Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 00:01

 

 

 

 

France Info -

5 mars 2009 - http://www.france-info.com/france-regions-2009-03-05-reforme-des-collectivites-territoriales-un-projet-de-loi-a-l-automne-261285-9-13.html

 

Cantonales, il faut voter !

Pourquoi, pour qui ?

Enjeu crucial !

Par eva R-sistons

 

 

Cantonales, événement mineur ? Non, les plus importantes cantonales qui soient. Personne ne doit les boycotter ! Et naturellement, les médias aux ordres en parlent très peu. Il s'agit de favoriser l'abstention, pour servir la pensée dominante, de l'UMP: Les Français ne s'intéressent qu'aux enjeux nationaux, pas locaux, encore moins départementaux, donc on peut supprimer l'échelon local, départemental, et appliquer la Réforme du Chef. Toujours plus de centralisme, toujours plus de concentration du pouvoir, pour servir les intérêts au sommet !

 

En gros, trois partis peuvent accéder au second tour.

 

Le F.N., c'est un mirage dans un désert politique. Les déboussolés, les inquiets, les désespérés s'y raccrochent comme un noyé à sa bouée, attendant le salut d'un Pouvoir fort, sécuritaire, communiquant avec clarté, et flattant les instincts de chacun, souvent les plus bas d'ailleurs. Ceux-là ont espéré le salut du communisme, l'Empire s'est chargé de couler cette voie. Puis ils ont cru en l'homme énergique, dynamique, volontariste, providentiel, et là aussi le Sauveur a déçu. Alors, ils se raccrochent au nouveau candidat fort qui se présente, promettant le salut, la fin du tunnel, des jours meilleurs. Des jours meilleurs qui ont été rejetés, dans les municipalités FN,  par tous ceux qui ont vécu au quotidien l'horreur FN, sa politique ANTI-SOCIALE, outrageusement sécuritaire et liberticide, dressant les citoyens les uns contre les autres, occasionnant partout rejet, violence, haine. Avec à la clef un racisme violent, lourd de menaces ! Ceux qui ont goûté au "paradis" d'extrême-droite ont été comme les papillons se brûlant au contact de la lumière. Floués, abusés, amers... Car le FN est, par essence, non seulement brutal, raciste et haineux, mais anti-social. Ses dirigeants ne s'intéressent à la justice sociale que pour communiquer, gagner des voix... 

 

L'UMP, présenté par ses porte-parole sans scrupules comme "Union de la Majorité Populaire", est en réalité une machine au service de ceux qui sacrifient les politiques populaires, les Etats, les communes, le secteur social, et même l'indépendance nationale et la concorde, au profit d'une "Union Minoritaire de Privilégiés". Cette UMP va finir de sacrifier les politiques sociales locales, départementales, en les étranglant - notamment par la suppression de la taxe professionnelle :

 

"(..) La réforme territoriale est une machine visant à anéantir la solidarité, à accentuer les inégalités et à organiser la mise en concurrence entre territoires et citoyens, et à démanteler la démocratie locale. La suppression de la taxe professionnelle est l’arme du gouvernement dans ce projet de réforme pour asphyxier financièrement les collectivités".  La « réforme territoriale » voulue par le Président de la République et son gouvernement s’avère être une  machine visant à anéantir la solidarité partout dans le pays, à accentuer les inégalités entre territoires et entre citoyens, à démanteler la République et la démocratie locale (..)" (1)

 

Ceux qui lisent régulièrement ce blog savent ce qu'est l'UMP squatté par les amis de Sarkozy: Une vraie machine à détruire tout ce qui fait l'identité de la France, ses valeurs, sa culture, son modèle social, ses services publics, sa République, sa laïcité, son indépendance... 

 

Reste le P.S. : Occupé, lui, un jour, peut-être, par Strauss-Kahn, il sera le clone de l'UMP, en plus hypocrite (se prétendant toujours de gauche), en plus démobilisateur pour les Syndicats et aussi, quand même, en plus humain, image du Parti oblige.

 

Restent, en gros, au premier tour, les Ecologistes et le Front de Gauche. Les Verts ont ma sympathie, avec des Cécile Duflot et des Eva Joly, mais teintés de Cohn-Bendisme, et de ce qu'il représente (édulcoration du message, affadissement du vert et du rouge, libéralisation, européisation, et même une ambiguité vis à vis du nucléaire), mon enthousiasme est rafraîchi plus que les circuits de refroidissement, aujourd'hui, des centrales nucléaires japonaises.

 

Donc, au premier tour, je voterai Front de Gauche. Plus que jamais, dans le contexte de crise actuel, il faut défendre les ACQUIS SOCIAUX. Et à l'échelon local, départemental, régional, on peut encore les défendre. A cet échelon, en effet, se joue l'avenir de nos écoles, des transports publics, du RSA, de l'aide aux familles, aux personnes handicapées, aux personnes âgées etc etc. Bref, notre QUOTIDIEN. Un quotidien totalement malmené par la Droite UMP ! 

 

Et au second tour ? Les Cantonales ne sont pas la Présidentielle, avec sans doute un Strauss-Kahn choisi, pardon, décidé par le CRIF et ses relais sondeurs ou dans les Médias collabos. Les Cantonales sans DSK , et au service de notre quotidien, y'a pas photo, aucune voix ne doit manquer à la Gauche qui, elle, protègera nos acquis sociaux sur le terrain !

 

Les Cantonales de 2011 : Un enjeu crucial

 

En réalité, ce qui se joue, dans ces Cantonales oubliées par les Médias aux ordres du Gouvernement pour nous démobiliser, c'est l'enjeu du Programmme destructeur de la France concocté par les apprentis-sorciers au service du Maestro, lui-même exécutant les diktats du CRIF, du MEDEF et des Décideurs anglo-saxons. Pourquoi ?

 

Il y a les Députés, à l'Assemblée Nationale, et des Sénateurs, au Sénat. Or, ces Elections Cantonales peuvent faire basculer le Sénat à Gauche, paralysant le Pouvoir destructeur de la France !  Le gelant, le contrariant, le contrant ! Et c'est la raison pour laquelle le Pouvoir, et ses Médias aux ordres, évitent de parler d'Elections pouvant décider du basculement, du gel des Réformes dévastatrices pour tous !

 

Alors, sachant qu'il faut éviter le pire,

sachant qu'il faut empêcher le Pouvoir actuel

de nuire davantage aux Français,

il est IMPERATIF de voter,

de voter à Gauche,

afin que le Sénat bascule à Gauche

et qu'il stoppe la machine infernale

qui broiera, même au niveau local,

tous les acquis sociaux de nos aïeux !

 

Je compte sur vous, amis Lecteurs ou Lectrices, déplacez-vous pour faire votre devoir électoral ! Ne pas voter, c'est faire le jeu du Pouvoir malfaisant qui, au sommet, liquidera tout ce à quoi nous tenons !

 

Votre eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

(1)  http://rupturetranquille.over-blog.com/article-elections-cantonales-il-n-est-pas-trop-tard-69481632.ht

 

 

 

 

h-20-2017685-1270295298.jpg

  http://paysdefayence.parti-socialiste.fr/2007/12/12/politique-etrangere-ou-fausses-opportunites-commerciales

 

 

Elections cantonales : Il n'est pas trop tard.

 

Le véritable enjeu de la démocratie locale, masqué par le tsunami "Marine Le Pen" de la sondagite présidentielle (..)

 

  • La réforme territoriale est une machine visant à anéantir la solidarité, à accentuer les inégalités et à organiser la mise en concurrence entre territoires et citoyens, et à démanteler la démocratie locale.
  • La suppression de la taxe professionnelle est l’arme du gouvernement dans ce projet de réforme pour asphyxier financièrement les collectivités

La « réforme territoriale » voulue par le Président de la République et son gouvernement s’avère être une  machine visant à anéantir la solidarité partout dans le pays, à accentuer les inégalités entre territoires et entre citoyens, à démanteler la République et la démocratie locale.

Pourtant une réforme des institutions et des collectivités, fondée sur plus de démocratie locale, plus de moyens, de coopérations et de solidarités, plus de justice sociale est indispensable.

Ce n'est pas le chemin de cette "réforme territoriale"

 

Il faut mesurer la gravité des attaques sur les institutions et l’organisation de la France, sur les services publics et la souveraineté de notre peuple. Le gouvernement ne fait qu’entreprendre au niveau local ce qu’il opère au niveau national. Son objectif est de « faire contribuer les collectivités locales à l’effort de réduction du déficit  public ». Or, seul l’Etat vote aujourd’hui son budget de fonctionnement en déficit et emprunte pour  l’équilibrer. Il s’agit bien de sanctionner les collectivités au motif qu’elles mettent en œuvre des services publics.

 

Pour faire accepter cette entreprise de démolition, le Président et le gouvernement n’ont pas hésité à se livrer à une grossière campagne de dénonciation des élus locaux et des collectivités territoriales. Ce projet a été une nouvelle fois traité avec autoritarisme et mépris des citoyens et de leurs représentants. Aujourd’hui, la colère est grande parmi les élus locaux.

 

Le conseil municipal affirme que ce projet de réforme est contraire aux valeurs démocratiques de notre République :

 

-     Ce projet porte une atteinte grave au principe « de libre administration des collectivités » par leurs assemblées légitimement élues par le peuple.

 

Les mesures annoncées vont obliger les élus locaux à organiser les territoires urbains en métropoles. Il s’agit biende concentrer les activités économiques autour de quelques pôles et de laisser les autres territoires à l’abandon. Tout cela conduirait à aggraver les inégalités de richesses existantes entre les territoires. Dans ce  schéma, la plupart des compétences communales (développement économique, urbanisme,  habitat,  transport,  éducation,  infrastructures,  sécurité,  eau,  assainissement,  culture...) seraient progressivement transférées à ces métropoles. Les communes seraient donc amenées à terme à disparaître ou à ne conserver dans leurs attributions que celle de l’état civil.

Ne  faut-il  pas  voir  dans  ce  projet  l’effacement  pur  et  simple  des  échelons  démocratiques  de proximité ?

 

Le conseil municipal rappelle :

 Les villes et villages, les départements et les régions, c’est du concret. Rien ne prouve aujourd’hui que ces  collectivités sont dénuées de sens. Leurs actions, au quotidien, consistent avant tout en des missions  d’intérêt  général  au  service  de  toute  la  population :  écoles,  crèches,  collèges,  lycées, infrastructures,  zones  économiques, voiries, logements, équipements sociaux, culturels, sportifs, de santé, d’environnement, de transports et une multitude d’autres services de qualité. Les collectivités assurent ainsi le développement des services publics dans un contexte de désengagement de l’Etat. Les collectivités emploient 1 800 000 agents, réalisent 73% des investissements publics qui permettent le maintien et la création de centaines de milliers d’emplois, principalement dans le secteur privé. Elles sont les lieux d’expression des exigences démocratiques, de résistance à la pensée unique. Casser les collectivités locales dans la foulée des grands services publics, c’est poursuivre le démantèlement de la République.

 

 C'est pourquoi le conseil municipal :

Appelle  tous  ceux  qui  font  vivre  la  démocratie  locale :  élus,  bénévoles  de  toutes  sensibilités, personnels territoriaux, responsables associatifs, syndicalistes, citoyens à se mobiliser pour exiger le retrait de cette réforme.

 

Demande à ce que l’Etat ouvre une véritable concertation, d’égal à égal, avec les citoyens et les élus locaux afin de construire et faire vivre un projet d’organisation territoriale qui :

-     vise  à  réduire  les  inégalités  territoriales,  qui  garantisse  l’égalité  entre  les  citoyens  par l’existence des collectivités en leur donnant les moyens financiers et humains conséquents,

-      rende possible l’expression de choix politiques par les citoyens pour la mise en œuvre de l’intérêt collectif,

-     fasse vivre la démocratie locale et qui réponde aux besoins d’une France moderne et solidaire. Il en va des défis sociaux, environnementaux et économiques du 21ème siècle qu’il convient de relever.

 Motion sur la suppression de la taxe professionnelle

Le Maire expose :

 

La mesure phare du projet de loi de finance pour 2010 va consister en la suppression de la taxe professionnelle. Cette mesure découle de la volonté de Nicolas Sarkozy qui répond d’ailleurs aux insistances  du MEDEF en la matière. La Taxe Professionnelle représente 35 milliards d’euros de ressources pour les  collectivités territoriales et l’Etat ! Le gouvernement projette de supprimer une ressource stable, pérenne, sur laquelle les collectivités pouvaient agir, pour la remplacer par des impôts et taxes assis sur des résultats variables, aléatoires, échappant à sa maîtrise. La perte de ces recettes sera en effet partiellement compensée par la taxe carbone qui sera d’ailleurs payée pour l’essentiel par les ménages.

 

Pour autant nous ne sommes pas pour le statut quo. La taxe professionnelle mérite effectivement d’être réformée  et modernisée afin de la rendre plus juste et plus efficace, en s’attaquant à la spéculation financière, cause réelle de la crise économique actuelle.

 

Cette suppression, c’est  l’arme  du  gouvernement pour réaliser le  projet de  réforme  territoriale : asphyxier financièrement les collectivités. En effet, cette taxe représente aujourd’hui 41% des recettes fiscales  des   communes,  44%  de  celles  des  départements  et  64%  de  celles  des  régions.  Sa compensation intégrale n’est garantie que pour une année, et se fera au travers de dotations d’Etat sur lesquelles nous ne pouvons agir. Par conséquent, c’est bien l’autonomie des collectivités qui est remise en cause et leurs moyens de mettre en œuvre des politiques.

 

Le conseil municipal affirme que cette suppression est contraire au principe fondamental et constitutionnel d’égalité d’accès des citoyens aux services publics de proximité.

 

Rappelons-le : les collectivités ont l’obligation de voter leur budget en équilibre. Comment feraient- elles,  en   l’absence  de  toutes  possibilités  de  prévision  de  ressources,  pour  mener  à  bien  des investissements  utiles  à tous, pour maintenir ou développer leurs services ? La refonte de la taxe professionnelle enclenche la mise sous contrôle des politiques publiques des collectivités territoriales. Celles-ci seront alors réduites à ne mettre en œuvre que les politiques décidées nationalement dans un contexte de dotations en baisse.

Or, les élus ont été choisis par la population sur la base de programmes politiques d’actions. En étouffant les capacités financières des collectivités locales, le gouvernement remet en cause les raisons même du vote des électeurs, remet en cause la démocratie !

 

 

Le conseil municipal rappelle :
Que le remaniement de la taxe professionnelle, telle que proposé par le projet de loi de finance va priver les collectivités, dont notre commune, de moyens qui permettaient, tant bien que mal, d’assurer une solidarité, donc la cohésion sociale dans notre pays. De plus, cette réforme entraînera à terme un transfert de la fiscalité sur les ménages. Aujourd’hui, ces derniers contribuent à hauteur de 50% des recettes fiscales, demain ils contribueront près de 75%. Les territoires les moins riches se retrouveront dans une impasse. Ils seront contraints d’alourdir la fiscalité des ménages souvent déjà élevée ou de réduire considérablement l’action publique locale mettant ainsi à mal le principe d’égalité d’accès aux services publics.

Il s’agit là d’une véritable remise en cause de l’implication des entreprises dans la société française. Elles  seraient amenées à participer de moins en moins à l’effort collectif et dans le même temps, profiteraient toujours des services et équipements publics.

 

C'est pourquoi le conseil municipal :  

 

Demande le retrait de cette suppression de la taxe professionnelle, et que l’Etat mette en place une véritable concertation avec l’ensemble des partenaires intéressés pour refondre cet impôt, afin de le rendre plus juste et  plus efficace, en s’attaquant à la spéculation financière, cause réelle de la crise économique actuelle.

 

Cette modernisation doit, par le jeu d’une péréquation nationale, assurer plus de solidarité entre les territoires  et  promouvoir  un  autre  mode  de  développement articulant  social  et  environnemental, incitant les entreprises à réaliser des investissements utiles et à créer des emplois.

 

http://rupturetranquille.over-blog.com/article-elections-cantonales-il-n-est-pas-trop-tard-69481632.html


 

NOM-globe-a-table-p.png

 

 

Abus de pouvoir et développement des interdits :

 

faire de nos luttes un projet commun

 

 

(Note d'eva : Les Décideurs, en imposant guerres, crises,

vaccins,  lois liberticides, destruction nature,

cadre de vie, médecine naturelle etc...

abusent de leur pouvoir !)

 

 

Nos dernières nouvelles


A l'heure où de nombreux médias révèlent le poison alimentaire que le modèle unique industriel veut nous imposer, les catastrophes écologiques se multiplient et secouent notre planète.

Y a-t-il entre ce modèle imposé et ces terribles conséquences : un rapport?

Ces nouvelles sont peu rassurantes mais méritent d'être mises en lien avec ce que nous vivons tous: abus de pouvoir et développement des interdits

 

 

Une région bientôt rayée de la carte?

 

Bonjour, si vous n'avez pas vu encore ce film sur les gaz de schiste.(45'), ça vaut le coup de le voir La région est concernée, un permis de Cahors a été accordé (Tarn-et-Garonne, Dordogne, Lot sont notamment concernés).
Faites passer ce lien, il faut que tout le monde le voit pour se battre!!!
Les maires peuvent arrêter tout ça en signant un arrêté.

http://monmulhousebio.fr/?p=1013

Sébastien VIVES
Cet ordinateur fonctionne à l'électricité à 100 % d'origine renouvelable, garantie sans nucléaire, fournie par Enercoop http://www.enercoop.org

 

 

Interdiction de se soigner naturellement ?


Voici le nouveau complot industriel que nous tendent les lobbies et les Etats complices

Le collectif pour la défense de la médecine naturelle vous propose une pétition pour porter une plainte contre cet abus de pouvoir permanent

Guérison défendue voir pétition en ligne

http://cdurable.info/+Signer-la-petition-du-Collectif-pour-la-defense-de-la-medecine-naturelle,1878+.html

 

 

Coopérer ou sombrer ?


Cette question peut nous permettre de faire un choix pour une motivation de survivre socialement au-delà de nos différences de partis ou bien contiuner à faire confiance à un système de modèle unique qui s'accroche....et qui tend à nous éliminer les uns après les autres...

 

Mieux connaître l'agriculture bio-dynamique pour travailler en relation étroite avec elle est une base solide pour le développement d'une économie sociale , solidaire et équitable .

 

 

Le but de l'agriculture biodynamique : soigner la terre et nourrir les hommes .

En observant le vivant, cette agriculture cherche et trouve des méthodes qui le respectent. La biodiversité est nécessaire et pas incompatible avec l'économie sociale, solidaire et équitable bien au contraire.

Bien que nous ne soyons pas tous appelés à devenir des paysans agriculteurs ou des maraîchers , nous cuisinons et nous avons besoin de nourriture, par conséquent les buts de cette agriculture nous concerne en tant que socle d'une économie éthique .

Voici pourquoi mieux connaître cette agriculture est le moyen de travailler en relation étroite sur des bases solides.

 

 

Du Samedi 11 Avril 2011 au Mardi 19 Juillet

Des clefs pour comprendre et appliquer la biodynamie


http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=119:aude-stage-viticulture-biodynamie-&catid=13:agenda&Itemid=59

 

 

http://soutien-palestine.blogspot.com/2009/12/les-soldats-israeliens-mettent-nue-les.html

Partager cet article

commentaires

Lebrisse 18/03/2011 08:08



Bonjour,


Pourquoi la gauche ne fait pas campagne avec comme appel à voter : qu'en votant à gauche aux cantonales, le sénat a toutes les chances de passer à gauche et que un sénat de gauche peut
illico destituer le "président" en place. J'ai vu ça sur LCP, la plus grosse initiative du sénat inscrite dans la loi c'est renvoyér le président. Je ne comprends pas qu'ils n'en parlent pas
: auraient-ils peur au contraire de moins de voix ? mais pas du tout puisqu'on veut se débarrasser de sarko de la droite et ensuite des institutions ! pour plus jamais ça. Trouvez une
solution pour joindre tous les candidats lol


il faut que tous les militants créent de petites pancartes avec écrit :


voter à gauche aux canto c'est assurer le sénat à gauche et le sénat à gauche est habilité à écourter le mandat de sarko ou un truc comme ça. 


Moi je vais faire savoir autour de moi mais ça représente peu de monde.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche