Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 02:34

  european-fascism-be-j.jpg

Elargir les luttes : 
Contre le gouvernement, et contre l'Europe.
Tous les Européens ensemble !

par eva R-sistons

.


L'Union Européenne, ennemie des peuples, "chose" des banquiers, veut-elle supprimer, aussi, le droit de grève ?

Entre deux nettoyages de ma terrasse sinistrée par la tempête qui a frappé le Sud-Est, je capte au vol une déclaration de Christine Lagarde au sujet de Ryanair. Notre égérie américaine déplore la décision du PDG de la Compagnie aérienne, et elle saisit l'occasion pour réclamer des lois, des mesures communes pour tous les pays européens, notamment concernant la question des charges sociales. Pardi ! Les salariés ont encore trop de droits, trop de privilèges, trop de prébendes, c'est bien connu; il faut y mettre fin. En clair, nivellement par le bas. Toujours plus bas. Jusqu'où ?

Lecteurs, lectrices, citoyens, l'Europe est l'ennemie des peuples. Elle confisque tous les pouvoirs entre ses mains, elle liquide nos dernières souverainetés,  elle détruit toutes les protections sociales, le Pompier polonais est revenu... en douce, et durement puisqu'il sacrifie l'emploi de notre pays en important des travailleurs de l'UE sous-payés, elle prépare l'avènement du Nouvel Ordre Mondial, dictature planétaire des Grandes Banques et des Multinationales. Pas après pas. Sans concertation des citoyens (c'est la démocratie à la sauce occidentale), en piétinant leurs besoins et leurs aspirations. Tout est décidé derrière notre dos et sur notre dos, et au seul bénéfice de ceux qui ne savent plus quoi faire de leur argent tant ils en ont. Notre société n'a jamais été aussi immorale, aussi contraire aux intérêts des populations. Par exemple, jadis, toutes les gares étaient desservies, chaque commune aussi petite soit-elle avait son bureau de poste, les médecins prenaient le temps de suivre leurs patients et se rendaient à leur domicile, etc etc, aujourd'hui tout ce qui était possible avant, ne l'est plus; Le mépris du citoyen est tel, que les décisions les plus importantes ne lui sont même plus soumises ! Et par exemple, les budgets de chaque pays européen seront décidés à Bruxelles (on sait dans quel sens), et les parlements n'auront plus qu'à donner leur accord avec des godillots au service de leur seule carrière.  Quand l'imposture va-t-elle éclater au grand jour ?

Il est fort bien que les jeunes, désormais adultes à treize ans quand il s'agit du pénal, le soient aussi pour décider du monde dans lequel ils veulent vivre, mais il serait encore mieux qu'ils ne se battent pas seulement pour la retraite et pour leur emploi: Leur adversaire ne doit pas être uniquement le gouvernement, mais aussi, peut-être surtout, l'Europe. Car tout se joue maintenant à un niveau plus élevé, et nous avons le devoir d'ELARGIR l'horizon politique des lycéens. Sinon, demain, ils ne pourront même plus manifester et faire grève sans se retrouver en garde à vue ou à l'Hôpital, voire à la morgue.

Mes amis, je vous encourage tous à relayer cette injonction: Faisons en sorte que nos descendants comprennent les VRAIS enjeux... Ils dépassent largement le cadre français ! Et bien sûr ils atteignent l'universel avec le Nouvel Ordre Mondial assassin... 

Et, d'ores et déjà, c'est au niveau européen que les combats devraient être menés contre le sacrifice des populations aux intérêts démesurés de quelques-uns...

Eva R-sistons
.
N.B.:
- Aujourd'hui, le Pouvoir aux abois s'en prend aux enfants de France, il tire sur eux ! Trop jeunes pour la politique, pas trop pour se faire tirer dessus !
- La Cour Européenne des Droits de l'Homme épingle la France. Fiers d'être Français, sous Sarkozy 1er !
- Il est intolérable que les Agences de notation dictent leur politique aux Etats, désormais !

TAGS: Union européenne, plombier polonais, souveraineté, droit de grève, Bruxelles, Ryanair, Nouvel Ordre Mondial, multinationales, jeunes, démocratie, occident, lycéens, banquiers
  .  . 
Vers la suppression du droit de grève
par l’Union européenne ?
mercredi 13 octobre 2010
par Jean-Yves CREVEL

Ce dont rêvent, de moins en moins discrètement, beaucoup de membres du gouvernement, le PDG de Ryanair le réclame directement à la puissance occupante, la Commission européenne, sans mâcher ses mots. Il exige de voir réformer les services de contrôle aérien (entre autres) ainsi :


-  retirer le "droit de grève" pour les services essentiels tels que les services de contrôle aérien,

-  licencier le personnel des services de contrôle aérien qui participe à des grèves illégales (de la même manière que Ronald Reagan a limogé et remplacé le personnel des services de contrôle aérien aux États-Unis dans les années 1980),

-  déréglementer les services nationaux de contrôle aérien en Europe pour permettre au personnel non-gréviste de garder le ciel ouvert en Belgique, France et en Espagne tandis que leur personnel surpayé et laxiste se met en grève, encore et encore.

-  réformer la législation EU261 sur les droits des passagers pour soulager les compagnies aériennes des compensations et obligations dans des cas de force majeure qui sont clairement indépendants du contrôle des compagnies aériennes."

Les arguments du patron de Ryanair :

"Il est temps que le « droit de grève » au sein des services de contrôle aérien soit supprimé de même qu’il l’est pour d’autres services essentiels comme la police et les pompiers. Si ces gens ne veulent pas travailler, alors il suffit de les remplacer par des contrôleurs militaires ou autres qui souhaitent travailler.

La Commission européenne doit agir maintenant pour mettre fin à ce chaos des services de contrôle aérien. Combien de fois encore les compagnies aériennes européennes et leurs passagers seront perturbés par des fermetures inutiles de l’espace aérien, des grèves et ralentissement du travail avant que la Commission Européenne prenne finalement des mesures ?

Les grévistes français des services de contrôle aérien sont l’équivalent moderne de bandits de grand chemin. Ils ne se soucient pas des consommateurs, ils ne se soucient pas des passagers, ils se mettent sans cesse en grève car ils savent qu’ils ont le pouvoir de fermer le ciel européen et de tenir les gouvernements de l’UE et les passagers en otage.

Il est ridicule que les services de contrôle aérien belges, français et espagnols soient autorisés à plusieurs reprises de faire grève sans aucune pénalité financière, tandis que les compagnies aériennes soient tenues par des obligations et règles de compensations pour les passagers et absorbent les coûts de ces perturbations inutiles."

Et de sérieux atouts

Contrairement aux peuples qui n’ont que le droit de la fermer, Michael O’Leary a de sérieux atouts pour se faire entendre de la Commission européenne :

-  il est à la tête d’une fortune estimée à plusieurs centaines de millions d’euros.

-  En 2004, il a acheté une licence de taxi pour sa Mercedes-Benz afin d’utiliser les voies de bus dans Dublin.

-  Ryanair contourne le droit social belge et applique le droit irlandais.

-  Les conditions de travail de la compagnie aérienne sont déplorables.

-  Les droits syndicaux des salariés de Ryanair ne sont pas respectés, etc...

"Nous avons besoin d’une récession"

C’est ce qui ressort des propos de ce monsieur, érigé en modèle par le magazine Fortune qui l’a nommé "homme d’affaires européen de l’année" :

"Nous avons besoin d’une récession. Nous avons eu 10 ans de croissance. Une récession nous débarrasse des compagnies aériennes déficitaires, ce qui signifie que nous pourrons acheter des avions moins chers." Novembre 2008

"Dans les compagnies à bas coûts ; en classe affaires, tout sera gratuit - ce qui inclut les fellations." Conférence de presse, 2008

Ainsi, on comprend mieux pourquoi sont mis en œuvres de folles politiques aboutissant immanquablement à la destruction de l’économie. Ce n’est ni par incompétence, ni par hasard, c’est pour arranger les grandes et toutes petites affaires de personnages comme Michael 0’Leary.


Reproduction libre en citant le lien : Decapactu 552


 

Post-scriptum :

Notes :

Aux termes de l’article 155, paragraphe 1, du TFUE, le dialogue entre les partenaires sociaux au niveau de l’Union peut conduire, si ces derniers le souhaitent, à des relations conventionnelles, y compris des accords. Les partenaires sociaux peuvent, conformément à l’article 155, paragraphe 2, du TFUE, demander conjointement que les accords qu’ils concluent au niveau de l’Union dans les matières relevant de l’article 153 du TFUE soient mis en oeuvre par une décision du Conseil sur proposition de la Commission.

 

http://www.decapactu.com/spip/article.php3?id_article=552

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-vers-la-fin-du-droit-de-greve-le-vrai-enjeu-europeen-genocide-financier-58928474.html

 

 

________________________________________________________________________________________

 

 

obama-guerre-copie-4.jpg

 

 

Prix Nobel de la Paix : Une imposture, un...

 

L'article d'eva sur les Nobel...

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche