Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 00:01

 

Spoofing (Usurpation D’Identité) Des Drones = Auto Défense - Guerre Des Drones Contre La Souveraineté Nationale

 

Guerre des drones : l’avenir de l’industrie de la défense n’est pas dans la fabrication de drones mais dans la mise au point de systèmes de brouillage et surtout de piratage de ces drones soit pour les détourner de leurs cibles soit pour les « retourner à l’envoyeur « avec leurs charges explosives et ou missiles destructeurs comme force de dissuasion. C’est faisable des chercheurs américains ont réussi à le faire



Spoofing (Usurpation D’Identité) Des Drones = Auto Défense - Guerre Des Drones Contre La Souveraineté Nationale

 

La France fait partie de ces pays qui gaspille des milliards dans la coopération militaire pour la construction et ou l’achat de drones -faisant prospérer l’industrie militaire de pays étrangers notamment d’Israël (construction conjointe voir le Héron photo ci-dessus ) et des US (achat pour l’OTAN ) - qui sèment la mort par carbonisation instantanée de nombreux civils (Afghanistan, Pakistan, Gaza, Somalie, Yemen…)

De plus cette guerre des drones menée principalement par les US -qui s’est considérablement intensifiée sous l’administration Obama -mais aussi par Israël qui teste live depuis plusieurs années déjà son matériel sur les Gazaouites (dont la moitié sont des enfants) est en passe de faire exploser tous les gardes fous du Droit International en matière de règles des conflits armés rédigés au lendemain de la seconde guerre mondiale. Au point que L’ONU tout récemment a mis en garde l’administration Obama sur ses pratiques d’assassinats extra judiciaires utilisant des drones qualifiant ces actes de crimes de guerre.

Il existe une voie beaucoup plus astucieuse et intelligente d’affronter ce fléau qu’est la guerre des drones. C’est de développer des systèmes de piratage de ces drones voire même de « retourner à l’envoyeur » son messager de la mort comme force de dissuasion.

A la guerre comme à la guerre.

La chaîne américaine Fox News -information reprise par la BBC - vient de révéler que des chercheurs américains sous la direction du professeur Todd Humphrey de l’université du Texas au laboratoire de radio navigation d’Austin viennent de compléter une expérimentation de ce type avec succès.

Selon le site de fox News :

« Un petit drone de surveillance vole au dessus du stade d’Austin suivant méticuleusement des points relais GPS selon un programme informatique qui lui est propre. Brusquement le drone change complètement de trajectoire puis peu de temps après il prend un virage à droite serré et comme s(‘il avait reçu l’ordre de s’auto détruire fonce en direction du sol( Où il est récupéré juste avant de s’écraser). »

Cette expérimentation ouvre toute grande de les portes d’une révolution en matière de défense. Ce qui vient d’être accompli porte le nom de « Spoofing « usurpation d’identité.

Il s’agit en fait d’usurper l’identité du récepteur GPS d’un drone, en quelque sorte un détournement d’avion (sans pilote). Autrement dit n’importe qui muni de l’équipement adéquat peut prendre le contrôle d’un drone guidé par GPS et lui faire faire ce qu’il veut.

« Spoofing » usurpation d’identité est un concept relativement récent dans le monde de la navigation par GPS. Jusqu’à présent les principaux obstacles rencontrés étaient principalement dus aux brouillages de signaux GPS. On trouve sur internet des recettes pour brouiller les signaux GPS. En Afghanistan des Talibans ont réussi avec des moyens très limités à perturber les trajectoires de drones US. Récemment on pense que c’est de cette façon que les Iraniens ont réussi à maitriser un drone espion américain - le RQ-170 Sentinel fabriqué par Lockeed Martin le plus sophistiqué des drones US- en brouillant son GPS et le forcer à atterrir en automatique sur le territoire iranien après qu’il ait perdu ses repaires. Les US ont réclamé leur drone les Iraniens travaille actuellement dessus pour collecter un maximum d'informations et pour le reproduire quasi à l’identique mais cette fois « Made in Perse ».

Certes le brouillage des signaux GPS constitue un sérieux obstacle dans la guerre des drones menée par les US qui a fait et continue de faire de nombreuses victimes civiles. Mais le « Spoofing » constitue lui un danger bien plus grand pour ces avions sans pilote tueurs. Les « usurpateurs d’identité » peuvent manipuler les données informatiques de navigation fournir de fausses informations qui seront considérées comme vraies.

Ce système de « Spoofing » coûte peu ( 1000$) pénétre le système GPS du drone avec un signal bien plus puissant que ceux émis par les satellites à haute altitude. Le signal du « Spoofer » est une réplique de celui du système GPS du drone donc ce dernier lui obéit. C’est alors que le « Spoofer » envoie ses propres ordres au système informatique du drone à bord de l’appareil et lui fait faire ce qu’il veut.

Ainsi ce drone « spoofer » pourrait se retourner contre son maître et lui renvoyer la charge explosive ou le missile ou le diriger vers « l’ennemi » sur place. Autrement dit des troupes engagées au sol dans une zone de combat pourraient devenir la cible d’un drone « spoofer » retournant l’arme contre ceux qui ont initialement envoyer ce drone tueur.

L'image d'Epinal qui veut que les drones soient dirigés de bases situées aux US cache une réalité tout autre. En fait c'est à partir de tout un maillage de petites bases américaines proches des zones de combat ou d'intervention - Yemen Somalie par exemple avec le développement de nombreuses petites bases dans la Corne de l'Afrique - que ces drones sont dirigés sur leurs cibles.

L'armée américaine n'a jamais eu autant de bases à l'extérieur de son territoire que depuis qu'elle concentre ses interventions armées dans la guerre des drones. Une simple piste d'un aérodrome civil suffit parfois avec un hangar abritant le personnel et le matériel de communication GPS. Les drones ont une portée limitée connue sous le nom "d'orbite" circulaire par conséquent perturber cet orbite devrait être techniquement faisable par brouillage notamment. La résistance à la domination mondiale militaire des US passe par le développement de moyens simples mais efficaces de contrer les macabres "exploits" de ces drones tueurs. La miniaturisation de certains équipements devrait permettre au minimum de les "neutraliser".

Reste que le système GPS militaire US utilisé pour les drones de surveillance et de feu dans les zones de combats est encrypté ce qui n’est pas le cas pour les drones à usage de surveillance civile qui circuleront bientôt dans le ciel des grandes villes américaines. La aussi à la guerre comme à la guerre le décryptage est une des plus vieilles spécialités militaire du monde.

En développant les systèmes de brouillage et de spoofing contre les drones - l’industrie de la défense non seulement joue son rôle - celui de défendre - mais peut aussi développer des systèmes de dissuasion à la hauteur des enjeux de ce nouveau type de guerre -guerre des drones tueurs - bien plus meurtrière pour les civils complètement démunis face à ce danger mortel planant au dessus de leur tête.


Guerre Des Drones : Guerre Mondiale Contre La Souveraineté Nationale

 

Ce n’est pas un hasard si cette guerre des drones a été enclenchée à l’initiative des US dans le cadre de leur volonté de détruire l’idée même de souveraineté nationale pour imposer le concept qu’il n’y a sur cette planète qu’une souveraineté et c’est la souveraineté américaine. Le secrétaire à la défense US, Leon Panetta, l’a très bien résumé récemment en disant que ce qui est en jeu au Pakistan c’est «notre souveraineté » et non pas celle du Pakistan pour y justifier les attaques de drones qui tuent de nombreux civils.

La supériorité aérienne est l’un des piliers de la stratégie guerrière américaine et la guerre des drones en constitue la version la plus moderne. Si ce sont les Israéliens qui ont développé en premier ces avions sans pilote au départ pour surveiller les groupes de résistants palestiniens puis ensuite pour les « calciner » - pas besoin de camps d’extermination le drone constitue le kit tout en un pour ce genre d’exécution extra judiciaire selon le terme légal utilisé - les Américains ont vite pris le dessus ( les premiers drones américains étaient « Made in Israël").

Depuis une dizaine d’années et surtout depuis l’arrivée d’Obama à la Maison Blanche la guerre des drones menée par les US s’est intensifiée et élargie : Afghanistan, Pakistan, Irak, Somalie, Yemen, Libye…les drones désormais équipés de missiles tueurs.

Si les drones sont présentés comme la panacée en matière de combat aérien moderne il n’en reste pas moins qu’ils restent de simples avions de modeling pas très facile à manoeuvrer et vulnérable à tout système anti aérien quelque peu sophistiqué. Le drone est la cible idéale pour ce genre de système anti aérien et ne peuvent en aucune façon rivaliser avec des systèmes anti aériens au sol. Face à ces systèmes ils sont pulvérisables à volonté.

Les USA ayant donné le mauvais exemple, les drones étant de plus une technologie relativement bon marché il n’est pas interdit de penser qu’ils puissent tomber dans de mauvaises mains comme ceux des cartels de la drogues et autres réseaux mafieux sans parler d’extrémistes de tout bord religieux ou athée décidés à en découdre avec quiconque se met en travers de leur route.

Le président américain actuellement en poste, Barack Obama, s’est octroyé le droit de vie ou de mort sur tout individu considéré comme nuisant aux intérêts des US peu importe où il se situe sur la carte du monde. Obama a sous le coude une liste noire d’individus à tuer à coup de missiles tirés par des drones et c’est avec jubilation qu’il signe ces arrêts de mort.

Il est grand temps de légiférer en matière de « guerre des drones » ou au moins de rappeler ce sur quoi repose le droit international notamment en matière de souveraineté nationale et d’illégalité des assassinats extra judiciaires considérés comme des crimes de guerre.

Il est grand temps de rappeler à l’administration américaine qu’elle doit respecter le droit international sauf de se mettre hors la loi et de faire des Etats Unis un état voyou.

Mais peut être est-il déjà trop tard et le seul moyen de lutter contre cette prolifération de drones tueurs - aujourd’hui à l’étranger demain sur le territoire national pour terroriser - c’est de se prémunir en développant des kits anti drones de brouillage et ou piratage.

A vos neurones citoyens...spécialistes du modeling.

 

Samedi 30 Juin 2012

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche