Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 02:37

Israël : l’état hors-la-loi impuni
Nabil Boukili

13 mars 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Malgré tous les crimes qu'il commet, malgré toutes les résolutions de l'ONU qu'il bafoue, l'Etat d'Israel est toujours considéré comme un partenaire de choix en Occident. Un mouvement de jeunes s'indigne et dénonce les relations qu'entretient la Belgique avec l'Etat hébreux. L'Université Libre de Bruxelles, en particulier, est épinglée pour ses collaborations académiques... (IGA)

 
 


Malgré toutes les tentatives de banaliser et rendre acceptable la politique de l’Etat israélien, ce pays reste quand même un Etat voyou aux yeux du droit international. Israël est le champion du monde dans les violations de ce droit pour poursuivre son projet colonialiste de manière arbitraire au détriment du peuple palestinien.

 

Effectivement, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a voté des dizaines de résolutions qui condamnent la politique colonialiste et répressive d’Israël, dont aucune n’a été respectée. Parmi ces résolutions, on trouve notamment l’arrêt immédiat de la colonisation, le retour aux frontières de 1967, le droit au retour des réfugiés… Des résolutions toutes bafouées par Israël.

 

En outre, sur le terrain, Israël pratique une politique arbitraire et discriminatoire qui rend la vie impossible à tout Palestinien. La liberté de circulation des Palestiniens est conditionnée et souvent interdite sur base du libre arbitre des soldats israéliens. Dans la bande de Gaza, les chiffres sont inhumains : 80% de la population dépend de l’aide alimentaire, 35% des terres cultivables et 85% des eaux pour la pêche sont potentiellement ou totalement inaccessibles aux Gazaouis à la suite des restrictions israéliennes, 85% des écoles doivent fonctionner en double service (un le matin, l’autre l’après-midi), en raison de la surpopulation due à l’encerclement israélien1… et ce ne sont pas les chiffres qui manquent, la liste reste très longue. En plus de cette répression quotidienne, des raids militaires contre le peuple palestinien sont menés à chaque fois que ce dernier se lève contre cette injustice. Pour n’en citer qu’un, l’opération « Plomb Durci » en 2008/2009, dont les conséquences sont catastrophiques. D’après le centre d’information israélien de droit de l’homme, il y a eu en 3 semaines, 1398 tués palestiniens, dont 345 enfants2.

 

De ce fait, serait-il un Etat démocratique et de droit ? Peut-on le considérer comme un partenaire économique et académique au même titre que n’importe quel pays ? Un pays comme la Belgique qui crie au respect des droits de l’homme sur tous les toits devrait sûrement condamner une telle politique. Et pourtant, les accords économiques entre la Belgique et Israël ne manquent pas. Que ce soit au niveau fédéral ou régional. Des importations et exportations d’armes entre les deux pays font également partie des accords. Ces mêmes armes qu’Israël utilise dans ces attaques contre le peuple palestinien. De plus, des partenariats académiques et scientifiques à des fins militaires entre des universités belges et des universités ou entreprises israéliennes ont lieu ou ont eu lieu. L’ULB continue d’entretenir des relations académiques avec des partenaires israéliens, y compris ceux qui développent clairement des projets de collaboration avec l’armée israélienne (comme l’Université de Tel-Aviv, et l’institut Technion comme repris dans le rapport récent de plusieurs organisations belges pour la paix).

 

Maintenir une collaboration avec des institutions, des entreprises ou des universités israéliennes au service de l’Etat d’Israël ou qui ne condamne pas sa politique, c’est soutenir d’une manière ou d’une autre la politique meurtrière de l’Etat d’Israël. Et même si certains, comme la récente déclaration du recteur de l’ULB, essaient de se cacher derrière l’importance du dialogue comme voie vers la paix, devraient se rendre à l’évidence face à un Etat qui refuse et empêche consciemment toute possibilité de règlement pacifique du conflit avec les palestiniens. La récente décision de coloniser Jérusalem-Est (ce qui viole la résolution 446 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies) en est la dernière preuve. Cette nouvelle colonisation réduit les chances d’une solution à deux Etats, avec Jérusalem-Est comme capitale pour la Palestine.

 

La seule langue qu’Israël peut comprendre est la pression internationale. C’est pour ces raisons qu’avec Comac nous demandons un embargo militaire sur Israël. Nous demandons l’arrêt immédiat de toute importation et exportation d’armes entre la Belgique et Israël, au niveau fédéral et régional. Nous demandons également l’arrêt immédiat de toute collaboration académique et scientifique à des fins militaires avec toutes les institutions et entreprises lié à ce projet. Cet embargo doit être maintenu jusqu’à ce qu’Israël se conforme à ses obligations internationales en mettant fin à l’occupation et à la colonisation, en démantelant le Mur de séparation, en reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une égalité absolue et en respectant les droits des réfugiés palestiniens tels que définis par la résolution 194 de l’ONU.


La Belgique en tant que démocratie a le devoir d’appliquer cet embargo par respect pour la communauté internationale et pour tous les peuples. Tant que la politique criminelle de l’Etat israélien continue, toute collaboration avec lui est un soutien à ces crimes.


Source : Comac, mouvement de jeunes du PTB.

.

 

 

Palestine, l’Etat de siège
Frank Barat

13 mars 2013

Investig'Action - Palestine, l'Etat de siège Coordinateur du Tribunal Russell sur la Palestine, Frank Barat a réuni Noam Chomsky et Ilan Pappé, deux figures intellectuelles majeures de notre monde contemporain, qui n’ont jamais hésité à aborder la question israélo-palestinienne, souvent à contre-courant de l’opinion commune. Ensemble, ils abordent différents aspects du conflit israélo-palestinien, convaincus que ce qui se passe en Palestine n’aurait jamais duré aussi longtemps si le grand public (...)

 

Sur ce site,

 


Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée

Lettre à Stéphane Hessel

Frank Barat

Mon cher Stéphane, Où que vous soyez, je sais que vous êtes bien et en paix. Je suis également (...)

La Syrie et les ennemis de l’Islam

Bahar Kimyongür

Le philosophe et médecin arabe Averroès nous avait prévenus : « Il n’est pire ennemi de l’Islam que (...)

Les omissions de la Commission d’enquête internationale de l’ONU sur la Syrie

Bahar Kimyongür

Cette note adressée par Bahar Kimyongür à la Commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie constitue le (...)

Dossier Hugo Chavez

Investig’Action

De tous les dirigeants politiques que j’ai rencontrés, c’est Hugo Chavez qui m’a le plus marqué. (...)

Grèce : mystères et martyres

Panagiotis Grigoriou

Dieu merci comme on dit, ce matin à Athènes c’était le déluge. Enfin, les cieux se sont ouverts et (...)

Bulgarie : la voix du peuple

Biyana Petrova

« O Bulgarie ! O ma mère, ô patrie chérie, Pourquoi tu pleures si tristement ? »… C’est avec ces (...)

Pourquoi l’Afrique n’a pas besoin de Superman*

Antoine Moens de Hase

Ne tente pas de vouloir sauvez l’Afrique m’a-t-on bien prévenu avant que je parte. Qu’est-ce que (...)

« Tous sont Chavez même sans Chavez »

Fernando Morais

Alors que le gouvernement vénézuélien commence à concrétiser le programme sorti vainqueur des urnes (...)

Les athées prient pour Chavez

John Brown

Hier j’ai eu l’occasion de participer à une activité vraiment émouvante. Il s’agissait d’une réunion (...)

 


 

Ce dossier Chavez, je l'avais préparé avec Meriem Laribi et Vincent Lapierre. Il vous permettra de comprendre pourquoi ce dirigeant est un des plus importants du siècle, pourquoi les médias le diabolisent, pourquoi les Etats-Unis vont essayer de renverser la révolution, mais aussi la force de celle-ci.


Chavez est un pilier de l'identité vénézuélienne contemporaine - Meriem Laribi
Interview de Romain Migus, sociologue français vivant à Caracas.

« L'amour est le combustible de la révolution ? » - Meriem Laribi
Violence, dictature, populisme ? Entretien avec Vincent, le sous-titreur des vidéos de Chavez.


Chavez et la bataille planétaire - Charles Giuseppi
Pourquoi l'Amérique latine s'est embrasée.

Les athées prient pour Chavez - John Brown
Ni un professionnel de la politique, ni un expert, un homme du peuple.

« Tous sont Chavez même sans Chavez » - Fernando Morais
Pourquoi la révolution lui survivra.

La révolution, les femmes et la santé - Jean Araud
A présent, tous les Vénézuéliens ont droit à des soins de qualité et gratuits.

De la pauvreté extrême à la richesse humaine : les femmes au Venezuela - Jean Araud
Récit d'une rencontre de Michel Collon avec des Vénézuéliennes.

« A ceux qui me souhaitent la mort, je leur souhaite une très longue vie pour qu'ils continuent à voir la Révolution Bolivarienne avancer de bataille en bataille, de victoire en victoire. » - Hugo Rafael Chavez Frias (1954-2013)

 

 

Michel Collon répond à Caroline Fourest : « Pourquoi fuyez-vous le débat ? »
OTVQTV

13 mars 2013

Investig'Action - Michel Collon répond à Caroline Fourest : « Pourquoi fuyez-vous le débat ? » Le droit de réponse de Michel Collon qui revient sur le documentaire de Caroline Fourest, « les Obsédés du Complot » dont quelques minutes lui sont consacrées. Il s’explique et invite Caroline Fourest à débattre.


Intervention aux Nations Unies sur la Syrie
Bahar Kimyongür

12 mars 2013

Investig'Action - Intervention aux Nations Unies sur la Syrie Intervention de Bahar Kimyongür, auteur du livre Syrianna, la conquête continue, lors de la Conférence sur la Syrie au Palais des Nations en marge de la 22e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. « Ceux qui prétendent soutenir le peuple syrien lui rendront un bien grand service le jour où ils se résoudront à décrire en toute impartialité la souffrance de toutes ses composantes. (...)


Les 7 péchés d’Hugo Chavez (extraits)
Michel Collon

11 mars 2013

Investig'Action - Les 7 péchés d'Hugo Chavez (extraits) Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. Ici, on dit qu’il est possible d’employer l’argent du pétrole de façon intelligente et utile. Pas comme à Dubaï où on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit au milieu d’un monde arabe sous-développé. Pas comme au Nigeria où la faim tue alors que ce pays est un (...)

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche