Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 06:16

Vue du ciel de la centrale nucléaire de Fukushima 1http://www.rtl.fr/actualites/international/article/japon-l-accident-nucleaire-de-fukushima-passe-au-niveau-6-7668589761

 

Les barres de combustible nucléaire à l’air libre dans les piscines asséchées et fissurées pourraient relâcher bientôt 130 tonnes d'uranium directement dans l'environnement


Natural News, Ethan A. Huff, 20 mars 2011


 


      Mercredi, la NRC a dit au Sous-comité sur l’énergie et le commerce de la Chambre zunienne, que l'unité 4 marche totalement à sec. Et, sans eau dans la piscine, il n’existe aucun moyen de refroidir les milliers de barres de combustible irradié pour les empêcher de prendre feu, d’exploser, et de libérer des tonnes d'uranium toxique directement dans l'atmosphère


      Le même jour avant qu’ils ne cessent de les rapporter, les températures à l'unité 4 ont été notées beaucoup plus élevées que celles des autres réacteurs endommagés. Depuis lors, entraînant plus de questions que de réponses sur l'état de l'installation et la menace potentielle, tant pour ceux qui vivent autour de la centrale que ceux en Zunie qui pourraient être atteints par d'énormes panaches radioactifs emportés dans le jet-stream, aucun rapport officiel n’a confirmé l’état de l'unité 4.


      Selon le Los Angeles Times, en se basant sur des informations qui lui ont été fournies par des entrepreneurs zuniens qui auraient été dans la centrale de Fukushima au moment du tremblement de terre, la NRC soupçonne que la piscine de l'unité 4 est fissurée. Et Edwin Lyman, un physicien de l'Union of Concerned Scientists (UCS, Syndicat des scientifiques responsables), estime qu'il n’existe aucune solution possible.


      « Mon intuition est que c'est une situation terrible et qu’elle ne fera qu'empirer, » a-t-il dit. « Il se pourrait qu’il n’y ait aucun moyen d'y faire face. »


      Dans l’intervalle, les panaches faiblement radioactifs des premiers dégagements ont commencé à toucher l'Ouest zunien, avec possiblement les jours prochains dans leur sillage des panaches de plus forte intensité, car les radiations des derniers feux et explosions voyagent à travers l'océan Pacifique. Et malgré un quasi black-out médiatique sur la situation du 19 mars, il y a toujours la menace très sérieuse de retombées radioactives.



Original : www.naturalnews.com/031769_fuel_rods_uranium.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

 

http://www.alterinfo.net/Fukushima-Risque-de-dissemination-dans-l-environnement-de-130-tonnes-d-uranium_a56567.html

 

 

Difficile de se procurer de l'iode,

difficile de se soigner préventivement.

D'ailleurs, on nous démobilise, comme d'habitude.

"Pas de danger, tout va très bien, Mme la Marquise"

Ca fait partie du programme de dépopulation ?

 

eva R-sistons

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

eva R-sistons 23/03/2011 00:03



Le monde aux mains de ces individus est dangereux, il va droit dans le mur, eva



Anonyme 22/03/2011 21:38



Dans la mesure ou l'elite de la franc maçonnerie gere le parc nucleaire ,il y aurait de quoi s"inquieter,cf egalement le jeu de cartes illuminaties ou figure une centrale
fissurée.


on sait qu'un de leur petit jeu est d'annoncer a l'avance leurs forfaits, comme le s dessins apres pliage,sur le dollar par ex ..je pense qu'il y a autant a craindre des voyages sur les
trains qu'ils font faire a des tonnes de dechets hautement radioctif , scandaleux heritage de notre bon Francois , certes socialiste ;



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche