Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 03:31

 

« Désobéissance : refus délibéré de suivre les prescriptions d’une loi, d’un décret ou d’une circulaire tenus pour indignes ou injustes. »

Albert Ogien, Sandra Laugier

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

 . reglements-de-comptes-gd  

Camille Syssaëns-Moinzin : Que prévoyez-vous sur Caen et son agglomération comme actions et/ou temps forts ?

3MBCB : Nous visons tout particulièrement les Centres des Impôts, Banques, Sociétés de crédits et de recouvrements, Huissiers de Justice ; les Agences immobilières, Syndics ; les Boites d’intérim, Pôle Emploi, Direction du travail, MEDEF ; les Partis politiques ; les pouvoirs locaux : Conseils Régional et Général, Mairies ; les Grands Magasins tels que les Galeries Lafayette, le Printemps ; les grands centres de distribution, Carrefour, Leclerc, Super U, Intermarché. S’il le faut, nous irons au domicile des décideurs et dirigeants politiques locaux, ou des patrons des grandes surfaces que je viens de vous citer !

CSM : Pourquoi se rendre jusque chez eux ?

3MBCB : Parce qu’on en a plus qu’assez d’entendre nombre d’entre eux nous balancer en pleine figure, calés dans leurs bureaux de fonction, campés dans leurs rôles de potentats locaux, retranchés derrière leurs vitrines : « nous appliquons le règlement, la Loi, la circulaire, c’est de la faute à l’Etat, l’Europe, c’est la loi du marché ! » etc. au passage, une circulaire n’a pas force de loi ! Alors nous irons sur le pas de leur porte leur foutre la honte, leur apporter l’inquiétude, leur faire ressentir – à défaut de leur faire comprendre – ce qu’est l’insécurité, la vraie, celle de se retrouver devant un système organisé, intraitable, qui vient leur réclamer des comptes, comme eux le font avec nous à longueur de vie !

CSM : Croisade ou évangélisation ?

3MBCB : Les deux sont souvent cul et chemise. Pour clore – temporairement – le chapitre « actions », nous continuerons et amplifierons les blocages des raffineries et des dépôts d’essence sauf pour les médecins, infirmières, pompiers ; les dépôts de fioul sauf pour les écoles, crèches, maisons de retraite, hôpitaux.

CSM : Peut-on supposer que votre longue liste est exhaustive ?

3MBCB : Partez du principe qu'elle ne l’est certainement pas.

CSM : Alors, selon vous, vos actions seraient plus efficaces que les classiques appels à la grève, les mouvements de masses tels que les arrêts de travail y compris reconductibles ?

3MBCB : Oui, et de loin. Pendant qu’un salarié manifeste ou fait la grève, il n’est pas payé. Là, l’arrêt momentané ou durable n’est plus de son fait… mais du nôtre.

CSM : Il peut tout aussi bien venir travailler… ou rester les bras croisés sur son établi ou son bureau.

3MBCB : Dans certains secteurs, c’est possible. Seulement, rappelez-vous que beaucoup travaillent aussi dans de petites structures où ce genre de résistance est difficilement réalisable.

CSM : Pourquoi donc ?

3MBCB : Pression du patron, du chef, incompréhension ou exaspération du collègue.

CSM : Comment opérerez-vous ?

3MBCB : On débarque pacifiquement dans les lieux que je viens de vous citer, ou, pour ceux où on ne peut pas pénétrer, on les encercle tout au moins. Ensuite, on distribue nos tracts en expliquant l’origine et le but de nos opérations que nous voulons spectaculaires et médiatisées puisque nous nous ferons accompagner par les medias : télé, radio, presse écrite, qu’ils aient enfin un autre discours que celui auquel ils nous ont habitués, parce qu’ils sont à la merci des grands groupes industriels et/ou de la finance. Et bien sûr Internet sera de la partie.

CSM : Comptez-vous malgré tout sur les partis politiques, puisque vous les épinglez… et dans la foulée les syndicats ?

3MBCB : Excusez-moi, mais je n’ai pas bien compris la question.

CSM : D’accord, je crois comprendre que vous ne les portez pas véritablement en estime. Au fait – nous aurions dû commencer par ceci – qui êtes-vous donc et combien dans vos rangs ? Et que veut dire l’appellation « 3MBCB » ?

3MBCB : Nous sommes un groupe alternatif, spontané, apolitique, composé de citoyens issus de la société civile, plutôt réfractaires aux syndicats totalement archaïques, oligarchiques et souvent tyranniques – notamment les grandes centrales historiques - tant avec leurs cadres qu’avec la base qui, elle, est bien plus au faîte des réalités quotidiennes. La preuve, souvent elle « déborde », et ça, ils ne peuvent pas l’encadrer. Quant à combien nous sommes, et ce que veut dire « 3MBCB », vous le saurez bien assez tôt.

CSM : Entendu. Vous dites archaïques, oligarchiques, tyranniques, en parlant des syndicats, mais n’est-ce pas aussi le cas des partis politiques ?

3MBCB : Affirmatif. De plus, aujourd’hui, leurs représentants ne pensent qu’à une seule chose : se faire élire aux plus hauts, aux plus prestigieux postes des appareils de l’Etat, vivre aux frais de ce dernier en faisant tout et n’importe quoi, histoire de laisser leur nom à une Loi, un décret, un paragraphe dans un manuel d’Histoire, se faire mousser… Bien sûr, tout ça à nos dépens. Ca suffit !

CSM : Prétendriez-vous qu’ils pourraient être assimilés à des parasites ?

3MBCB : C’est amusant ce que vous me dites là.

CSM : Vous m’avez tendu la perche.

3MBCB : Saviez-vous que pendant l’Antiquité, chez les Grecs et les Romains, un parasite était l’assistant d’un prêtre dont le rôle consistait à fournir aux Dieux des provisions ? Qu’on l’invitait à prendre part aux repas ? D’ailleurs, cela a perduré jusqu’au début du 18e siècle... sauf que là, le parasite était censé divertir son hôte et ses invités.

CSM : Et la fonction a été galvaudée !

3MBCB : Exactement. D’ailleurs, tout est galvaudé, souillé, bafoué, pillé, par des pantins qui ont peut-être les rênes du (des) pouvoir(s), seulement, ils sont une infime minorité. Nous, le peuple, les masses, les laborieux, les petites mains, nous sommes des millions !

CSM : Ne le savent-ils pas déjà ?

3MBCB : Ils ne le savent plus. Pire encore, ils ne l’ont jamais su, tant ils – la plupart des énarques ou autres issus de grandes écoles - sont déconnectés de tout. Et ça ne date pas d’hier…

CSM : Une déconnexion qui ne peut qu’être préjudiciable pour la bonne santé d’un pays et de ses habitants ?

3MBCB : A tel point qu’elle entraînera les deux parties dans le chaos.

CSM : Selon vous, qui pourrait être salutaire ? Funeste ?

3MBCB : Comment peut-on savoir ? Et puis, pour qui cela le serait ?

CSM : En septembre, nous avions émis l’idée au « Caennais déchaîné »* que les Associations à vocation humanitaire, caritative, et même celles dont le but est de défendre « le pot de terre contre le pot de fer » devraient cesser de jouer les soupapes de sécurité… dans l’esprit à peine voilé de « faire péter » le système qui marche sur la tête. Sincèrement, qu’en pensez-vous ?

3MBCB : Maurice Schumann a écrit un jour «  Je préfère un futur imprévisible à un futur imposteur », alors...

CSM : Je peux vous rétorquer par : « Ne t’écarte pas des futurs possibles avant d’être certain que tu n’as rien à apprendre d’eux », ou encore : « Une fois qu’on a goûté au futur on ne peut pas revenir en arrière ». Respectivement, Richard Bach et  Paul Auster.

3MBCB : Eh bien, si la soupe est bonne, nous la goûterons ensemble !

CSM : C'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde !

Propos recueillis par Camille Syssaëns-Moinzin

*(re)lire:http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-cafe-citoyen-de-caen-les-associations-caritatives-complices-du-systeme-57478733.html

 

og

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-3mbcb-promet-de-l-action-a-caen-59623669.html

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche