Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 19:16

Israël rompt les ponts avec le Conseil des droits de l'homme

Agence Reuters,  le 26-03-2012 à 15h45

JERUSALEM (Reuters) - Israël a annoncé lundi avoir rompu tout contact avec le Conseil des Nations unies pour les droits de l'homme à la suite de sa décision la semaine dernière d'ouvrir une enquête internationale sur les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens.
Cette rupture, annoncée par le ministère des Affaires étrangères, signifie que la mission d'information que le CDH espérait envoyer sur le terrain ne sera pas autorisée à entrer en Cisjordanie ainsi qu'en Israël.  (..)



Une telle réaction pourrait-elle ressembler à un aveu de culpabilité ? A chacun de s'en pénétrer.

 






Ce litige est l'un des plus difficiles à régler, en raison du soutien inconditionnel et souvent illogique du gouvernement US à celui de Tel Aviv. Il y en a d'autres bien entendu. Ne serait-ce que dans les Balkans (Kosovo en particulier), en Côte d'Ivoire ou ailleurs (se souvenir du Rwanda).
Alors que devraient disparaître les frontières, les conflits, les gouvernements et leurs sponsors plus ou moins occultes, se perpétuent ainsi des incitations à la haine. En tout cas, celle-ci est particulièrement tenace depuis 1948 (sans compter les heurts qui avaient eu lieu auparavant). Il est vrai que les incitateurs étrangers, en particulier anglo-saxons, sont pour une grande part dans cet imbroglio (déclaration Balfour).
--------------------------
Et à ce sujet, on m'envoie ce post :

 
ONU_Israel.jpg JERUSALEM - Le ministère israélien des Affaires étrangères a annoncé lundi avoir décidé de rompre tout contact avec le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, à la suite de l'annonce par cette instance d'une enquête sur les conséquences de la colonisation.

Le ministère des Affaires étrangères a pris la décision de rompre tout contact avec cette organisation, a affirmé à l'AFP le porte-parole du ministère, Yigal Palmor, précisant que cette mesure n'avait pas encore été notifiée au Conseil.

Ce dernier a déclenché la colère d'Israël après avoir donné jeudi son feu vert à la mise sur pied de la première mission d'enquête internationale indépendante sur l'impact des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a aussitôt fustigé l'hypocrisie du Conseil des droits de l'Homme tandis que les Affaires étrangères qualifiaient sa décision de surréaliste.

Le chef de la diplomatie, Avigdor Lieberman, avait laissé entendre dimanche qu'Israël allait cesser de coopérer avec cette instance des Nations unies.

Cet organisme hypocrite n'a rien à voir avec les droits de l'Homme. Son parti pris et son manque d'objectivité sont évidents, et nous n'avons aucune raison de coopérer avec lui, avait affirmé M. Lieberman.

Nous ne serons pas acteurs dans ce théâtre de l'absurde car 70% des décisions de ce Conseil sont hostiles à Israël. Nous envisageons de demander aux pays libres, comme les Etats-Unis, de s'en retirer, avait-il ajouté.

Israël ne fait pas partie de ce Conseil, mais a le droit de s'y exprimer dans certaines conditions. Il ne peut ni voter ni présenter de motions.

La résolution du Conseil a été saluée en revanche comme une victoire par l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas.


Une résolution de l'ONU pour enquêter sur les colonies israéliennes

 

Le logo de l'ONU lors d'une réunion générale en juillet 2010.

 

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a donné son accord à la mise sur pied de la première mission d'enquête internationale indépendante sur les conséquences des colonies israéliennes sur le "territoire palestinien occupée, y compris Jérusalem-Est", jeudi 22 mars.

Les quarante-sept Etats membres du Conseil ont ainsi adopté par trente-six voix pour, une contre et dix absentions, une résolution présentée par les Palestiniens décidant l'envoi d'une "mission d'enquête internationale indépendante (...) pour enquêter sur les conséquences des colonies israéliennes sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels du peuple palestinien". C'est la première fois qu'une telle mission est mise sur pied, a indiqué un porte-parole du Conseil.

LES ÉTATS-UNIS, SEULS À VOTER CONTRE

Le représentant du Pakistan, qui annonçait la résolution, a expliqué que les"colonies israéliennes (...) sapent la réalisation de la solution à deux Etats" et a recommandé aux Etats membres du Conseil, où "la Palestine" a le statut d'observateur, d'adopter le texte. Alors que l'Espagne et l'Italie ont appelé à l'abstention, les Etats-Unis ont été les seuls à voter contre le projet de résolution.

Le représentant américain a expliqué que "la position américaine vis-à-vis des colonies était claire et n'avait pas changé", mais il a fait valoir que "des négociations directes" étaient la seule solution.
De son côté, le représentant d'Israël, qui n'est pas membre du Conseil, a indiqué que la résolutiion était "injustifiée et contreproductive" et a par ailleurs estimé que le Conseil "jette de l'huile sur le feu".

Source: Le Monde

Voir aussi sur Israël :

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche