Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 06:33
Géopolitique et stratégie

Le Moyen Orient continue d’être le centre du monde et le terrain de confrontations majeures des acteurs géopolitiques et il en sera ainsi tant que dureront ses puits pétroliers. Ceci malgré le repli, forcé, des USA et leur redéploiement annoncé vers l’océan Indien. La doctrine US dans le domaine du commerce mondial du pétrole , alimenté essentiellement à partir de cette zone géographique , évolue vers une nouvelle stratégie consistant à abandonner le contrôle direct des sources pétrolières, qui seront en quelques sortes mises sous pilotage automatique , et à axer plutôt ce contrôle sur certaines voies de transports pétroliers. L’objectif étant de se donner des moyens de pression pour les négociations en cours avec la Chine.

mohammed el djazairi
Mardi 14 Février 2012


Bras de fer et rééquilibrage géopolitique ; Quand la Chine s’est réveillée…

Bras de fer et rééquilibrage géopolitique ; Quand la Chine s’est réveillée…

Par mohammed el djazairi *

Le Moyen Orient continue d’être le centre du monde et le terrain de confrontations majeures des acteurs géopolitiques et il en sera ainsi tant que dureront ses puits pétroliers. Ceci malgré le repli, forcé, des USA et leur redéploiement annoncé vers l’océan Indien. La doctrine US dans le domaine du commerce mondial du pétrole , alimenté essentiellement à partir de cette zone géographique , évolue vers une nouvelle stratégie consistant à abandonner le contrôle direct des sources pétrolières, qui seront en quelques sortes mises sous pilotage automatique , et à axer plutôt ce contrôle sur certaines voies de transports pétroliers. L’objectif étant de se donner des moyens de pression pour les négociations en cours avec la Chine. Cette dernière arrive à maintenir un rythme de croissance à deux chiffres depuis une décade et réalise des progrès technologiques remarquables dans le domaine militaire. Elle fait surtout preuve d’un grand dynamisme commercial qui est jugé de plus en plus insupportables par les USA. La crise du capitalisme anarchique et sa propagation dramatique à tout le bloc occidental a exacerbé les tensions avec la Chine qui est culpabilisée pour l’amener à réduire ses performances et à ouvrir davantage son marché. Choses intolérable pour la Chine qui trouve qu’il faut s’en tenir aux règles du marché et du capitalisme. Le souci est donc d’ordre économique puisqu’il vise à équilibrer l’influence croissante de la Chine sur l’économie métropolitaine US et sur la monnaie Dollar.
Ce changement US s’appuie principalement sur son écrasante supériorité maritime et sur la présence de bases militaires suffisantes pour assurer la garde rapprochée des royaumes du Golf Persique et les rassurer sur leurs fauteuils. C’est aussi une question de coûts, argument décisif s’il en est, compte tenu de la conjoncture actuelle.
L’enseignement à tirer ici est que lorsque les USA sont acculés et menacés, comme ils le sont avec la Crise économique, leurs décisions sont recentrées sur leurs intérêts étroits sans aucun état d’âme. Les appréhensions et autres réserves des alliés et des protégés deviennent carrément inaudibles …Et les sacro-saintes règles internationales deviennent très …élastiques.
Il en est ainsi de ce repli qui, bien que très mal perçu par tous ses « alliés »qui ne s’en cachent pas, a été quand même mis en œuvre réalisant déjà la moitié du chemin. Finies donc les projections «fumeuses » et planétaires de l’époque Bush Jr, la complaisance avec le protégé israélien, la confusion d’objectifs … et place au pragmatisme qui a fait des USA ce qu’ils sont.
Les israéliens , sérieusement perturbés , ont axé leurs efforts sur la promotion d’un sentiment anti-iranien dans la région pour rallier notamment les royaumes du golf à leurs thèses et constituer une alliance avec eux. Leurs efforts pour pousser les USA à attaquer l’Iran ont été voués à l’échec ce qui accentua les dissensions entre eux . Cet échec a été consommé à moitié le mois dernier avec l’annulation in extremis des manœuvres militaires israélo-US sur lesquelles étaient fondés les espoirs d’une frappe des installations nucléaires iraniennes .L’annulation avait suivi immédiatement l’exploit de l’Iran concernant l’avion sans pilote FQ 170 qui avait faussé tous les calculs et montré que l’Iran était bien préparé à la guerre électronique . Il vient aussi et surtout après que les USA aient refusé jusque là d’être entrainé dans une guerre en Syrie qui déboucherait automatiquement sur une guerre avec l’Iran compte tenu de l’alliance ouvertement déclarée entre les deux pays. Les déclarations US au plus haut niveau montrent que cette ultime tentative contre l’Iran , à travers le piège Syrien , n’a pas fonctionné non plus .
Pour preuves, les USA se tiennent volontairement en retrait du dossier Syrien ; ils insistent dans toutes leurs déclarations sur le règlement pacifique du dossier Syrien, sur l’octroi exclusivement d’aide humanitaire, sur l’exclusion de l’intervention militaire etc.
De toute évidence, Israël a perdu sa guerre sourde contre les USA et ses dernières déclarations laissent penser qu’elle accepte du bout des lèvres sa défaite et qu’elle rentre à petits pas globalement dans la place qui est la sienne selon le Plan B du nouveau Moyen Orient. Il manque seulement la « bénédiction iranienne » qui sera la clef de voûte du changement en cours.
Désarmés et impuissants, les israéliens sont réduits à faire de l’obstruction en profitant au maximum de la période de grâce que leur offre périodiquement les élections présidentielles US. Dans ce registre et avec l’argent du golf, ils ont remis en service les fameuses révolutions colorées pour déstabiliser et désintégrer les états arabes soutenant la Palestine en s’appuyant essentiellement sur la télévision et les NTIC mais aussi sur les fameux moyens de guerre soft, annoncés par l’Administration US, où leurs services spécialisés ont une place de choix. A voir le nombre considérable d’affaires d’espionnage dont la presse s’est faite l’écho au Liban , en Iran , en Egypte … il semble clair que le rôle du Renseignement se tourne de plus en plus vers l’instigation de troubles et la déstabilisation des Etats et ne s’intéresse plus à la préparation des Guerres classiques. Une autre preuve que l’option de la Guerre militaire s’estompe et s’efface même. **
Pour rappel, le propre de ces Révolutions de Laboratoire, inaugurées en Europe de l’Est puis en Iran, est qu’elles réussissent très rarement et sont toujours éphémères. Comme l’hypnose ! C’est pourquoi on peut pronostiquer par exemple l’échec inévitable (en cours déjà, concédons-le) du « printemps arabe » en Syrie ** pour la raison qu’il n’est en fait qu’une révolution colorée ( le rouge lui irait bien) et ensuite parce que la Ligue Arabe a commis lors de l’exécution du scénario trois « erreurs stratégiques » : celle d’envoyer la commission de surveillance en Syrie puis surtout en sollicitant le Conseil de Sécurité ! Mais l’Erreur la plus grave , commise celle là par le concepteur du scénario , réside dans le fait que l’acteur principal prévu pour jouer l’acte final du dénouement à manqué à l’appel .Impardonnable de ne pas avoir assuré d’abord sa participation et d’avoir compté uniquement sur « l’effet Eléctions Présidentielle US. » Comme quoi tout a des limites , même entre alliés. Il faut relever aussi le jeu de haut niveau de la Syrie et la parfaite coordination avec ses alliés objectifs du BRIC . Sur ce plan , en l’absence des USA aux commandes de l’autre camp, le combat était très inégal. Cela sautait aux yeux lors de la réunion du Conseil de Sécurité.
D’où ce que l’on constate comme improvisation , affolement qui vont droit vers une Fin en queue de poisson !
Depuis la douche glacée administrée par le BRIC, la Ligue Arabe se débat lamentablement pour essayer d’éviter la noyade … Pour illustrer, disons que cette Institution a pris des billets d’embarcation mis à sa disposition pour rallier les côtes Syriennes, panne sèche à mi chemin et comble de malchance, personne ne sait nager ; leur seul espoir ? Un bateau américain …qui ne viendra pas. Naufrage dramatique surtout pour la frange de la population syrienne qui a été trompée et manipulée et qui se retrouve tragiquement seule .
Le pronostic est malheureusement désespéré pour cette Institution prise en otage par les pétrodollars.
Pour le moment, la contre révolution pilotée et financée par l’alliance évoquée plus haut , est arrivée à détourner, pour un temps, les révolutions populaires en Tunisie et en Libye. Elle a aussi réussi à casser le Soudan. Un répit seulement car, loin des caméras de télévision squattées par la contre révolution , les USA ont bien progressé dans le Plan B. Fatalement donc, l’histoire évolue vers la naissance de régimes démocratiques dans la région .
Les monarchies du golf quant à elles, ont perçu le repli US comme une rupture du deal passé entre eux Affolés à l’idée de se retrouver seuls face à leur peuple et à l’exemple iranien , ils affichent maintenant ouvertement leur alliance effective avec Israël ouvrant par la même toutes grandes les portes à la Révolution Populaire chez eux. N’oublions pas que parmi les trois facteurs déclenchant ces Révolutions Populaires , figure la position des Etats par rapport à Israël et à la question palestinienne (à coté de la relation des Etats à la corruption et de la transmission du pouvoir par héritage)
L’Europe, elle, se trouve carrément au bord de l’implosion, malgré sa générosité et son esprit de sacrifice et de soumission inégalé. Elle s’est placé elle-même la corde au cou et elle attend… Son sort n’est plus entre ses mains …**
Mais incontestablement, l’avènement sur la scène d’un nouvel acteur géopolitique de Poids constitue l’évènement le plus déterminant de ces derniers mois. L’importance tient non pas dans le fait que cet acteur, le BRIC, soit doté du droit de Veto, un septième membre donc après le sixième détenu par Israel comme chacun le sait , mais dans le fait qu’il n’hésite pas à en faire usage et qu’il dispose de la puissance économique et militaire pour assumer et maintenir ses décisions. Les pays du golf, ignorant les motivations à la base du « Veto du BRIC », motivations relevant de la sécurité nationale de la Russie et de la Chine, espèrent naïvement les faire infléchir. Pire encore, certains d’entre eux ont même ouvertement envisagé d’acheter les voix russe et chinoise ! Comme si ces choses sont marchandables ! Et comme si la Russie et la Chine , au passé impérial chacun, n’avaient pas évolué depuis la Perestroïka et comme si la Chine surtout ne disposait pas de réserves devises suffisantes pour acheter tous les pays du golf avec leurs puits de pétrole… Ridicule donc ; tout comme l’idée avancée de sanctionner économiquement …l’autre moitié du Monde ** ! Mais ceci à le mérite de révéler aux peuples l’étendue de la malédiction qui les a frappés en les dotant de dirigeants de cette trempe.
On peut noter ici que les USA et l’Europe n’ont exprimé que des regrets et ont fait de simples déclarations de circonstance après le « Veto du BRIC » simplement parce qu’ils ne se font aucune illusion car eux savent bien que ce genre d’enjeux ne se règle que par la prise en compte des intérêts stratégiques de chaque partie ou par la guerre. Et les intérêts en la matière s’appellent respect des aires d’influence et de sécurité de chacun .
Là aussi on peut noter comment le Droit International devient facilement élastique lorsqu’il ne va pas dans le sens des intérêts occidentaux.
Cette évolution majeure marque une nouvelle dégradation du statut des USA qui perdent là la principale arme de dissuasion qui leur avait assuré la suprématie ces dernières décades. Passé le temps des réactions à chaud et sitôt les esprits retrouvés, il faut s’attendre à des changements en cascade et à une véritable restructuration stratégique de la région et du monde. Le BRIC et ses alliés devant en recueillir les principaux dividendes économiques et sécuritaires.
Au rythme actuel, on se dirige tout droit vers une refonte radicale du Droit International …
En définitive, de sa panoplie d’outils de domination mondiale, il ne reste plus aux USA que le Dollar.
L’autre vainqueur, direct, des dernières joutes, est bien sûr l’Iran. Il a franchi le point de non retour dans son développement scientifique et technologique et rejoint le club des acteurs géopolitiques. L’Iran a constitué le CATALYSEUR qui a indéniablement permis et accéléré le « Réveil » de la Chine qui a senti que les conditions étaient réunies pour afficher ses prétentions et user enfin de son poids économique et financier pour défendre ses acquis sociaux menacés et changer ,avec la puissance militaire de la Russie ,le Rapport de force international. L’Iran est sans Veto encore mais il est prévisible que cela ne saurait tarder. Il fait l’objet depuis un temps déjà de sollicitude US pour l’amener autour d’une table de négociation Avec le BRIC, la négociation a manifestement déjà eu lieu.
Une quasi certitude : l’Iran gardera son indépendance de décision et jouera, en contrepartie, le rôle essentiel dans une sorte de plan de stabilité du Moyen Orient qui garantira l’approvisionnement du Japon, de l’Europe d’un côté et celui de la Chine, de l’Inde …de l’autre. Soit une simple variante du Plan B pour le Moyen Orient présenté dans un précédent article publié le 12 mai 2011 sur Alterinfo et évoqué sous le nom de Moyen Orient des Peuples. Pas très éloignée de la vision de l’Iran.
L’Europe ? Peut être devons nous commencer à parler plutôt des « pays européens ».
Comme résultat global de toutes ces évolutions, le Spectre de la Guerre Mondiale s’est éloigné. Face à cette évolution salutaire pour l’Humanité, les peuples ne s’apercevront probablement que peu du retour de la guerre froide qui durera le temps que les répliques sismiques de la restructuration mondiale cessent et que le Nouvel Ordre se stabilise. L’Etat Palestinien n’est plus très loin !
Pas si dramatique donc le Réveil Chinois tant appréhendé. Loin de trembler, beaucoup applaudiront.
mohammed el djazairi *
* analyste géopolitique
** Dans de prochains articles, il sera tenté une analyse des divers dossiers qui font l’actualité , de la question des sanctions , des menaces qui ont émaillé cette période . Il sera aussi question de l’analyse de la panoplie utilisée dans la propagande des divers acteurs géopolitiques.

 

http://www.alterinfo.net/Bras-de-fer-et-reequilibrage-geopolitique--Quand-la-Chine-s-est-reveillee_a71300.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Luttes d'influences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche