Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 08:40

Les peuples du Maghreb se soulévent ! Solidarité !

Publié le 06/01/2011 par asse42 

 

La révolution ne doit pas se faire dans le chaos!

 

On assiste à quelque chose dont on désespérait de voir un jour! Les peuples maghrébins, notamment, soumis à leur dictature mise en place avec la complicité de l’empire occidentaliste, USA et France notamment, commencent enfin à se lever! Enfin! Nous peuple d’occident on doit se sentir solidaire d’eux car ils se soulévent contre l’oppression, la dictature, le libéralisme imposé, le chômage de masse:

 

De Tunisie, au Maroc en passant par l’Algérie il y a comme une prise de conscience globale que nous sommes, tous!, pris dans un système global qui broie les peuples pour en extirper le sang vital aux banques et aux multinationales pour prospérer! Elles prospérent sur notre sang! Alors solidarité avec les peuples soumis du monde. Vive l’Algérie libre! Vive la Tunisie libre! Vive la Côte d’ivoire libre! Solidarité avec les peuples du monde contre l’oligarchie mondiale!


Quelques témoignages en vidéo:

 

 

Mais surtout ne tombez pas dans la violence! Restez calmes et déterminés! L’oligarchie mondialiste n’attend que cela pour vous détruire.Plus d’infos ICI et sur cette page facebook.


PS: Si vous avez des vidéos et des témoignages à remonter je me ferai un plaisir de publier les meilleures sur ce billet.

i


  Il y a des video sur ce site
SOURCE :http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/01/06/les-peuples-du-maghreb-se-soulevent-solidarite/

 

 

 

Les émeutes ont repris dans certains quartiers d’Alger

 

 

Et il y a la Tunisie.....

 

 

Le réveil tunisien

par Jean-Pierre Séréni

Cinq mille personnes ont assisté aux funérailles, le 5 janvier, du jeune tunisien qui s'était immolé par le feu le 17 décembre à Sidi Bouzid. L'effervescence persiste en Tunisie, notamment dans le centre-ouest (nous reviendrons sur cette situation dans notre édition de février). A l'appel du conseil de l'ordre, les avocats ont fait grève le 6 janvier pour protester contre les mauvais traitements dont ils sont l'objet de la part de la police. Ce mécontentement traduit les nombreux échecs du régime et met en lumière les défis auxquels il est confronté.

Le malaise social qui s'exprime ouvertement en Tunisie est indissociable de la crise économique. 2009 a marqué une rupture profonde : la croissance a réduit ses ambitions de moitié, les exportations industrielles ont fortement reculé, les touristes européens sont restés chez eux, les investisseurs étrangers également. La mauvaise récolte de 2010 n'a rien arrangé. Résultat, l'emploi a souffert : la croissance n'absorbe plus, bon an mal an, que la moitié d'une classe d'âge, contre près des deux tiers avant la crise.

Réélu il y a un an à l'issue d'un pseudo-scrutin présidentiel sans risque ni enjeu, le président Zine el-Abidine Ben Ali - au pouvoir depuis 1987 - doit faire face à quatre défis majeurs. Une dégradation rapide de la situation priverait à terme le régime de son principal produit d'appel vis-à-vis de l'étranger : la stabilité politique et sociale.

LA POLITIQUE. L'exécutif écrase le régime, le président étouffe le modeste jeu des institutions pourtant prévu par la Constitution, le Parlement n'est qu'une chambre d'enregistrement, et la justice est aux ordres. Les quelques mesures prises en 2010 l'ont été pour la galerie comme, par exemple, les 20 % de sièges réservés à l'opposition, quel que soit son score, dans les conseils municipaux. L'ouverture s'impose d'urgence. Elle pourrait commencer au Parlement et au sein du parti. Les députés, même mal élus, plus au contact de la population et de la province que les hommes du président, doivent retrouver une influence dans la détermination des politiques publiques, avant que se tiennent rapidement des élections plus « propres » et sans exclusive.

Cela passe aussi par une réforme du parti dominant, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), héritier du Néo-Destour du père de l'indépendance Habib Bourguiba. Actuellement, le président de la République, qui est aussi président du parti, en nomme tous les responsables, du bureau politique aux secrétaires généraux, fédéraux ou de sections. Le rétablissement de l'élection comme mode de désignation de ses dirigeants lui redonnerait vie et offrirait un premier débouché au mécontentement.

L'INFORMATION. Internet, Facebook et les télévisions satellitaires arabes ont mis à mal le contrôle de l'information en place depuis une vingtaine d'années. Le blocage médiatique n'a servi à rien, sinon à exaspérer l'opinion. Le ministre de l'information - que l'on pourrait plutôt définir comme ministre de la propagande - M. Oussama Romdhani, à la tête du secteur depuis 1996, l'a payé de son poste (...)

Lire la suite de cet article inédit de Jean-Pierre Séréni :

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2011-01-06-Tunisie

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche