Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 04:20

Islande : info ou intox ?..

12 mai 2012

 

 

Nous avons publié une vidéo sur l’Islande qui laisse à penser que, si nous suivons leur exemple, nos problèmes de dettes et de banquiers véreux seraient résolus. Lisez cet article qui remet un peu les choses dans leurs contextes. Nous ne supprimerons pas cette vidéo, car outre l’espoir quelle fait naitre, elle fait se poser les bonnes questions sur pas mal de points, ne serait ce que sur le nombre d’habitants de ce petit pays. Est ce que leur action est faisable chez nous? Est ce que l’avis de 320.000 personnes est à comparer avec plus de 60 millions de Français? Merci Maverick.


Image (2009) | The Gardian (http://bit.ly/J1eXJX)

Depuis que l’Islande a entrepris de réécrire sa constitution, de refuser de renflouer ses banques, ce petit pays de 320 000 habitants à fait le bonheur des attentistes révolutionnaire. Beaucoup de blogs ont repris l’information en affirmant que l’Islande prenait une nouvelle direction, totalement en opposition avec les carcans capitalistes habituels. Dans la presse classique, peu de choses à ce sujet. Qu’en est-il vraiment ?   

Forbes (http://bit.ly/J0yNVO)

Premier pays à avoir fait les frais de la folie des banquiers, en 2008, le système financier Islandais explose sous le poids de sa dette privée. Les banques avaient contracté une dette représentant près de 1200% du PIB. À titre de comparaison, la dette privée de la France culminait à plus de 400% du PIB. Commence alors une négociation avec les créanciers, des banques anglaises et hollandaises. Après plusieurs propositions de rééchelonnement qui auraient toutes signées la mise en esclavage du pays pour plusieurs décennies, le président décide, en février 2011, de soumettre le choix à son peuple par voie de référendum. Moins de deux mois plus tard, le peuple rejette la proposition à 58%. Les créanciers iront donc se faire voir.

L’Islande revient aujourd’hui sur le devant de la scène car avec une croissance de 3%, elle démontre que l’insoumission aux banques ne rime pas avec catastrophe, bien au contraire (pour rappel : la croissance était de -9% en 2009). Pour couronner le tout, on apprend le 16 mars 2012 que le pays s’offre le luxe de rembourser sa dette en avance, ça laisse rêveur !

Cependant, sur ce qui circule sur le net, il y a là une confusion grave entre dette privée et dette publique. L’Islande a continué de créer de la dette publique, son fonctionnement est semblable à beaucoup de pays dotés d’une banque centrale contrôlée par l’état. Au passage, ce n’est pas le cas des Etats-Unis et pour l’Europe oui mais non puisque la BCE peut prêter aux états uniquement par l’intermédiaire d’acteurs privés. En 2008, au tout début de la crise, le FMI avait d’ailleurs prêté 2,1 Milliards de dollars à l’état pour faire face au manque à gagner occasionné par la chute de ses banques qu’il fallait en plus nationaliser, pfiou !

La dette publique de l’Islande est bien existante et d’ailleurs très convoitée. Après avoir cessé d’émettre des titres sur les marchés pendant deux ans, elle a refait le plein en levant 2 milliards de dollars entre juillet 2011 et le 4 mai dernier. Les investisseurs étaient au rendez-vous, les bons du trésors se sont vendus comme des petits pains.

L’économiste et prix nobel Paul Krugman résume très bien tout ça dans plusieurs de ses publications. C’est un libéral, il sait de quoi il parle. Pour être complet, il faudrait encore aborder la dévaluation de la monnaie qui a été opérée pour favoriser les exportations, le tissu industriel très alluminocentré et très polluant, l’intérêt des chinois pour ce petit pays…

Pour ce qui est d’une réappropriation du pouvoir par le peuple, la séduisante réécriture de la constitution par des citoyens a aussi ses limites. Il y a bien eu un élan démocratique dans la rédaction de cette nouvelle constitution. La méthode d’écriture, certes pas parfaite, a quand même été l’aboutissement d’un travail de citoyens. Trois choses importantes à rappeler :

- La constitution de l’Islande est calquée sur celle du Danemark (ancien colonisateur),

- Il y a seulement 320 000 habitants,

- La constitution a été remise au parlement en septembre pour être validée.

Un journaliste m’expliquait que depuis le dépôt de la constitution auprès du parlement en septembre 2011, très peu d’informations étaient ressorties sur les travaux à ce sujet.

Pour finir, le premier ministre en exercice en 2008 a été jugé pour sa responsabilité dans la crise. La cour lui a simplement dit qu’il aurait dû « faire un peu plus de réunions » pour ce qui est du reste, rien.

Le journaliste de préciser que c’est donc l’état qui a payé tous les frais de justice. En espérant avoir clarifié un peu les choses, je présente mes excuses aux premiers qui liront cet article pour les fautes. Vos corrections sont les bienvenues en commentaire ! Je précise que je ne gagne rien à passer 4 heures à écrire ce genre de trucs contrairement à beaucoup de journalistes qui en plus d’être payés, ne remplissent pas leur mission d’information. Je comprends que dans un pays classé derrière certaines dictatures pour la liberté de la presse ça ne soit pas facile mais rien ne les oblige à continuer de faire de la propagande néolibérale sous couvert de faux dialogues. Et qu’on ne me dise pas qu’il faut bien bouffer, on a toujours le choix. Quant à ceux qui colportent n’importe quoi sans prendre la peine de faire quelques vérifications, il serait bon de penser à s’investir dans l’amélioration de la situation de votre propre pays.

 

Auteur Mathieu Lamour

Source Agoravox

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/12/islande-info-ou-intox/#more-25453

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche