Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 22:06

 

 

 

La Troisième Guerre Mondiale
a déjà commencé

                                               

Lundi 24 août 2009


 

Cher Lecteur,

Bienvenue dans le monde de la Guerre de Survie.

Se nourrir, se loger, se chauffer... vous n'en avez peut-être pas encore conscience, mais vos besoins de base sont menacés. Gravement.

(..)

La situation est simple : après quatre millions d'années d'évolution, après des millénaires de civilisation -- l'humanité du 21ème siècle se retrouve à lutter pour sa survie. Les ressources planétaires font l'enjeu d'un combat sans merci entre les pays du monde entier.

Et depuis quelques années, peu à peu, les foyers de conflits se multiplient :

** Le dernier en date ? Les Iles Senkaku/Diaoyu, qui exacerbent les nationalismes en Chine et au Japon et ont fait couler beaucoup d'encre au début de l'automne 2012. Ce conflit larvé qui dure depuis des décennies n'est qu'une "simple" querelle de territoire en apparence.

Toutefois, il prend un tout nouvel aspect quand on prend en compte un petit fait très intéressant : en 1969, un rapport d'un comité des Nations unies pour la coordination de la prospection des ressources minérales au large des côtes asiatiques, le CCOP, indiquait la présence potentielle de vastes dépôts d'hydrocarbures dans les eaux entourant les îlots en question. On comprend alors mieux pourquoi l'empire du Milieu et le Pays du Soleil Levant se disputent ces 6 km2 de rochers nus...

** Ou revenons au début de l'année 2012, en janvier, lorsque l'Iran menaçait de fermer le détroit d'Ormuz : les Etats-Unis avaient immédiatement envoyé sur place un porte-avion supplémentaire pour protéger la zone... tandis que l'Iran affirmait qu'il utiliserait "toute la force" de sa marine contre les navires présents dans la région. Là encore, pourquoi un canal maritime d'à peine 50 km de large exacerbe-t-il autant les tensions ? Tout simplement parce que 40% du trafic maritime pétrolier mondial y transite...

** Autre conflit qui fait surface régulièrement : l'Ukraine et la Russie. En 2006 et 2009, cette dernière avait suspendu ses livraisons de gaz vers l'Ukraine pour des raisons commerciales... influant ainsi sur l'approvisionnement de pays comme la Bulgarie, la Croatie, l'Autriche -- et même la Grèce : en effet, 80% du gaz russe à destination de l'Europe passe par l'Ukraine. Le fait que la Russie puisse ainsi "fermer le robinet gazier" lui donne un pouvoir considérable sur la région... ce qui n'est pas apprécié de tous, et est source de tensions sourdes mais tenaces.

Je pourrais aussi vous parler du Nigeria... de la Syrie... du Tibet... et ainsi de suite : toutes ces régions où la situation géopolitique est tendue ont en commun d'être des points stratégiques en matière de ressources naturelles.

Pour l'instant, cette guerre d'un nouveau genre se déroule en majeure partie sur la scène des relations économiques, commerciales et politiques, mais il faut être lucide : les conflits armés sont inévitables -- probablement à court terme.

Vous devez également être lucide sur un autre point essentiel : cette "guerre mondiale" vous affecte vous, votre famille, votre mode de vie -- et vos investissements.

De nouveaux domaines, de nouveaux marchés, de nouvelles tendances sont en train d'émerger (..)

 

.

Pas de plan B pour l'humanité

 

 

Je ne suis pas en train de jouer les Cassandre ou les oiseaux de mauvais augure ; je me contente de constater des faits objectifs et concrets. (..)

Si vous le voulez bien, mettons un instant de côté la crise économique qui sévit en ce moment. D'une certaine manière, elle est un "simple" symptôme -- l'arbre qui cache la forêt, en quelque sorte.

Voyez-vous, l'équilibre mondial est en train de changer profondément. D'un côté, le monde développé n'est pas prêt à renoncer à son mode de vie. De l'autre côté, le monde émergent veut rattraper son retard... mais aussi égaler voire surpasser le mode de vie occidental.

Le problème, c'est que les ressources terrestres sont limitées. Il n'y aura pas assez pour tout le monde. Dans un tel scénario, les conflits religieux et politiques ne vont pas disparaître, mais vont plutôt être canalisés en affrontements dont l'enjeu sera les meilleures sources d'eau, d'énergies, la nourriture, les terres habitables.

Nous vivons en ce moment une redistribution complète des cartes planétaires, selon moi. La géopolitique du pétrole et du gaz qui a dominé les 60 dernières années est en train d'être peu à peu remplacée par une géopolitique de la survie : les luttes pour le pétrole et le gaz  seront intégrées à une sorte de "super-conflit" comprenant aussi des ressources vitales comme la nourriture (cultures et élevage) et l'eau.

Comme d'habitude, les pays les plus démunis seront en première ligne. Mais les pays plus avancés et plus riches ne seront pas épargnés. Les guerres pour l'accès aux ressources vitales vont devenir un phénomène global.

La base du problème est ultra-simple : le premier milliard d'êtres humains sur la planète a été atteint vers 1800 -- il a fallu des millénaires et des millénaires pour y parvenir. Mais pour doubler ce chiffre, il n'a fallu que 130 ans -- en 1930, la Terre comptait deux milliards d'habitants.

Depuis, le processus s'accélère de manière fulgurante : en 1987 nous étions cinq milliards... qui sont passés à six milliards en 1999... et nous avons dépassé les sept milliards en 2011.

A ce rythme, en 2023, nous serons huit milliards d'êtres humains sur notre bonne vieille planète. Or huit milliards, selon certaines estimations, c'est la population maximum que la Terre puisse supporter. D'autres chiffres, plus optimistes, estiment qu'une stabilisation démographique se fera vers 10 à 11 milliards.

Mais qu'on parle de huit milliards ou 11 milliards... ça ne change rien à la réalité actuelle des faits : les capacités de production de notre Terre sont non-renouvelables et limitées -- je dirais même qu'elles sont en voie d'épuisement.

Et puisqu'on ne peut pas encore s'installer sur Mars ou sur la Lune... il n'y a pas de plan B pour l'humanité.

Je le répète : je ne suis pas un oiseau de mauvais augure, et je ne me délecte pas de la misère du monde. Même si j'estime que les conflits sont inévitables, je suis sûr que l'humanité porte en elle les solutions de sa subsistance. Des solutions existent déjà, ou seront découvertes au fil des ans.

Le problème, c'est... combien de temps prendront-elles à mettre en place ? Et quels dégâts nous faudra-t-il subir en attendant ?

En mai 2011, un rapport de l'ONU soulignait que si les choses continuent en l'état, l'humanité consommerait en 2050 trois fois plus de matières premières qu'aujourd'hui -- "bien au-delà de ce qui est supportable", selon l'avertissement très clair des Nations unies.

Dans quarante ans, nous serons neuf milliards... et nous consommerons 16 tonnes de ressources par an et par habitant. Des chiffres si effarants que nous préférons fermer les yeux : "les responsables politiques comme le grand public ne sont toujours pas convaincus des limites physiques absolues de la quantité de ressources disponibles pour l'humanité", continuent les experts de l'ONU.

D'autres chiffres font froid dans le dos :

** Quand bien même les pays industrialisés réussiraient à diviser leur consommation de matières premières par deux d'ici 2050 -- et si les pays émergents ne dépassent pas ce même niveau de huit tonnes par habitants... nous serions quand même à 40% de plus qu'aujourd'hui.

** Selon certaines estimations, il faut 1,9 hectare de terres productives pour fournir les ressources nécessaires et absorber les déchets produits par personne. Or on en consomme déjà 2,3 hectares par habitant -- un chiffre qui se monte à 9,7 hectares pour l'Américain moyen !

** Et comme si l'influence humaine ne suffisait pas, les changements climatiques viennent peser dans la balance. En 2012 par exemple, une sécheresse dramatique s'est abattue sur les Grandes plaines américaines -- de sorte que la récolte de maïs 2012-2013 devrait être 13% inférieure à celle de 2011.

** Plus grave encore, selon les recherches de plusieurs grandes organisations mondiales qui vont de l'ONU au Programme alimentaire mondial, 375 millions de personnes seront affectées par des désastres liés au climat d'ici 2015. Et d'ici 2050, selon l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, entre 10% et 20% de personnes en plus souffriront de la faim à cause des changements climatiques.

Un chiffre résume bien la situation : en l'état actuel des choses, pour nourrir tout le monde, il faudrait doubler la production agricole planétaire en moins de 40 ans !

Partout dans le monde, les fermiers, les paysans et les agriculteurs se sont donc lancés dans une véritable course au rendement pour parvenir à nourrir l'humanité

 

(..)

 


Pour l'humanité, la Guerre de Survie est bel et bien en cours -- et les choses vont aller en s'accélérant.


Jean-Claude Périvier
Rédacteur en chef
Défis & Profits

 



Retrouvez-nous en ligne sur :
http://www.publications-agora.fr
http://www.la-chronique-agora.com

 

 

A l'aube d'une troisième guerre mondiale ?
http://regardsurlarealite.centerblog.net/103-a-aube-une-troisieme-guerre-mondiale.
.
La 3e guerre mondiale a déjà commencé
Eva R-sistons

Dimanche 22 juillet 2012

Pourquoi la 3e guerre mondiale a déjà commencé

De la Yougoslavie à l'Iran en passant par la Syrie, comment tout est lié

..

 

http://www.italiq-expos.com/blog-shopping/2008/06/06/1391-tom-clancy-s-end-war

 

 

 

.

 

 

.

.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche