Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 08:16

 

Quand le courant est trop fort… il faut le contourner, et surtout agir dans le calme et la paix

Petit message de Jacques Attali :

« La Grèce est un tout petit problème. A supposer – ce que l’on ne doit pas faire – que le poids de la dette grecque soit partagé entre tous les Européens, cela représenterait 350 euros par Européen. Pour un problème si dérisoire, on ne va pas faire exploser la zone euro. Donc on va le traiter. Mais il faut faire vite. Car si on le règle mal, on donnera aux prêteurs le sentiment qu’on résoudra aussi mal des problèmes plus lourds, comme ceux de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie ou de la France. A ce moment-là, les prêteurs se déchaîneront et parieront sur l’échec. » (Source: Paris Match)

Ainsi se comprend pourquoi les politiciens ont volontairement biaisé la résolution du problème grec… Il y a en effet une suite plus conséquente.

Et qui a donné le signal à la meute de loups qu’ils pouvaient attaquer la dette d’autres pays européens pour descendre l’euro et torpiller la zone euro ?

«Ce que nous faisons pour la Grèce, nous ne le ferons pour aucun autre pays».
Nicolas Sarkozy.

Entre maintenant et cette invitation du président français aux artificiers du cartel bancaire, reste le temps de vider les comptes en banque et de ne rien laisser aux banquiers… de vous protéger de la grosse dévaluation qu’ils préparent pour « harmoniser le niveau de vie de l’Européen avec celui du Chinois » (confidence d’un membre du Groupe Bilderberg).

Le mois d’août pourrait être chaud sur les monnaies. Il faudra suivre les analyses de Trader Noé dont vous avez pu apprécier l’excellence des recommandations depuis la création du blog. Certains décrient sur les traders, vous avez providentiellement la chance d’avoir l’un des meilleurs au monde, et il œuvre ici pour le bien commun. Chose assez rare aujourd’hui dans ce monde si matérialiste. D’un commun accord, nous pensons qu’il n’y aura très probablement plus de bourse dans un laps de temps pas si éloigné… Il faut simplement attendre que cela aille un peu plus mal. Autrement dit, attendre qu’ils déroulent leur plan… Il vous faut agir dans le calme, sans haine ni rancoeur, sans passion, sans quoi l’on est aveuglé et l’on fini par dire des choses aussi grossières que le président français.

Souvenez-vous ce que nous disions depuis un certain temps et l’avons précisé dans la lettre confidentielle :

« Ils ne le diront jamais, mais sachez qu’il y a une volonté politique de couler la Grèce ». (Confidence d’un banquier international à LIESI) La Grèce et d’autres plongeront ensemble.


« C’est un véritable New Deal à l’échelle planétaire qui est nécessaire. Un New Deal écologique et économique. Au nom de la France, j’appelle tous les États à se réunir, pour fonder le nouvel ordre mondial du XXIème siècle« .

Allocution de Nicolas Sarkozy devant l’Assemblée générale de l’ONU, 25 septembre 2007, Assemblée générale de l’ONU.

Une vidéo intéressante à visionner:http://sos-crise.over-blog.com/article-vers-la-faillite-de-la-france-jacques-attali-video-79924214.html

 
21 Comments

Publié par le 22 juillet 2011 in Non classé

 

Un graphique très intéressant sur l’épuisement des richesses exploitables

On sait ainsi où nous allons et pourquoi certaines matières premières industrielles (OR et ARGENT) susceptibles de devenir des devises monétaire futures dans la perspective d’une prochaine refonte monétaire internationale, ont tant le vent en poupe… Très instructif.

 
5 Comments

Publié par le 22 juillet 2011 in Non classé

 

« Des responsables de l’UE s’attendent à un grave problème pour les banques » ou… pas de fumée sans feu

Telle est une confidence faite récemment à la rédaction de LIESI. Selon une source de LIESI à Bruxelles et très bien introduite, il y a de la panique dans l’air pour les prochains mois. Cela explique pourquoi l’UE annonce que les banques européennes pourraient à l’avenir se voir sanctionner en cas de trop grande prise de risque et être soumises à des règles plus exigeantes en matière de fonds propres, officiellement, « pour éviter une nouvelle crise financière semblable à celle de 2008 ».

Cette crise de 2008 a coûté la bagatelle de 1000 milliards d’euros aux banques du vieux continent. Sachant que les choses ne vont absolument pas s’arranger, la Commission européenne a annoncé une série de propositions, dont la plus attendue était la transposition en droit européen des règles de « Bâle III ». Cette réglementation, définie en 2010 par un comité de banquiers centraux et de régulateurs, doit être mise en place par toutes les grandes économies industrialisées et émergentes du G20, graduellement à partir de 2013. Mais Bruxelles a décidé d’aller plus loin. La Commission souhaite renforcer le rôle des superviseurs européens du secteur financier, créés début 2011, et leur permettre de sanctionner les établissements prenant de trop grands risques. A titre d’exemple, ils pourraient imposer aux banques de limiter leur distribution de crédit s’il y avait des risques de bulle. Ces autorités, qui ont un rôle de surveillance, pourront également infliger des amendes correspondant à 10% du chiffre d’affaires annuel d’une banque qui ne respecterait pas les nouvelles exigences européennes ou bien suspendre temporairement l’activité de certains membres de leurs conseils d’administration. Objectif: se montrer dissuasif et créer une sorte de « code de la route », selon les termes du commissaire aux Services financiers, Michel Barnier.

La Commission vient en effet de présenter son nouveau projet de directive sur les fonds propres des banques, qui contraignent celles-ci à mettre en réserve des fonds propres représentant 7% du montant des prêts qu’elles accordent à leurs clients. Jusqu’à présent, le taux était de 2%. Pour ce, les établissements devront mettre en réserve une partie de leurs bénéfices ou procéder à des augmentations de capital. Environ 460 milliards d’euros de capital devront être levés sur les marchés financiers d’ici 2019, date à laquelle Bâle III devra être totalement mis en place, a indiqué Michel Barnier.

Face à un paysage protéiforme avec plus de 8200 banques sur le continent, la Commission prévoit des « dérogations » et laissera le soin aux superviseurs nationaux, comme l’Autorité de contrôle prudentiel en France, de gérer certaines questions, comme le risque immobilier. Les autorités de régulation nationales pourront également exiger de certains établissements un niveau de fonds propres plus élevé, si elles le jugent nécessaire.

Inutile de commenter tout cela. Il va être de plus en plus difficile de trouver du crédit auprès des banques, ce qui est déjà le cas. En outre, les marchés financiers à partir de 2012 et peut-être même avant auront bien de la peine à trouver des gogos souscrivant à leurs augmentations de capital. Les gérants de fonds sont également confrontés à des décollectes massives depuis quelques semaines. On fait silence sur ce point, mais quand les gens reviendront de vacances et comprendront, espérons-le, il y aura une volonté de liquider ce qu’ils ont en banque. La confiance dans ce SYSTEME va s’étioler au fil du temps et c’est ce qui justifie le commentaire de notre ami Trader Noé.

 
1 Comment

Publié par le 22 juillet 2011 in Non classé

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche