Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 04:01

 

 

Quand on gouverne pour 3% de Français et la Haute finance…

Voici deux tableaux que nous vous laissons commenter. On pensait qu’il était difficile de faire pire que N. Sarkozy. Ils l’ont fait… en matière de sondage.

.

ObservatoiredelopinionNouvelobservateur012013

Source : LH2-NelObs. FH-JMA. 14 jan 2013.ppt.ppt

 

 

 

Hollande cède sur la réforme bancaire

assembleenationale

 

Le projet de loi présenté le 19 décembre par le ministre français de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici au conseil des ministres sera débattu et voté au Parlement en février. Alors que François Hollande avait promis, avant son élection, qu’il séparerait les activités bancaires utiles à l’économie des activités spéculatives qui ne le sont pas, la proposition actuelle vise explicitement à préserver le statut de « banque universelle », avec un modeste cloisonnement des activités de dépôts et de crédit.

Nombreux sont ceux au Parti socialiste qui y voient un nouveau revers, survenant après l’abandon de son engagement à sauver le site sidérurgique d’Arcelor Mittal à Florange, en Moselle.

Cette réforme bancaire, applaudie par les banquiers et décrite comme « minimaliste » par la presse, ou comme « une retouche cosmétique » par l’ONG Finance Watch basée à Bruxelles, est qualifiée de début de la fin de Hollande par l’hebdomadaire Marianne, qui titrait dans son édition du 15 décembre : « Hollande, la capitulation. » Pour Marianne, le fait que Hollande ait fait appel à Moscovici et au directeur du Trésor Ramon Fernandez, pour élaborer la législation, suffit à montrer que Hollande n’était pas vraiment sérieux.

Le débat n’est en aucun cas fermé, et une partie de l’entourage du président lui-même est consciente que, dans la tempête mondiale actuelle, la « réforme bancaire Moscovici » est une impasse. (Source: Strategic Alert)

Le projet de loi présenté comme historique par Pierre Moscovici est loin de faire l’unanimité au sein de la majorité, mais aussi chez les experts. Le jésuite Gaël Giraud, normalien et docteur en mathématiques, chercheur au CNRS et à l’Ecole d’économie de Paris fait circuler depuis quelques jours à l’Assemblée nationale une note qu’il rendra publique le 21 janvier à la Sorbonne, en présence de Michel Rocard.

Ce document d’une vingtaine de pages assassine littéralement le projet de loi bancaire du gouvernement. Pour le chercheur le texte cumule « toutes les faiblesses des modèles étrangers -Volcker, Vickers, Liikanen, Glass-Steagall Act-, sans hériter d’aucune de leurs qualités ». Aucun des problèmes posés par la combinaison au sein d’un même établissement des activités de banque commerciale et de banque de marché n’est résolu. « Il est étonnant que la direction du Trésor ait formulé une proposition qui reviendrait, dans beaucoup de cas, à exiger simplement la reconduction du statu quo » écrit encore Gaël Giraud. La direction du trésor aura l’occasion d’exprimer publiquement son point de vue par la voie d’Hervé de Villeroché, son directeur adjoint, qui a promis de se rendre à la Sorbonne lundi prochain pour défendre son texte.

 

 

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

Faire du Mali une vitrine commerciale du Rafale (Lucky)

Faire du Mali une vitrine commerciale du Rafale, une déclaration inouïe de François Hollande (Canard Enchaîné, ce 16 janvier 2013).

Faire du Mali une vitrine commerciale du Rafale, une déclaration inouïe de François Hollande (Canard Enchaîné, ce 16 janvier 2013).
Il y a déjà 40 ans, quand la gauche alternative française se fédérait dans la solidarité contre le camp militaire du Larzac, elle ciblait avec lucidité le cœur du cœur du capitalisme moderne anti-humaniste : le militarisme et son omnipotent secteur industriel et commercial, le secteur le plus profitable dans tous les pays « riches », avant même le pétrole et les assurances sociales privées.
Quand cette gauche alternative s'en prenait par ailleurs avec succès aux sites désignés au grand sacrifice éternel pour le nucléaire civil (Plogoff, Le Pellerin, Le Carnet...), elle n'oubliait jamais, rappelez-vous, la dimension guerrière et militaire de l'économie de l'atome en France.
Mais maintenant, en 2013, nous nous en prenons (avec raison d'ailleurs) à un aéroport nantais bêtement saccageur de patrimoine et gaspilleur de ressources vitales, révélateur impitoyable de la bassesse de la décentralisation clientéliste, mais ce n'est quand même vraiment plus le même enjeu, multiplicateur de conscience libertaire, égalitaire et pacifiste.
Il est vrai que pour domestiquer le peuple français, il a fallu placer les principaux médias français sous le contrôle des marchands d'armes, cas unique dans le monde, et le faire oublier. Admirons l'adresse de François Mitterrand pour faire perdre à sa gauche son éthique humaniste antimilitariste, au profit de leurres marketing finalement inoffensifs ou inopérants comme « Touche pas à mon pote », la « Fête de la musique », ou le baptême d'une prétendue monnaie européenne, aussitôt confisquée par les spéculateurs.
Si l'on en croit le Canard Enchaîné de cette semaine (page 2), François Hollande a visité ce 14 janvier 2013 la base militaire d'Abu Dhabi, « vitrine » de l'armement français. 
Sans complexe, il aurait interpellé sur place l'un des pilotes de chasse dont les Rafale sont positionnés à Abu Dhabi : « Il se peut qu'on ait besoin de vos Rafale au Mali ». Certes, on peut comprendre qu'il faille agir pour empêcher les islamistes d'envahir Bamako, mais pourquoi François Hollande a précisé : « Il faudra leur montrer toutes les qualités du Rafale » (aux acheteurs potentiels, d'abord les Émirats) et surtout : « C'est aussi un élément très important de votre mission : montrer que les matériels français sont les plus performants... Merci pour votre double mission : à la fois opérationnelle et... commerciale !.... ».
Au moins c'est dit. Mais on s'étonnera que personne n'ait relevé cet écho du Canard Enchaîné paru avant-hier, ne serait-ce que pour le démentir.
Car cette information non démentie est profondément révélatrice, non seulement de l'addiction des socialistes français aux productions et ventes d'armes qui endeuillent des peuples entiers (qu'ils n'ont jamais tenté de reconvertir en industries humainement utiles et économiquement solvables), mais cela éclaire également la grande énigme de la géopolitique mondiale depuis un demi-siècle :
C'est enfin qu'on comprend la vraie nature analytique du capitalisme américain, dopé par les commandes publiques d'armements, ceci même sans raison pétrolière (comme lors de la guerre au Vietnam des années 1970), et l'unique explication de l'interminable souffrance du peuple palestinien sans jamais que l'Amérique n'ose imposer une paix juste à son protégé israélien : Il n'y a aucune passion nationaliste, religieuse ou ethniciste dans ce drame, mais seulement les calculs glacés des managers des industries occidentales d'armement, notamment américaines et israéliennes, qui ont un besoin vital, elles, de foyers de tension militaire et de haines inexpiables artificiellement entretenues, afin de provoquer l'insécurité et de continuer à vendre encore et encore leurs armements, fut-ce au détriment de leurs propres peuples, qu'elles méprisent.
Et maintenant qu'on sait que François Hollande raisonne pareil...
.
.//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

HOLLANDE VEUT THATCHÉRISER LA FRANCE
  

François Hollande veut nous faire croire qu'il fait la guerre au Mali contre les islamistes ; ces mêmes islamistes, liés à al-Qaïda, que la France a utilisés hier comme mercenaires pour faire la guerre à la Libye de Kadhafi, et qu'elle utilise aujourd'hui pour faire la guerre contre la Syrie ! :
 
 
En réalité, la guerre que mène François Hollande au Mali est notamment destinée à sauver un dictateur à la botte de la France, en neutralisant une révolution à la Thomas Sankara (Burkina Faso, le 4 août 1983) :
 
 
La guerre de François Hollande est aussi une guerre de l'uranium :
 
 
Par sa guerre au Mali, François Hollande espère surtout réussir un coup à la Thatcher, c'est-à-dire remonter dans les sondages afin d'avoir la possibilité de nous imposer une rigueur sans nom. Une guerre avec une propagande bien menée pourrait en effet le lui permettre ; comme pour Thatcher qui, grâce à la guerre des Malouines, a pu ensuite mener la politique que l'on sait en Angleterre. Un mot avait été inventé pour désigner cette grave politique de rigueur et de privatisation : la Thatchérisation !
 
    Bien à vous,
    do
 
Syrie - 21 janvier 2012 - la guerre telle qu'elle est vraiment (vidéo russe 43'45) :
 
.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche