Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 11:48

 

 395843 323854417647168 100000678381250 1050254 647236960 n
 

Les salaires grecs seront tous touchés par les mesures d'austérité.

Que veulent donc les maîtres du monde?

 

 

  

Après 5 ans d'austérité 

Après le massacre des fonctionnaires (postes supprimés et salaires) et  des retraités.

  

Après le coup d'État portant Papademos au pouvoir sans consultation du  peuple.

  

Après les milliards prêtés pour acheter des armes et des équipements  policiers; l'attaque contre les chômeurs, les salariés du privé.

Le FMI, la BCE et l'Europe (la Troïka) mettent à genoux la Grèce  en demandant des taux scandaleux.

Alors que la cagnotte des très riches grecs, planquée en Suisse,  pourrait rembourser la dette.

 

Le FMI avec la troïka continue à dépecer un état souverain, il est légitime de se demander pourquoi.

 

La stratégie du choc et la théorie du chaos constructif, utilisées par les ultralibéraux psychopathes qui dirigent le monde, déversent au grand jour des flots d'austérité et de misère sur toute l'Europe.

 

Le message est clair, installer la peur pour soumettre les peuples.

 

Une excellente émission de France-Inter.

Un questions-réponses réalisé avec Angélique Kourounis, à Athènes, en Grèce


 Affiches appelant à la grève en Grèce © Radio France - 2012 / Marion L'Hour

 

 

La Grèce s’apprête à vivre une semaine  difficile, puisque ses 16 les bailleurs de fond européens exigent de nouvelles mesures d'austérité pour continuer à prêter au pays. Et cette fois-ci, ce sont bel et bien tous les salaires qui sont visés.


Effectivement, mais cela s'est fait petit à petit. Il y a deux ans, on a diagnostiqué, en Grèce, un état pléthorique à l'origine, entre autres, des déficits du pays et de la dette et donc, on a dégraissé. On a ainsi supprimé les 13ème et 14ème mois qui correspondaient en fait aux congés payés, tellement les salaires étaient bas. On a  baissé, à plusieurs reprises, les salaires des fonctionnaires, les retraites de base et les retraites complémentaires. Avec la nouvelle grille unique des salaires dans la fonction publique, ces derniers ont été divisés par 3. On est passé, par exemple, de 2.200 euros par mois après 25 ans de carrière au ministère des Finances, à  800 euros ! Un cardiologue médecin chef de service touche à peine 1.400 euros en fin de carrière. Les professeurs, eux, touchent désormais 700 euros. Cela, c'était pour le secteur public. Dans le privé, les 13ème et 14ème mois étaient maintenus, les salaires étaient plus élevés. Mais la dérégularisation des conventions de travail imposée par les bailleurs de fond en octobre dernier ont [a] sonné le glas du secteur privé. Maintenant, on l'achève.

- Comment cela ?

Au nom de la compétitivité, on a aboli les conventions collectives et même les conventions d'entreprise. Maintenant, le salarié discute seul de son contrat et les nouveaux contrats sont tous revus à la baisse, d'au moins 20%. Ces réformes-là datent d’octobre. A l'époque, on avait promis que c'étaient les dernières. Mais à présent, les Grecs apprennent que ce n'est pas fini.

- Et donc, à quoi les Grecs doivent-ils s’attendre à partir de lundi prochain ?

A une baisse du SMIC, une baisse des salaires, et l'abrogation des 13ème et 14ème mois dans le privé.  

- Effectivement, si cela a été réformé dans le secteur public, est-ce que ce n’est pas logique que le secteur privé aussi le soit à son tour ?

Non, certainement pas. La logique de la baisse des salaires dans le public consiste à réduire les coûts de l'Etat, pas ceux du privé. Bien au contraire, c'est la seule dynamique qu'il reste au marché. Jusqu’où va-t-on baisser le SMIC ? Il est actuellement de 590 euros nets alors que le coût de la vie, en Grèce, est important.

- Comment le FMI, qui est à l’origine de cette baisse, la  justifie-t-il ?

Par la productivité. A son avis, -c’est un homme d'affaire grec présent aux discussions avec le FMI qui me l'a dit, il faut que les salaires grecs soient en rapport avec la productivité du pays. Or, selon le FMI, la productivité grecque n'est plus européenne mais balkanique. On parle donc de salaires de maximum 400 euros. Sauf que les Grecs, eux, disent qu’ils se serrent la ceinture depuis deux ans, que les salaires baissent, les taxes augmentent et les déficits se creusent. Alors, pour eux, cette recette n'est pas la bonne ; elle est de plus mal appliquée. La reprise n'est pas au rendez-vous, le pays entre dans sa 5ème année de récession (-5%), une première depuis la guerre. Ils refusent cette logique et des grèves sont déjà annoncées pour les jours à venir.

 

http://www.franceinter.fr:80/emission-ailleurs-les-salaires-grecs-seront-tous-touches-par-les-mesures-d-austerite

 

 

Sur ce blog,

 

Exigeons un débat de fond pour la présidentielle 2012.

Accoyer parle de "guerre" si la gauche gagne et suscite l'indignation Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a provoqué mercredi une vague d'indignation chez les socialistes en…


Pour lire la suite cliquez ici

 

.

Le 11 novembre et le 8 mai doivent rester dans nos mémoires.

Pétition pour le maintien du 11 novembre et du 8 mai. Bonjour. L’association « Résister aujourd’hui » propose une pétition pour s’opposer à la banalisation de la commémoration du 11 novembre. Vous…


Pour lire la suite cliquez ici

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche