Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 20:20

 

Guerre De L'Information

Syrie : Liberation Manipule Le Ramadan A Des Fins De Propagande Sioniste

Liberation le quotidien franco israélien de Rothschild manipule la fête du Ramadan pour monter les populations musulmanes contre le régime syrien. Qui profite ? Israël. Boycott de Liberation produit «Made In Israël» subventionné annuellement à hauteur de 7 millions d’Euros par les contribuables français alors que son principal actionnaire, Edouard de Rothschild, bénéficiant de la double nationalité, paie ses impôts… en Israël !


Syrie : Liberation Manipule Le Ramadan A Des Fins De Propagande Sioniste


Depuis le début de la fête musulmane du Ramadan hier Liberation titre en utilisant le mot Ramadan pour monter les populations musulmanes contre le régime syrien de Bashar El Assad - l’un des rares régimes arabes séculiers dans la région qui permet à différentes communautés religieuses de cohabiter et se fondre dans l’état nation qu’est la Syrie au grand dam des américano sionistes qui n’ont de cesse de balkaniser le Moyen Orient - appliquant ainsi avec sa propagande le diviser pour mieux régner du régime de Tel Aviv où son principal actionnaire, Edouard de Rothschild, s’est installé il y a un an.

Edouard de Rothschild a fait son « Alyiah - montée en Israël pour s’y installer et coloniser la Palestine» et par conséquent a désormais la double nationalité franco israélienne ce qui implique qu’il ne paie plus ses impôts en France mais en Israël en vertu d’un accord franco israélien et donc ne participe pas à la prise en charge financière des institutions et services publics français.

En effet l’accord entre la France et Israël visant à éviter les doubles impositions (Décret n°96-814 du 11 septembre 1996) permet aux franco israéliens qui résident en Israël de payer leurs impôts en Israël. La double nationalité, un plus pour l’état français nous dit-on ?! Dans le cas précis des franco -israéliens les caisses de l’état français se vident au profit de celles de l’état sioniste, une aide indirecte apportée en plus de toutes celles annoncées tel l’achat de drones israéliens par l’armée française pour un montant de 300 millions d’Euros.

Le quotidien Liberation d’Edouard de Rothschild franco israélien est lui-même subventionné par l’état français :

“Sur un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, il touche 7 millions de subventions, dont 4 millions au titre de la presse à faibles ressources publicitaires et 2 millions au titre de l’aide au portage”. (LeMonde.fr, 19 octobre 2010) *

De plus en payant ses impôts en Israël Edouard de Rothschild contribue directement - outre les multiples donations de la famille Rothschild depuis le début du Sionisme - à l’entretien de l’armée israélienne et soutient activement les crimes de guerre commis par celle-ci.

Hier (O1/08/2011) Libération a publié un article intitulé « Syrie : les images qui témoignent du « massacre de ramadan » signé Elodie Auffray.

La « journaliste » de Liberation est-elle sur place à Hama ? Non.

Quelque part en Syrie, à Damas ? Non.

Auffray se réfère à des vidéos postées sur YouTube dont la provenance est douteuse. A la lecture des comptes rendus écrits des évènements on constate qu’une nouvelle fois se sont des sources extérieures à la Syrie qui PRODUISENT ces comptes rendus.

Là il s’agit de Wissam Tarif, directeur d’INSAN *, une ONG des droits de l’Homme qui relate ce qui se passe à Hama en Syrie de Beyrouth au Liban. Pour faire plus sérieux une mini photo de ce Wissam Tarif est publié accolée aux vidéos Libération voulant par là signaler que sa source existe bien en chair et en os mais se garde bien de mettre en avant D’OU Il FAIT SON »REPORTAGE ».

Dans les commentaires publiés sous cet article - dont des commentaires en hébreu imaginez un peu si on avait des commentaires en arabe qui de toute façon ne passeraient pas la censure du « modérateur » franco sioniste de Liberation - l’un d’entre eux démonte point par point la propagande du quotidien sioniste Liberation (voir chapitre ci-dessous) permettant ainsi de contrebalancer cette violente campagne anti syrienne de ce quotidien dont l’un des investisseurs privés n’est autre que BHL.

Mais le mal médiatico propagandiste est fait la manipulation politique du mot Ramadan par Liberation est lancée non seulement sur son site mais également sur les moteurs de recherche donc Google, les Twitter et autres.

Satisfait de sa trouvaille de propagande à la fois anti syrienne et anti musulmane (bien dissimulée : association Ramadan = Massacre donc Islam = Massacre) Liberation remet cela aujourd’hui 02/08/2011 avec cette fois un article intitulé :

»24 morts en Syrie pour le premier jour de ramadan » qui reprend une dépêche AFP accompagné d’une photo de manifestants anti Assad à Ankara en Turquie fer de lance de la campagne de déstabilisation contre son voisin avec les risques encourus d’un effet boomerang kurde.

Autrement dit Liberation a réussi son coup de propagande médiatique puisque l’AFP reprend désormais le mot Ramadan pour relater les évènements en Syrie. Va-t-on avoir droit avec le décompte des jours de Ramadan au même titrage chaque jour avec des variantes des contenus ?

Le régime sioniste par la voix de son président Shimon Peres a appelé à la chute du régime de Bashar Al Assad et la presse israélienne - qui docile s’était tue au début des évènements qui secouent la Syrie depuis plus de trois mois pour faire croire qu’Israël n’est pas impliqué alors qu’il l’ai depuis des années notamment dans le soutien à ces groupuscules syriens d’opposition vivant à l’étranger avec lesquels il entretient via ses agents tels BHL et consorts des liens étroits de coopération- « se lâche » désormais contre le gouvernement syrien.

Les médias israéliens rejoignent ainsi leurs homologues français dans la violente propagande de guerre distillée à longueur de journée contre le régime syrien et qui vise un seul objectif : faire tomber le régime de Bashar al Assad dernier bastion de résistance avec l’actuel gouvernement du Liban contre la domination des Juifs Israéliens et de leur parrain américain au Moyen Orient et balkanisation de celui -ci pour renforcer l’hégémonie de l’état sioniste.

Parce que Liberation est un quotidien dont la ligne rédactionnelle propagandiste est décidée à Tel Aviv chez Edouard de Rothschild soutien indéfectible au régime colonial sioniste et qu’il a mis en pratique ce soutien en allant vivre en Palestine occupée apportant ainsi sa contribution directe au colonialisme sioniste en y payant ses impôts pour financer l’armée israélienne :

Boycott de Liberation « Made In Israël »

Message à tous ceux qui achètent Liberation ou contribuent d’une façon ou d’une autre à le faire vivre notamment en lui fournissant gratuitement des photos pour alimenter son site :

Soyez intègres si vous dénoncez et combattez le colonialisme alors passez à l’acte :

Boycottez Libération produit médiatique colonial « Made In Israël » une entité coloniale la dernière de ce type qui doit disparaître remplacée par un état démocratique palestinien pour TOUS ses citoyens.

* Plus d’informations sur Liberation et ses financements
Note : cet article n’est accessible qu’en cache. Qui a donc intérêt à cacher ces données ?

Plus d'informations sur l'INSAN et Wissam Tarif

Hama : chiffres invérifiables & choeur des vierges occidentales

mille (519)
Inscrit Libé +Suivre cet internaute | Profil

Hama : chiffres invérifiables & choeur des vierges occidentales

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, exprime une condamnation « vigoureuse« , Barack Obama est « horrifié« , Alain Juppé exprime sa « très vive préoccupation« , Rome parle d’ »acte horrible » et demande à ce que soit saisi le conseil de sécurité des Nations-Unies, Berlin promet de nouvelles sanctions, Ankara exige que Damas retienne son armée. La cause de cette commune émotion diplomatique ? Dimanche 31 juillet, l’armée syrienne est rentrée dans Hama, la grande ville du nord-ouest du pays, pour y reprendre le contrôle de la situation, des milliers de manifestants de l’opposition maintenant depuis des semaines un climat d’insurrection plus ou moins larvé. Cette intervention aurait fait une centaine de tués – 95 précisément – et des dizaines de blessés parmi les habitants, lesquels auraient manifesté vendredi – jour de la prière et des rassemblements d’opposants – à hauteur de 500 000 contre le régime de Bachar al-Assad. Et, afin de singulariser cette nouvelle et de frapper d’avantage les esprits, les médias le baptisent « massacre du Ramadan« .

Quatre remarques, à propos d’Hama et d’ailleurs

Tout cela – chiffres impressionnants et invérifiables de tués et de manifestants, imputation de la violence à la seule armée syrienne – a comme un air de déjà vu et lu depuis des semaines. Et une fois de plus, Infosyrie.fr voudrait rappeler des éléments très simples, qui conservent toute leur pertinence nous semble-t-il.

1) La totalité des estimations chiffrées de victimes comme de manifestants anti-Bachar, à Hama et ailleurs, émane de « cyber-dissidents » toujours établis à l’étranger et s’appuyant, selon leurs dires, sur tout un réseau de correspondants locaux équipés de téléphones, dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont – outre des calculettes « satellitaires » – une réactivité qui défie les lois de l’espace-temps ! La source la plus citée par les agences de presse et les médias occidentaux demeurant Rami Abdel Rahmane et son «Observatoire syrien des droits de l’homme« , sur l’identité duquel d’ailleurs le mystère s’épaissit (voir l’article que nous allons mettre en ligne aujourd’hui). Reste qu’on peut aussi « créditer » dans cette affaire un certain Ammar Qourabi et son « Organisation nationale des droits de l’homme« , sans oublier Abdel Karim Rihaoui et sa « Ligue syrienne des droits de l’homme » et Wissam Tarif honorable correspondant syrien – à l’étranger – du groupe de pression américain Avaaz (voir « Les super-pouvoirs de M. Wissam Tarif »).

Autant d’associations qui se partagent le marché de l’indignation et des communiqués, et dont il est difficile d’apprécier la représentativité, l’objectivité des rapports et même la localisation. Autant d’associations qui, comme nous le fait remarquer un de nos visiteurs, ne sont nullement affiliées à la très officielle « Fédération internationale des ligues des droits de l’homme » fondée en 1922 et regroupant en 2010 164 ligues « homologuées » implantées dans plus de 100 pays. A croire que la défense des droits de l’homme est devenue, pour un certain nombre de Syriens (pas forcément présents en Syrie) un instrument de promotion personnelle….

2) Il y a évidemment des morts, à Hama et ailleurs, mais leur nombre est systématiquement exagéré, et mis au compte des seules forces armées. L’agence officielle syrienne Sana affirme pour sa part que les soldats syriens ont été confrontés, à Hama dimanche 31 juillet, à des groupes armés qui auraient fait au moins deux victimes parmi les militaires. Ces groupes auraient notamment érigé des barricades et incendié des postes de police. Sana cite aussi le témoignage d’un habitant de Hama selon qui « des dizaines d’hommes organisés en bande armées sont actuellement postés sur les toits des principaux bâtiments de la ville, ils ont des fusils mitrailleurs et ils effraient la population en tirant sans arrêt« . Propagande ? Il n’y a en tout cas pas de raisons sérieuses d’accorder moins de crédit aux affirmations gouvernementales qu’à celles d’opposants résolus à noircir au maximum le pouvoir syrien et émettant depuis l’étranger. En ce qui concerne l’existence à Hama de snipers appartenant à l’opposition armée nous renvoyons à la vidéo que nous avons mise en ligne le 20 juillet dernier et qui montre sans contestation possible un policier syrien victime de tirs adverses.

3) Il n’est pas très « professionnel » de relayer sans réserves aucune – à part de temps à autres la mention « selon des militants » – les chiffres délirants fournis par les cyber-opposants de « 500 000 manifestants » chaque vendredi à Hama, quand on sait que l’agglomération en compte au maximum 700 000. Il y a certainement des dizaines de milliers de manifestants « réels » contre le pouvoir à Hama, qui a toujours été un bastion de la contestation islamiste, et a subi en 1982, suite à une insurrection des Frères musulmans, une sanglante répression de la part d’Hafez al-Assad, dont son fils Bachar a reconnu dans un récent discours qu’elle avait laissé des traces jusqu’à aujourd’hui.

4) Et à ce propos, il est irresponsable – de la part de journalistes prétendant informer leurs lecteurs – de présenter, de façon lénifiante autant qu’inexacte, les manifestants de Hama comme de simples partisans d’une démocratie pluraliste à l’occidentale. A Hama plus que partout ailleurs en Syrie, ce sont les Frères musulmans qui sont à la manoeuvre, eux dont cette ville est un bastion historique, eux qui dominent aussi, de l’aveu des journalistes occidentaux, l’opposition extérieure et radicale au régime syrien. Eux qui semblent bénéficier de la mansuétude des Américains – qui ont envoyé, au mépris des règles diplomatiques communément admises, leur ambassadeur parader au milieu des manifestants de Hama.

Des Américains toujours prompts à manipuler – comme en Libye actuellement – tout ce qui sert leur jeu déstabilisateur. Et, précisément, en minorant ou taisant carrément le rôle des islamistes radicaux à Hama et dans le reste du pays, les journalistes du Monde, de Libération, du Figaro ou du Nouvel Observateur font le jeu – consciemment ? – du Département d’Etat américain qui n’a pas renoncé à l’opportunité historique de renverser ou au moins d’affaiblir de façon décisive un pouvoir qui s’oppose à la domestication du monde arabe par Washington et ses alliés, pour le plus grand profit d’Israël.

Tout ceci a déjà été dit et redit sur ce site, mais nous ne craindrons pas de nous répéter aussi longtemps que les désinformateurs, conscients ou instrumentalisés, continueront d’asséner leurs approximations ou mensonges. M. Obama est « horrifié » par ce qui se passe à Hama ? Mais alors, en toute logique, il doit être plus qu’épouvanté par ce que ses troupes ont fait depuis huit ans en Irak et ce que ses indéfectibles alliés israéliens ont perpétré depuis tant d’années à Gaza, à Jérusalem Est, en Cisjordanie et au Sud-Liban, autant de faits et d’exactions qui, au contraire des « tueries » d’Hama, sont dûment avérés !
Lundi 01 août à 17h55

Source de ce texte copié collé posté dans les commentaires del'article de Libération

Nos informations sur Rami Abdel Rahmane

Lire aussi :SYRIE – Mensonges et manipulations
http://www.planetenonviolence.org/Syrie-Liberation-Manipule-Le-Ramadan-A-Des-Fins-De-Propagande-Sioniste_a2468.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche