Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 00:06

 

L’ordre : détruire à distance sans effusion de sang


Boris Pavlichtchev
Mercredi 10 Octobre 2012


L’ordre : détruire à distance sans effusion de sang

L’Iran a repoussé la cyberattaque contre le réseau informatique de plateformes pétrolières maritimes projetée, comme il le prétend, en Israël et réalisée à travers la Chine. Le fonctionnement des systèmes de liaison a été troublé mais le réseau n’a pas été endommagé parce qu’il n’était pas connecté à Internet. Or, les experts soulignent que cela ne garantit pas la protection contre les cyberattaques.

En 2010 le virus Staksnet a frappé les serveurs isolés des combinats iraniens d’enrichissement de l’uranium et même de la centrale nucléaire à Bushehr et la mise en exploitation de la centrale a été ajournée.

Les conséquences de la cyberattaque contre l’Iran en mai dernier ont été sérieuses. Plusieurs entreprises pétrolières et le principal terminal d’exportation ont été arrêtés, le réseau intérieur du ministère du pétrole a été paralysé. Les Iraniens ont perfectionné le système de protection contre ces attaques et le préjudice est cette fois minimal, explique l’expert en sécurité informationnelle Alexandre Pissemski.

« Les Iraniens déploient depuis le printemps les efforts substantiels en vue de protéger leurs actifs IT et interdisent l’accès depuis internet. L’incident printanier s’est produit lorsque l’accès aux réseaux était possible. Aujourd’hui la plupart des systèmes critiques en sont, le plus probablement, débranchés ».

Selon Alexandre Pissemski, dans de tels cas il est possible de lancer un virus par le biais du personnel.

« Un collaborateur peut insérer à l'aide d'une clef USB un programme nocif pour contaminer les réseaux ouverts où travaille le personnel et pénétrer ensuite des ordinateurs contaminés dans les systèmes organisés plus fermés ».

Le virus Staksnet a contaminé plus de la moitié du parc d’ordinateurs en Iran et les médias mondiaux ont attribué cette attaque virale contre les installations nucléaires iraniennes, à Israël. Il existe des preuves indirectes.

Il est impossible d’établir si Israël se dresse derrière l’actuelle attaque dont l’itinéraire chinois est probable, estime Alexandre Pisemski.
Les cyberattaques contre l’Iran deviennent de plus en plus fréquentes : il y en a eu plusieurs ces derniers mois. Tout porte à croire qu’une guerre virtuelle à distance est sans effusion de sang sera poursuivie. Pour assurer sa protection dans cette guerre, le pays entend renoncer à internet et passer à un réseau national fermé. Les utilisateurs iraniens sont mécontents en attribuant ces mesures à une forme de censure.

http://french.ruvr.ru

 

http://www.alterinfo.net/L-ordre-detruire-a-distance-sans-effusion-de-sang_a82354.html

 

 

Sur ce site, entre autres

 

De la « printanisation » des Arabes à l’innocence des musulmans

Les ogives russes se passeront de l’argent américain

Les mormons à la conquête du pouvoir ?

Inde : La grande marche pour la Justice

La Russie enjambe les divisions au Moyen-Orient

 

Les ogives russes se passeront de l’argent américain


Vlad Grinkevitch
Jeudi 11 Octobre 2012


Les ogives russes se passeront de l’argent américain

Moscou veut fermer le programme américain de liquidation des armes de destruction massive russes, rapportent les médias. La Russie est capable de financer elle-même la suppression de son arsenal nucléaire. Surtout que l’aide américaine est devenue un instrument de pression politique et que les Américains ont eu un accès trop large aux secrets nucléaires russes.

Au micro Viktor Baranets, expert militaire russe :

« Sous prétexte d’aider à détruire les munitions, la partie américaine a eu un accès presque plein à tous les dépôts et à toutes les bases où sont conservés nos armements nucléaires. Sous prétexte d’aider, la partie américaine a installé des équipements sur les armements nucléaires. Cela est allé jusqu’à devenir absurde parce que les spécialistes américains faisaient passer les officiers russes au détecteur de mensonge pour voir si ceux-ci pouvaient avoir affaire aux armements nucléaires ».

Une question se pose alors : si les conditions étaient à tel point désavantageuses pour la Russie, pourquoi le Kremlin les a acceptées en prorogeant d’ailleurs l’accord à deux reprises ? La conjoncture politique y est certainement pour beaucoup. La politique étrangère russe des années 1990 était de loin pro-occidentale. Par ailleurs, au moment de la signature de l’accord, Moscou ne disposait ni dse capacités, ni des moyens financiers. Or, il fallait bien détruire les missiles parce que la Russie avait pris des engagements au niveau international.

Aujourd’hui la Russie est capable de financer elle-même la destruction des armements. Les autorités russes ont par ailleurs des questions à poser aux ONG étrangères concernant les programmes de celles-ci. Au micro Igor Korotchenko, président du Conseil public auprès du ministère russe de la Défense :

« Il y a eu des lois qui ont été adoptées. Il s’agit notamment de la loi sur les organisations non gouvernementales agents étrangers. Et puis, plus généralement, il y avait des données et des informations suffisantes pour amener le gouvernement russe à prendre ces décisions-là. Il y a apparemment eu un certain nombre d’éléments qui ont été accumulés. Y compris ceux relevant de la juridiction du FSB. Ces éléments ont permis de décider de mettre fin aux activités de ce genre de structures américaines. Il semblerait que l’ingérence de celles-ci dans les affaires intérieures de la Russie est devenue à tel point important qu’il était impératif d’y mettre fin ».
Le programme étatique sur les armements prévoit de subventionner la destruction des armements désuets, rappelle l’expert. C’est-à-dire que la Russie pourra le faire elle-même. Du reste, le ministère russe de la Défense n’exclut pas de continuer à coopérer avec les Etats-Unis, à condition toutefois de négocier un nouvel accord qui sera basé sur « les principes de l’égalité des droits et du respect mutuel »

french.ruvr.ru

 

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche