciens dans le Nord du Liban en zone frontalière avec la Syrie d'où les allées et venues incessantes depuis le début de la guerre contre la Syrie en Mars 2011 notamment vers la ville syrienne d'Homs.Un grand nombre de ces mercenaires ont avoué avoir des liens directs avec Al Qaeda de même qu'avec les US, Israël et l'Arabie Saoudite. Ils ont été entrainés armés et financés par leurs "parrains" d'abord pour déstabiliser la Syrie et maintenant c'est au tour du Liban.

Cette implication dans des actes terroristes en Syrie et maintenant au Liban de ces groupes de mercenaires/Al Qaeda stationnés sur la frontière libano syrienne avait déjà été détaillée par Hersh dans son article de 2007.

"La Redirection" parle des opérations conjointes US Israël Arabie Saoudite visant à créer un front violent d'extrémisme visant le président syrien Bashar Al Assad, le Hezbollah au Liban et bien sûr le gouvernement actuel en Iran.

Ces groupes terroristes pour certains donc affiliés à Al Qaeda ont combattu en Afghanistan en Irak contre les soldats américains mais ont été "retournés" par les services secrets saoudiens.

Selon Hersh :

"En 2005 selon un rapport établi par l'International Crisis Group basé aux US, Saad Hariri le dirigeant de la majorité sunnite au parlement libanais et le fils de l'ancien premier ministre assassiné- Saad a hérité de plus de 4 milliards de dollars après l'assassinat de son père - a versé 48 000 dollars pour la libération de 4 membres du groupe de militants islamiques Dinniyeh. Ces hommes avaient été arrêtés alors qu'ils tentaient d'établi un mini état islamique au Nord du Liban. Le Crisis Group a fait remarquer qu'un grand nombre de ces militants" s'étaient entraînés dans des camps d'al Qaeda en Afghanistan".

"Selon le rapport du Crisis Group Saad Hariri plus tard a utilisé la majorité parlementaire pour obtenir "une amnistie pour 22 Islamistes de Dinniyeh de même que pour 7 militants soupçonnés d'avoir comploter un attentat contre les ambassades italienne et ukrainienne à Beyrouth l'année précédente. Il a aussi arrangé un pardon pour Samir Geagea, un dirigeant d'une milice chrétien maronite qui avait été condamnés pour 4 assassinats politiques dont l'assassinat en 1987 du premier ministre Rashid Karami. Hariri avait qualifié ses actions auprès des reporters comme étant humanitaires.

Dans un interview à Beyrouth un haut responsable du gouvernement Siniora avait reconnu qu'il y avait des djihadistes sunnites opérant à l'intérieur du Liban. "Nous avons une attitude libérale qui permet à des groupes d'Al Qaeda d'être présents ici " a-t-il dit. Il avait lié ceci à l'éventualité que l'Iran et la Syrie pourraient décidé de transformer le Liban en " théâtre de conflit"


"The Redirection " Seymour Hersh Le New Yorker 2007.

Cet article mentionne également l'importance des financements clandestins américains au parti d'Hariri alors dirigé par Fouad Siniora et qui ont permis de développer cette milice de groupuscules terroristes:

"Les Etats Unis ont également fourni un soutien clandestin au gouvernement Siniora selon un ancien haut responsable des renseignements et consultant du gouvernement US. " Nous sommes dans un processus de renforcement de la capacité sunnite à résister à l'influence shi'ite et nous répandons l'argent tout autour le plus largement possible" a dit cet ancien responsable. Le problème c'est que cet argent "va toujours dans plus de poches que vous ne pensez qu'il ira " a-t-il dit. Dans ce cas nous finançons tout un tas de sales types avec des conséquences sérieuses imprévisibles. Nous n'avons aucune garantie ni ne recevons de coupons signés par les gens que nous soutenons afin d'éviter que cet argent n'aille à des gens que nous ne voulons pas soutenir. C'est une aventure à haut risque".

Les responsables américains européens et arabes avec qui je me suis entretenus m'ont dit que le gouvernement Siniora et ses alliés ont permis qu'une partie de l'aide finissent entre les mains de groupes sunnites radicaux émergeants au Liban Nord, dans la vallée de la Bekaa, et dans le Sud autour des camps de réfugiés palestiniens. Ces groupuscules constituent une barrière contre le Hezbollah et en même temps leurs liens idéologiques sont avec Al Qaeda"
"


The Redirection" Seymour Hersh Te New Yorker 2007

A noter que récemment les responsables sécuritaires américains ont eux mêmes avoué qu'une partie des armes et financements en soutien à l'opposition syrienne allait directement à des groupes affiliés à Al Qaeda via la Turquie et le Liban.

Autrement dit les gouvernements US et européens dont la France de Hollande et leurs acolytes des dictatures monarchiques arabes Qatar et Arabie Saoudite arment et financent Al Qaeda en Syrie comme au Liban tout en prétendant "combattre le terrorisme".

A l'évidence ce nouvel attentat terroriste au Liban vise à étendre le chaos de la Syrie jusque chez son voisin libanais tout en accusant le gouvernement d'Al Assad d'en être responsable alors même que ce dernier est confronté à des attentats terroristes comme celui de ce matin à Damas qui a fait 10 morts et de nombreux blessés.

Hariri et sa clique Geagea et la girouette Jumblatt sont prêts à sacrifier des vies libanaises pour servir leurs propres intérêts politico financiers de mêmes que ceux de leurs maîtres américains juifs sionistes et saoudiens.

Il appartient au peuple libanais de resserrer les rangs ne pas tomber dans le piège d'une nouvelle guerre civile sectaire qui fait le jeu de leur ennemi commun : l'entité juive sioniste. Cette dernière désormais incapable militairement de combattre le Hezbollah la Syrie l'Iran a recours au terrorisme pour tenter d'arriver à ses fins : installer des gouvernements fantoches au Liban en Syrie en Iran.

Le peuple Libanais comme le peuple Syrien sauront avec courage relever les défis d'un terrorisme colonialiste juif sioniste barbare et sanglant que soutiennent l'Empire sur le déclin US et ses états vassaux européens la France de Hollande en tête.



Dimanche 21 Octobre 2012

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche