Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 20:04
Jun162011
20:50 (Vu 3482 fois)

Comment se débarrasser de nos gouvernants parasitaires, incompétents, cyniques ou corrompus ? (partie 1/2)

 

Ce matin, suite à une erreur de bouton sur l’autoradio, je me suis retrouvé à écouter l’éternellement pontifiant Elkkabach interroger Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, politicienne grecque de droite, et accessoirement vice-présidente du parlement européen. Celle-ci, oubliant manifestement que ce sont ses amis qui ont mis le pays dans la merde en cédant aux sirènes de Goldman Sachs (comme je l’avais raconté ici ), souhaite la démission anticipée du gouvernement “socialiste” et prétend reprendre le pouvoir avec un programme ultralibéral à l’extrême de privatisations forcenées et d’austérité à tout crin. C’est un cas typique de ce que Naomi Klein dénonce dans “La stratégie du choc

En attendant ce “grand jour”, Rodi Kratsa-Tsagaropoulou souhaite que l’Europe puisse “aider le gouvernement à aller dans la voie de la croissance”. C’est proprement hallucinant. Jusqu’où peuvent aller l’aveuglement et/ou le cynisme ? La Grèce est l’exemple typique du pays qui a été ruiné par le libéralisme et le croissancisme, et pour s’en sortir, on en redemande !

L’”économiste” (pfff) américain Nouriel Roubini, devenu célèbre pour avoir manifesté parmi les premiers des inquiétudes sur l’épouvantable guignolade des crédits “subprime” qui a conduit à un crash de la finance suivie d’une déroute de “l’économie réelle”, vient désormais de prophétiser une explosion de la zone euro dans un délai de 5 ans.

Il y a moins d’un mois, on apprenait que le record absolu d’émissions de CO2 avait été battu en 2010, alors que les premières déclarations d’intention pour lutter contre ce phénomène létal ont été faites la main sur le cœur par toutes les sommités mondiales à Kyoto dès 1997.

C’est clair : dans tous les domaines, les parasites qui nous gouvernent sont totalement incompétents en plus d’être trop souvent cyniques et corrompus, aux ordres des lobbies, à commencer par celui des banksters.

Ce n’est pas un scoop : c’est le fil conducteur de ce blog depuis plus de 4 ans.

La sempiternelle question est la suivante : on fait comment pour se débarrasser de ces nuisibles ?

À moins d’un an de la présidentielle, quand on voit le battage médiatique insensé que peut faire une “petite phrase” d’un ancien Président de la République, parmi les plus minables,qui dit qu’il va voter pour un autre clampin totalement inféodé au système, on comprend qu’aucun changement n’est au programme pour 2012, qu’on va nous refourguer un n-ième larbin des multinationales et que la solution ne risque pas de sortir des urnes. Il s’agit juste de trouver un guignol médiatique qui devra annoncer au peuple, en prenant un air mi-dépité mi-volontariste, les mesures d’austérité dictées par les banksters. “Il va falloir se retrousser les manches®”. “There is no alternative®”. And so on…

Certains ont cru voir dans les “révoltes arabes” l’esquisse d’une solution. C’est oublier bien vite qu’il n’y a guère de points communs entre des dictatures africaines et des “démocraties” occidentales. L’éternel débat du “ferme ta gueule” contre le “cause toujours”. En Europe, même dans les pays les moins riches, vous trouverez toujours un gros matelas de bourgeois qui n’a surtout rien envie de changer, une “classe moyenne” lobotomisée par la télé, la pub ou le foot, et des pauvres désespérés qui n’ont plus rien à foutre de la politique et qui survivent comme ils peuvent.

 

On a beaucoup parlé de l’initiative des “Indignados” espagnols. Enfin, j’ai surtout l’impression qu’on a davantage parlé du phénomène que des idées qu’il y avait derrière… On a dit “c’est formidable tous ces gens rassemblés, sur une place… C’est Le Caire qui recommence”… Sauf que ça n’avait pas grand chose à voir, et qu’on a davantage parlé du rôle supposé de Twitter et de Facebook que d’éventuelles idées révolutionnaires…

On m’a même reproché de ne pas en parler. J’ai déjà expliqué que le temps que je consacre à ce hobby m’est compté, et que je ne peux pas couvrir tous les sujets. Et puis c’est trop tard, ils sont déjà partis !

Évidemment que tout mouvement qui s’en prend à l’ordre libéral du monde, à la dictature des banksters, à la complicité de nos gouvernants, ne peut qu’avoir ma sympathie et mon soutien. Mais dans le cas précis de l’Espagne je n’y ai jamais vraiment cru. D’abord pour les raisons exposées dans le paragraphe précédent, mais aussi et surtout parce que, malgré la couverture médiatique, ce n’était pas un mouvement de masse. Quelques milliers ou quelques dizaines de milliers de personnes, dans un pays de près de 50 millions d’habitants, c’est une anecdote. Pendant que ces manifestants clamaient leur indignation sur les places, combien de millions de veaux restaient vautrés devant le foot à la télé (En Espagne, il y a des matches de foot tous les soirs à la télé) ?

D’autre part, un mouvement qui a des chances de réussir doit rassembler plusieurs catégories : des jeunes, des étudiants, certes… Mais peut-on faire l’économie du monde du travail ? Et des gens “normaux”, simplement mus par la colère ?

Les Indignados seraient bien inspirés de réfléchir à un projet concret, et de présenter des candidats aux élections. Pendant qu’ils occupaient les places, d’autres occupaient les urnes, et ont fourni une victoire électorale à la vieille droite réac… Après tout, les Morales, Chavez, Correa ou même Lula, sont arrivés au pouvoir par les urnes, ils n’en conçoivent pas de honte pour autant, et leurs idées, ils sont désormais en position de les mettre en œuvre.

Pour rappel, à l’automne dernier, on ne parlait pas d’Indignados, mais il y avait pourtant plusieurs millions de manifestants ici même, en France, pour “s’indigner” contre la réforme des retraites et le sarkozysme en général. Il aurait même dû y en avoir beaucoup plus, puisque si on additionne les chômeurs et les précaires, on dépasse vite les 10 millions de personnes… Bref.

Les manifestations étaient pacifiques, mais doublées un temps par un assèchement des sacro-saintes stations-service. La situation était donc bien plus insurrectionnelle. Et pourtant, la peur de la panne sèche a prévalu, et Sarkozy s’en est sorti comme une fleur. Aux dernières nouvelles, il paraît même qu’il serait en train de remonter dans les sondages (truqués).

Pourtant, j’y crois, à la force du peuple. Il faudrait même utiliser les mécanismes de “La Stratégie du choc” contre les ultralibéraux ! Au lieu de rester hébétés en se faisant tondre par les banksters, le peuple pourrait être au contraire désinhibé par le caractère exceptionnellement scandaleux de la situation, et se débarrasser temporairement de cette déférence implicite qui le conduit généralement à respecter l’ordre. Une espèce d’énergie du désespoir.

Je suis donc un peu plus optimiste pour la Grèce. La colère y est moins théorique, et bien plus partagée. Et la situation bien pire. Vu les traitements de choc préparés par leur gouvernement d’incapables et la suprématie des banksters, cela ne risque guère de s’arranger. Cela suffira-t-il ? À suivre de près.

 

Parmi les autres manières possibleS de nous débarrasser de nos usurpateurs et de nos parasites, il y a le changement d’institutions.

Je viens de regarder la vidéo de la conférence d’Etienne Chouard (je remercitopassage le commentateur de ce blog qui m’a envoyé le lien) au sujet du tirage au sort comme solution possible à la non-représentativité et à l’insolente nullité de nos élus.

…Ce sera l’objet de la seconde partie de ce billet…

 

http://www.superno.com/blog/2011/06/comment-se-debarrasser-de-nos-gouvernants-parasitaires-incompetents-cyniques-ou-corrompus-partie-12/#comments

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche