Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 07:12

http://3.bp.blogspot.com/-oDxF8p5HVCs/TwXVoYzw1NI/AAAAAAAAEGA/WJcJZWOf-Uw/s1600/pauvrete-1232917101.jpg

Samedi 21 janvier 2012

Précarisation de l’emploi, pauvreté croissante

 

Après avoir évoqué la situation particulière de la Mayenne en matière d’emploi (voir Mayenne : peu de chômeurs, ce sont surtout des femmes et des jeunes - 11 janvier 2012), voici des informations qui ouvrent notre horizon à l’Europe et aux Etats-Unis d’Amérique en ce qui concerne le Chômage en général ou le Chômage en France (Wikipédia) :

 

Le chômage frappe durement l'Union européenne

 

Comparatif : le taux de chômage dans l'UE (6 janvier, site Toute l’Europe) :

 

Avec plus de 23 millions de personnes sans emploi, le taux de chômage dans la zone euro a atteint 10,3 % en novembre 2011 selon des chiffres publiés début janvier 2012 par l'office européen de statistiques Eurostat (…). Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage a atteint 9,8 % en novembre, taux stable par rapport au mois d'octobre 2011.
La carte européenne du chômage est marquée par les contrastes. Alors que des pays comme les Pays-Bas ou l
'Autriche maintiennent une situation exceptionnelle de plein emploi (avec un taux de chômage de 4,9 % et 4 % respectivement), d'autres pays comme l'Espagne (22,9 %), la Grèce (18,8 %) ou encore la Lituanie (15,3 %) explosent les compteurs. En France, le taux de chômage est passé à 9,8 %, contre 9,7 % en octobre 2011, tandis qu'en Allemagne, il est passé de 5,6 à 5,5 %.
Derrière la dure réalité statistique de ces chiffres, les gouvernements s
'inquiètent de la violence du chômage touchant les jeunes. 22,3 % des moins de 25 ans sont ainsi à la recherche d'un emploi dans l'Union européenne. Ce qui laisse présager une génération perdue. Là encore, l’Espagne est l’exemple le plus frappant, enregistrant un taux catastrophique de 49,6 %, suivi de la Slovaquie (35,1 %). En Italie, il est de 30,1 % et en France de 23,8 %. Alors que l'Allemagne n'enregistre un taux de chômage chez les moins de 25 ans "que" de 8,1 %.

Par comparaison, en décembre 2011, le taux de chômage était de 8,5% aux Etats-Unis (taux le plus bas depuis trois ans) et de 4,5% au Japon (novembre 2011).

 

Le chômage, au plus haut en Europe, affecte d'abord les jeunes et les seniors (Le Monde, 1er décembre 2011)

 

La Chronique AGORA (Philippe Béchade, 20 janvier) met en cause L’euro à l’origine de l’inégalité des revenus et commence par mettre en doute les statistiques américaines

 

Les chômeurs : les gens à cacher dans les statistiques

S’y est rajouté ce jeudi une baisse inattendue de 50 000 demandeurs d’emplois aux Etats-Unis (à 352 000) à l’issue de la seconde semaine de janvier. Voilà une performance peu banale, pour ne pas dire inédite, depuis une bonne décennie. Tout le monde se félicite d’un chiffre qui confirme la contraction apparente du chômage en novembre et décembre.

A quoi doit-on ce petit prodige ? La statistique brute ne l’explique pas, mais Wall Street fait comme si les entreprises avaient recommencé à recruter massivement. C’est très éloigné de la réalité, d’autant plus que le nombre de nouveaux postes à pourvoir dans le secteur privé s’est inscrit en baisse au mois de décembre dernier, tandis que les administrations et les municipalités ont continué de licencier.

Un véritable miracle à la soviétique des années Brejnev. Rappelez-vous, quand l’URSS sombrait dans la récession (toutes les ressources étant mobilisées pour la course à l’armement) mais s’enorgueillissait d’une situation de plein-emploi et d’une hausse admirable du niveau de vie de la population, à faire pâlir de jalousie les citoyens décadents des Etats-Unis.

Nous pourrions ajouter que le plein-emploi à l’allemande est aussi une pure fiction statistique. Le travail à temps partiel et les emplois précaires — avec des rémunérations quasi fictives complétées par de maigres allocations — ont explosé. Mais tous ceux qui touchent un salaire (même inférieur à notre RSA) ne sont pas comptabilisés comme chômeurs, et les femmes au foyer non plus.

Nous assistons partout à une gigantesque entreprise de maquillage de la réalité, afin de masquer à quel point l’euro a pu accroître, en seulement une dizaine d’années, les inégalités de revenus (émergence d’une classe de travailleurs pauvres) et la précarisation de l’emploi.

Aux Etats-Unis, les chômeurs ayant renoncé à trouver un job sont rayés des listings et disparaissent ainsi des statistiques officielles. En Allemagne, ils se voient contraints d’accepter n’importe quel job à temps partiel, ce qui leur procure un revenu qui ne vaut guère mieux qu’une aumône… mais les fait également disparaître du contingent des chômeurs reconnus comme tels.

L’immense avantage est que la majeure partie de la population allemande garde le contact avec le monde du travail - alors qu’aux Etats-Unis, le principal fantasme du dirigeant d’entreprise reste l’usine sans ouvriers, la banque sans guichets. Ou encore le laboratoire de recherche avec un prix Nobel coordonnant les travaux de centaines de chercheurs basés en Inde qui feront fabriquer leurs dernières trouvailles en Chine… afin de les écouler en masse chez Wal-Mart où les consommateurs pousseront des chariots qui enregistrent automatiquement les articles déposés à l’intérieur.

Fini les files d’attente à la caisse et les centaines de milliers d’agents qui se tenaient derrière. Il ne reste plus qu’à inventer le moyen de leur éviter le chômage de longue durée.

 

En France, pas question de maquiller les statistiques, le futur président de la République ayant déclaré en 2007 avant son élection qu’il reconnaîtrait volontiers son échec si le taux de chômage venait à dépasser 5% à la fin de son mandat : Sarkozy en 2007: "Si j'échoue sur le chômage..."

 

Cet article est le 90ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Populations sinistrées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche