Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 04:08

 

CNN annonce une crise sérieuse pour 2013

 

Selon CNN, la grave crise mondiale est pour 2013, mais elle a déjà commencé. Bien que cela soit désormais une évidence pour les populations (même les sondages démontrent que les gens reconnaissent cet état de fait à cause de l’explosion du chômage), il est tout de même incroyable de voir le sujet écarter des conventions démocrates et républicaines. Les politiciens demeurent absolument silencieux sur les dommages collatéraux de cette crise financière qui impacte maintenant de plein fouet l’économie réelle. Les deux candidats américains sont pourtant très bien placés pour voir les choses puisque la crise alimentaire et la cherté des biens de consommation s’ajoutent à une longue liste de problèmes déjà difficiles, et que les Etats-Unis furent cet été principalement concernés par une météorologie extrême. La sécheresse ayant touché près de 80% de la zone continentale des États-Unis, et la Russie, comme l’Australie, n’ont pas été épargné.

La récolte de maïs devrait chuter pour atteindre les niveaux de 1995. En juillet, les prix du maïs et du blé ont bondi d’environ 25% chacun, les prix du soja de 17%. Les répercussions sur les denrées alimentaires seront un élément supplémentaire amputant le pouvoir d’achat des citoyens. Or les Américains ont pour habitude de consacrer 10% de leur revenu au budget alimentaire. Selon les dernières enquêtes de Gallup, par rapport à 1969 et en ajustant de l’inflation, la famille américaine typique dépense un tiers de moins pour se nourrir !

Dans quelques trimestres, quand les prix vont réellement se répercuter sur les produits de base, quand la crise sera plus « visible » à cause de ses conséquences sur le front de l’emploi, comment nos gouvernements géreront-ils les révoltes alimentaires dans les pays pauvres, surtout ceux qui bénéficièrent des largesses des officines de certains services de renseignement pour organiser le printemps arabe ? En 2007-2008, lors de la dernière flambée des prix alimentaires, une trentaine de pays furent secoués par ce dramatique problème.


A l’époque de Moubarak, l’Egypte a connu de sérieux problèmes et le président déchu affirmait que son gouvernement ne pouvait pas suivre le rythme de la flambée des prix des céréales. Depuis les magouilles de certaines officines occidentales, soucieuses de déclencher un embrasement du Moyen-Orient, l’Egypte n’a quasiment plus de rentrée de devises. Le pouvoir frériste et ses relais islamistes ont fait fuir


les touristes par suite de multiples agressions. Nous allons donc vers l’inconnu. D’autant plus que de nombreux citoyens du Maghreb ayant participé à ce vent révolutionnaire, totalement piloté par certains réseaux occidentaux liés au sionisme, attendaient, il y a déjà six mois, un effort des autorités pour des prix plus abordables en matière de pain.


La cherté supplémentaires de l’alimentaire est aussi un problème majeur en Chine où la croissance plonge. La Chine est particulièrement vulnérable à l’inflation du coût des aliments. L’année dernière, en juillet 2011, le coût de la vie a grimpé de 6,5% en un mois ! Heureusement, l’inflation a disparu au cours de l’année 2012. Dans l’espoir d’une bonne récolte aux États-Unis, Pékin a accepté que la banque centrale chinoise assouplisse sa politique de crédit durant la première partie de l’été. Mais quid pour le futur désormais ? L’avenir social dans de nombreux pays va désormais dépendre de l’évolution future des prix alimentaires…

 

sur le Liesi,

 

.

Le retour de Calimero ?

Dans un entretien au Monde, le président F. Hollande  répond aux critiques à son égard et au “Hollande bashing” : “Si je suis lointain, on dit : ‘Il est hautain.’ Si je suis réactif, on dit : ‘Il fait du Sarkozy.’ Si je prône le compromis, on dit : ‘Il est hésitant.’ Et quand je suis à l’étranger, on dit : ‘Mais il ne s’occupe pas de nous !’

Je ne veux pas être comme le bouchon au fil de l’eau : changer, passer d’un état à un autre. Il faut de la constance. Un style, cela s’imprime au fur et à mesure.”

En fait, la présidence française est dans ses bottes pour poursuivre le travail de l’équipe sarkoziste en jouant le rôle de défenseur des pauvres. F. Hollande comme son équipe ne sont-ils pas européistes ? Avez-vous remarqué que le mot FRANCE a disparu des discours : on parle de la RÉPUBLIQUE et de l’EUROPE.

Ne sont-ils pas favorables à cette Europe sous la coupe de Goldman et Cie,  qui doit se construire sur les cendres des nations ? Avez-vous entendu une seul fois, le président Hollande parler de REFERENDUM ?

Les YOUNG LEADERS UMP comme leurs amis du PS n’ont que cet objectif en tête : peu importe s’il faut ruiner la classe moyenne, détruire l’économie du pays, l’important est de satisfaire les ploutocrates bruxellois qui agissent sur ordre de banquiers internationaux, cachés derrière les vitres teintées de certaines grosses banques. Tout le reste ?… c’est du cinéma… et beaucoup de misère à notre porte.

 
16 Commentaires

Publié par le 8 Septembre 2012 dans Non classé

 

Une bombe dormante à Fukushima

Des scientifiques incriminent la piscine du réacteur 4 (sur le toit) car un nouvel accident peut se produire n’importe quand. Ils jugent que « cette piscine est un désastre planétaire en puissance. Un cube en béton de onze mètres de profondeur, rempli d’eau et bourré de combustibles nucléaires usagés : 264 tonnes de barres très radioactives ! Depuis un an et demi, ce bassin dit de “désactivation” repose à trente mètres du sol sur le bâtiment ébranlé du réacteur numéro 4 de la centrale de Fukushima. Il n’est plus protégé ni par un toit solide ni par des murs, mais par une simple bâche de plastique blanche ».

Pourquoi s’inquiéter aujourd’hui ?

Parce que nous entrons dans la période des typhons et qu’un super typhon (voire un éventuel tremblement de terre – et cela secoue beaucoup depuis quelques semaines) pourrait vider la piscine avec des conséquences inimaginables. Un scénario d’apocalypse qui obsède la plupart des chercheurs. « La mise à l’air libre de ces 264 tonnes de combustibles nucléaires pourrait dégager dans l’atmosphère dix fois plus de radioactivité que l’accident de Tchernobyl, si ce n’est davantage.

Le professeur Koichi Kitazawa qui présidait la prestigieuse Agence japonaise pour les Sciences et la Technologie (JST) est de ceux qui expriment leur vive inquiétude. Cette année, il a dirigé une grande commission d’enquête sur l’accident nucléaire de mars 2011. “Après avoir écouté des centaines de témoins, ma conviction est faite, raconte cet universitaire respecté. A la centrale de Fukushima, le pire est peut-être à venir. A cause de la piscine du réacteur 4, un nouvel accident peut se produire n’importe quand, qui menacerait la survie même de mon pays.”

Idem pour Robert Alvarez, un haut responsable du département de l’Energie sous Bill Clinton. “Si un tremblement de terre ou tout autre événement venait à affecter cette piscine, il pourrait en résulter un incendie radiologique catastrophique, avec près de dix fois la quantité de césium 137 qui s’est propagée à la suite de l’accident de Tchernobyl.” Pour information, « les explosions à la centrale de Fukushima n’ont libéré qu’un sixième de ce césium émis à Tchernobyl. Autrement dit, la chute de cette piscine, qui selon l’expression du physicien français Jean-Louis Basdevant, semble être maintenue en hauteur par les seules “forces de l’esprit”, pourrait être soixante fois plus grave que la catastrophe de mars 2011 ».

Un professeur à l’Institut de Recherche nucléaire universitaire de Kyoto, Hiraoki Koide, propose, lui, une comparaison plus effrayante encore, surtout pour les Japonais. “Si le bassin du réacteur numéro 4 devait s’effondrer, assure-t-il, les émissions de matière radioactive seraient énormes : une estimation prudente donne une radioactivité équivalente à 5 000 fois la bombe nucléaire de Hiroshima.” (Source)

A part cela, continuons à vivre dans la plus grande insouciance… dans l’attente du vrai changement.

 
9 Commentaires

Publié par le 8 Septembre 2012 dans Non classé

 

Les cent jours de Hollande : Le Point fait le point…

Le Point – Extraits – Quatre mois ont passé, qui aboutissent à ce bilan paresseux quand il fallait faire vite pour préparer, voire mettre en place les seules réformes qui vaillent, c’est-à-dire celles qui aident à la croissance. Alors on s’interroge. Comment se fait-il qu’un homme réputé intelligent et habile, entouré de conseillers experts et lui-même avisé par sa formation en matière économique soit passé avec cette facilité à côté de l’Histoire et à côté de l’occasion qui lui était offerte d’être digne de celle-ci ? Pourquoi n’a-t-il pas pris à bras-le-corps sa responsabilité ? Serait-ce du fait de sa nature, si celle-ci est conforme au portrait assez féroce que faisaient de lui ses amis socialistes au temps où ils n’étaient pas encore ses ministres ? Serait-ce que déjà la volupté du pouvoir a assoupi son ambition et amorti son énergie ? Serait-ce, et ce serait plus grave, que sa vérité et sa sincérité sont dans la parole archaïque qu’il lui arrive de proférer et qui puise ses sources dans l’idéologie de la vieille gauche ? […]

Nous pensons pour notre part que François Hollande est un homme conscient qui, s’inspirant de la méthode suivie par François Mitterrand en 1981, a voulu frapper fort à ses débuts pour en venir ensuite à meilleure raison. Certains signes donnent à le penser, dont le plus récent est la caresse faite au patronat. Cette stratégie est classique. On feint la fermeté, on rembourse ainsi sa clientèle, on fait illusion et puis l’on se range à la réalité. Mais aussi habile qu’il soit, Hollande l’est moins que Mitterrand. Il n’a pas parfaitement géré sa manœuvre, il a manqué de doigté, de mesure, il est allé trop vite et trop lentement à la fois, trop loin et pas assez. Et puis le contexte d’aujourd’hui n’est pas celui d’il y a 30 ans. La crise est là, nationale et européenne, et la situation de la France infiniment plus critique. Il semble toutefois probable que le président de la République et son gouvernement soient prêts à se soumettre dans les semaines qui viennent au principe de réalité qu’ils ont allègrement négligé depuis qu’ils sont au pouvoir. Il n’en reste pas moins que ces cent jours pèseront sur leur action comme une hypothèque qui ne facilitera pas les choses.

 
46 Commentaires

Publié par le 8 Septembre 2012 dans Non classé

 

L’art de prendre le citoyen pour un benêt

Depuis que la Social Security Administration a publié un avis comme quoi elle procédait à l’achat de 174 000 munitions à tête creuse, les articles foisonnent sur les intentions réelles de l’administration fédérale américaine. Nous publierons un document en fin de mois (en deux parties), tout particulièrement centré sur ce qu’il y a derrière la vitrine présentée par Barack Obama et ses séides.

Mais revenons au sujet du moment. En quoi l’achat de munitions tueuses se justifie-t-il pour un organisme dont les prestations sont avant tout d’ordre social ? Quel rapport avec les handicapés, les malades, les enfants, etc. ? D’aucuns avancent que l’administration américaine se prépare à une guerre civile. Cela semble logique sans que l’on doive nécessairement parler de ‘conspiration’.

Dans le monde du politiquement correct, il faut tout gober et si vous posez des questions légitimes, vous êtes immédiatement étiquetés de ‘complotistes’.

Du fait des questions soulevée, l’organisme social a publié quelques explications sur son site web. Les balles ne sont pas destinées à liquider des personnages âgées qui s’aperçoivent ne plus rien avoir comme aides sociales (et dont les retraites ont fondu comme neige au soleil dans le grand casino boursier), mais aux agents de la sécurité sociale chargés d’enquêter sur les fraudeurs ! Et combien y a-t-il d’agenst ? Moins de 300… soit moins de 600 munitions par agent… de quoi faire des cartons le week-end dans les arrières cours… Oui, c’est sur les champs de tirs que la plupart de ces balles seront ‘consommées’…

A cause de la CRISE de nombreux organismes vont devoir s’adapter au monde dangereux généré par les magouilles de Goldman Sachs et Cie.

Cela dit, il y a quelques semaines, la National Oceanic and Atmospheric Administration a aussi fait des emplettes de munitions tueuses pour une quantité donnée de 46 000. Il y aurait eu des erreurs d’écriture…

 
94 Commentaires

Publié par le 7 Septembre 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Objectifs atteints !

L’impression a bien fonctionné mais elle ne devrait pas fonctionner longtemps. Panne d’encre possible prochainement !

L’indice E-mini SP 500 a parfaitement réagi sur les points évoqués hier. La rupture des 1410 a permis à l’indice de s’envoler pour arriver à proximité de l’objectif 1435 points.
La rupture de ce seuil pourrait valider une nouvelle hausse vers la résistance évoquée il y a quelques semaines : 1450-1490-1539, la résistance du canal ascendant ayant pour origine mars 2009 !
Un potentiel tout de même limité (+7 % maximum).

Nous avions raison de préciser qu’il n’y aurait pas de catastrophisme tant que l’indice évolue au-dessus des 1290 points et 1150 points (support du même canal).

Tout va bien ! les marchés montent, les impôts aussi allant même jusqu’à 69 % d’augmentation pour ceux qui dépassent un certain montant. (Voir article du Monde d’hier).

Le Future CAC 40 est également arrivé quasiment à destination avoisinant les 3550-3600 points. (voir 3720 en cas de rupture).

Désormais… attendons le discours du 12 pour avoir une vision d’ensemble.

En attendant, nous pouvons nous dire qu’il faudra couper les budgets ici et là. Il paraît même selon certaines sources que les allocations chômage seront prochainement revues à la baisse…Et si l’épargne venait aussi à être taxée comme les revenus classiques… il ne resterait plus grand chose d’attractif.

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche