Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 07:21

City

wikipedia

 

15 septembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – La menace existentielle posée par la politique de renflouement dans l’Union européenne est ouvertement remise en cause en Irlande. En réponse à la rumeur selon laquelle l’Anglo Irish Bank aurait besoin de 25 milliards de dollars de plus, Finton O’Toole, du Irish Times, écrivait dans l’édition du 7 septembre : « Le choix est désormais brutal : allons-nous continuer à être de bons Européens, au prix de la destruction de notre propre société, ou allons-nous devenir de ’mauvais Européens’, perdant la confiance de nos partenaires européens, mais en nous sauvant ? On en arrive à un point de crise existentielle où même le plus docile des pays doit donner la priorité à ses intérêts nationaux vitaux. Nous sommes arrivés à ce point. »


Il faut savoir que le fameux « miracle économique irlandais » reposait sur le dessein de faire de Dublin le centre bancaire offshore pour les banques et hedge funds de la City de Londres. Suite au krach, ce miracle a montré son véritable visage de fléau. 46 milliards d’euros des contribuables irlandais ont déjà été déversés dans des banques insolvables, mais il y a pire encore : en 2008, le gouvernement s’est engagé à garantir l’ensemble des dépôts et passifs du système bancaire, à hauteur de 440 milliards d’euros. Un sauvetage des intérêts de la City et du système euro au prix d’une austérité sauvage : près d’un milliard de coupes dans les programme sociaux, baisse de 10 à 20% des salaires de la fonction publique, impôt spéciaux sur tous les salaires, gel des investissement, etc. dans un pays que l’on a forcé à adopter le Traité de Lisbonne à grand renfort de promesses.

Selon différents articles, le plan de sauvetage irlandais s’appuyait sur les conseils de David McWilliams, un ancien directeur de UBS AG.. Officiellement d’appartenance suisse, UBS est néanmoins en train de construire ce qui sera le plus grand immeuble de la City de Londres, afin d’y installer ses bureaux londoniens. Si l’on peut se réjouir du fait que l’Office of the Director of Corporate Enforcement et le Garda Fraud Bureau, qui enquêtent sur d’éventuelles fraudes criminelles dans l’affaire de l’Anglo Irish Bank, aient étendu leur enquête au Royaume-Uni, pour y interroger un conseiller financier, les sommes en question sont dérisoires par rapport aux milliards que les banques et fonds de placement restés anonymes de la City ont prêtés aux banques irlandaises, et que les contribuables sont invités à rembourser.

La dette extérieure totale de l’Irlande, pays de 6 millions d’habitants, s’élève à 843,8 milliards de dollars. Sur ce, la dette publique n’en représente que 29,7 milliards, alors que les banques privées irlandaises y sont pour 168,6 milliards et les entreprises privées non bancaires pour la somme astronomique de 421,7 milliards. Le reste, 222,7 milliards, s’inscrit dans la rubrique « autres expositions », à savoir la valeur de marché des produits dérivés, obligations sur crédit et garanties.

Sans l’austérité, c’est cette pyramide financière anglo-européenne qui s’effondrerait.

 

 

Vue aérienne de la Cité wikipedia
http://www.solidariteetprogres.org/article6984.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche