Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 22:37

Le pire de la Côte d’Ivoire grâce à la France…

Publié : le 19/04/2011 par Benji

Bilan final de l’opération anti-Gbagbo à Duékoué, entre le 27 et le 30 mars 2011, selon le CICR: 1.237 morts.

 

Exactions, massacres, atrocités ! Sarkozy a semé la terreur chez les Ivoiriens favorables à Gbagbo, en provoquant un coup d’Etat, pour installer son copain Ouattara à la tête de la Côte-d’Ivoire.

Une « conquête » néocoloniale criminelle, qui n’a rien d’une fiction celle-là, sur le territoire d’un pays souverain !

Un massacre gratuit, pour redorer son blason et apparaître comme un « grand » chef d’Etat, qu’il n’est et ne sera jamais !
Un désastre humain pour mettre en place un président « convenable » aux yeux de la communauté internationale ultralibérale.

 
Confortablement installé sous les ors du palais de l’Elysée, l’agité, qu’un film va célébrer, a-t-il ressenti l’immense douleur éprouvée par des milliers d’Ivoiriens dont un proche est mort, ou a été mutilé, à cause d’un caprice meurtrier d’un très petit président de la France, venu dans leur pays glaner une victoire qu’il est incapable d’obtenir chez lui ?

Tant de crimes abominables, commis pour combler le sentiment de puissance de Sarkozy l’enragé, ne pourront rester impunis !

Une famille Wê, l’ethnie de Gbagbo, anéantie par les rebelles

Atrocités commises au nom de l’ultralibéralisme

Les photos accusent Sarkozy, Ouattara, Ban-Ki-Moon et la communauté internationale, soumise au « génocidaire » dogme ultralibéral. Elles montrent des scènes épouvantables d’exactions, de règlements de compte, de massacres perpétrés par les forces ouattaristes, depuis que Sarkozy, dès la fin décembre 2010, a pris partie de jeter de l’huile sur le feu, au lieu de tenter de rapprocher Gbagbo, le président sortant, avec le rebelle armé du Nord, Ouattara.

Elles dénoncent l’humiliation subie par les Ivoiriens, par Laurent Gbagbo et ses proches, au cours de la semaine qui a précédé sa reddition, le 11 avril, et depuis celle-ci.

Abidjan
Militaire ivoirien désarmé, prêt à être égorgé selon la pratique de mise chez les FRCI, pro-Ouattara

Epuration ethnique par les rebelles de Ouattara

Au lieu de réconciliation et d’apaisement, les assassinats, par les rebelles « Dioula » de Ouattara le « civilisé», se poursuivent. Ils se livrent à des représailles sanglantes contre les partisans de Gbagbo et les Ivoiriens de son ethnie (le peuple Wé et les Bétés) ou proches de son ethnie (les Guérés) ou de même confession, sous l’œil indifférent de Monsieur Sarkozy, le « conquérant » aux mains maculées de sang ivoirien, dont le souci présent est de se mirer dans « Conquête », l’ode cinématographique à sa gloire, qui va sortir sur les écrans en mai !

Rarement un président français aura fait autant honte au pays emblème de la liberté, des droits de l’homme et du citoyen !

Presque tous les militaires présents à la résidence de Laurent Gbagbo ont été abattus de sang-froid par les rebelles. Pourtant, tous avaient retiré les munitions de leurs armes et les ont remises aux soldats français de la Licorne venus capturer le Président de la République
Source: Sott.net
http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/04/19/le-pire-de-la-cote-divoire-grace-a-la-france/#respond
________________________________________________________________________________
.
Epuration ethnique (complicité France ?)

Après avoir appelé à une réaction internationale lors de l'attaque de la résidence du président ivoirien Laurent Gbagbo par l'armée française... Nous lançons aujourd'hui, après Amnesty International, Caritas, l'ONU, le CICR et quelques autres, un cri d'alarme en même temps qu'une interpellation solennelle : l'épuration ethnique se pratique aujourd'hui même en Côte d'Ivoire.

Tant à Abidjan que dans l'Ouest.

Ici, on traque les pro-Gbagbo, les bété, les soldats, les étudiants, tous supposés favorables au président ivoirien.

Là, on terrorise, par le feu, les armes, le viol, le vol et le saccage. Dans les faits : on vide des villages entiers dans lesquels on installe de nouvelles populations pendant que les habitants initiaux s'empilent dans des camps de réfugies, des églises...

Les images que nous vous proposons sont parfois à la limite du soutenable.
À l'heure où Alassane Ouattara évoque une hypothétique réconciliation, ses hommes se livrent à ces pratiques.

Vous trouverez enfin également un extrait hallucinant du journal de France 24... lors duquel on apprend qu'il est procédé à des distributions d'armes aux populations civiles à l'heure qu'il est dans Abidjan et avec la complicité de la France, de sa force Licorne et de l'ONU !


Abidjan sous Ouattara : représailles et épuration ethnique

http://www.wat.tv/video/abidjan-sous-ouattara-represailles-3lwpr_2hpbt_.html

Abidjan 2011 - le devoir de syphilisation des races supérieures

http://www.wat.tv/video/abidjan-2011-devoir-syphilisation-3lusx_2hpbt_.html

Sujet France 24 : Est-ce pour préparer un génocide que Ouattara fait distribuer des armes ?

http://www.wat.tv/video/est-ce-pour-preparer-genocide-3m0h3_2hpbt_.html


www.legrigriinternational.com

La colonisation française se poursuit…La colonisation française se poursuit…

La France de Sarkozy poursuit sa colonisation de l’Afrique et du monde arabo-musulman…


Le retour de l’Empire colonial français semble être une des ambitions de Sarkozy, croyant sans doute, améliorer sa cote dans les sondages, voire laisser une trace dans l’Histoire ! Ainsi, malgré tout ce que l’on veut bien nous raconter, c’est bien l’armée française qui a participé, directement ou indirectement, à l’arrestation du président Laurent Gbagbo et de sa famille, dans son palais présidentiel à Abidjan. Laurent Gbagbo a longtemps été un protégé de Paris, dans le cadre bien connu que l’on appelle la Françafrique. Il aura du cesser de plaire ou de se soumettre à Paris et on a alors voulu nous faire croire que le véritable vainqueur de l’élection présidentielle en Côte-d’Ivoire était Alassane Ouattara, l’homme du FMI, soutenu par Obama et par la France.

Ne soyons pas naïfs ! Dans quel pays de la Françafrique, les élections se déroulent-elles normalement, sans trucage, avec l’Ambassadeur de l’ancienne puissance coloniale dans les coulisses, pour veiller à ce que « l’élu » continue à bien servir les intérêts français ? Nous pourrions citer l’exemple du Gabon où le fils Bongo a succédé à son père dans le cadre d’élections pour le moins contestables. Mais, Bongo servant fidèlement les intérêts français, il n’y a pas eu de campagne orchestrée contre lui et encore moins d’intervention militaire avec ou sans mandat onusien.

Nous n’allons pas nous étendre sur les causes de la disgrâce de Gbagbo. Peut-être a-t-il eu envie de se rapprocher de la Chine dont la présence en Afrique se heurte de plus en plus aux intérêts français. Cette Chine qui n’a jamais colonisé un pays africain, bénéficie d’un à priori souvent favorable auprès de nombreux Africains. Les vraies causes seront connues ultérieurement. En attendant, il y a les faits. L’armée de l’ancienne puissance coloniale est intervenue militairement pour chasser un dirigeant africain et le remplacer par un autre, ayant le soutien de Paris et de Washington. Ce n’est pas la première fois (voir notre précédent article consacré aux interventions militaires françaises en Françafrique), mais cette fois, on a l’impression qu’un nouveau pas a été franchi.

Tout au long de cette affaire, on a pu sentir dans la classe politique française, un climat ouvertement colonialiste. Droite et Gauche ont retrouvé la même unanimité d’autrefois quand « l’ordre colonial » se maintenait avec la canonnière. Cette unanimité de la Droite et de la Gauche dans le soutien des récentes agressions contre l’Afghanistan, la Libye et la Côte d’Ivoire signifie un resserrement des rangs occidentaux (y compris en France) autour de ce qui semble être la nouvelle doctrine : une reconquête directe des zones utiles de l’Afrique et du monde arabo-musulman, c'est-à-dire les régions renfermant des matières premières. A ces zones, il faut ajouter les voies d’approvisionnement nécessaires pour les Etats-Unis et pour l’Occident. Cette stratégie suppose des dirigeants locaux totalement soumis et n’étant jamais tentés de changer de « patrons » ou de clients (comme il semble que ce fut le cas de Gbagbo avec la Chine). Le sort de ce dernier est aussi un avertissement à tous les autres dirigeants africains… Elle implique aussi un remodelage du continent ; les nouvelles frontières, les vraies, seront celles dessinées par les multinationales, avec milices locales et sociétés privées de mercenaires pour sécuriser l’extraction et l’acheminement des matières premières. Le reste du continent, vide de richesses intéressant l’Occident sera voué à un sort comparable à celui de la Somalie, déchirée par les factions.

Obama, embourbé en Afghanistan et en Irak, a laissé le premier rôle, dans certaines limites, à Sarkozy. C’est à la fois le flatter et lui tendre un piège. Le flatter parce que les spécialistes de la CIA qui l’ont façonné, connaissent bien le personnage travaillé par ce désir de revanche sociale qui taraude toujours les parvenus. Mais, c’est aussi lui tendre un piège : éliminer le peu de sympathie que garde la France en Afrique pour contribuer à la chasser et ensuite, si nécessaire, s’entendre avec les Chinois. Après tout, entre puissants, on finit toujours par s’entendre aux dépens des serviteurs !

Pour les peuples africains et arabes, le message doit être clair. La guerre déclarée par l’USraël et par l’Occident pour le pillage de leurs richesses va s’accentuer. Cette guerre, malgré ci et là quelque mandat onusien, sera, de plus en plus, une guerre de reconquête directe de l’Occident par milices et forces d’intervention interposées, avec son cortège de réfugiés et de populations déplacées dans des états voués à la partition et à l’émiettement. Les peuples arabes et africains savaient déjà à quoi s’en tenir en ce qui concerne les Etats-Unis, une puissance impérialiste et agressive aux mains d’un lobby sioniste et d’un complexe militaro-financier que l’aventurier politique Obama a tenté, en vain, de rendre plus présentable. La France, pour des raisons historiques et affectives diverses, gardait encore une image relativement meilleure. Là aussi, Sarkozy a bradé le peu qui nous restait, pour servir les intérêts du complexe financier mondialiste qui, comme c’est curieux, ne comprend en son sein que des sionistes. Une coïncidence sans doute !


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/la-france-de-sarkozy-poursuit-

.

Sarkozy a reçu secrètement le chef militaire de la rébellion libyenne

younes2.jpg

 

L'Elysée vient de confirmer au "Nouvel Observateur" que Nicolas Sarkozy a reçu le général Abdelfattah Younès, le chef militaire de la rébellion libyenne, le 13 avril au soir, avec une délégation du Conseil National de Transition.

 

Alors que les autres noms des personnalités présentes lors de cette rencontre (qui s'est déroulée aux alentours de minuit et après un dîner avec David Cameron) ont déjà fuité, celui du général Younès a été soigneusement tenu secret. La rencontre intervenait à la veille d'une réunion de l'Otan à Berlin où les ministres des Affaires étrangères des pays alliés ont débattu de l'intervention en Libye, en particulier de l'aide militaire que ceux-ci pourraient, ou non, apporter à la rébellion.

 

Il est vraisemblable que le général Younès, qui est reparti le lendemain matin vers l'autre rive de la Méditerranée dans un Transall de l'armée française, ait évoqué la livraison de missiles anti-char Milan via le Qatar, ainsi qu'un éventuel déploiement de forces spéciales au sol en vue d'aider les insurgés à "éclairer" les cibles kadhafistes. Tout à l'heure, lors d'un déjeuner de l'Association de la Presse Diplomatique, Alain Juppé, qui n'était pas présent à cette rencontre, s'est déclaré "tout à fait hostile" à un tel déploiement. En revanche, l'Elysée, qui accueillera demain le chef politique de la rébellion, Moustapha Abdeljalil, ne dit rien à ce sujet.


http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/04/19/sarkozy-a-recu-secretement-le-chef-militaire-de-la-rebellion.html
.

Les mystères de l'arrestation de Gbagbo 

http://www.slateafrique.com/1503/mysteres-arrestation-laurent-gbagbo

 

.

 

Côte d'Ivoire: encore une guerre colonialiste

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche