Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 16:14

%C2%AB-La-priorit%C3%A9-%C3%A9conomique-

http://fondation.sqli.com/index.php/Blog/%C2%AB-La-priorit%C3%A9-%C3%A9conomique-prime-sur-la-priorit%C3%A9-morale%E2%80%A6-%C2%BB (image placée par eva)

 

Halte à la morale économique !

Posted: 25 Mar 2012 02:00 AM PDT

 

 

Influence des mathématiques ? Conformisme intellectuel ? Dogmatisme borné ? Il est incroyable de voir à quel point le débat économique est aujourd’hui fermé. Seuls des experts qui pensent tous pareil ont accès aux grands médias, qui se privent du talent des Sapir, Gréau ou Lordon.
Les 10 commandements économiques
L’euro et l’Europe tu ne critiqueras pas. La fin de l’euro aux plaies d’Egypte tu compareras. Les capitaux circuler sans la moindre restriction tu laisseras. Le commerce des biens tu n’entraveras pas. Le protectionnisme, responsable de la crise de 1929 tu feras. L’indépendance de la banque centrale tu sanctifieras. La création monétaire tu condamneras (sauf si elle se fait pour les banques privées). L’excès de dépenses publiques tu dénonceras. Le déficit public à la hache tu réduiras. Aux dettes souveraines la responsabilité de la crise tu attribueras.
On pourrait continuer la liste longtemps. Le fait de s’arrêter à dix commandements est bien évidemment arbitraire. Pourtant, les sujets à controverse ne manquent pas. On se plaint de la crise financière, mais il est incroyable que si peu de personnes viennent à remettre en cause la liberté de circulation des capitaux, qui a pourtant permis à la crise de traverser si vite l’Atlantique. On dit que les banques sont trop grosses pour faire faillite, mais personne ne propose de réduire leur taille.
Il est aussi proprement incroyable que le prêt de 1000 milliards d’euros par la Banque Centrale Européenne aux banques privées entre décembre et mars n’ait pas occasionné un débat plus important. Mais non, la BCE peut créer l’équivalent de 10% du PIB européen de monnaie en trois mois et pas grand monde ne songe à lui demander des comptes ou à se demander s’il est bien raisonnable de le faire ainsi. Et je ne parle même pas de l’état du débat sur l’euro
Une nouvelle guerre des religions
Pourtant, sur tous ces sujets, d’innombrables experts et économistes défendent des thèses inverses. Pas moins de 5 « prix Nobel » d’économie (Friedman, Allais, Sen, Stiglitz, Krugman) ont expliqué ou expliquent que la monnaie unique ne marche pas. D’autres économistes ont démontré que la fin d’une union monétaire est quelque chose de courant (plus de 100 cas au 20ème siècle) et que ce n’est pas un drame. Les soutiens du protectionnisme sont également très nombreux.
Pourtant, le débat public reste toujours aussi peu ouvert à la parole des alternatifs qui ont le plus grand mal à exprimer leur opinion. Au pire, M6 n’invite que Marine Le Pen, la plus mauvaise avocate possible de ces idées pour les discréditer, ignorant tous les autres… Cette fermeture du débat public est proprement insensée après une crise qui devrait au contraire ouvrir le débat et donner l’opportunité de débattre de ces sujets de manière ouverte et sereine.
Mais non, Jean Arthuis fait un rapport sur la zone euro pour le premier ministre en prenant bien soin de n’interroger aucune personne qui critique la monnaie unique ! Les partisans de toutes ces idées mettent la tête dans le sable, refusent de réfléchir plutôt que de remettre en cause toutes les idées qu’ils ont défendues depuis 20 ou 30 ans. Difficile de savoir s’ils le font par conformisme idéologique, par ignorance, ou alors tout simplement par malhonnêteté intellectuelle.

Espérons que le débat public finisse par se libérer. Car cela devrait être le propre d’une démocratie que de pouvoir débattre sereinement et librement d’alternatives différentes. Pourtant, dans le débat économique, une seule parole semble pouvoir s’exprimer aujourd’hui.

 

 

.__________________


 

Trader Noé – Analyse du 26 mars 2012

trader251.jpg?w=645Le seuil de résistance des 1395 sert toujours de pivot pour le E-min SP 500. Si ce niveau est franchi, le cours pourrait se rapprocher des 1410 points. De toutes les façons, pour que la hausse se poursuive temporairement il faudra dépasser ce seuil de résistance.
Si le seuil des 1395 ne parvient pas à être franchi  alors l’indice pourrait revenir tester les points bas de la semaine dernière, soit la zone des 1380 points. En dessous, nous pourrions voir 1360-1340 points.

Rappelez-vous que le signal de baisse était court et déclenché sur la rupture des 3550 points sur le Future CAC 40 et 1394 sur le E-mini SP 500.
En fonction de l’évolution du E-mini SP 500, les résistances pour le Future CAC 40 sont toujours 3500-3597-3612-3635-3760 et les supports 3425-3370-3250-2900-2850 points.

Pour l’instant, il ne devrait pas se passer de grands mouvements. La période électorale pourrait être tout autre.

Concernant, l’EURUSD la tendance évolue toujours dans une tendance de fond baissière. La semaine dernière nous avions parlé de la résistance des 1.325. Cette dernière a été cassée et le cours peut désormais poursuivre son rebond technique vers 1.34-1.345 voir même 1.358-1.362. Un nouveau passage sous les 1.322 inciterait le cours à retourner vers 1.30. Le point support à casser pour voir les 1.27-1.235 et moins ensuite.
A terme, les objectifs sont 1.1-0.7 probablement dû au cataclysme bancaire et au départ supposé de l’Allemagne. Reste à savoir le timing.

Ces prochains jours nous suivrons attentivement le cours du Brent. Soit le cours franchit les 128 et nous assisterons à une nouvelle flambée, soit le cours consolide et cassera le support des 121 pour venir chercher de l’énergie entre 117-120 avant une nouvelle flambée. Le scénario premier est à surveiller de très près.

Bund.
Pour ceux qui ont suivi le Bund (article du 6 mars), le support des 134-135 était un palier support très important.
Nous avions précisé que nous verrions une nouvelle croissance au-dessus des 141.
En attendant, la première résistance se situe à 138. Son franchissement permettra au cours de se rapprocher des 140.5-141.
Au delà, le cours pourrait être propulsé vers de nouvelles résistances.

 
40 Comments

Publié par liesiletter le 26 mars 2012 dans Non classé

 

Réflexions complémentaires

avatar-menthalo5.jpg?w=645Par Menthalo – Toutes les escroqueries et les Hold-ups à visage découvert de JPM ne sont pas réprimés par la loi, car cette banque est “too big to fail”.Le tout petit marché du Silver physique est une gigantesque pyramide reposant sur sa pointe.Au dessus des quelques centaines de millions d’onces d’argent produites par les mines, il y a des  milliards de $ de produits dérivés sur le Silver.
BUZZ médiatique
Je ne commenterai pas, a posteriori, la méprisable dramaturgie politique actuelle.Posez vous seulement la question : “A qui profite le crime ?”
Il y a deux niveaux aussi sensibles l’un que l’autre, d’où la prudence de ces commentaires.
Le second est géopolitique. Suivez mon regard et écoutez ce mur de lamentations. Pensez “onze-septembre” et toutes les implications possibles à suivre.
Tout cela est répugnant et méprisable.
 
7 Comments

Publié par liesiletter le 26 mars 2012 dans Non classé

 

Les banquiers internationaux aiguisent leurs coûteaux avant de se mettre à table

avatar28.jpg?w=645Une bonne nouvelle… : pour les analystes de Lloyds Bank, “les risques en provenance d’Europe se sont considérablement amoindris depuis l’approbation du deuxième plan d’aide à la Grèce, mais les marchés restent plutôt prudents”. Il y a quelques jours, le Fonds monétaire international (FMI) a avalisé un nouveau programme d’assistance de 28 milliards d’euros pour la Grèce, quelques jours après l’approbation par les ministres des Finances de la zone euro d’un nouveau plan d’aide publique européen de 130 milliards d’euros.

zonesudeuro.jpg?w=645Toutefois, les analystes de plusieurs banques font état de quelques inquiétudes pour certains pays européens. Ils sont tout particulièrement attentifs à la situation en Espagne, en Italie et au Portugal, dont les finances publiques demeurent source d’inquiétude. Pour Valentin Marinov, analyste de CitiFX, “il faudra des preuves tangibles de résistance économique et de l’avancée des réformes dans les pays de la périphérie de la zone euro” pour rassurer les investisseurs et les pousser à acheter de la dette souveraine. En fait, d’aucuns signalent ce que nous écrivions sur le fait d’informations confidentielles de source directe de marchés, à savoir : beaucoup de capitaux sortent de la zone européenne et cela est de mauvais augure pour un mouvement de reprise durable de l’euro.

Un témoignage sur l’Espagne et le Portugal

Voici le témoignage d’un lecteur du blog qui montre le monde réel, après avoir traversé l’Espagne et passé quelques jours au Portugal.

« Le spectacle continue et malheureusement rien ne semble vouloir s’arranger. Si je prends la parole c’est pour vous faire part d’une petite expérience que j’ai faite au début du mois : traverser l’Espagne et passer quelques jours au Portugal auprès de membres de ma famille ; J’ai donc pu prendre la température…

- En Espagne (milieu rural, Castilla y Leon) j’ai trouvé pas mal de résignation, surtout les gens suivent avec consternation et défaitisme. Je n’ai perçu aucun espoir et pas mal d’inquiétude. Système D à tous les étages.

- Au Portugal, les fonctionnaires ont perdu leurs 13 et 14ème mois de salaire, chômage de longue durée même pour des gens très formés, salaires ridicules et travail au noir qui se généralise pour éviter les charges sociales. Ils tiennent en cumulant les petits boulots et on remarque même un retour à la terre. (Les enseignants vendent des pizzas le week-end ; des  militaires vont labourer les champs en désuétude pour y planter des pommes de terre). J’ai senti la population en colère, pas mal sont d’accord avec le fait que c’est le retour de la dictature et de la misère, leurs espoirs se focalisent sur leur armée et sur l’émigration vers les anciennes colonies.

En France nous sommes encore épargnés, jusqu’à quand ? »

Que nous réserve la marionnette placée à la tête de la Fed ?

bce-fed.jpg?w=645Dans le prochain numéro de fin de mois, nous verrons que les indices s’accumulent sur le fait que M. Draghi, le pion de Goldman Sachs, ressemble bien au terroriste potentiel dissimulé par la Haute finance de Wall Street pour faire sauter la BCE. Nous en profitons pour remercier la source financière américaine qui nous a donné les éléments abordés dans le cadre de la lettre confidentielle (251 – 31.03.2012). Et comme par hasard, tandis que M. Draghi fragilise énormément la BCE en créant de l’argent à partir de rien, pour des banques qui continuent à spéculer sans prêter aux entreprises, autrement dit, qui asphyxient l’économie réelle, on pourrait assister à un changement de braquet aux Etats-Unis. Surveillons les taux longs…

On attend avec intérêt les prochaines interventions des dirigeants des banques centrales régionales américaines. Se fondant sur ce que rapportent des sources au sein de grosses banques de Wall Street, un retournement de la politique monétaire américaine ne doit pas être négligé. Y aura-t-il un frein aux injections de liquidités de la banque centrale américaine ? Bernanke a-t-il reçu des consignes de ses maîtres ? On pourrait peut-être avoir un début de réponse en apprenant dans quelle devise sont transformées les dizaines de millions d’euros qui quittent la zone euro.

Bon dimanche à tous.

 
94 Comments

Publié par liesiletter le 25 mars 2012 dans Non classé

 

Plus c’est gros, mieux ça passe…

Un message important du président Sarkozy à tous ses amis :

http://rutube.ru/tracks/5461176.html

Ce nouvel ordre mondial qui passe par l’implication de la France aux côtés des ennemis démocratiques de l’Iran.

 
49 Comments

Publié par liesiletter le 24 mars 2012 dans Non classé

 

Goldman Sachs : une des pièces maîtresses du cartel bancaire – Partie 3

avatar29.jpg?w=645Extraits du numéro 243 de LIESI – Suite de cet article Partie 1Suite de cet article Partie 2.

 La crise actuelle est-elle PLANIFIEE ?

1) L’exécutif du cartel bancaire s’est entendu sur un scénario susceptible de produire cette « bonne crise majeure » réclamée par David Rockefeller.

2) La Firme Goldman Sachs, appartenant au cartel bancaire, a posé les dynamites dans le système.

3) Les politiciens des différents Etats européens en situation de crise, furent complices pour n’opposer AUCUNE entrave au plan. Les G-VAIN n’étant qu’un moyen médiatique pour impressionner l’homme de la rue. Rappelons qu’à l’automne 2008, la multiplication des produits financiers créés par Goldman Sachs et quelques consœurs, a entraîné la disparition de plus de 50 000 milliards de dollars, seulement sur les marchés financiers.

trader.jpg?w=6454) Des traders, employés grassement par les banques du cartel bancaire, ont ensuite eu pour consigne d’appliquer une stratégie de dominos sur les valeurs bancaires (et maintenant toutes les entreprises industrielles cotées sont concernées), afin de provoquer un effondrement des indices boursiers, justifiant la ruine du système capitaliste. Nous sommes précisément dans le déroulement de ce processus, qui se soldera par la fermeture de bourses européennes. Après avoir été missionnés pour créer la crise actuelle, certains employés de haute stature de la Firme Goldman Sachs (le plus grand vendeur de dettes de la planète) furent appelés en renfort par les politiciens corrompus (placés aux postes-clés), pour résoudre cette même crise !

La technocratie est en marche… et les solutions proposées consistent à AMPLIFIER la crise financière, sociale, économique et morale ! Quand, sous la houlette du chef d’orchestre Alan Greenspan, les Firmes américaines avaient posé les dynamites dans le système, personne n’avait rien trouvé à redire. Puis l’explosion eut lieu au cours de l’été 2007. Quelques « heures » avant, deux sources préviennent LIESI : l’une fréquente une famille du cartel bancaire, l’autre est un ancien sénateur français, très introduit dans certains réseaux sionistes qui attendaient « leur candidat » à l’Elysée[1].

lehman-brothers.jpg?w=645La crise arrive, puis en février 2008, les Khazars de Wall Street balancent Lehman Brothers dans le précipice, la pièce bancaire sépharade. En réalité, Lehman Brothers et Bear Sterns faisaient de l’ombre à Goldman Sachs.

Que font alors les gouvernements ? L’Union européenne débloque 200 milliards d’euros. Les Etats-Unis ? Près de 8.000 milliards de dollars vont être consacré à la relance ! Greenspan, lui, part en retraite, après avoir conseillé à ses meilleurs amis, dont une source de LIESI, qu’il ne fallait plus avoir de « papier », d’immobilier, ni de produits gérés par les banques. Pourquoi ? Parce que ses services ont diffusé tous les produits toxiques (inventés par les génies du cartel bancaire, sortis des meilleures écoles) aux banques européennes, aux fonds de pension de retraite, etc. Chose incroyable, les politiciens corrompus de l’Occident décident d’augmenter les déficits publics en rachetant les produits toxiques des banques en difficulté. Pour cela, les Etats s’endettent auprès… des banques du cartel bancaire ! Trois ans après cette incroyable mascarade, l’ouverture des vannes du crédit est stoppée ! Changement de programme : l’exécutif du cartel bancaire déclenche le scénario grec… cheval de Troie pour couler l’Occident et réaliser le point dévoilé par Lénine, à Bakou, en 1919 :

« Dans un troisième temps, nous créerons une crise économique sans précédent. Dans un quatrième temps, nous créerons une crise sociale telle que l’Europe tombera comme un fruit mûr ».

dettes0.jpg?w=645Comme par enchantement, maintenant, les médias insistent sur le caractère dangereux d’un endettement excessif des Etats souverains. Il faut rembourser les dettes ! Il faut de l’austérité ! Il faut prendre l’argent où il est. Bien sûr, la nomenklatura occidentale n’est pas concernée : elle ne paie pas d’impôt. Le viseur est pointé sur la classe moyenne. La véritable solution pourrait poindre  dans quelques mois. [Nous écrivons cela parce qu’il existe un autre scénario dont nous parlerons dans quelques semaines, s’il devient crédible. La clé étant le Proche-Orient.] Sans doute, au moment où l’on ne pourra plus retirer qu’une petite somme d’argent, chaque semaine, dans les banques qui seront encore debout. Durant cette période technocratique, ROUGE, la classe moyenne va être rincée ![2] Politiciens et technocrates des Firmes bancaires américaines vont socialiser les pertes du système bancaire vers les contribuables. « Il sera ensuite possible de faire assumer les frais de l’inévitable restructuration de ces dettes par les budgets publics européens »[3].

Il est évident que les technocrates mis en place par le Pouvoir vont avant tout préserver les intérêts des PARRAINS de Goldman Sachs. Leur programme est tracé d’avance, quoi qu’en pensent les peuples : réduction des dépenses publiques, diminution des prestations sociales, réforme libérale de l’économie.

Et personne n’a rien à dire. Il suffit de voir comment la Firme a imposé l’un des siens, Mario Monti, à la place de Silvio Berlusconi à la direction de l’Italie. Y a-t-il eu la moindre élection ? Aucune.

mario-monti.jpg?w=645Dans un article consacré à Mario Monti (remplaçant de S. Berlusconi), Le Monde écrit ces lignes significatives : « Il est moins disert sur son arrivée en décembre 2005 chez Goldman Sachs, comme “membre du conseil de recherche de Goldman Sachs Global Market Institute”. Selon la banque, sa mission consistait alors à la conseiller “sur les affaires européennes et les grands dossiers mondiaux de politiques publiques”. Mais à l’inverse de Mario Draghi, qui avait un statut d’associé, Mario Monti est un “ouvreur de portes”, chargé de pénétrer au cœur du pouvoir européen pour défendre les intérêts de la banque d’affaires. Parfait connaisseur des arcanes de l’Union européenne, doté d’un confortable carnet d’adresses, il a l’oreille des décideurs : l’incarnation achevée du “capitalisme d’accès” dans lequel Goldman Sachs excelle ».

Dans l’univers impitoyable des grands argentiers, jusqu’où Mario Monti veut-il aller pour devenir l’associé de la nomenklatura du cartel bancaire ? Notons tout de même qu’en 2010, il succède à Peter Sutherland, ancien commissaire européen lui aussi, à la présidence européenne de la Trilatérale, prestigieux cénacle économique et diplomatique de l’élite internationale. Tout est dit.

Mario Monti sera très probablement le fossoyeur du peuple italien. Il mènera son pays à la révolution en digne associé du Diable. Grâce à Mario Monti, « l’Italien se battra contre l’Italien », comme l’a annoncé avec tristesse la Mère de Dieu à La Salette, le 19 septembre  1846.

A la lumière de ces quelques informations, il semble évident que la faillite des Etats sera probablement confirmée par un krach obligataire. A ce moment-là, plus personne ne voudra prêter aux grands Etats du G20, dont la dette risque de dépasser le PIB ! Dans cette attente, les Etats-Unis impriment vertigineusement. A quand le retour de l’inflation ?


[1] Voir les BREVES DE LIESI de novembre/décembre 2011 – 12 € franco de port.

[2] Une étude britannique, citée récemment par le journal Les Echos, a le mérite de quantifier nettement le processus en cours. Cette étude indique que grâce aux « plans de sauvetage » de la Grèce et au mécanisme européen de stabilité financière mis en place par la BCE, le FMI et l’UE, l’exposition de chaque foyer de la zone euro va passer de 535€ aujourd’hui à 1.450€ demain ! N. Sarkozy avait bien dit que cela ne coûterait rien aux Français… Le président Sarkozy parle de « lutte contre la fraude », alors que les parrains des principaux partis politiques ont déjà dégagé de France le plus gros de leur patrimoine personnel. LIESI est parfaitement au parfum sur ce sujet et les lois fiscales de 2012 sont déjà préparées dans les officines maçonniques pour être appliquées par la prochaine marionnette qui siègera à l’Elysée. Voir les BREVES DE LIESI de novembre/décembre 2011 concernant l’impossibilité de payer (pour la France) les intérêts plus la dette aux MARCHES, et le risque de banqueroute.

[3] Le Parlement européen vient de voter le « paquet gouvernance » qui réforme le Pacte de stabilité en renforçant les contraintes sur les budgets nationaux et les sanctions contre les pays en infraction.

 
59 Comments

Publié par liesiletter le 24 mars 2012 dans Non classé

 

Par menthalo – Le CAC, l’EURO et les Métaux Précieux

CAC 

Les cours ont rebondi sur le bas du canal. Ils pourraient reprendre cette hausse, vers 3604 et pourraient même s’approcher de 3690. Cette hausse ne repose sur RIEN. Le ralentissement économique de la Chine, mais surtout son déficit commercial montre la récession actuelle. En toute logique, les bourses mondiales devraient très sérieusement dégonfler dans les semaines et les mois à venir.

La chute sera violente, quand elle commencera. Soyez prudents !

20120323cac.jpg?w=645&h=513

EURO-DOLLAR

Comme un oiseau sur un fil, cette bougie hebdomadaire montre l’indécision des investisseurs. L’Euro pourrait osciller encore quelques semaines entre 1,30 et 1,33, avant de chuter plus lourdement fin avril ou début mai.

20120323euro-hebdo.jpg?w=645&h=519

SILVER

Le support à 31,68$ a été défoncé presque sans résistance. Les Bears ont la main et contraignent les cours dans un canal baissier assez fort. Pas d’optimisme à court terme,. il va falloir boire cette coupe jusqu’à la lie avant de voir le grand rebond.

20120323silver-d.jpg?w=645&h=510

Le support cassé aujourd’hui est également très important si on regarde les cours en mensuel. Boursorama ayant des graphes très “à-peu-près”, cette impression est à vérifier dans les jours qui viennent. Pour moi, il semble extrêmement probable, que l’argent va re-coter à 30$ à CT.

Si le support casse, l’accélération à la baisse pourrait être violente…  et pourtant, la pénurie est totale.

L’Argent est SYSTEMIQUE. On autorise toutes les manipulations et toutes les escroqueries, parce qu’il n’est pas possible de faire tomber JPM. Ce serait l’ensemble du système qui s’effondrerait d’un coup. Cela arrivera mais pas dans l’immédiat. Peut être, à la fin de cette année … mais restons très prudents sur les dates.

20120323silver-m.jpg?w=645

GOLD

Nous sommes toujours pas dans pas dans le schéma attendu. Les cours devraient rebondir sur le bas du canal LT vers 3618$. Nous en sommes très proches. Sur le marché de Londres, les asiatiques, chinois en tête, achètent tout ce que les banksters vendent pour faire baisser les cours.

Les Banksters sont en train de perdre des tonnes d’Or.

La Fed va t’elle essayer une nouvelle politique pour tenter d’inverser la donne ?  Les prochaines interventions de Bernanke seront à surveiller de près.

20120323gold.jpg?w=645&h=501

Menthalo n’a toujours pas internet. ORANGE fait du sabotage systématique des lignes des clients qui les quittent.

Ils attendent la toute dernière seconde pour répondre à leurs obligations et rester dans les limites légales des 5 jours ouvrables. Gueguerre minable… dont les clients font les frais.

1000 excuses à mes clients que je ne peux livrer pour l’instant, du fait de l’absence d’accès à internet.

Félicitations aux metteurs-en-scène, réalisateurs et commentateurs du spectacle actuel. Ils ont réussi le Buzz médiatique qu’ils souhaitaient. Espérons qu’ils en restent là et ne cherchent pas à enfoncer le clou plus lourdement. C’est à gerber de A à Z !

 
135 Comments

Publié par liesiletter le 23 mars 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 23 mars 2012

trader25.jpg?w=645La rupture des supports des 3570-3555 points proposée le 20 mars sur le Future CAC 40 a bien fonctionné tout en étant associée à la rupture du support des 1394 points sur le E-mini SP 500.
Pour l’instant, ce ne sont que les prémices.

Le titre Dexia est arrivé sur le support des 0.27 euro, baisse de -3.57 %.
Le titre EDF oscille également sur le support des 18 euros, baisse de -2.2 %

Pour Vallourec, nous revenons sur l’analyse du 18 août 2011. Nous avions écrit:
“Vallourec, tant que le titre évolue sous les 66 euros, il faut être prudent car la tendance baissière peut se poursuivre et les prochains supports sont à 59 – 51 et 36 euros”.
Le cours s’était rapproché des 39 euros en octobre (soit environ -40%). Désormais nous surveillerons à nouveau le support des 43 qui pourrait déclencher une nouvelle accélération en cas de cassure. Le fond ne change pas et reste baissier. Le cours peut se rapprocher des 36-29 euros.

Le titre Boursorama se rapproche du pivot des 6 euros. La configuration en drapeau a échoué et pour éviter la baisse il aurait fallu franchir les 7 euros. La rupture des 6 euros permettrait au cours de corriger vers d’autres supports 5.5-5-4 euros dans un premier temps.

Pour Crédit Agricole nous surveillons toujours les supports 4.5 et 4 euros.

Tout se met en place, du grand art.

 
19 Comments

Publié par liesiletter le 23 mars 2012 dans Non classé

 

Ils achètent le temps du sablier… pour payer d’autres épisodes grecs

avatar30.jpg?w=645A lire la presse allemande et les journaux locaux, sans oublier quelques blogs intéressants, on s’aperçoit que les citoyens allemands sont de plus en plus sensibilisés pour un scénario de retrait de la Grèce de la zone euro. Les banquiers allemands commencent à se lasser de devoir toujours payer. Il semblerait que le FESF ne dispose pas de l’argent annoncé. En outre, les fonds de renflouement destinés à la Grèce sont assortis de multiples conditions et d’aucuns savent que plusieurs d’entre elles sont impossibles à réaliser dans le contexte d’une prétendue reprise extraordinaire qui s’esquisse… (c’est de l’humour, mais cela fera plaisir à ceux qui nous estiment pessimistes alors que nous sommes tout simplement réalistes)

troika0.jpg?w=645Rappelons-en quelques-unes : si le FMI décide à tout moment de retirer son soutien ; si un élément perturbateur se produit dans les négociations ; si les exigences constitutionnelles et juridiques grecques ne sont pas remplies ; si la Grèce ne respecte par un délai de paiement, etc., la Grèce saute…  En attendant, le chômage touche maintenant 50% de la population active et les plans d’austérité ne permettent pas d’espérer la moindre croissance.

Récemment, Michel Rocard a dit que le seul moyen de faire tenir certains des engagements de la Troïka était d’instaurer une dictature à Athènes. Mais cela n’est pas très démocratique… Rappelons à Berlin que durant des années, les Allemands ont pu gagner beaucoup d’argent en vendant du matériel militaire aux autorités grecques.

uebancale.jpg?w=645D’aucuns évoquent que certains politiciens grecs ont confié en privé que tous ces accords n’avaient pas la moindre chance de résister au temps. On dit encore que le ministre des Finances allemand n’attend qu’une raison infime pour justifier la rupture de l’accord et que les banques allemandes ont eu pour consigne de provisionner en vue de… Et il s’agirait de très grosses provisions justement dans la perspective d’une « grosse catastrophe ». Selon certains analystes, le ministère des Finances à Berlin a supervisé le processus en personne auprès des banques nationales. Le pare-feu atteindrait maintenant plus de 620 milliards de dollars.

Cela expliquerait sans doute pourquoi, entre-temps, les Allemands ne cessent de faire monter la barre des exigences à Athènes, afin d’arriver à une ligne de rupture dans les négociations.

Cela expliquerait les réticences de l’Allemagne à engager des fonds supplémentaires pour le pare-feu européen appelé FESF / SME.

Qui quittera l’euro : l’Allemagne ou la Grèce ?

merkel.jpg?w=645Plusieurs lettres confidentielles disent à l’unisson que les Allemands ne sont pas stupides et qu’ils ont un plan de rechange. La Chancelière Merkel a donné l’impression de favoriser plutôt la Grèce afin de trouver une solution aux forceps, mais les milieux bancaires allemands se veulent rassurants : « Mme Merkel a compris que les intérêts nationaux de l’Allemagne devaient primer sur ceux des Grecs ». Un banquier allemand confiait récemment : « Il est devenu absolument impossible de travailler sur une union budgétaire en Europe avec deux pays aussi opposés que l’Allemagne et la Grèce. L’un d’eux doit nécessairement quitter la zone euro ».

En attendant, comme les élections allemandes ne sont pas pour l’immédiat, la Chancelière a fait le choix de laisser le temps s’égrener. « L’ami Sarkozy », qui comme d’autres représentants de la classe politique française, se sert de la mort d’enfants pour grignoter des points dans les sondages, obtenir le soutien d’Israël pour être élu (voir le déplacement d’Alain Juppé à Jérusalem !?), est maintenant en froid avec l’ancienne agent de l’Est.

Angela Merkel et son ministre des Finances préféreraient, pour le moment du moins, un scénario de retrait de la Grèce de l’euro plutôt qu’un départ de l’Allemagne. On attend maintenant les prochaines élections de fin avril en Grèce pour y voir plus clair.

europegsachs.jpg?w=645Le Premier ministre grec Lucas Papademos est cité dans le journal de l’establishment, le Financial Times de Londres. Il assure que son pays va redresser la pente et connaîtra la croissance dans les deux prochaines années. Dans cette interview au Financial Times, cet éminent personnage annonce que la Grèce renouera avec la croissance “d’ici moins de deux ans” et est déterminée à éviter une nouvelle restructuration de dette et une sortie de l’euro. “Je suis convaincu que nous avons fait plus de la moitié du chemin de la reprise économique, même si le processus de consolidation budgétaire prendra plus de temps. Des taux de croissance positifs devraient être atteints d’ici moins de deux ans“, déclare le dirigeant grec au quotidien économique. Selon un nouveau rapport de la Troïka (UE, Banque centrale européenne et FMI) publié la semaine dernière, la Grèce va devoir faire de nouveaux efforts d’ajustement budgétaire dans les deux prochaines années pour atteindre les objectifs fixés en échange du second plan d’aide.

N’oublions pas ce que nous citions dans la partie 2 de l’article Goldman Sachs : une des pièces maîtresses du cartel bancaire. A savoir que Lucas Papademos fut le complice de Goldman Sachs dans le trucage des comptes grecs pour intégrer la zone euro ! Sa mise en place au gouvernement d’Athènes, dans le contexte actuel, ne relève certainement pas du hasard. [Lire l'article d'hier en complément.] Nous pensons qu’il travaille toujours avec les réseaux américains et que, pour le moment, la tenue artificielle des marchés financiers, n’a pas besoin d’un épisode grec peu savoureux… Les aveugles diront que tout va mieux et que l’avenir est magnifique. Il leur manque quelques éléments clés de cette histoire officieuse dont parlait Balzac quand il fréquentait assidument les Rothschild.

Laissons donc le temps au temps. Soyons attentifs, calmes et sereins… amis l’été s’annonce plutôt difficile pour les marchés.

 
128 Comments

Publié par liesiletter le 22 mars 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 22 mars 2012

trader254.jpg?w=645Concernant l’indice E-mini SP 500, nous surveillerons le support des 1393 points. La rupture de ce seuil pourrait déclencher un petite correction vers les supports 1374-1365 points (support ascendant de novembre 2011).
Pour une poursuite haussière, il faudra que le cours franchisse la résistance des 1407 points.

L’EURUSD lutte pour éviter une chute immédiate. Tant que le cours évolue sous les résistances 1.325 et 1.35-1.365 la tendance reste orientée à la baisse.
Le seuil des 1.325 présente déjà un premier barrage et le cours pourrait se rapprocher des 1.30-1.27.

Le titre Dexia se rapproche du support des 0.27 et quelque chose semble se mettre en place. La rupture de ce seuil, puis des 0.25, aura logiquement une incidence négative sur d’autres pièces.

Pour EDF nous surveillerons toujours le support des 18.2 euros et celui des 17 et 15 euros.

Le titre Carrefour évolue toujours dans une zone support des 17 et la résistance des 23 euros. Pour échapper à la chute il faudra franchir cette résistance. Pour l’instant la tendance reste plutôt baissière et les ruptures des 17-16 euros pourrait déclencher une nouvelle accélération baissière vers le support majeur des 13 euros.

Cela prend forme comme si nous étions en juin 2011.

 
25 Comments

Publié par liesiletter le 22 mars 2012 dans Non classé

 

Grèce – Le grand retour de Goldman Sachs

avatar28.jpg?w=645Info de dernière minute : un sbire de GS au cœur de toutes les turpitudes et magouilles de la Grèce de ces dernières années, nommé au poste de Ministre des Finances de la Grèce.
Mr Philippos Sahinidis a un CV qui parle pour lui ! INSTRUCTIF.

Extrait Le Figaro :

Le suspens n’aura pas duré plus de 48 heures. Après le départ d’Evangelos Venizelos du ministère des Finances, parti diriger le Pasok (parti socialiste grec), le poste du «Tsar» comme l’appelle les Grecs, a été annoncé ce mercredi. Loukas Papademos a refusé de faire comme son homologue et ami, l’italien Mario Monti, qui outre la primature a également pris en charge directement le ministère de l’Économie. Le premier ministre grec a donc désigné Philippos Sahinidis.

philippos-sahinidis.jpg?w=645Ministre adjoint des finances depuis l’arrivée du parti socialiste au pouvoir en 2009, ce banquier et économiste de 49 ans, était jusqu’à présent en charge du budget. Né en 1963, ancien chercheur à l’Institut de recherche du patronat grec (Iove) dans les années 1990, Philippos Sahinides était devenu en 2000 conseiller de l’ex-premier ministre socialiste Costas Simitis, artisan de l’entrée de la Grèce dans la zone euro. Entre 2004 et 2007, il travaille comme expert à la Banque nationale de Grèce (BNG), puis rentre au parlement après son élection dans la circonscription de Larissa.

Réputé pour son cynisme et maître de la langue de bois, Sahinidis sait faire passer des messages à travers les médias et dans ses discours au Parlement. Il a maintes fois dénoncé le laxisme du système fiscal grec empêchant à l’Etat d’avoir les recettes escomptées. Ce député Pasok a aussi largement défendu les banques dans la restructuration de la dette grecque et la mise en place des plans de sauvetage de l’Etat.

Aujourd’hui, il accepte un poste dont personne ne veut. De surcroît, il va devoir détailler les nouvelles mesures d’austérité imposées par le FMI et l’Union européenne et que le gouvernement devra appliquer à partir du mois de juin: augmentation de la TVA, nouvelles baisses sur les salaires et les retraites, avancées sur l’ouverture de certaines professions à la concurrence et privatisations massives. Le tout dans un climat social encore tendu et alors que le pays est en pleine campagne électorale pour les législatives anticipées de mai prochain.

Il n’est nul besoin d’être employé de GS au sens “salarié” pour être aux ordres. Avoir été au cœur du dispositif signifie avoir obtenu l’allégeance de GS et du Système.

 

 

--------------

 

 

Recherchez par qui sont payés les économistes 

http://www.debout-la-republique.fr/video/recherchez-par-qui-sont-payes-les-economistes-sur-les-plateaux

 

 

Le ras-le-bol d'un banquier met de nouveau Goldman et Wall Street au pilori

 

 

 

 

http://finance.blog.lemonde.fr/2012/03/16/goldman-sachs-est-elle-en-chute-libre/

 

.

 

La zone euro cherche une solution intermédiaire pour ses Fonds

24 mars 2012 Posté par benji sous Argent et politique

Les actus récentes nous ont fait un peu oublier le principal, l’économie qui se montre chaque jour un peu plus menaçante, donc pour nous tenir informé des dernières nouvelles économiques en Europe, voici un petit article qui explique que la planche à billet n’a pas suffit et qu’il faut encore de l’argent…

<p>Les ministres des Finances de la zone euro devraient s'accorder la semaine prochaine pour limiter à 700 milliards d'euros le montant total des mécanismes de soutien à la zone euro, une somme inférieure aux quelque 940 milliards souhaités par la Commission européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p> 

 

(..) voir ici :

Source: fr.reuters.com

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/03/24/la-zone-euro-cherche-une-solution-intermediaire-pour-ses-fonds/#more-22807

 

 

 

.

.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche