Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 20:50

napalm-gaza.jpg

napalm sur Gaza

Les manœuvres diplomatiques de Messieurs Sarkozy et

Kouchner



Cette « nouvelle » proposition de M. Kouchner n’est pas au demeurant si nouvelle que ça. C’est la reprise de la « Feuille de route » rendue publique en 2003 et prévoyant en 3 phases « la création d’un État palestinien au plus tard en 2005 ». 

Les Palestiniens ont pu constater sur le terrain et dans leur chair les effets de la « Feuille de route » : construction du Mur de la Haine, bombardements au phosphore blanc sur la population de Gaza, intensification de la colonisation israélienne dans les Territoires occupés et dans Jérusalem avec son cortège d’expropriations et d’expulsions. A noter que M. Moratinos avait activement participé en 2003 à la rédaction de la « Feuille de Route ». 

Il est intéressant de remarquer que dans son entretien dans le Journal du Dimanche, M. Kouchner précise : « c’est la construction d’une réalité : la France forme des policiers palestiniens, des entreprises se créent en Cisjordanie... ». Nous ne savons pas si ces policiers palestiniens sont entrainés en France dans les mêmes salles que celles misent gracieusement à la disposition des milices sionistes du Bétar et de la LDJ (Ligue de défense juive). Mais il est symptomatique que M. Kouchner associe dans la même phrase, la formation des policiers et les investissements en Cisjordanie, souvent détournés pour servir à corrompre certains politiciens palestiniens « dociles » et disposés à reconnaître la légitimité de l’entité sioniste. C’est en quelque sorte la vieille politique de la carotte et du bâton. 

L’audace de M. Kouchner va jusqu’à prôner un « État palestinien sur la base des lignes de 1967 avec échanges de territoires et Jérusalem comme capitale des deux États ». Ce qui ne l’empêche pas d’affirmer plus loin vouloir « assurer des garanties à l’Identité juive d’Israël » (que deviendraient alors les Israéliens non juifs ?). Bien entendu, il est souhaité une paix définitive entre la Syrie, le Liban et Israël.

M. Kouchner et M. Sarkozy seraient-ils devenus des dirigeants soucieux du peuple palestinien ?  Non, il y va tout simplement de la sécurité d’Israël à long terme, car ajoute M. Kouchner au JDD : « dans cette région, d’autres menaces autrement plus préoccupantes exploitent l’impasse palestinienne à des fins de propagande et de diversion politique ».


Et c’est là que se trouve le véritable sens de la manœuvre diplomatique française essayant d’y entrainer l’Union Européenne : venir au secours d’Israël en renforçant les régimes en place dans la région afin de prévenir une Intifada généralisée dans tout le monde musulman en cas d’agression contre l’Iran. Et cela au prix d’un pseudo État palestinien sans frontières définies et ayant Jérusalem comme capitale, sans doute quand tous les Palestiniens en auront été expulsés ! 

Il s’agit donc d’isoler le camp de la Résistance (Iran, Syrie, Hezbollah et Hamas), de donner les moyens politiques et matériels à l’Autorité palestinienne pour briser le Hamas et tromper à nouveau l’opinion publique notamment musulmane. 

L’entité sioniste traverse actuellement la période la plus difficile de son histoire, en attendant sa disparition définitive. La paix armée actuelle l’affaiblit chaque jour et une nouvelle guerre dans la région (contre le Liban ou l’Iran) pourrait signifier son suicide. Cette situation « ni guerre, ni paix » use chaque jour davantage le sionisme dans le monde. 

Alors, la diplomatie française s’efforce de rendre politiquement acceptable 
à l’opinion musulmane une future agression. Tout cela dans le contexte de crise générale que traverse l’USraël.

Cette aide à Israël dictée par le lobby sioniste en France a pourtant peu de chance d’être couronnée de succès. 

Tout d’abord, parce que les peuples de la région savent par expérience que le sionisme se considère au-dessus de tout Droit International. Ils savent que les résolutions des Nations-Unies ne sont jamais appliquées par Israël, et que dans le monde le lobby sioniste est là pour assurer l’impunité à Tel Aviv. 

Les peuples de la région savent surtout, depuis la Révolution Islamique d’Iran et les victoires politiques et militaires du Hezbollah et du Hamas, que non seulement la Résistance au sionisme est possible, mais qu’elle est leur seule voie 
de survie face à un ennemi qui ne connait que la force et la volonté de domination. 

Ajoutons qu’ils savent aussi que le Gouvernement français actuel n’est plus celui du Général de Gaulle mais un pouvoir totalement inféodé à Tel Aviv et à son lobby en France : le CRIF. Ils savent aussi que de plus en plus de Français et de citoyens de l’Union Européenne n’ont aucune envie d’être complices de la politique israélienne et de se voir entraînés dans une guerre qui, non seulement n’est pas la leur, mais surtout est totalement immorale.  

Nous savons qu’en France de nombreux amis sincères de la cause palestinienne sont encore trompés par la théorie des « deux États démocratiques côte-à-côte ». Cette théorie n’est qu’une illusion soigneusement entretenue par le sionisme et ses complices pour diviser le peuple palestinien ainsi que ses amis en France. 

Mais la réalité, la dure réalité, est toujours la meilleure école de la vie. Cela s’applique également au combat politique et nous sommes convaincus que, très prochainement, les vrais amis du peuple palestinien seront tous rassemblés dans le combat contre le sionisme…

 

Le Président,
Yahia Gouasmi.

http://www.partiantisioniste.com/communications/le-mythe-de-l-etat-palestinien-au-secours-du-sionisme-2eme-partie-0361.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche