Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 02:48

 medecin-caric-medicaments-j.jpg

 

La vraie cause du cancer

 

…. Jamais personne ne l’a su{e}! Dans ce livre ["La prévention de tous les cancers"] je vous montrerai comment tous les cancers débutent.

Que le cancer ait la forme d’une tumeur ou de simples cellules, qu’il soit un sarcome ou un carcinome, qu’il soit d’une variété très rare ou d'une forme plus commune, chaque cancer part du même point, une seule petite région du cerveau.
Cette information rendra le cancer plus facile à prévenir, à arrêter et à guérir.

 Tous les cancers commencent
dans un seul organe!

Tous les cancers finissent par devenir malins.

La cause de toutes les formes de malignité est due à un parasite commun plat, le trématode intestinal humain. Son nom scientifique est Fasciolopsis Buski. Il arrive dans le deuxième temps de croissance d’une jeune tumeur, et la rend maligne. Ce phénomène a été décrit pour la première fois dans un livre édité en 1993.

Un parasite plat ressemble beaucoup à une sangsue. L’adulte reste fixé à un point de notre corps et produit des milliers d’œufs à l’intérieur du même endroit.

Ce fait n’avait jamais été noté avant, car personne ne l’avait soupçonné. En plus, les œufs du parasite ne sortent pas de l’intestin.

Mais pour l’individuation de parasitose, les tests commerciaux de laboratoire cherchent seulement les œufs sortis de l’intestin avec les selles. Ensuite, pendant le Programme de 3 semaines, vous verrez réellement vos parasites plats adultes, après les avoir tués dans votre intestin.

Mais la maladie que nous appelons cancer n’est pas causé par ces parasites adultes: voila pourquoi les cas de cancer ne sont pas accompagné par la fasciolopsiase. La Fasciolopsiase est la pathologie dans la quelle beaucoup de parasite adultes sont présents dans l’intestin et dans les selles et ils y déposent et diffusent leurs œufs. Mais parfois il se peut que quelques adultes se trouvent dans le tractus digestif, soit dans l’œsophage, dans l’estomac ou même dans le colon. Du moment où ces adultes seront éliminés avec les selles, vous aurez alors la possibilité de les voir.

Par contre, vous ne pourrez pas voir les parasites plats présents dans votre tumeur, ou dans le reste du corps (sauf ceux dans le tractus digestif), car, à cause de leur position, ils ne pourront pas être expulsés: vivants ou morts, ils resteront bloqués à l’intérieur de vos tissus.

Les animaux primitifs de petite dimension traversent beaucoup de phase de développement, un peu comme les insectes avec leurs chenilles et leurs cocons. Ces phases sont nommées: stades de larves. Ils ne ressemblent pas du tout à leurs parents papillon ou scarabée. Tous les stades de larves des parasites plats sont trop petits et trop mous pour qu’un examen par image (TAC, PET ou d’autres) puissent les localiser.

Les stades de larves se trouvent dans les tissus et pas dans le sang. Ils ont donc pu échappés aux contrôles, car seulement le sang est régulièrement testé, et aussi parce que les tests sont chimiques et non pas physiques. Les biopsies sont préparées en coupant le tissu en tranches très fines, et aucune petite tranche d’un stade de larves ne pourrait jamais être reconnu.

Les parasites préfèrent vivre concentrés à l’intérieur de vos tissus ou en groupes dans les points stagnants, comme les valves des veines ou les valves des canaux lymphatiques. Le reste du sang coule trop rapidement et il est toujours patrouillé par votre système immunitaire. Même si une recherche attentive sur un échantillon de sang vivant relevait la présence de certains de ces stades de larves, une telle recherche ne fait pas partie de la routine des recherches sur le cancer ou des tests cliniques.

Pourtant, lorsque vous êtes en train de faire le Programme de 3 semaines, il peut vous arriver de voir vraiment, un adulte gicler dehors pendant que vous faites un nettoyage du foie.   

Le nettoyage du foie est un ancien rituel, durant lequel et ceci pendant un jour complet, l'on ne mange absolument rien contenant de la graisse et l'on ingère des sels amers (sels Epsom) qui relaxent les canaux biliaires et une mixture d'huile d'olive avec du jus citrique au soir. Celle-ci reserre les canaux biliaires de manière à provoquer un afflux de bile. Cet afflux peut disloquer et faire sortir les calculs qui se sont formés ainsi que les parasites.

Les stades de larves du Fasciolopsis Buski normalement produisent un puissant stimulateur de la croissance nommé ortophosphotirosine ou OPT. OPT est la marque pour tous nos cancers. OPT est produit quand un élément radioactif, le polonium, est présentement accouplé avec le lanthanide cérium et l'ADN du Fasciolopsis Buski. L'ADN de bactéries aussi ou le nôtre peuvent être attaqués par ce complexe polonium-cérium pour produire l'OPT. Probablement ils le produisent pour leur propre consommation, mais seulement si un trigger ou facteur déclenchant est présent. Le trigger est l'alcool isopropylique  commun.

Leur habitat naturel c'est cet alcool qui le leur fournit, vu que celui-ci est produit par les bactéries Clostridium – bactéries qui vivent dans la viande mourante et dans un milieu sans oxygène. L’habitat de ce parasite est constitué par les déchets animaux.

Chez les êtres humains, l’alcool isopropylique est fourni par le style de vie et même par la nourriture que nous mangeons, qui en est contaminée. En plus, nous, les êtres humains, nous hébergeons les mêmes bactéries Clostridium qui fabriquent l’alcool isopropylique: ils vivent dans nos tumeurs et intestins, où la viande est en train de pourrir et où l’oxygène est absent. Ainsi que nous avons deux sources de triggers OPT: les bactéries et un produit que l’on utilise très fréquemment.

Quand les stades de larves du parasite plat envahissent notre tumeur et quand les bactéries Clostridium sont présentes, nous avons les conditions nécessaires pour produire l’OPT. Ceci est la preuve d’un excès de stimulation de la croissance. Cela arrive lorsque la tumeur se trouve dans une étape avancée de vie, quand certaines mutations ont déjà été accumulées, lesquelles sont visibles comme endommagement chromosomique. Le fait de voir ces mutations et la croissance exagérée feront paraître maligne votre tumeur à un cytologue en train d'examiner votre biopsie. Tous les malades de cancer que j’ai examinés au Synchrometer ®, et auxquels le cancer avait déjà été diagnostiqué par un oncologue, avaient soit de l'OTP soit les stades de larves du parasite plat Fasciolopsis Buski dans l’organe où la tumeur était présente. Il n’y a eu aucune exception sur des milliers de cas.


 

Les stades de larves du Fasciolopsis Buski produisent l'OPT.

 

Il est très facile d’arrêter cette malignité, qui vient juste de commencer, simplement en tuant ce parasite et ses stades de larves, et en arrêtant l’utilisation de l’alcool isopropylique. Vos cellules tumorales arrêteront de recevoir l'OPT, le principal stimulateur de la croissance.

Mais nous pouvons faire encore plus. Pour pouvoir croître, toutes les tumeurs doivent recevoir les substances nécessaires, autrement elles sont obligées de s’arrêter, indépendamment de la stimulation. L'une de ces substances est l’acide désoxyribonucléique (ADN).

Nos tissus en fabriquent juste la quantité dont ils ont besoin. Comment se fait-il donc que, maintenant, ils en sont inondés, tellement même que le Synchromètre ® peut très facilement le voir? C’est parce que la même bactérie Clostridium en produit. Les Clostridium produisent un ADN très proche du nôtre. Quand d’autres bactéries sont présentes, comme le staphylocoque et le streptocoque, il ne se produit aucune inondation d'ADN. C’est une caractéristique propre de la Clostridium de produire un ADN très similaire au nôtre. Cela permet de partager. En tuant toutes les colonies de Clostridium, l'on arrêtera de fournir à la tumeur tout l'ADN supplémentaire dont elle a besoin pour s’alimenter et continuer à croître.

 

 Les bactéries de Clostridium fournissent à la tumeur
 l’alcool isopropylique et l'ADN.

 

En tuant  les Clostridium tout autant que le parasite plat, nous arrêterons aussi la production de la Gonadotrophine Chorionique Humaine (HCG), l’hormone qui protège la tumeur. C’est une hormone de la grossesse humaine, la même qui protège le fœtus humain des attaques du système immunitaire de la mère. Cette astucieuse imitation de la grossesse avait déjà été notée dès avant 1900. Le Synchrometer® montre que le stade de cercaire du Fasciolopsis, avec l’alcool isopropylique (provenant du Clostridium), stimulent l’hypothalamus à fabriquer de l'HCG. Dans une mère humaine, le placenta fabrique l’HCG pour activer le stade de trophoblaste du fœtus. Maintenant, la tumeur aura une protection similaire. Ce fait a été noté par des thérapeutes précédents, mais il n’a pas été objet d’attention de la part des scientifiques successifs. Nous verrons par la suite que la glande de l’hypothalamus joue un rôle constant dans le cancer.

Les détails au sujet de comment se débarrasser du caractère malin du cancer en un temps très bref sont décrits dans le premier livre intitulé «Le cancer - Prévention et Cure» écrit en 1993 et mis à jour en 1998. Cette méthode de traitement est encore valable, mais elle ne va pas plus loin que le fait d'éliminer la malignité du cancer.

Avec ce livre nous nous débarrasserons aussi de la tumeur.

Au moment où j’ai écrit ce livre, les scientifiques, moi y compris, croyaient que la malignité était le cancer entier: L'on croyait que l’état de bénignité était tolérable.

Mais l’expérience des années successives m’a montré qu’elle n’était pas tolérable. Bien que, selon les standards des oncologues, les tumeurs n’étaient pas malignes, elles pouvaient croître, même si plus lentement.

Ça n’était pas dit qu’elles s’atrophiaient et qu’elles mouraient. Elles avaient une vie propre.

Avec cette nouvelle intuition, mes recherches suivantes furent dédiées à trouver la vraie cause des tumeurs, au lieu de leur malignité, étant donné qu’elles sont, bien évidemment, d'un genre de croissance différent et qu’elles fournissent le point de départ de toute malignité.

Le polonium ainsi que le cérium forment l'habitat habituel des Fasciolopsis Buski. Toutes choses vivantes, nous y compris, vivons au milieu d'éléments radioactifs et lanthanides. Le cérium fait parti de notre habitat naturel et il se trouve en abondance dans les mêmes lieux où se trouvent les éléments radioactifs.  

Le parasitisme aussi est naturel bien qu'il ne soit pas excessif. Nos corps commencent à tuer les parasites avec de puissantes armes à peine ils se présentent. Mais piégés dans nos tissus, les parasites invitent les bactéries du Clostridium - bactéries qui vivent dans la viande mourante et dans les milieux sans oxygène. L'alcool isopropylique est produit par ces bactéries Clostridium. L'habitat commun des F. Buski sont les déchets de genre animal et plus exactement le côlon des animaux et des personnes. Dès que les trématodes ont été tués, les bactéries du Clostridium se déplacent du côlon pour dévorer les restes excrétant de l'alcool isopropylique.

Chez les êtres humains, l’alcool isopropylique est fourni par le style de vie et même par la nourriture que nous mangeons, qui en estcontaminée.  

Nous avons donc de ce fait deux sources d'alcool isopropylique: bactéries et produits (aliments et produits pour le corps). L'alcool isopropylique est chimiquement très réactif et il s'attache facilement à n'importe quelle source de cérium à proximité. "Il demande de cette façon un passage" au cérium jusqu'au lieu où ils agiront ensemble - notre ADN. Nous pensons logiquement que les populations où règne le Fasciolopsis devraient être pleines de cancer, étant donné qu'elles sont elles aussi saturent de polonium, cérium, alcool isopropylique, bactéries du Clostridium et parasites F. Buski. Ceux ci devraient être des populations de l'Asie ou d'autres climats tropicaux. Mais il n'en est pas ainsi. Leur corps a appris a appris au F. Buski le devoir de faire de OPT très complexe... comme pour nous protéger du cancer! Que s'est il passé durant les 100 dernières années? Pour quelle raison une épidémie du cancer est née? 

La Nature est de notre coté

La Nature est toujours de notre coté, nous protégeant de mille façons. Ceci est la raison pour laquelle nos ancêtres ont survécu dans le passé et la raison pour laquelle nous sommes toujours en vie aujourd'hui.

Dans la Nature, s'il y a des roches d'uranium phosphate sous terre, alors une douzaine d'éléments radioactifs montent sur terre. Lorsque les atomes d'uranium se décomposent, les nouveaux morceaux qui se forment sont également radioactifs, mais en éléments différents. Au même moment, les atomes d'uranium émettent des radiations. Un des éléments qui est créé est le Radon, un gaz. Les gaz remontent à la surface de la terre. Si votre maison se trouve au dessus de quelques roches d'uranium, ce gaz peut facilement pénétrer au travers de minuscules espaces et flotter sur la poussière présente dans votre maison. Chaque nouvel élément radioactif se décompose encore et encore, créant de nouveaux éléments et de nouvelles radiations. Le Radon, par exemple, se décompose en une demi-douzaine d'autres éléments radioactifs, qu'innocemment nous respirons. Nous avons donc besoin d'une protection contre ce dernier et nous le recevons, comme nous le verrons.

L'uranium agit de façon très réactive avec le phosphate. Ceci est la raison pour laquelle ont les trouve accouplés dans les roches de phosphate. Les éléments nommés lanthanides sont, eux aussi, très réactifs avec les phosphates et on les trouve donc dans les mêmes lieux. Beaucoup de lanthanides sont produits sur place, alors que l'uranium se décompose plusieurs fois. Les lanthanides aussi remontent à la surface de la terre sur des particules de poussière ou des bulles de gaz. Nous vivons, sur la superficie terrestre, au milieu d'une gigantesque "soupe" d'éléments radioactifs et de lanthanides, qui se mélangent entre eux. Les autres éléments non radioactifs aussi voyagent sur les particules de poussière, s'amalgamant à d'autres.

La logique nous demande aussi comment est-il possible qu'un parasite aussi grand que le Fasciolopsis puisse suffisamment s'approcher de notre ADN pour réussir à l'endommager. Après tout, nos gènes sont protégés dans nos chromosomes, et ces derniers sont à l'intérieur d'un noyau.

Nous avons grandi dans ce chaudron d'éléments radioactifs. Il semblerait que la Nature a enseigné à toutes les créatures à éviter le cancer, bien que les deux éléments qui pourraient le déclencher, Po et Ce, nous entourent.

Un troisième élément, Pm (Prométhium) fait partie du drame, mais il semblerait que ce dernier soit présent pour nous protéger du cancer.

Chez une victime du cancer, Po est lié à Ce mais Ce est lié à une substance chimique que l'on trouve dans la Javel! C'est un cyanure chimique qui est ajouté pour protéger nos tuyaux d'eau! Ce nouveau cyanure est lié à un agent alcoylant, un déchet produit par le Fasciolopsis Buski. Nous savons depuis plus de 50 ans que ces agents alcoylants produits par le Fasciolopsis Buski causent d'abondantes mutations et cancers. Le Fasciolopsis Buski les expulse après les avoir dévorés! Le corps tout entier d'un malade de cancer est envahi de Po, Ce, du composé cyanure et des agents alcoylants, de la même manière qu'il abonde en gaz azote, anhydride carbonique et autres molécules libres dans nos milieux. Nous tous produisons certains agents alcoylants. Ils ont une forte odeur qui ressemble à un mélange de moutarde, oignons et ail. Notre transpiration sous les aisselles fait tout pour se libérer de cette "huile malodorante". Mais chez les patients atteints du cancer, l'on retrouve une grande quantité d'huile d'OIGNONS, d'AIL et de MOUTARDE, étant donné que le parasite en ajoute. En effet, beaucoup de ceux-ci sont dans la proximité des stades du Fasciolopsis et donne à la transpiration produite à la surface de la peau une odeur de soufre. 

Une personne ne soufrant pas de cancer à aussi du Po et Ce en abondance, car c'est notre sort sur cette planète Terre, mais ceux-ci sont attaqués à coups de - et non pas par des - cyanures ou par des agents alcoylants. Le Po est lié au Ce, mais le Ce n'est pas lié à une huile d'OIGNONS, d'AIL et de MOUTARDE provenant du parasite Buski. Ils ne se lient à aucun agent alcoylant, bien que nous en produisons abondamment en mangeant des oignons, de l'ail et de la moutarde, en nous imaginant que ceux-ci soient salutaires. Nous pouvons les éliminer par le biais de la transpiration, mais celle-ci est un processus très lent. Souvent nos corps retiennent cette odeur (et les substances chimiques responsables) pendant une journée ou plus. 

Quand le Po et le Ce sont liés à l'ADN du Fasciolopsis Buski, ou bien à ses agents alcoylants, nous pouvons observer l'immédiate apparition de l'OPT.

Mon interprétation de cet évènement est qu'il se produit en tant que mutation. Ceci n'a pas été prouvé. Malgré cela, Po est connu comme étant une puissante cause de mutations, surtout parmi les plus grandes durant lesquelles les chromosomes sont complètement décomposés en morceaux. Le cérium est connu en tant que "mutagène qui dirige vers le lieu" (nous en discuterons plus en avant). Les agents alcoylants sont connus pour être la cause de mutations extrêmement mutilantes. 

Malgré cela, la Nature nous a protégés. Nous ne recevons pas le cancer depuis la Nature... bien que tous les ingrédients qui produisent OPT soient présents en dehors de nious ainsi qu'en nous. Le polonium, le cérium et les autres agents alcoylants se lient entre eux en d'imprévisibles associations et malgré cela, une seule de ces associations multiples est retrouvée chez les patients du cancer et jamais chez les personnes saines. Elles trouvent leur origine en un lieu unique, ainsi que nous le verrons.

Pour s'instaurer, le cancer nécessite d'un ordre spécial entre ces partenaires. Cet ordre est impossible dans la Nature ou parmi les personnes saines …,  car il y a la présence de Pm (Prométhium). Le Pm est lié au cérium de manière à ce que les agents alcoylants soient exclus!

Lorsque votre biopsie est étudiée, elle peut facilement révéler qu'elles sont probablement causées par le polonium. Ce sont les "aberrations chromosomiques" qui fragmentent l'ADN en morceaux assez grands qui s'éloignent ou s'attachent à d'autres morceaux. Mais pourquoi dans le cas du cancer les mutations sont-elles toujours les mêmes? Pourquoi produisent-ils toujours HCG, p53, bcl 2, CEA, CA 125 et beaucoup d'autres et dont nous avons lu dans les années passées? La "sélection de l'emplacement" pour les mutations cancérogènes pourrait être due au rôle du cérium. Les mutations perpétrées par les lanthanides qui choisissent l'emplacement a été découvert en 1995 ou peut être même avant.

Les parasites du Fasciolopsis et l'élément radioactif du polonium en connivence avec le cérium et le protecteur des tuyaux d'eau, le cyanure de fer, ainsi qu'avec les agents alcoylants que sont les OIGNONS - et leurs semblables - se combinent entre eux pour introduire l'OPT, qui est notre marqueur cancéreux.

J'ai dénommé cela le "complexe du cancer". L'énorme complexe du ancer produit beaucoup de mutations au delà de l'OPT.

Le fait de voir ces mutations et la croissance exagérée, fera paraître maligne votre tumeur à un cytologue qui examine votre biopsie. Tous les malades de cancer que j’ai examinés au Synchromètre ®, et ches lesquels le cancer avait déjà été diagnostiqué par un oncologue, avaient soit OTP soit les stades de larves du parasite plat Fasciolopsis Buski dans l’organe où la tumeur était présente. Il n’y a eu aucune exception sur des milliers de cas.

Ceci est le motif pour lequel l'OPT est mon marqueur cancéreux. Ils avaient aussi du polonium et du cérium liés entre eux et accouplés au Fasciolopsis Buski par le biais de la substance chimique du fer cyanure et d'un agent alcoylant.

 

Il est très facile d’arrêter cette malignité qui vient juste de commencer, simplement en tuant ce parasite et ses stades de larves, et en arrêtant l’utilisation le l’alcool isopropylique. Vos cellules tumorales arrêteront de recevoir l'OPT, le principal stimulateur de la croissance. Mais nous pouvons faire encore plus. Pour pouvoir croître, toutes les tumeurs doivent recevoir les substances nécessaires, autrement elles sont obligées à s’arrêter, indépendamment de la stimulation. L'une de ces substances est l’acide désoxyribonucléique (ADN). Nos tissus en fabriquent juste la quantité dont ils ont besoin. Comment se fait-il donc que maintenant ils en soient inondés, tellement même que le Synchromètre® peut très facilement le voir? C’est parce que la même bactérie Clostridium en produit. Les Clostridium produisent un ADN très proche du nôtre. Quand d’autres bactéries sont présentes, comme le staphylocoque et le streptocoque, il ne se produit aucune inondation de ADN. C’est une caractéristique propre du Clostridium que de produire un ADN si similaire du nôtre. Cela permet de partager. En tuant toutes les colonies de Clostridium, l'on arrêtera de fournir à la tumeur tout l'ADN supplémentaire dont elle a besoin pour s’alimenter et continuer à croître.

Les bactéries de Clostridium fournissent
à la tumeur
de l’alcool isopropylique et de l'ADN.

Les Clostridium produisent de l'ADN qui est similaire au nôtre. L'on ne remarque pas d'inondation d'ADN en présence d'autres bactéries, comme pour le staphylococcus et le streptocoque. La similitude de l'ADN des Clostridium à notre propre ADN est une caractéristique unique du Clostridium. Il permet le partage (entre eux et nous, N.D.T.). Tuer toutes les colonies de Clostridium bloquera l'approvisionnement de la tumeur en ADN supplémentaire, à partir duquel elle puisse se nourrir pour continuer à grandir. Des études ultérieures avec le Syncronometer ® démontrent que le Clostridium se lie notamment au cérium et pénètrera ainsi dans nos chromosomes. Lorsque le Clostridium rejoindra la destination analogue au reste du complexe cancer, il participera à l'augmentation des mutations déjà en cours. C'est peut être un excédent d'ADN humain. Chaque nouvel apport au complexe cancéreux s'ajoute aux différentes mutations déjà présentes.

Pour soigner intégralement le cancer le plus rapidement possible nous pourrions tuer le trématode et tous ses stades de larves ainsi que nous l'avons fait dans les précédents livres. Mais nous pourrions aussi complètement disloquer le complexe du cancer. Sa construction très instable nous aidera à le faire. Le fait que le polonium et le cérium soient très hydrosolubles nous aidera ultérieurement. De l'eau simple peut le démanteler et l'éliminer.

À ce jour, nous avons compris que la cause du cancer est bien plus compliquée et complexe par rapport à ce que nous pensions dans le passé. Nous pouvons tout de même nous consoler en réalisant que sa complexité le rend plus vulnérable. 

Le programme du cancer est à présent bien plus simple et plus bref que les programmes antérieurs. Sa complexité nous permet de le faire dérailler par un unique geste ... en le submergeant. 

Nous suivrons tout de même le Programme du Cancer complet en 2 semaines, étant donné qu'il y a beaucoup plus de malignité dans le corps que celle trouvée par votre oncologue. Nous les trouverons, mais sans l'aide des rayons X, de l'écographie ou d'autres scannages du corps, mais simplement avec des "chiffons de corps" testés avec le Syncrometer®. Nous pourrons voir comme nous allons rincer et éliminer nos malignités avec de l'eau chaude.   

Les raisons sont maintenant compréhensibles de savoir pourquoi un cancer initial était si facilement soigné dans les livres précédents. Il était suffisant d'éliminer l'un des anneaux du complexe cancer de la tumeur comme le polonium ou le cérium, le cyanure ou l'agent alcoylant, et, avec un Programme de Maintien, éliminer la production d'OPT. Quelques heures étaient suffisantes pour s'en débarrasser! En tuant les trématodes, l'on arrivait à l'exclusion des agents alcoylants. Se débarrassant de l'eau contenant la Javel, l'on élimine les agents alcoylants prévenant des graisses présentes dans les coussinets sphériques. L'huile de moteur ainsi que la graisse des coussinets sphériques contiennent l'agent alcoylant de la moutarde. Se débarrassant de tout le plastique en gomme, l'on élimine le cérium, comme nous le verrons plus tard. Tous ces éléments doivent être présents pour développer un cancer.

Ce qui nous était incompréhensible jusqu'à très récemment était la raison pour laquelle le Fasciolopsis Buski était nécessaire à ce complexe cancer. Le polonium et les agents alcoylants produisent sûrement à eux seuls suffisamment de mutations cancéreuses sans le parasite. Il semble évident que la présence d'une forme de vie est exigée!   

Une réponse nous vint quand le Syncrometer® dépista la présence du colorant populaire bleu de méthylène, contenu dans les eaux contaminées. Le colorant s'est lié au Fasciolopsis. Mais le bleu de méthylène est aussi un agent alcoylant; dans ce cas il colore notre ADN. Nous pouvons donc nous demander comment se fait-il que les malades de cancer ne sont pas bleus? 

L'on savait déjà, depuis 60 ans, que le bleu de méthylène est un colorant unique, devenant incolore et non pas bleu au contact d'un organisme vivant. Il est encore capable d'identifier, par exemple, les bactéries qui demeurent dans le lait. Avec ce colorant, les chirurgiens sont en mesure d'identifier les parties vivantes et non mortes des tissus. La raison pour laquelle en tuant le parasite Buski le cancer s'arrête immédiatement est maintenant évidente. Un flux d'électrons, appelé réducteur de puissance, relâché par le Buski, était nécessaire pour alimenter le complexe cancer à ses connexions d'ADN. Le rôle principal du Fasciolopsis Buski fut enfin trouvé ... Il est la source d'énergie nécessaire pour alimenter la division cellulaire. 

Pourquoi donc ne pas se concentrer sur la complète élimination du Fasciolopsis Buski? 

Parce qu'ils sont nombreux! Et ils sont protégés par la radioactivité. Chaque stade vital du parasite a ses propres éléments radioactifs liés. Quand une cellule globule blanc attaque, sa vitamine C est immédiatement détruite et le globule blanc devient impuissant. Il n'est plus capable d'attaquer ni bactéries, ni virus.  

De quelle manière la radioactivité détruit la vitamine C reste encore un mystère. Mystérieuse reste aussi la raison pour laquelle seule la vitamine C organique (complète de rutoside et de hespéridine) est capable de vaincre la bataille contre les bactéries et les parasites radioactifs.

Seule l'élimination de la radioactivité
de notre corps nous donne une réponse réaliste

 

http://santenaturelle.over-blog.net/article-hulda-revele-49212013.html

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche