Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 13:05

 

Une alternative à Evia : quand de jeunes grecs créent une éco-commune

Classé dans Alternatives, Environnement

Par Okeanos, le 16 septembre 2012 - 11:00

 

Une alternative très intéressante : traduction d’un article de JOANNA KAKISSIS sur l’éco-commune de Telaithrion à Evia (Eubée).



 

 

Apostolos Sianos, 31 ans, a quitté son emploi de Web designer à Athènes pour aider à établir l’éco-commune de Telaithrion. (Photo Joanna Kakissis / NPR)

 

Pour faire face à la pire récession de leur pays depuis un demi-siècle, de nombreux jeunes Grecs quittent le pays pour des emplois à l’étranger. Mais Apostolos Sianos, un Athénien de 31 ans, a décidé de renverser la tendance.

 

Il y a deux ans, il a quitté son emploi lucratif de conception de sites web à Athènes pour aider à établir un éco-commune, appelée le projet Telaithrion , à Aghios, village ancestral de sa famille sur l’île d’Evia (Eubée). L’idée était d’apprendre aux gens à être auto-suffisants à une époque où l’argent et les opportunités se tarissent.


« Cela signifie qu’ils peuvent apprendre choses simples comme faire son propre pain ou des choses plus complexes comme la construction de leur propre maison, » dit Sianos, qui a aidé à construire les yourtes de la commune – ces grandes tentes rondes des nomades d’Asie centrale. Environ 20 personnes vivent sur la commune en continu, et Sianos estime que plus de 2.500 personnes – dont un grand nombre venus de l’étranger – l’ont visité au cours des deux dernières années.


 

Julia Friedrich, 26 ans, a visité récemment l’éco-commune. Elle a voyagé de Berlin pour passer une semaine à apprendre les bases  de l’agriculture biologique, ce qu’elle veut essayer chez elle en Allemagne. «J’ai apporté mon sac de couchage et mon matelas», dit-elle, montrant le coin de la yourte où elle dormait. «Il y a des matelas et quelques couvertures et oreillers, donc il y a tout ce qu’il faut pour passer une bonne nuit. »


Friedrich avait passé la journée à nettoyer des noix avec Myrto Vournia, 24 ans , qui a quitté son faible salaire comme serveuse à Athènes pour travailler sur la commune. «Nous allons faire un dîner avec [les noix] ce soir», dit Vournia, qui a vécu ici pendant un mois. «Plus tard, nous préparerons des tomates séchées au soleil. »


Julia Friedrich, 26 ans, a voyagé de sa maison à Berlin pour passer une semaine sur l'éco-commune, où elle a appris à propos de l'agriculture biologique et la recherche de nourriture.

Julia Friedrich – Photo Joanna Kakissis / NPR

Ceux qui visitent la commune apprennent aussi le fourrage pour les noix et les légumes verts sauvages, la restauration des meubles mis au rebut et même la fabrication de leur propre dentifrice (un mélange d’argile, de bicarbonate de soude et de menthe poivrée).

Sianos et ses partenaires ont choisi Aghios comme site de leur projet, en partie parce qu’ils voulaient trouver suffisamment de terres pour éventuellement étendre la commune avec une école qui enseigne un mode de vie durable dans une économie sans argent.


« Nous avons cherché dans toute la Grèce», dit Sianos. « La plupart des gens a qui nous avons parlé nous ont dit:« N’allez pas quelque part où vous ne connaissez personne. « 


Son père, Giorgos, a déjà vécu sur Aghios. Avant la récession qui a frappé il y a cinq ans, le père de Sianos a quitté son entreprise d’importation à Athènes pour revenir au village où il avait grandi. Il a présenté son fils aux villageois conservateurs d’Aghios.


«Au début, ils étaient sceptiques parce que les Grecs ruraux ont tendance à se méfier», dit-il. « Cela a aidé qu’ils me connaissaient déjà. Alors, les gens du pays l’ont accueilli avec chaleur, et certains villageois ont prêté leurs champs à cultiver. »


Giorgos Sianos stocke désormais dans sa taverne les produits frais de la commune, qui sont végétaliens et correspondent à 80% de leurs besoins alimentaires.


Dionysis Papanikolaou, un chimiste de 30 ans du nord de la Grèce qui a vécu sur la commune depuis six mois, plante de la sauge, du romarin et de la lavande. Il dit que travailler ici lui a appris à trouver son propre chemin.


« Je ne pense pas qu’un pays peut offrir des possibilités », dit-il. «Je veux dire que c’est à l’individu de saisir les opportunités ou de créer des opportunités pour lui-même. »


Titulaire d’un doctorat en chimie, Papanikolaou pourrait travailler n’importe où dans le monde. Mais il dit qu’il veut rester en Grèce. Il dit que c’est une terre qui ne fait que commencer à être cultivée.


source : www.npr.org

 

.Dans le même style : :

  1. Grèce : vers une révolution agricole alternative ?La dernière nouveauté grecque : une AMAP en ligne. Le même système qu'en France, mais déployé à grande échelle via une plateforme internet. Gine Agrotis propose un abonnement pour les...
  2. Μπορούμε (Boroumé) – « Nous Pouvons » : la solidarité en marche en Grèce(...)Et l'augmentation de la pauvreté a provoqué une autre solidarité. Le mouvement Boroumé ("Nous pouvons"), partie de l'idée simple que le pain jeté en fin de journée par les restaurants...
  3. Oublier la troïka à Kastro : un retour à la terreAthènes la belle, Athènes l'étouffante, Athènes sous la pression de la troïka. Il était temps de laisser la troïka derrière soi annoncer ses nouvelles « recommandations » et chercher un...

.

.

Link to OkeaNews

 

 

 

Maison : changez vos habitudes pour dépenser moins

 

Comment moins consommer

d'électricité ( vidéo, ici )

 

http://www.minutefacile.com/vie-pratique/gerer-son-budget/3596-comment-consommer-intelligent/

 

.

 

 

.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Mielline 21/02/2013 11:37


Il serait intéressant de voir si nous pouvons leur envoyer des dons de toutes sortes pour les aider...

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche