Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 05:00

Haro sur le bio ! Comment les autorités sanitaires européennes exploitent la peur d’une superbactérie dans la guerre économique contre les maraîchers

 

Mike Adams
Mardi 7 Juin 2011


Haro sur le bio ! Comment les autorités sanitaires européennes exploitent la peur d’une superbactérie dans la guerre économique contre les maraîchers


Natural News, Mike Adams, 6 juin 2011


      En Allemagne, alors même que les hôpitaux sont à présent pleins de gens rendus malades par une « superbactérie » de souche e.coli (Escherichia coli) résistante à des médicaments surpuissants, qui semble avoir été créée par génie génétique, les autorités sanitaires européennes sautent sur l'occasion pour foutre la trouille des aliments bio, en ignorant avant tout la vraie cause évidente de la contamination : l'abus généralisé des antibiotiques chez les animaux dans les exploitations agricoles. [*]
[* Ndt : Cette nouvelle calamité se présente comme une maladie nosocomiale, sauf qu’elle est en liberté. Les maladies nosocomiales sont dues à l’abus d’antibiotiques qui, comme leur nom l’indique, tuent la vie. Seulement, les agents élémentaires de la vie étant impossible à tuer, ils s’adaptent pour jouer leur rôle et deviennent redoutables. Lire Le peuple microbien, le faux ennemi et L’histoire dingue de la naissance de la « médecine » moderne. Les antibiotiques ne devraient servir que dans le cas de blessures très graves, quand il y a risque de nécrose ou de gangrène.]


      La foire aux accusations contre l’e.coli est devenue un jeu de chaises musicales. D’abord, en guise de représailles à la résistance de l’Espagne à donner son adhésion aux OGM, les Espagnols ont été accusés. Une campagne de rumeur enragée a poussé les agriculteurs espagnols à la faillite. Après avoir ravagé les maraîchers espagnols, ils ont commencé à instiller une appréhension généralisée sur tous types de légumes de façon aléatoire : c’était d'abord les concombres, ensuite les laitues et, pour finir, les tomates. Et maintenant que la faute a fait le tour complet, elle est à présent jetée sur des pousses (plantes germées) bio de producteurs allemands !


      Tout cela n’est rien de plus qu’une rumeur méprisable qui a maintenant atteint l’intensité d’une guerre économique contre les producteurs de légumes. Et maintenant, il s'avère aussi que la dernière série d’accusation jetée sur les pousses était complètement artificielle : De nouveaux tests révèlent que les pousses organiques ne sont pas contaminées par l’e.coli.


      Le Wall Street Journal rapporte maintenant :

      « Le ministère de l’Agriculture de Basse-Saxe a déclaré que 23 des 40 échantillons de pousses de l’exploitation suspectée d'être derrière la flambée se sont révélées négatives à la "super-toxique" souche de bactéries e.coli hautement agressive... Dans un surprenant volte-face, les autorités allemandes ont dit que les tests initiaux, publiés lundi, n'ont pas prouvé que les pousses d'une ferme biologique du nord de l'Allemagne sont à l’origine de l'épidémie d’e.coli mortelle dans le pays. »


      Hein ? Ce n’était pas ces pousses qui étaient accusées jusqu’à hier d’être à l’origine de l’épidémie ?



Guerre économique et campagnes de peur irrationnelle


      La vérité est que nous assistons au déchaînement d’une comédie accusatoire économique, car les autorités sanitaires compromettent la confiance envers les légumes l’un après l'autre. C’est devenu un épisode de Godzilla, avec les autorités sanitaires allemandes dans le rôle du monstre lâché dans la ville, écrasant les maraîchers à gauche et à droite, en se contentant de prononcer le nom de ce qu'ils cultivent.


      Concombre ! Non, attendez. Maintenant, c'est tomate ! Non, pas si vite. C’est en fait les pousses ! Attendez une seconde. Non, ce n’est pas ça non plus...


      Tout cela devient une foire de l’absurde se transposant en dévastation économique des producteurs de légumes. Toute la question consiste précisément en ceci : Diaboliser les légumes frais et convaincre les gens que seuls les aliments morts sont sains. Ainsi, grâce à cette campagne de rumeur destructive, les autorités sanitaires européennes ont l’occasion de dissuader les gens de manger ces choses mêmes qui les aident à se maintenir en bonne santé, les légumes frais et les pousses, tous contenant des médecines naturelles et des phytonutriments qui gardent des maladies comme le cancer, les maladies cardiaques, le diabète et la maladie d'Alzheimer [*].
[* Ndt : À propos de la maladie d'Alzheimer, voir la courte vidéo effarante dans Comment l'eau de notre robinet est contaminée.]


      Éloignant les gens des légumes frais, ils les poussent vers des options moins saines : aliments traités, aliments morts, boissons pasteurisées et légumes irradiés ou désinfectés par fumigation. Ces dernières années, dans l’Union européenne et en Zunie, c'est ce que poussent d’une façon détournée les autorités sanitaires. Il suffit de quelques e.coli bricolés par génie génétique pour inciter le public effrayé à éviter quasiment tous légumes frais !


      Déjà, les ventes de laitues, tomates, concombres et pousses ont chuté en Europe... même s’il n'y a absolument aucun signe montrant que ces légumes sont la source de la contamination par la bactérie e.coli. Chose étonnante, presque tout le public est de plus en plus convaincu que la nourriture saine est dans l’alimentation transformée ! [*]
[* Ndt : Allé à l’hypersupermarché samedi, j’ai constaté que le rayon bio où l’on trouvait avant des concombres bio d’Espagne était vide. Pour rigoler de l’actualité, j’en ai fait l’observation à un client. Hé bé, j’aurais pas dû ! Sérieux, il m’a répondu que c’est pas grave puisque, COMME TOUT ALIMENT CRU, le concombre est très difficile à digérer ! Baba, j’ai continué mon chemin et trouvé plus loin un étal gigantesque de concombres non bio français à 30 cents l’unité. J’en ai pris cinq, il suffit de les peler, ces légumes filtrent les saloperies dont on les asperge pour ne pas crever sur pied.]


      Ouais : Méfiez-vous du légume frais, ils se pourrait que ça vous escagasse ! Mangez donc à la place de la graille morte transformée, contaminée aux OGM, épicée aux pesticides, puisque que c'est sain ! Voilà l’incroyable résultat de la guerre contre les légumes frais – une guerre qui met désormais en œuvre des armes transgéniques dans l’alimentaire pour monter la trouille en mayonnaise et faire crever le consommateur innocent [*].
[* Ndt : Bien que parmi les synonymes d’innocent on trouve inoffensif, mais aussi idiot, demeuré, crétin, simplet, angélique..., je n’ai pas explicité la traduction par Gogole de la pensée de l’auteur.]


      Sachez en plus en lisant mon article précédent, Forensic evidence emerges that European e.coli superbug was bioengineered to produce human fatalities (Il ressort de preuves médico-légales que la superbactérie e.coli européenne a été pondue par génie génétique pour faire des victimes humaines).



Original : www.naturalnews.com/032623_ecoli_fresh_vegetables.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

 

http://www.alterinfo.net/Haro-sur-le-bio--Comment-les-autorites-sanitaires-europeennes-exploitent-la-peur-d-une-superbacterie-dans-la-guerre_a59682.html

Partager cet article

commentaires

dugesclin 08/06/2011 08:09



Ce lien circule dans les forum :


http://www.scdhec.gov/administration/library/ML-025272.pdf


Ce document traite du bioterrorisme à la bactérie e.coli



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche