Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 05:34

 

Hollande attaque la finance.

http://www.humourenpj.net/pj/hollande-finance.jpg.html

.

.

 

François Hollande :

L'imposture, c'est maintenant !

Par eva R-sistons

 

 

 

François Hollande a promis le changement maintenant. Quelle imposture ! Il poursuit la politique dévastatrice de son prédécesseur.

 

Roms : Valls est le clone de Claude Guéant. Inutile d'épiloguer, les faits sont là, d'une brutalité et d'une inhumanité inouïes, des faits hypocritement masqués sous une posture de gauche : Valls ne supporterait plus les conditions de vie dégradantes des Roms. En les rendant encore plus intolérables ?

 

Europe : Là aussi, continuité avec son prédécesseur. Hollande va même plus loin que Sarkozy dans l'abandon de l'indépendance de la France, en souhaitant le transfert de pans entiers de souveraineté. Plus fédéraliste, tu meurs !

 

Nucléaire : Flanby cultive là aussi l'ambigüité, bref la politique de la France en matière nucléaire ne changera pas.

 

Quant à l'horreur de la diplomatie française, nous mettant hors du Droit international et de l'estime d'une grande partie de la planète, elle éclate au grand jour ! Notre pays s'inscrit directement dans le cadre souhaité à la fois par l'"Etat" le plus voyou de la planète, israël, et dans la lignée des politiques anglo-saxonnes les plus néoconservatrices - et en avant l'interventionnisme, l'ingérence dans les affaires des Nations ! Et comme Sarkozy, le duo infernal Hollande-Fabius prend la tête de la croisade contre les pays refusant le Nouvel Ordre Mondial criminel. Le Droit est bafoué, nous intervenons dans les affaires des autres au prix même de l'alliance avec des fondamentalistes barbares. Seul compte le but : Quel que soit le prix payé par les populations, dompter les Etats non alignés sur les positions totalitaires de l'Occident ! Les Médias, quant à eux, sont priés de relayer la propagande de guerre de l'OTAN allié aux Islamistes les plus fanatiques. L'Opinion est quotidiennement conditionnée par les mensonges nous faisant par exemple croire que Bachar el Assad est un dictateur assassin, alors qu'il a derrière lui une grosse partie de son peuple qu'il défend d'ailleurs vaillamment.

 

Que veulent les sayanim Hollande-Fabius, au service des intérêts d'israël ? A l'inverse de la réalité, ils osent accuser la Russie et la Chine d'"affaiblir les capacités de l'ONU" à promouvoir la paix, ils  osent appeler à un "Gouvernement de l'Opposition", et ce Gouvernement appliquera la méthode qui a ruiné la Libye (sous l'inspiration du faux philosophe BHL et vrai promoteur des guerres débouchant selon son désir sur un conflit mondial) :  Il procèdera à la "libération" de territoires proches de la frontière syrienne qu'il faudra ensuite protéger militairement en se passant du Conseil de Sécurité et en appelant à la rescousse  les armées de l'OTAN, dans le cadre de l'aide bilatérale puisque ce Gouvernement mis en place avec l'aide de la France sera le seul considéré comme "légitime" ! Et les aspirations du peuple syrien majoritairement derrière Bachar el Assad qui le défend courageusement, seront piétinées au profit des intérêts israélien et anglo-saxons (accessoirement français, ensuite, car depuis Sarkozy, chaque fois les Français sont roulés).  Et voilà comment la France de François Hollande poursuit la politique de son prédécesseur, en bafouant les traditions de notre pays attaché aux idéaux gaulliens de souveraineté et très réservé face aux croisades impériales de l'OTAN. 

 

Nous n'avons rien à attendre de l'UMPS. Ces deux partis, comme d'ailleurs désormais les Verts furieusement européistes depuis que cet autre sayanim qu'est Cohen-Bandit est devenu leur conseiller plus ou moins occulte, font les mêmes politiques et poursuivent exactement les mêmes buts : Brader la souveraineté de notre pays, l'offrir au Cartel bancaire, préparer le terrain pour la mise en place du Nouvel Ordre Mondial et participer aux croisades machiavéliques et criminelles de l'OTAN, l'Organisation Terroriste Anti-Nations.

 

Quant à Flanby, en promettant "le changement c'est maintenant", il a abusé de la confiance des Français. L'imposture commence à éclater au grand jour !

 

Eva R-sistons

 

NB Avec la Droite Sarkozienne ou de Copé, ce serait encore pire !

 

 

http://r-sistons.over-blog.com

.

En pleine visite roumaine, la France renvoie 300 roms

Des familles de Roms à Montreuil le 14 août 2010.

citizenside.com

Roms expulsés :

"C'est le même discours qu'à l'époque Sarkozy"

Créé le 27-08-2012 à 12h20 - Mis à jour à 18h52
Le Nouvel Observateur

72 personnes ont été évacuées ce lundi à Evry. Interview de Serge Guichard, président d'une association d'aide aux familles.

 

La police a procédé lundi 27 août au petit matin à l'expulsion d'un campement occupé par plus de 70 Roms le long de voies ferrées à Evry.

Interview de Serge Guichard, président de l'Association de Solidarité en Essone aux Familles Roumaines Roms (ASEFRR).

 

Le camp démantelé ce matin était-il particulièrement insalubre et dangereux ? - Nous connaissions ce camp depuis quatre mois. Il ne l’est pas plus que les autres bidonvilles. Même nettement moins insalubre. Ce sont des gens qui se tenaient et qui s’organisaient.

Quant à la dangerosité de la ligne de RER évoquée par le maire d'Evry, c'est un mensonge complet ! Il y a un grand grillage envahi par les branches, c’est impossible de passer derrière.

Comment s’est déroulée l’expulsion ?

- Le gros de la police est arrivé vers 6h et l’expulsion a eu lieu rapidement. Je suis arrivé à 5h10 et j’ai été barré par la police. J’ai essayé de discuter en disant : "Laissez-moi prendre la café avec eux et vous m’expulserez avec tout le monde". En vain.

Il n’y a pas eu de violence physique, mais la violence est déjà présente dans le simple fait d'expulser. Les familles ont laissé l’essentiel. Voilà des gens qui n’ont rien, qui essayent de travailler, de faire des choses, de récupérer des affaires, etc... Et ils ont dû tout laisser, jusqu’aux ustensiles de cuisine. A ma connaissance, le bulldozer est passé en milieu de matinée pour tout raser. Tout a été détruit.

Quelle a été la communication des autorités ?

- Ce qui m’a étonné, c’est que les responsables du camp étaient convoqués seulement mardi pour un référé d’expulsion. Le maire avait déposé un avis d’expulsion mais le procès prévu nous faisait espérer.

Nous sortons à l’instant de la mairie d’Evry. Nous avons enfin pu obtenir une rencontre en mairie que l’on nous refusait depuis une dizaine de jours. Nous étions avec la Ligue des Droits de l’Homme et le Secours Catholique. Il y avait aussi trois représentants de la communauté Rom qui parlent très bien français. Nous travaillons ensemble.

Rendez-vous compte qu'il n’y avait aucun élu pour nous recevoir ! Nous n’avons été reçu que par des administratifs.

Sur quoi ont porté les discussions ?

- Même en admettant leurs arguments, celui du RER par exemple, qu’est-ce qui justifie une expulsion à quelques heures seulement d’une convocation au tribunal ?

Sans arrêt, ils répondent que la sécurité est le rôle du maire. Nous avons demandé à discuter des propositions, particulièrement du type d’hôtel social dans lequel on pourrait accueillir ces gens. Car les représentants de la communauté rom nous ont expliqué les mauvaises conditions de vie proposées dans ces hôtels sociaux. Ils sont très inquiets.

Quant aux personnes de la mairie, elles nous répétaient : "Ce n’est plus de notre ressort, voyez avec la Croix rouge".

Actuellement, où sont les familles ?

- Les familles sont avec nous, pas loin de la Mairie, à l’entrée du parvis des droits de l’Homme. Un cordon de CRS leur interdit l’accès au parvis. Il y a une cinquantaine de CRS. Il n’y a pas de violence. Ce que veulent nos amis, c’est que leur misère soit entendue. Ils veulent que l’on discute sérieusement avec eux.

Qu’est-ce qui caractérise cette expulsion d’Evry ?

- Nous n’avions jamais vu d’expulsion à la veille d’un procès, même sous Nicolas Sarkozy. Là, malgré la directive du Premier ministre, les maires refusent de discuter sérieusement avec les associations. Pour l’instant, le "changement" nous renvoie en arrière.

La mairie nous réoriente vers le préfet, vers la Croix rouge, vers l’Etat… On nous tient le même discours qu’à l’époque Sarkozy.

Propos recueillis le 27 août, par Angy Louatah

Sur le Nouvel Observateur

 

Numériser 7.jpeg

Popularité de François Hollande à la baisse

 

.

Nucléaire : Le changement maintenant ? Tiens donc !

 

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a estimé aujourd'hui que le président François Hollande, après la "cacophonie" au sein de la majorité sur le nucléaire, devait "choisir clairement entre l'intérêt de la France et les intérêts partisans de sa majorité".

"Durant la campagne présidentielle, on se souvient que le Parti socialiste avait négocié 50 années de politique nucléaire française pour quelques voix écologistes (...) Aujourd'hui, la majorité se déchire entre pro et anti nucléaires. Cette cacophonie était prévisible", déplore l'ancien premier ministre dans un communiqué.

 

extraits de :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/27/97001-20120827FILWWW00557-nucleairehollande-doit-choisir-fillon.php

.

Nucléaire : Montebourg irrite les écologistes

VIDÉO - Pour le ministre du Redressement productif, «le nucléaire est une filière d’avenir». Le député Noël Mamère dénonce «une provocation», Cécile Duflot s’en remet aux engagements du gouvernement de faire baisser la part du nucléaire.
.
Photo Amine Ghrabi
.http://www.domainepublic.ch/articles/19674
.
Europe : Le fédéralisme de François Hollande

.

A Bruxelles au sommet européen, François Hollande a voulu donner l’image d’un président très pro européen, prêt à promouvoir une intégration beaucoup plus poussée de l’Union, nécessaire à l’aboutissement de ses propositions visant une plus grande solidarité entre pays membres et dont les « eurobonds » constituent le symbole le plus emblématique.


Dans la mesure où il serait en position de rassembler autour de lui un nombre croissant de pays membres, il devra reconnaître rapidement que cette orientation ne peut faire l’économie de transferts importants de souveraineté. L’Europe se verra chargée de coordonner et mettre en œuvre des pans entiers des politiques économiques, fiscales et sociales, considérées, jusqu’ici comme les prérogatives non négociables des États-Nation.

.

S’il assume pleinement cette nouvelle vision, doublant la position de la Chancelière Angela Merkel pour apparaître encore plus « fédéraliste » qu’elle, il se démarquera, une fois encore, très nettement de la position de son prédécesseur. Nicolas Sarkozy, quoi qu’activiste obstiné en termes de lutte contre la crise, était farouchement opposé à tout nouveau transfert de souveraineté vers les instances bruxelloises. Ce dernier ne pouvait donc contrer efficacement les exigences allemandes pour une discipline communautaire renforcée.(..)

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/sommet-europeen-francois-hollande-president-federaliste-impasse-regle-or-paul-goldschmidt-371373.html

 

.

Béchir Turki
Mardi 28 Août 2012

Les plans occidentaux pour la Syrie: les visées, les moyens et les obstacles
Subrepticement nos médias signalent l’existence de certains de nos compatriotes faits prisonniers ou morts parmi les combattants de l’Armée de la Syrie libre (Asl).

.

Les plans occidentaux pour la Syrie:

les visées, les moyens et les obstacles

.

Les violences actuelles en Syrie sont actionnées à distance par les puissances occidentales, les Etats-Unis en tête, qui cherchent à redessiner la carte du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord conformément à leurs intérêts. 


Des mercenaires tunisiens mobilisés par des agents de l’Arabie saoudite

Ces jeunes mercenaires, c’est ainsi qu’il faut les nommer, sont recrutés sur notre territoire parmi une jeunesse désœuvrée et rêvant de trouver des emplois mirobolants. C’est ce que leur promet leurs recruteurs, connus de nos autorités locales et centrales, sinon à quoi servent les «ômdas» et les délégués; ces recruteurs sillonnent nos cafés et nos campagnes en remplissant les poches de leurs recrues de vrai ou de faux billets de dollars. Ces recruteurs agissent, directement ou indirectement, pour le compte du Qatar et de l’Arabie saoudite où le prince Bandar Ben Soltane, réputé pour son génie pour les opérations secrètes, qui est en charge du dossier.

Les recrues sont convoyés en toute légalité vers la Libye, où ils se retrouvent dans des camps de lavage de cerveau et d’entrainement militaire intensif, avant d’être affectés dans zones de combat pour se donner au «jihad» (guerre sainte), porte du paradis, avec d’autres mercenaires de différentes nationalités, anciens combattants arabes de l’Afghanistan ou de Bosnie ou de l’Irak... ou des ex-voyous et des repris de justice appâtés par l’argent facile.

Terminal de base aérienne américano-turque d'Incirlik
Terminal de base aérienne américano-turque d'Incirlik
La salle des opérations est basée en Turquie

Pour ce qui concerne la Syrie, le centre de transit se trouve en Turquie, dans la base aérienne de l’Otan à Incirlik, sous commandement turc, mais en fait aux ordres du Pentagone.

C’est à travers un tronçon de la frontière turco-syrienne qui s’étend sur une longueur de quelques dizaines de km, près de la ville d’Idlib, actuellement contrôlé par l’Asl avec ses postes de douane, que transitent les armements avec toute leur logistique. C’est par cette frontière que transitent les divers spécialistes européens et particulièrement français et les divers conseillers en tout domaine: télécommunications, renseignements, tactiques de combat... ainsi que les mercenaires qui composent la majeure partie des effectifs de cette armée, commandée par des traitres à leur pays et aux ordres de certains pays occidentaux, réunis en un club sous la dénomination des «Amis de la Syrie» afin de pouvoir répartir une grande partie de son territoire, sinon la totalité, aux pays limitrophes: Israël, Turquie, Kurdes de l’Irak... et de jouir de ses richesses dont le gaz qui vient d’être découvert, avec une production prochaine qui placerait la Syrie au quatrième rang mondial.

La Turquie joue un rôle important, soi-disant pour préserver ses intérêts. Non seulement les passages continus de sa frontière se passent sous sa bienveillante protection, mais elle dispose d’un important contingent armé pouvant assurer une intervention militaire immédiate si besoin est. Elle assure également et en permanence un secours immédiat à ceux voulant fuir l’enfer, et aux blessés, par de nombreuses ambulances stationnées à la frontière.

Avec regret, il faut signaler l’adhésion bénévole à ce club malfaisant et agissant en dehors de la charte de l’Onu, du président Moncef Marzouki, une nullité en tout et particulièrement en matière de diplomatie et d’affaires étrangères. Par ce geste pendable inconscient et irréfléchi, il a hypothéqué désavantageusement notre avenir politique.

Fabius-Hollande
Fabius-Hollande
La France dans le bourbier syrien

La France mène une guerre secrète contre l'armée syrienne en fournissant à la légion wahhabite des renseignements satellitaires. Lors de la prise du bastion des insurgés dans le quartier de Baba Âmr à Homs, l’armée syrienne a fait plus de 1.500 prisonniers majoritairement étrangers. Parmi eux, une douzaine de Français ont requis le statut de prisonniers de guerre en faisant connaitre leur grade, leur identité et leur lieu d’affectation. L’un d’entre eux est un colonel des transmissions de la Dgse.
La France a fait appel à la Fédération de Russie pour négocier avec la Syrie leur libération !

En l’absence de traités justifiés, la guerre secrète conduite par le président Sarkozy et son gouvernement est un acte sans précédent dans la Ve République. Il viole l’article 35 de la constitution française et constitue un crime passible de la Haute Cour selon l’article 68.

On peut penser ce que l’on veut du président Bachar El Assad. Il défend son pays avec courage et abnégation contre une coalition dont le but est la destruction de la Syrie conformément aux injonctions d’Israël. Il est certain qu’il fait l’objet d’une campagne féroce fondée sur de gros mensonges. Cet acharnement des médias occidentaux a pour but de nous faire accepter une agression criminelle contre un pays souverain en transgressant les lois internationales.

Ce scénario déjà testé en Irak, en Libye... manque de légitimité et n’obéit qu’à une volonté aveugle des pays qui croient pouvoir dominer le monde et écraser ceux qui osent lever la tête et s'opposer à leur dictature.

L’Asl est présentée par la presse occidentale comme une organisation révolutionnaire pacifiste, alors qu’il s’agit au contraire d’une formation contre-révolutionnaire armée par des parties étrangers à la Syrie, passée progressivement des mains des monarchies réactionnaires du Golfe à celle de la Turquie agissant pour l’Otan.

Pour les Etats occidentaux et leurs presses, le peuple syrien, assoiffé de démocratie, s’est soulevé selon le modèle tunisien pour reverser leur dictateur Bachar El Assad. Celui-ci aurait tué et torturé des manifestants pacifiques. Ce prétexte leur permet de penser sérieusement à une intervention militaire sous le parapluie des Nations unies, comme ils l’ont fait pour la Libye. C’est manquer d’éthique, et contre le droit. Mais voilà, les Russes et les Chinois s’y seraient opposés, et ainsi leur funeste plan est déjoué.


Obama au parlement turc (avec Erdogan), en
Obama au parlement turc (avec Erdogan), en
La main très visible des Américains

La réalité pour tous les Etats qui ne se sont pas vassalisé par les Usa et Israël, les Etats-Unis aurait lancé une opération contre la Syrie et ce, selon un plan préétabli de longues dates.


Rappelons quelques faits pour l’histoire.


Le 15 septembre 2001, juste après les attentats de New-York et de Washington, perpétrés par les Marines de l’armée américaine et non par Al-Qaïda(1) G. W. Bush, lors d’une réunion à Camp David avait prévu d’intervenir en Syrie et simultanément en Libye pour montrer sa capacité d’action sur un double théâtre d’opération. Cette décision est attestée par le témoignage du général Wesley Clark, ex-commandant de l’Otan, qui y a été opposé.

En 2003, le Congrès a adopté deux lois donnant instruction au président des Usa de préparer une guerre contre la Syrie et la Libye.

En 2004, la Syrie est accusée par Washington de cacher des armes de destruction massive que l’on ne parvenait pas à trouver en Irak. Cette accusation a fait long feu, faute de preuve.

En 2005, après l’attentat contre Rafik Hariri, les Usa ont tenter d4entrer en guerre contre la Syrie, mais n’y sont pas parvenuS car ils ont retiré leur armée du Liban. Par contre, ils ont fabriqué des témoignages contre le président El Assad pour l’accuser d’avoir commandité l’attentat. Il ont créé un tribunal international d’exception pour le juger, mais finalement ils étaient contraints de se retirer après que leurs manipulations aient été mises à jour.

En 2006, les Usa ont préparé un plan dénommé «révolution syrienne». Il s’agissait du Syria Democracy Program portant sur des groupes d’opposition qu’il y a lieu de créer et de financer par le Département d’Etat et par la Cia via une association californienne la Democracy Concil.

En 2006, lors de la guerre d’Israël contre le Liban, les Etats-Unis avaient tenté d’impliquer la Syrie pour pouvoir y intervenir, mais la victoire du Hezbollah a fait échouer ce plan.

En 2009, la Cia a mis en place des stations de propagande anti-syrienne, comme la chaine Barada TV basée à Londres et Orient TV basée à Dubaï.

En février 2011 s’est tenu une réunion autour de John Mc Cain, Joe Lieberman et Bernard-Henry Lévy avec des Libyens comme Mahmoud Jibril et des Syriens comme Malik al-Abdeh et Ammar Qurabi. De cette réunion est parti le feu vert aux opérations secrètes, soit le 15 février à Bengahazi et le 17 février à Damas.

En janvier 2012, le département d’Etat et le ministère de la Défense US mettent en place le groupe de travail «The day after, Supporting a democratic transition in Syria» qui rédigea une nouvelle constitution et un programme pour le futur gouvernement.

En mai 2012 est mis en place le «Working Group on economic Recovery and Development of the Friends of the Syrian people» par l’Otan et le Conseil de coopération du Golfe (Ccg) sous une présidence allemande et émiratie. Ossen el-Kadi, un économiste syro-britannique y élabora un partage des richesses syriennes entre les Etats membres de la coalition à appliquer après le renversement du régime par l’Otan.

Quelle éthique! C’est ce qu’on appelle vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Les plans occidentaux pour la Syrie: les visées, les moyens et les obstacles
Le président Obama, en rendant une visite surprise au siège de la Cia au début de cette année, déclara qu’il ne ferait plus les fautes commises par ses prédécesseurs quant à l’emploi de l’armée US sur les prochains théâtres d’opération, car cela coûte cher au budget, en armement et en logistique, en vies humaines américaines et en prestige! Il préconise l’emploi de mercenaires étrangers en provoquant par ses services spécialisés les tensions inter-ethniques ou inter-religieuses.

Aujourd’hui, la propagande est actionnée depuis la Maison-Blanche par le conseiller de la sécurité nationale Ben Rhodes, chargé des communications stratégiques. En collaboration avec le M16 britannique, Rhodes a imposé comme principale source d’information des agences de presse occidentales une structure fantôme: l’Observatoire syrien des droits de l’homme (Osdh).Cette structure fantôme, qui n’a ni locaux ni personnel, est devenue la source d’information des chancelleries européennes depuis que la Maison-Blanche les a convaincues de retirer leur personnel diplomatique de Syrie.

La situation aujourd’hui est grave non seulement pour la Syrie, mais pour le reste du monde. Il est difficile de prévoir la fin des violences dans ce pays. Si le club de la voyoucratie sort vainqueur, d’autres pays seront leurs prochaines cibles tel que l’Iran, et même les Etats de la péninsule arabique, leurs alliés d’aujourd’hui.

Note :

1- Pour ceux que cette révélation étonne, différentes enquêtes scientifiques ont démontré que les tours jumelles et le building de la Cia se sont effondrés suite à l’explosion des grandes charges d’explosif placées à leurs bases, et non par l’impact d’un avion.
On peut se reporter à divers ouvrages parus récemment aux USA, notamment la traduction en français d’un livre ‘‘La route vers le nouveau désordre mondial’’ de Peter Dale Scott (éd. Demi Lune, août 2011), qui décrit la façon dont les choix de politiques étrangères des Etats-Unis ont conduit à la mise en œuvre d’activités criminelles et leur dissimilation.



http://www.alterinfo.net/Les-plans-occidentaux-pour-la-Syrie-les-visees-les-moyens-et-les-obstacles_a80704.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche