Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 05:46

 


La find de Moubarak est proche

http://libertedopinion.org/french_lib/?p=111

.
Égypte, Tunisie et autres pays arabes
La révolte des peuples, seule thérapie ?

Par Djerrad Amar

 

Ce qui se déroule en Égypte et en Tunisie est bien l’aboutissement des contradictions sociales que génèrent les régimes oppressifs. Cela fait peur aux Occidentaux, car ils sont complices des turpitudes de Moubarak et de Ben Ali. La révolte populaire reste la seule thérapie.


L'Algérie y est déjà passée en octobre 1988. Elle a permis le passage du parti unique au pluralisme ; en tout cas vers un système plus libre et plus démocratique, qu’il ne l’a été, malgré les insuffisances dues aux récupérations et aux ingérences. Sa démocratie reste inachevée. Les Tunisiens et les Égyptiens viennent d’entrer, par ce moyen, dans un processus irréversible de changement de système politique qui se veut aussi démocratique. Le régime Moubarak, qui donnait l’impression qu’il est la seule alternative, est confronté à une révolte qui couve depuis les dernières législatives entachées de fraudes qui ont poussé l’opposition à se retirer, mais aussi depuis le projet de faire hériter la présidence au fils Gamal. La coupe était donc pleine après 30 ans de gouvernance sans partage et négative en tout point de vue, surtout social et politique — avec son alliance aveugle à Israël — malgré l’aide des Américains qui trouvent en lui un fort allié au Moyen-Orient et un rempart à l’islamisme.

 

Mais face à l’ampleur des événements, l’Amérique a vite viré dans le sens des aspirations des Égyptiens en appelant les autorités à s'abstenir de toute violence devant des droits qu’elle juge universels ; tout en confirmant son alliance à l'Égypte et la nécessité de procéder aux réformes. Il est suivi, comme à l’accoutumée, par l’Europe. Israël a demandé d’aider au maintien du régime, pour ne pas perdre son dernier allié. La partie n’est pas encore jouée à cause du pouvoir de l’armée et des rapports de force. Des analystes avancent que la clé est entre les mains des militaires ; comme depuis Nasser. La révolte des Tunisiens, en balayant un régime qui a duré 23 ans  de la part de celui que l’Occident affectionnait. Ils ont entrepris d’éliminer les moindres aspects de ce régime, y compris dans ses symboles.

 

Les tentatives de diversion de l’Occident, qui s’efforce de faire croire à une révolte contre la pauvreté et non contre un système politique, semblent avoir échoué. Les brouilleries pour le choix des membres du “gouvernement de transition” et les réactions de refus pour exiger des ministres non issus de l’ex-régime, avec l’élimination de tout ce qui l’évoque, en sont les preuves. Les Tunisiens, constatant que le “bénalisme” persiste, prennent en charge la situation en passant à la vitesse supérieure, en chassant eux-mêmes tous ceux qu’ils jugent collaborateurs, proches ou symbolisant le régime déchu. Ce n’est pas encore terminé, mais ce qui est sûr, c’est que les Tunisiens sont dans une nouvelle ère ; on ne les bernera plus jamais ! La transition restera difficile à cause des ingérences qu’ils devront affronter.

 

L’expérience de l’Algérie peut leur faire éviter beaucoup d’écueils. Ils entendront parler de spécificités, de principes, de constantes et biens d’autres balivernes qui viseront à dévier la volonté populaire d’instaurer une vraie démocratie. Aussi bien les ex-colonisateurs que les régimes arabes vassaux ne leur voudront cette démocratie réelle génératrice d’élites toujours avant-gardistes et facteurs de progrès ! Dès lors, ils useront de tous les moyens pour contenir ces révoltes et empêcher qu’elles n’aboutissent à cette démocratie pour disposer de l’alibi des droits de l’homme afin de l’utiliser comme moyen de pression s’ils manifesteraient des résistances à leurs desiderata. Ils essayeront de s’engager avec la volonté populaire en s’employant à la suivre tout en guidant sournoisement le processus qui leur échappe et qu’ils craignent tendre à contrarier leur dessein hégémonique et leurs intérêts en relation avec Israël.

 

C’est bien ces remises en cause qu’ils redoutent et non le sort des dirigeants qu’ils ont soutenus ou la nature du pouvoir qui les remplacera. L’heure est à plus de vigilance car les prédateurs ne lâcheront pas prise de sitôt, pour laisser se défaire leurs intérêts mal acquis, leurs privilèges et leur pouvoir. Ils doivent surtout compter sur eux-mêmes. Ils sont les seuls à voir mieux ce qui les arrange sans se laisser guider par des milieux dont les travers à se mêler des affaires des autres mènent au désordre ou, au mieux, à une démocratie “conditionnelle".

 

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=150638

 

 

 

Investig'Action - michelcollon.info

LA DEMOCRATIE CHEZ « NOUS »...
Les révolutions arabes et nous : tremblez, braves gens ! - Grégoire Lalieu
Danger ou exemple à suivre ?

Un citoyen belge torturé au Maroc : Stop ! - Free Ali
Reconnu innocent mais quand même extradé au Maroc, Ali Aarrass subit la torture. Silence des autorités belges.

Le prétexte des droits de l'homme - Robert Gil
La bonne conscience occidentale au service des intérêts économiques

Lettre ouverte à Don Juan Carlos I de Bourbon - Jean Ortiz
"La seule légitimité que vous avez, c'est d'avoir été désigné par un dictateur qui saigna notre pays pendant 35 ans."

Le plus ancien prisonnier politique est ... aux Etats-Unis- Grégory Mauze
Après 35 ans de détention, justice n'est toujours pas rendue à Leonard Peltier.

... ET LA DEMOCRATIE CHEZ « EUX »
La révolution démocratique égyptienne: l'armée va trancher - Robert Bibeau
Jeu de dupes parlementaire pour remplacer la dictature réactionnaire? En attendant la prochaine révolution...

Des protestations anti-gouvernement éclatent au Yémen - Chris Marsden
Un autre dictateur pro-US sur le point de tomber?

«Le dictateur s'est enfui, mais la dictature est encore là ! » - Hamma Hammami
"L'actuel gouvernement de transition n'est en fait qu'un prolongement de l'ancien régime"

«La révolution tunisienne a commencé dans les régions et elle s'y maintient très active» - F. Boukadous
"Il ne faut pas lutter seulement contre les dictatures locales mais aussi contre l'impérialisme"

La Tunisie et les dictats du FMI : Comment la politique macro-économique entraîne la pauvreté et le chômage dans le monde - Michel Chossudovsky
Ben Ali n'était qu'un pantin. Le véritable dictateur, c'est le FMI!

NORD-SUD
Pourquoi Haïti ne se développe pas ? Parce que nos gouvernements ne le veulent pas ! - Lode Vanoost
De la "Perle des Antilles" au séïsme: l'histoire d'une tragédie oubliée.

Le Forum social mondial face à la crise de la globalisation - Arnaud Zacharie
Un autre monde est-il toujours possible ?

QUESTION DE TERRES
Agriculture : il est temps de faire quelque chose - Fidel Castro
"Plus de quatre-vingts pays, tous du Tiers-monde, sont menacés de véritables famines."

Colombie: des fosses communes à la consolidation du grand capital ; la Loi sur les Terres de Santos - Azalea Robles
Santos a promis qu'il serait différent d'Uribe. Promesse tenue: il est pire!

L'EXCEPTION ISRAELIENNE
Peut-on critiquer Israël - Pierre Stambul
L'antisémitisme : une aubaine pour les sionistes ?

Les « Palestine Papers » confirment la stratégie israélienne du refus - Jonathan Cook
Israël a toujours dit ne pas avoir de partenaire pour la paix: la preuve qu'il mentait

Révolution égyptienne, l'exceptionnalisme israélien - Michel Warschawski
Tout le monde salue les aspirations démocratiques du peuple égyptien sauf Israël. Pourquoi?

ASIE
Le conflit entre la Corée du Nord et la Corée du Sud : la Chine dans le collimateur - Peter Franssen
Washington en plein guerre froide contre Pékin pour garder le leadership mondial

ATTENTION, MEDIAS !
Retraite de Lance Armstrong : trêve de complaisance à France télévisions ? - David Garcia
France 2 a-t-il sacrifié sa déontologie pour ne pas entacher son produit phare, le Tour de France, et les audiences qui vont avec?

VIDEO
La campagne BDS ne pourra pas être stoppée : les militants de Mulhouse s'expliquent - EuroPalestine
L'occupation israélienne est criminelle, pas le boycott

RETROUVEZ NOUS SUR LE FORUM DE DISCUSSION
 

 

 

 

 

Le Maroc va-t-il connaitre une révolution comme celle qu’ont vécue La Tunisie et l’Egypte ?

Par Kalid Jamai [2] A priori, on serait tenté de le croire. On serait alors devant le phénomène dit de dominos. En fait, nul ne peut prévoir l’avenir, nul ne peut présager du devenir d’une situation complexe et en perpétuelle (...) Lire la suite »

LES VOICI, LES RÉVOLTÉS DU NIL

L’Égypte, ce don du Nil, ce fleuve aux grandes eaux, majestueux et beau qui serpente entre les dunes depuis les lacs jusqu’à la mer. Au passage, il arrose le Caire – la capitale mégalopole – et Alexandrie la Magnifique, (...) Lire la suite »

L’Egypte dans la tourmente : La révolte de la faim et la soif de liberté

« L’affamé ne peut pas manger un bulletin de vote. » Berthold Brecht La révolution du « narguilé » a surpris comme celle de Tunis, les stratèges occidentaux pensaient que leur système d’intronisation des despotes à la tête des pays arabes, bien verrouillés, allait durer mille ans. Il n’en fut rien, le désespoir des jeunes a fait que la superstructure a volé en éclats, l’Europe a mis du temps à comprendre que ce n’était pas une révolte du pain classique, mais (...)
Lire la suite »

 

 

 

Nous voulons vivre comme des êtres humains

« Nous voulons vivre comme des êtres humains ». Parole d’un manifestant égyptien parmi tant d’autres.Ayzin ne’ish zeyy el bani admin. Il faut avoir vécu dans l’Egypte de Moubarak pour comprendre ce que cela (...)

Lire la suite »

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche