Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 16:21
http://3.bp.blogspot.com/_J5QtteoC_70/TJEF47IoAnI/AAAAAAAABEo/LnKBq9gVF78/s1600/bacterie-jpg.jpg
Concombre
  
Et si la bactérie Escherichia coli provenait
du laboratoire P4 de Hambourg ?
 
 
 
    Bonjour à toutes et à tous,
 
Cet article donne une liste d’éléments qui prouve qu’il est bel et bien possible que la toute nouvelle souche de bactérie Escherichia coli qui a tué presque 20 personnes ayant séjourné en Allemagne pourrait bien provenir du laboratoire de "haute sécurité" de Hambourg, qui est l’un des très rares laboratoires de la planète à pouvoir faire des expériences sur les bactéries et virus les plus dangereux. Ceci n’est pas une accusation, mais une question. Il s’agit juste d’envisager aussi cette piste, puisqu’aujourd’hui toutes les pistes sont ouvertes.

L’épicentre de l’épidémie est Hambourg en Allemagne

Commençons par remarquer que les concombres espagnols sont maintenant hors de cause et qu’on commence à accuser tous les produits maraîchers. Une chose de sûre, c’est que la région la plus touchée est celle de la ville de Hambourg et paraît-il que toutes les personnes atteintes sont passées par l’Allemagne. Le centre de cette nouvelle épidémie n’a rien à voir avec l’Espagne, mais avec Hambourg en Allemagne.

Une souche inconnue jusqu’alors

Une autre chose de sûre, c’est que la souche bactérienne d’Escherichia coli en cause dans l’épidémie est une toute nouvelle souche inconnue jusqu’alors. En voici la preuve par le biais d’une dépêche de l’agence Reuters :

http://fr.news.yahoo.com/quatorze-décès-dus-à-e-coli-en-allemagne-164154707.html

Extrait :

« La souche de la bactérie en question, décelée dans des concombres importés d’Espagne, est inconnue, ont fait savoir les autorités, avant une réunion de crise à Berlin. »

Quand la souche d’une bactérie est inconnue, la question se pose de savoir s’il s’agit d’une nouvelle souche fabriquée artificiellement par l’homme grâce à la haute et bienveillante technologie OGM :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1162

Ceci est très possible, puisque le centre de l’épidémie est Hambourg où se situe un laboratoire de "haute sécurité" destiné à faire se reproduire les microbes les plus dangereux, tels les virus de classe 4 comme Ebola par exemple, afin de faire diverses "expériences".

De tels laboratoires sont très rares…

Comme par hasard, une souche inconnue de la bactérie Escherichia coli apparaît non loin d’un tel labo, alors que de tels laboratoires sont très rares… On comprend que les Allemands aient assez vite eu des doutes sur le fait que la bactérie vienne d’Espagne. D’autant plus que, comme par hasard aussi, tous les malades sont passés par l’Allemagne. Sans exception à ce jour !

Source pour le labo de Hambourg : Infections virales émergentes

http://revue.medhyg.ch/print.php3?s…

Extrait :

Les virus de classe 4 sont des pathogènes qui demandent un niveau de sécurité maximal pour leurs manipulations ainsi qu’une législation extrêmement stricte. Moins d’une dizaine de laboratoires dans le monde remplissent les conditions draconiennes de sécurité nécessaires pour procéder au diagnostic d’un patient, pour étudier ces agents ou pour développer des tests diagnostiques. Ces règles strictes sont compréhensibles, sachant que pour pouvoir réaliser ces deux dernières activités par exemple, ces virus doivent être multipliés à des millions d’exemplaires à l’aide de cellules en culture ou d’animaux, avec tous les risques potentiels que cela comporte. La majorité de ces laboratoires habilités se trouvent aux Etats-Unis, mais plus près de chez nous, le Bernhard Nocht Institute à Hambourg ou le laboratoire P4 de l’INSERM à Lyon sont aussi actifs dans ces domaines. »

Il y a déjà eu au moins un accident dans ce laboratoire de Hambourg.

source : Accident de recherche sur le virus d’Ebola : une chercheuse en quarantaine

17 mars 2009

http://www.google.com/hostednews/af…

Extrait :

Une chercheuse a été placée en quarantaine après s’être piquée avec une seringue qui avait contenu le virus de la fièvre mortelle Ebola, a annoncé mardi la clinique universitaire de Hambourg.

La chercheuse, qui travaille dans un laboratoire de haute-sécurité à l’Institut des maladies tropicales de Hambourg, s’est piquée jeudi à la main à travers ses gants de protection, a précisé la clinique dans un communiqué.

"Comme elle ne montrait à ce moment-là aucun symptôme, il n’existe aucun risque de contamination pour les personnes qui ont été en contact avec elle", souligne l’établissement.

La souche du virus qui était contenue dans la seringue étant mortelle à 90% et "en l’absence de tout moyen prophylactique ou de traitement, il a été décidé, en accord avec des experts internationaux, de lui appliquer un protocole personnalisé, basé sur un vaccin testé avec succès au stade pré-clinique aux Etats-Unis", poursuit la clinique.

De plus, ce qui est curieux, c’est la virulence de cette bactérie. Jamais aucune souche de cette bactérie ne l’avait été autant. Normalement, c’est une bactérie inoffensive. On en a tous des milliards dans notre corps !

Les labos de haute sécurité, ou P4, travaillent couramment sur la bactérie Escherichia coli.

Voici en effet ce que raconte Wikipedia sur Escherichia coli :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Escher…

Extraits :

Découverte en 1885 par Théodore Escherich

E. coli constitue alors tout au long de la vie de l’hôte l’espèce bactérienne dominante de la flore anaérobie intestinale. E. coli est sans doute l’organisme vivant le plus étudié à ce jour : en effet, l’ancienneté de sa découverte et sa culture aisée (division cellulaire toutes les 20 minutes à 37 °C dans un milieu riche) en font un outil d’étude de choix. La profusion de publications scientifiques qui la mentionnent en témoigne, et elle joue le rôle de « cheval de labour » dans tous les laboratoires de biologie moléculaire.

Remarque : la biologie moléculaire est la science des OGM (Organisme Génétiquement Manipulés)

La piste d’une toute nouvelle souche d’Escherichia coli ayant été artificiellement fabriquée à Hambourg est donc une piste qu’il serait imprudent de négliger.

Si cette bactérie provient effectivement du Bernhard Nocht Institute (le laboratoire de haute sécurité — P4 — de Hambourg), alors la question se posera de savoir si elle s’est échappée accidentellement de ce labo, ou si elle a été répandue volontairement.

Notons toutefois que si la bactérie s’est échappée accidentellement d’un labo, c’est alors très probablement de celui de Hambourg, puisque cette ville est l’épicentre de l’épidémie. Mais que si elle a été répandue volontairement, alors elle a pu être fabriquée n’importe où dans le monde.

Si c’est un accident, l’enquête sera alors close, il faudra "seulement" en tirer les conséquences.

Mais si on se dit qu’il est possible qu’une telle bactérie ait été volontairement utilisée pour contaminer des aliments, biologiques de surcroît, une autre question se pose. Et elle est essentielle :

Quel est le mobile du crime ?

S’il y a eu effectivement crime, peut-être la réponse à la question du mobile tient-elle dans une question SMS que j’ai entendue à C dans l’air sur France 5 le 31 mai 2011 :

« Culture bio = engrais naturel = excréments = Escherichia Coli. vive le bio ? »

(Explication : Escherichia coli se trouve à l’état naturel dans les intestins de tous les animaux et est normalement inoffensive)

Réponse :

Et si cette bactérie d’une toute nouvelle souche inconnue jusqu’alors avait été commanditée et jetée volontairement sur des aliments bio par des industriels de l’agro-alimentaires pour faire de la propagande anti-bio, prétendant que la nourriture industrielle est bien plus sûre que le bio ?

Je tiens à préciser qu’à plusieurs moments, dans cette émission sur France 5, j’ai eu l’impression que l’on faisait de la propagande contre le bio et pour la bouffe industrielle !

Comprenons-nous bien, Je n’accuse pas France 5 ni les participants de cette émission, ni même son animateur, d’avoir intentionnellement fait de la propagande anti-bio, mais peut-être sont-ils tout simplement tombés dans un piège monté par des industriels de l’agroalimentaire qui auraient empoisonné des aliments bio avec une souche mortelle d’Escherichia coli dans le but de "prouver" que le bio c’est pas aussi bien qu’on le pensait.

Voilà, je répète que je n’affirme pas ici qu’il s’agisse d’un coup monté. Je n’affirme pas même que cette nouvelle souche, inconnue jusqu’alors, d’Escherichia coli provienne effectivement d’un quelconque laboratoire P4. je dis seulement qu’il est indispensable d’envisager de faire des recherches sérieuses sur cette piste.

Merci pour votre attention,
Meilleures salutation,
do
http://mai68.org/spip

Post-scriptum :

1°) La bactérie tueuse est une combinaison de gènes jusqu’ici inédite !

Cette bactérie est effectivement toute nouvelle et, surtout, elle est la résultante d’une combinaison de gênes d’autres bactéries déjà existantes.

Par conséquent elle est de plus en plus probablement une bactérie fabriquée en laboratoire.

http://mai68.org/spip/spip.php?article2897

2°) Ce qu’il faut noter aussi, c’est cette curieuse coïncidence :

— C’est par l’Espagne qu’est entrée la révolution arabe en Europe grâce aux indignés de la Puerta del sol de Madrid ;
— Et c’est l’Espagne qui a été accusée (injustement) d’avoir transmis cette souche mortelle de la bactérie ECEH (ou Escherichia coli, ou colibacille, ou E. coli).

Cette bactérie mortelle permet de faire une sacrée diversion !

En France et dans les autres pays d’Europe, au lieu de parler et de penser à l’extension du mouvement des indignés qui sont de plus en plus nombreux à occuper les places centrales de diverses grandes villes, on parle et on pense à la bactérie mortelle.

Cela fonctionne évidemment encore mieux en Espagne, pays accusé, et pays justement où le pouvoir a le plus besoin de diversion pour faire oublier "los indignados" puisque c’est là que ce mouvement de révolte est le plus fort en Europe.

Bien sûr, grâce à cette toute nouvelle bactérie mortelle, au lieu de continuer à penser à contester l’État, les gens songent plutôt à avoir recours à lui pour les "sauver" de ce nouveau danger.

Du coup, cette bactérie sauve effectivement l’État, et donc le capitalisme, d’une contestation qui risquait fort de devenir aussi puissante que dans les pays arabes.

La question de savoir si cette souche toute nouvelle d’Escherichia coli a été commanditée et volontairement répandue sur les légumes de Hambourg se pose par conséquent avec d’autant plus d’acuité.

 

 

Reçu d'un Lecteur avisé :

 

Et si cette bactérie tueuse avait été introduite volontairement pour faire chuter les cours, et liquider ainsi les petits producteurs afin de favoriser l’industrie agro-alimentaire ?

 

A creuser…

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Julien 27/06/2011 07:14



Bravo pour toutes ces pistes lancées, nous avons effectivement le droit de connaitre la vérité et nous devons dénoncer cette campagne médiatique mensongère organisée par la presse actionnariale.
http://julienperrin.hautetfort.com/archive/2011/06/26/escherichia-coli-a-qui-profite-le-crime.html



Eva R-sistons 21/06/2011 14:36



Je relaie les infos, les opinions, après chacun voit midi à sa porte... Ici, un seul parti pris : Pas de Pensée unique !


Pour l'écriture, sauf exception (dernier post), j'écris moi-même sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com,


eva



Denis 21/06/2011 10:34



Visiblement vous avez des avis sur tout et comme disait le regrétté Coluche surtout des avis..


Compiler des informations glanées sur le net sans aucune garantie sur leur fiabilité et leur véracité ce n'est pas informer les gens et peut-être dangereux.


Informer est un métier, pas un loisir si vous voulez faire de l'assemblage de morceaux, lancez-vous dans le patchwork ou le puzzle, c'est très bon pour l'esprit et sans danger pour les autres



karine 20/06/2011 22:48



c'est relativement bien tourné pour que les personnes qui ne connaissent pas le fonctionnement d'un laboratoire P4 paniquent bien joué ! E. Coli est innoffensive certes mais E. coli EH ne l'a
jamais été ! Et cela fait bien longtemps qu'on le sait sinon elle ne serait pas manipulée en laboratoire P4 justement...
si le but de cet article est de faire monter la paranoïa et bien j'ose espérer qu'il ne circulera pas c'est affligeant de voir de quelle façon vous tournez les choses sans visiblement connaitre
réellement le sujet dont vous parlez...



Angie 07/06/2011 13:17



Bonjour,


 


Il semblerait que ce genre de bactérie ne se manipule pas en labo S4 mais en labo S1. Etes vous sure de vos sources??



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche