Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 22:55

Timeo Danaos…

septembre 17th, 2011

 

http://media3.paperblog.fr/i/40/402252/sarkozy-bush-etranges-similitudes-L-1-175x130.jpeg

http://media3.paperblog.fr/i/40/402252/sarkozy-bush-etranges-similitudes-L-1-175x130.jpeg


 

« Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés »
Jean de La Fontaine
Les animaux malades de la peste

 

 

Pas si lentement que cela mais en tout cas sûrement, inexorablement, la pièce en trois actes que nous avons décrite dans notre billet Les marches d’Odessa le 6 août dernier est en train de se jouer sous nos yeux.
  
L’hypothèse de la faillite d’un État occidental qui, évoquée il y a 6 mois ou un an (voir par exemple notre billet 2050 : l’odyssée du servage en octobre 2010), ne suscitait alors que sourires condescendants et quolibets, est aujourd’hui une quasi-certitude : la Grèce va jeter l’éponge, avant d’être mise sous tutelle par un « machin », comme eût dit de Gaulle, où les banquiers exerceront le véritable pouvoir. Ce pays se trouve actuellement à la charnière de l’acte 1 et de l’acte 2 de notre scénario. Anticipons un peu l’acte 3, celui de la négociation : dans quelles conditions va-t-elle se dérouler ? Qu’en sortira-t-il ?
  
Derrière les communiqués officiels apaisants, rassurants, lénifiants, il ne sera pas bien difficile de connaître la réalité des décisions prises en coulisses : plus le cours de bourse des banques montera, plus les Grecs seront saignés comme des gorets, plus la Grèce sera réduite à l’état d’« entité » (car pourra-t-on encore parler d’État-nation, en l’absence d’une véritable souveraineté ?) dirigée de facto par un lobby financier. Les cotations boursières ont remplacé le marc de café…
  
Dans ce même billet 2050… cité plus haut, nous soulignions déjà l’intention du lobby bancaire de « faire un exemple », de « se payer » un État pour que les autres filent droit ou subissent le même sort : c’est exactement ce qui est en train d’arriver.
  
Timeo Danaos et dona ferentes… je crains les Grecs, même s’ils font des cadeaux, écrivait Virgile en faisant référence au cheval de Troie. La roue de l’histoire a tourné et ce cadeau empoisonné que les infortunés Grecs ont reçu à leur tour, pourrait bien comporter, comme les poupées-gigogne, une deuxième dose de venin, à notre attention cette fois.
  
  
Dix ans de sarkozysme ?
  
Dans ce contexte de « crise », Sarkozy est à l’aise comme un poisson dans l’eau. En effet, quand la panique savamment préparée gagne la majorité de la population (voir Jouer avec le feu), peu importe ce que l’on a fait ou dit la veille ou l’avant-veille, peu importe que l’on se contredise, peu importe que l’on soit à l’origine des malheurs que l’on prétend ensuite résoudre : le tout est, au bon moment, de donner le change, d’apparaître comme le capitaine qui tient fermement la barre, bref de donner l’illusion que, dans ce type de circonstances, on est l’homme de la situation.
  
Attendez-vous donc à ce que le service communication de l’Élysée fasse tout pour nous donner, dans les prochaines semaines et les prochains mois, une image « churchillienne » du Prince-Président qui nous gouverne, sur le thème « Moi, Sarkozy, je suis le seul à pouvoir préserver la France et les Français d’un désastre à la grecque. » Un peu comme Pétain en 1940, Sarkozy, dans un registre qu’il affectionne particulièrement car flattant sa nature profonde de « Super Narcisse » (voir le billet de P. Ranjard Culture narcissique et politique), souhaitera apparaître comme le Sauveur Suprême, père de la Règle d’Or, parangon de courage et de dévouement…
  
Bien évidemment, la réalité est tout autre : quand on a commencé son règne en triplant son salaire et en privant l’État de plusieurs milliards de recettes, conséquence de la multiplication des cadeaux et avantages fiscaux issus de la loi TEPA (été 2007), on devrait être chassé du trône à coups de pied dans le derrière… mais un peuple qui a peur a la mémoire courte et, quand le bateau coule ou menace de couler, il est prêt à se raccrocher à la première planche pourrie qui surnage.
  
Dans cette entreprise d’hypnotisation collective (qui s’apparente au « aie confiance… » de Kaa dans Le livre de la jungle), préparez-vous à voir les sondages évoluer en faveur du Prince-Président. Donné aujourd’hui battu dans toutes les estimations par un score du type 55-57/45-43, on va le voir – avec l’aide de ses thuriféraires, patrons des instituts de sondages, éditorialistes du Figaro ou présentateurs de TF1 – remonter peu à peu dans les intentions de vote et endosser un rôle que les Français affectionnent particulièrement : celui du « donné perdant » qui s’accroche envers et contre tous pour rattraper le leader et finalement le battre sur le fil.
  
Pour boucler la boucle, après avoir placé au début de ce billet une citation de La Fontaine extraite des Animaux malades de la peste afin d’illustrer la situation actuelle des États-nations, concluons en suggérant la lecture d’une autre fable de La Fontaine, Les grenouilles qui demandent un roi, qui pourrait tout aussi bien illustrer notre situation au soir du 6 mai 2012…


  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2012

 

http://yann-savidan.typepad.fr/.a/6a00e00980028588330148c82e4694970c-250wi

http://yann-savidan.typepad.fr/.a/6a00e00980028588330148c82e4694970c-250wi

 

 

Voir aussi :

 

Alerte ! Cet homme est dangereux. Il sème partout le malheur.. (eva R-sistons)

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche