Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 22:47

Comment se detoxifier des radiations

Publié : le 19/04/2011 par Benji dans Médical et alimentation

 

Quantcast


Ici, pas de nuage mais j’ai lu des commentaires d’internautes du Brésil comme de Nouvelle Calédonie donc autant penser à ceux qui sont potentiellement ou réellement concernés par les émanations radioactives de Fukushima. Il est possible de se débarrasser ne serait-ce qu’un peu des particules radioactives et cela de manière naturelle, un petit tour du sujet est donc toujours utile, cela de sorte à éviter les risques de maladies liées aux radiations.


 

 

-Les comprimés d’iodure de potassium (KI) ou d’iodate de potassium (KIO3) doivent être pris, dès connaissance d’un accident nucléaire à votre proximité (Lire la notice pour en connaître l’usage). Inutile et malsain de vouloir en faire un ..traitement de fond..

Vous devez savoir que ces pastilles protègent efficacement QUE la glande thyroïde. Le « reste », tout le reste n’est pas protégé.

 

-À défaut d’avoir ces comprimés d’iode KI ou KI03, Ken Miller, physicien de santé nucléaire au centre médical de Hershey à constaté qu’un adulte pourrait obtenir une dose de blocage d’iode stable en peignant 8 ml d’une teinture de 2% (Deux pourcent) d’iode sur l’abdomen ou l’avant-bras approximativement 2 heures avant la contamination

 

-Après avoir été exposé à la contamination radioactive, vous vous douchez copieusement et vous vous brossez longtemps longtemps avec une brosse dure ..partout partout ..oui oui même là! et vous allez devoir maintenant prendre un bain au sel d’Epson, ou d’un désinfectant à base de chlore (Pas pur.. bien sûr!) ou d’argile afin enlever tous les résidus sur votre peau et pour en lixivier les métaux lourds.
 

 Commentaire : Le chlore étant un puissant oxydant, l’usage du sel d’Epsom est préférable

Continuons maintenant avec la bouffe et voyons ce que Tatsuichiro Akizuki, qui était directeur du département de la médecine interne à l’hôpital de Nagasaki a donné à son personnel et patients pour se détoxifier après l’explosion de la bombe

Un régime stricte de riz brun, du potage de soja, de miso, de tamari, wakame, kombu et autres algues, du potiron du Hokkaido (Potimarron), et du sel de mer.

Commentaire : Le soja est ses produits dérivés sont déconseillés en raison de leur teneur en phytooestrogènes

Il a également interdit la consommation du sucre et des bonbons puisqu’ils suppriment le système immunitaire

 

Les algues contiennent des substances qui lient les particules radioactives et les envoient hors du corps qui a été exposé aux rayonnements.

À Tchernobyl, il a été employé de la spirulina à raison de 5gr. (Cinq grammes) pendant 45 jours. Des scientifiques israéliens ont aussi traités les gamins contaminés avec des doses de beta-carotène normal et des algues de Dunaliella

Les algues de chlorella ont également montrées des effets radioprotecteur

Des chercheurs canadiens ont trouvé sous la direction du Dr Stanley Skoryna que les légumes de mer (algues) contiennent un polysaccharide nommé alginate de sodium qui sait s’occuper à éliminer le strontium radioactif

Cet alginate de sodium est trouvé dans beaucoup d’algues, particulièrement le varech, et depuis les Russes ont sérieusement recherché à utiliser leurs propres varechs de Vladivlostok, dans lequel ils ont isolé le polysaccharide U-Fucoidan qui est devenu un autre detoxifieur radioactif.

Pour en revenir au Japon et à leur potage de miso qui leur a permis de découvrir le zybicolin servant à se detoxifier du strontium radioactif

En bref..: Vous pouvez manger des algues avec presque n’importe quel type de formule de chélation commerciale de métal lourd pour lier les particules radioactives et pour aider à les envoyer hors du corps.

 

En termes de fluides à boire, le thé noir et le thé vert ont montré des effets radioprotecteur si l’un ou l’autre sont consommé avant ou après l’exposition aux rayonnements.


Fondamentalement, un régime antirayonnement devrait se concentrer sur les nourritures suivantes:


1. Potage de miso

2. Spirulina, chlorella et les algues

3. Légumes de brassica et de légumes contenant du bêta-carotène

4. Haricots et lentilles

5. Potassium, calcium et nourritures riches minérales

6. Nourritures riches en contenu de nucléotides pour aider la réparation cellulaire comprenant le spirulina, le chlorella , les algues, la levure, les sardines, le foie, les anchois et le maquereau

7. Huile de foie de morue et huile d’olive

8. Un bon supplément de multivitamines/multiminaux

9. Une mention très particulière pour le régime de la pectine des pépins de pommes avec lesquels d’excellents résultats ont été obtenus pour élimer le Césium de l’organisme des contaminés de Tchernobyl. En attendant de connaître un dosage précis, vous pouvez sans crainte avaler l’équivalent des pépins de 2 (deux) pommes.. vivi ce qu’il y a autour aussi ..la chair, si vous aimez..

10. Éviter les sucres, les bonbons et le blé Ceci fait partie intégrale du « régime » et ne saurait ne pas être respecté.


La vitamine B-12 empêche la prise du cobalt-60 (utilisée dans la médecine nucléaire),le zinc empêche la prise du zinc-65 et le soufre est préventif pour l’incorporation sulfur-35 (un produit des réacteurs nucléaires) par le corps.


Puisque des ouvriers nucléaires sont potentiellement exposés au soufre radioactif, ceci signifie que les ouvriers dans l’industrie de puissance atomique ont besoin d’une teneur plus élevée de soufre dans leur régime. Les suppléments de MSM fournissent une source de soufre diététique, mais les suppléments de thiol tels que la cystéine, l’acide lipoic et le glutathion servent à double vocation dans ce secteur parce qu’ils aident à détoxifier le corps et à attaquer toutes les sortes d’autres problèmes de santé aussi bien. Le système immunitaire est habituellement frappé durement après exposition à la radiation, et un certain nombre de mesures peuvent être prises empêchant des infections opportunistes après un incident radioactif. Cependant les pleines dimensions du mécanisme protecteur sont encore inconnues. Le ginseng sibérien est une forme de ginseng qui exerce un effet radioprotecteur défini et a été démontré pour diminuer les effets secondaires du rayonnement.

Il a été largement distribué par l’Union Soviétique à ceux qui ont été exposé aux rayonnements de Tchernobyl et est utilisé généralement pour aider des patients qui souffrent de cancer et subissent la thérapie radiologique.

Consommer des champignons Reishi est une autre manière prouvée de soutenir votre système immunitaire après exposition aux radiations, il réduit les dommages du rayonnement. Il a été employé pour diminuer la maladie de rayonnement chez les animaux et pour les aider à récupérer plus rapidement après exposition potentiellement mortelle.

 

Le ginseng de Panax empêche de saigner après exposition de la radiation, il empêche la mort de la moelle et stimule la formation de cellules de sang, ainsi c’est un autre supplément à ajouter à un protocole.

Pour faire court, des levures, des bêtas glucanes, pollen d’abeille et diverses formes de ginseng ont tous été employé pour soutenir le système immunitaire après des incidents de rayonnement.

 

En termes de brûlures de rayonnement, l’aloe vera a une capacité prouvée à traiter les brûlures sérieuses de rayonnement et offre d’autres effets radioprotecteur, qui peuvent facilement être utilisés chez vous.

 

La L-Glutamine d’acide aminé peut être employée pour aider à réparer l’intestin si vous souffrez de syndrome gastro-intestinal dû à l’exposition de radiations, et une variété de substances peut aider à reconstruire des cellules de sang pour empêcher le syndrome hématopoïétique. Ces nourritures particulières incluent le jus de betterave, l’extrait de foie, l’extrait de rate, et les alkyglycerols de requin. La plupart des oncologistes ne savent pas que l’huile de foie de requin, avec des alkyglycerols, peuvent aider à augmenter le nombre des plaquettes en quelques jours.

 

Parce que les armes des USA sont faites à partir de l’Uranium Appauvri et après en avoir bombardé l’environnement qui par la suite s’est répandu dans l’atmosphère terrestre, n’importe qui peut absorber cet Uranium dit Appauvri.

 

Puisque les reins sont habituellement les premiers organes pour montrer des dommages chimiques de l’exposition à l’ uranium, les manuels militaires suggèrent que les doses ou les infusions du bicarbonate de soude aide à alkalinizer l’urine si cela se produit. Ceci rend l’ion d’uranyle moins rein-toxique et favorise l’excrétion du complexe en uranium non-toxique de carbonate.

Dans les secteurs souillés par l’Uranium Appauvri, il convient donc de boire de l’eau (non souillée!) légèrement alkaline et de favoriser un régime non-acide pour aider cette détoxification. Les detoxifiants de métaux lourds, tels que le potage de miso, le chlorella, le spirulina et les algues, sont un bon sens garanti.

 

Une autre chose que vous pouvez faire est éventuellement d’employer l’homeopathie après exposition de la radiation.

 

Les gens discutent généralement du sujet à savoir les bienfaits de homeopathie ou pas, mais si vous prenez la position qu’ils ne produisent aucun résultat, vous devez également supposer que certainement ils ne vous blesseront pas, ce qui veut dire que la seule perte à les employer est quelques euros. Il y aurait des cas innombrables et des études à double anonymats où les teintures homéopathiques provoqueraint des effets curatifs physiques du corps. Par conséquent ils sont une option viable d’adjonction de traitement.

En homéopathie, ça serait l’l'URANIUM NITRICUM (nitrate d’uranium) que les homéopathes suggèrereraient d’employer dans les cas d’empoisonnement et d’exposition à l’ Uranium Appauvri ou à l’uranium. Les soldats ou les civils non simplement exposés au champ de bataille, mais les mineurs et les ouvriers en uranium de rayonnement peuvent le trouver tout à fait utile.

 

..et pour finir, laissez moi vous présenter ce qui est peut-être le seul compteur de Geiger naturel:

 

 

© Inconnu

Tradescantia ohiensis

La fleur de spiderwort est si sensible aux changements des niveaux de rayonnement (ses pétales changent de couleurs lors de l’exposition) qu’ elle est utilisée souvent comme détecteur de rayonnement naturel (dosimètre), juste comme on employait les canaris dans les mines comme détecteurs de gaz toxiques.


Source: Sott.net

 

.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche