Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 01:38

 

Netanyahou Ment Aux Israéliens En Minimisant Les Dangers D’Une Guerre Contre l’Iran - Les Pays Arabes Du Golfe Boucliers Anti Missile Pour Protéger Israël

.

«Je demande à mes collègues militaires ce qu’ils pensent de mener une guerre sans électricité« Uzi Rubin ancien responsable du programme de défense anti missiles israélien de 1991 à 1999. Hillary Clinton veut que les Pays Arabes du Golfe servent de boucliers anti missiles à Israël et leurs populations arabes de boucliers humains pour protéger les Juifs sionistes colonisateurs de la Palestine.



Netanyahou Ment Aux Israéliens En Minimisant Les Dangers D’Une Guerre Contre l’Iran - Les Pays Arabes Du Golfe Boucliers Anti Missile Pour Protéger Israël


Dans un article publié le 31 Mars 2012 intitulé «Israël shields public from war risks with Iran» Gareth Porter analyse les risques mortels encourus par la population israélienne lors d’une attaque du gouvernement Netanyahou/Barack contre l’Iran constatant qu’en Israël tout est fait pour cacher la vérité aux Israéliens.

Traduction de cet article ci-dessous

Israël dissimule à sa population les risques encourus lors d’une guerre contre l’Iran

Tel Aviv - Le gouvernement du premier ministre Benjamin Netanyahou a dit aux Israéliens qu’Israël pouvait attaquer l’Iran et que les représailles iraniennes ne feraient qu’un minimum de victimes, un message pour rassurer qui a eu pour effet de dissiper toute crainte de guerre avec l’Iran chez les Israéliens de même qu’avec d’autres adversaires.

Mais le message répandu disant que l’Iran est trop faible pour menacer d’une contre attaque efficace est contredit par l’un des principaux experts d’Israël sur les missiles iraniens qui a été pendant une décennie chef du programme de défense anti missile israélien et qui affirme que les missiles iraniens sont capables de causer de sérieux dégâts aux cibles israéliennes.

La population israélienne a montré peu d’inquiétude sérieuse face à une guerre possible contre l’Iran en grande partie parce qu’on ne leur a pas dit que cela implique le risque que des missiles iraniens détruisent des quartiers israéliens et les principales cibles économiques et administratives.

« Les gens ne perdent pas le sommeil à cause de cela » a dit lors d’une interview accordée à IPS Yossi Alpher consultant et auteur de rapport sur les problèmes stratégiques ancien directeur du Centre d’Etudes Stratégiques de Jaffa à l’Université de Tel Aviv. «Ce n’est pas un sujet d’inquiétude comme l’ont été les attaques kamikazes d’il y a une décennie ».

Alpher a dit que l’une des raisons très répandue de l’absence de mise en garde concernant une guerre possible contre l’Iran c’est que les scénarios d’une telle guerre sont tellement flous aux yeux du public que c’est difficile pour lui de se concentrer dessus.

Le directeur de publication du Haaretz, Aluf Benn, a dit à IPS lors d’une interview « l’état d’esprit n’est pas à la guerre » bien qu’il ait ajouté : «mais cela pourrait changer d’un coup». L’une des raisons du calme relatif du public sur cette question a-t-il suggéré c’est que le point de vue officiel que la capacité pour l’Iran de mener des représailles est «très limitée».

Le 20 Mars dans Bloomberg Joffrey Goldberg a écrit :

«Certains responsables israéliens croient que les dirigeants iraniens pourraient choisir de minimiser l’insulte causée par un raid et qu’ils lanceraient quelques roquettes contre Tel Aviv en signe de colère plutôt que de déclarer une guerre totale ».

Mais Uzi Rubin, qui a dirigé la défense anti missile d’Israël de 1991 à 1999 et supervisé le développement du système anti missile israélien Arrow, a un point de vue beaucoup plus sombre des capacités de l’Iran.

Les « mauvaises nouvelles » pour Israël a dit Rubin à IPS lors d’une interview, c’est que le principal facteur qui affectait la capacité de l’Iran à mener des représailles, le manque de précision des missiles balistiques, diminue. En très peu de temps l’Iran a déjà amélioré la précision de ses missiles de quelques kilomètres par rapport aux cibles à quelques mètres selon Rubin.

Cette amélioration permettra à l’Iran de frapper des cibles clés des infrastructures économiques et administratives israéliennes a-t-il dit. I[«Je demande à mes collègues militaires ce qu’ils pensent de mener une guerre sans électricité» ]i a dit Rubin.

Les conséquences de frappes de missiles iraniens sur des cibles administratives pourraient être bien plus sérieuses pense Rubin. «Si le gouvernement civil s’effondre l’armée aura des difficultés à faire la guerre».

Rubin est encore bien plus inquiet car si la précision des missiles iraniens s’accroit ce qui selon lui «va arriver» l’Iran pourrait mener des attaques très ciblées contre des bases aériennes israéliennes qui se trouvent concentrées sur quelques endroits seulement.

Certains analystes israéliens ont suggéré qu’Israël puisse frapper lors d’une intervention préventive les missiles iraniens mais Rubin dit qu’Israël ne peut plus compter sur le fait de détruire les missiles iraniens avant qu’ils ne soient lancés.

Les missiles de plus grande portée iraniens ont toujours été placés sur des rampes mobiles (TELs) comme l’a fait remarquer Rubin dans un article publié en début d’année dans Arms Control Today. « Le message était clair » a écrit Rubin : « Le déploiement de missiles iraniens est totalement mobile donc non attaquable préventivement ».

Rubin, qui a soutenu un plus grand financement du système anti missile Arrow a reconnu que celui-ci ne peut que limiter le nombre des missiles qui le traverse. Dans un email envoyé à IPS il a cité la capacité du système Arrow de stopper plus de 80% des missiles tirés lors de tests menés pendant plusieurs années mais a aussi fait remarquer qu’un tel résultat « ne peut être assuré en situation de combat ».

Les Etats Unis et Israël ont commencé à développer une nouvelle version du système de défense anti missile Arrow appelé « Reshef » - Eclair - ou « Arrow 3 » qui vise à intercepter les missiles iraniens au dessus de l’atmosphère et plus loin du territoire israélien que la version précédente d’Arrow. Le nouveau système anti missile peut modifier la trajectoire du missile de défense et faire la distinction entre le faux missile qui déclenche l’alerte et le vrai missile qui approche de la cible.

Jusqu’à Novembre dernier on ne s’attendait à ce que le système Arrow 3 ne soit pas opérationnel avant 2015. Et cette prévision était considérée par la MDA (Missile Defense Agency) des US comme probablement trop ambitieux car un tel système demande normalement une décennie entre la conception et le déploiement.

Mais l’agence d’information Xinhua a rapporté en Novembre que des dirigeants de l’armée de l’air israélienne ont dit qu’ils espéraient que le système Arrow 3 deviendrait opérationnel mi 2013 avec possibilité de réduire encore de moitié ce délai.

Cependant la capacité du Arrow 3 de détruire un missile entrant n’a pas encore été annoncée bien que le 1er Mars un dirigeant israélien ait dit qu’un tel test aurait lieu après le rendez vous entre Obama et Netanyahou.

En décembre 2008 des services secrets occidentaux ont rapporté selon le quotidien israélien Ynet News que la version améliorée du missile iranien Shahab 3 avait commencé à être fabriqué au début de cette année là et qu’on pensait que l’Iran pouvait en produire 75 par an.

Le Gl Gabi Ashkenazi à l’époque chef d’état major de l’armée israélienne a dit à une délégation d’élus du Congrès US en visite en Israël en Novembre 2009 que l’Iran avait déjà 300 missiles capables de frapper des cibles en Israël selon une dépêche du Département d’état US divulgué par Wikileaks.

Actuellement on pense que l’Iran a environ 450 missiles capables d’atteindre Israël dont la moitié sont des modèles améliorés d’une plus grande précision. Même si seulement 1/5 de ces missiles franchissent la défense israélienne des villes israéliennes pourraient être touchées par au moins 100 missiles dont la plupart pourraient frapper leurs cibles avec précision.

Le gouvernement Netanyahou a cherché à minimiser la menace de représailles iraniennes suite à une frappe israélienne contre l’Iran pour partie en comparant une guerre contre l’Iran avec celles menées contre le Hezbollah et les roquettes palestiniennes ces dernières années qui n’ont fait que peu de victimes israéliennes.

C’est le message des officiers israéliens passés aux médias d’Israël après une escalade de la violence entre l’armée israélienne et les groupes armés palestiniens dans Gaza début Mars.

Le journaliste Zvi Barel du Haaretz a émis le 11 Mars l’hypothèse que le but de l’escalade provoquée par l’assassinat par l’armée israélienne de Zuhair al-Qaisi, le secrétaire général des Comités de Résistance Populaire à Gaza, c’était de montrer au public israélien que le système de défense anti missile israélien pouvait protéger la population contre des roquettes l’armée israélienne liant ces tirs avec l’Iran.

Barel est même allé plus loin dans son commentaire : «après que le bouclier de fer ait montré son efficacité à 95% « a-t-il écrit «il n’y a pas de meilleure preuve pour les citoyens israéliens qu’ils ne souffriront pas d’une attaque contre l’Iran. »

Cependant le succès du bouclier de fer contre des roquettes de courte portée de Gaza ne peut être comparé à ce à quoi il fait s’attendre d’un système anti missile Arrow très peu testé contre des missiles balistiques iraniens visant des cibles israéliennes.

Gareth Porter est historien d’investigation et journaliste spécialiste de la politique de sécurité des US. Son dernier livre : Perils of Dominance: Imbalance of Power et the Road to War in Vietnam a été publié en 2006.

Les pays arabes du Golfe comme boucliers anti missile pour protéger Israël.

La proposition faite par Hillary Clinton lors du premier forum multilatéral sur la sécurité qui s’est tenu en Arabie Saoudite samedi dernier de renforcer la collaboration entre les pays arabes du Golfe en matière de sécurité maritime et d’installer un système de défense anti missile américain pour contrer d’éventuelles « menaces » de l’Iran vise en fait à installer face à l’Iran et pour protéger Israël un bouclier anti missile sur le territoire de ces pays arabes.

Les US répétent sans cesse que c’est l’une de leur priorité d’aider les pays arabes du Golfe à renforcer la sécurité de leurs côtes. Clinton a insisté cette fois pour dire que les US avaient un engagement « solide comme le roc et sans faille « vis à vis de ces pays arabes : l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Bahraïn, le Qatar, les EAU et Oman, tous sous protectorat américain depuis plusieurs décennies.

Les US ont déjà en projet de vendre un système de défense anti missile aux EAU.

Ce projet de système anti missile conjoint dans les pays arabes du Golfe ne fera qu’accroître les tensions entre pays riverains et vise surtout à protéger Israël en utilisant les Arabes vivant dans le Golfe comme boucliers humains des Juifs sionistes colonisateur de la Palestine.


Lundi 2 Avril 2012

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche