Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 17:14
CITATION19470

Les menaces sont aussi dans nos coeurs et nos esprits.

 

 

Jusqu'à la fin de la guerre froide, les armées occidentales se sont constituées par rapport à une menace principale, bien identifiée, qui faisait courir un risque à la survie du territoire et de la nation. Au cours de l'histoire, l'armée française s'est construite face à une menace européenne, successivement britannique, prussienne ou allemande, puis face à la menace soviétique. Nous ne sommes plus du tout dans une configuration où la nation a le sentiment de devoir remettre sa vie entre les mains des armées. C'est le défi majeur des armées aujourd'hui. Si nous étions face à une menace contre nos intérêts vitaux, c'est la dissuasion nucléaire qui jouerait. La dissuasion nucléaire, on ne le répète pas assez, a empêché une troisième guerre mondiale. Elle est aussi la garantie ultime de la survie de la nation. Mais les menaces sont devenues plus complexes.


Vouloir justifier un outil militaire par rapport à une menace bien définie me paraît aujourd'hui hasardeux. Personne ne s'attend à ce que le territoire français soit envahi demain matin par un ennemi comme il le fut en 1940, en 1914 ou en 1870. Mais tout le monde sait que le terrorisme est un risque important, que la menace balistique se développe, que les cyberattaques peuvent être dévastatrices, qu'il y a des menaces liées à l'accès aux matières premières, des risques de pandémie, d'effondrements de sociétés entières... Le livre blanc demandé par le président de la République l'a montré, il y a un ressenti d'incertitudes colossales dans nos pays. Les menaces sont aussi dans nos coeurs et nos esprits.


Les difficultés liées au développement de l'Europe de la Défense sont de deux ordres. Est-ce que l'Europe croit à la vertu et à la nécessité d'une Europe puissance ? L'UE doit-elle se doter d'une puissance militaire forte et réelle ou doit-elle exercer sa défense dans le cadre de l'Otan ? Mais lorsqu'on consacre 1% seulement de son PIB à la défense, cette équation est difficile à résoudre. Tout le reste est de la littérature. Avec 2% de son PIB consacrés à la défense, la France est cohérente avec ses ambitions.

 

Jean-Louis Georgelin, CEMA - Le Figaro du 30 janvier 2010


> Lire l'intervention

 


 

Pour moi, il faut une Défense européenne, une UE 3e voie indépendante de l'OTAN, et sortir de l'OTAN au plus vite ne serait-ce que pour ne pas être entraînés dans ses guerres impériales prédatrices et meurtrières. eva

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche